Seigneurie de Maizières et Vicomté de Vignory

Résidence de Hersent
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les plantes et leurs vertus: S

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
hersent
Admin
avatar

Messages : 2159
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Les plantes et leurs vertus: S   Jeu 6 Sep - 17:35

Safran* =>Le Safran est une plante vivace à bulbe, pouvant atteindre 20 cm. Sa tige porte des feuilles ressemblant à des brins d'herbe. A l'automne une fleur mauve à 3 stigmates vermillons saillants apparaît à l'extrémité de la tige. Les stigmates sont récoltés et séchés. Ce sont eux qui forment le Safran utilisé en cuisine. Il faut 5000 stigmates (soit 1700 fleurs) pour faire 25 g de Safran, ce qui explique le prix exorbitant de ce condiment. Les stigmates peuvent aussi servir pour teindre les tissus en jaune or.

Attention : à forte dose le Safran peut devenir narcotique.

Propriétés Médicinales
On utilise uniquement les stigmates.

Usage Interne
Le Safran est utilisé pour traiter les règles douloureuses et toutes les douleurs lombaires concomitantes, les dyspepsies atoniques, les toux quinteuses, les spasmes bronchiques, et l'asthme.

Pour tout cela vous pouvez prendre une infusion constituée de 15 g de Safran pour un litre d'eau, à faire bouillir et à laisser infuser 15 min. Cette infusion est à prendre à raison d'1 à 3 tasses par jour. Vous pouvez aussi prendre de la poudre de Safran sous forme de cachets à 0,25 g, à raison de 2 à 4 cachets par jour, ou de la teinture à raison de 2 à 5 g par prise de 10 à 20 gouttes toutes les 2 heures.

Usage Externe
Le Safran est utilisé pour soigner les troubles de la dentition (lors de la pousse des dents chez le bébé entre autre). Pour cela vous pouvez faire des frictions gingivales avec de la teinture de Safran coupée d'eau, de la poudre de safran pur mélangé dans du miel, ou du sirop du docteur Delabarre (vendu en pharmacie) qui contient du Safran.


Sang de dragon => Le Sang de Dragon (Sanguis Draconis) est une résine obtenue à partir de plusieurs arbres : le Dracaena cinnabari (utilisé dans l'antiquité par les Romains), le Dracaena draco, et le Deamonorops draco. C'est ce dernier qui est actuellement la source principale du Sang de Dragon. On l'obtient en secouant les fruits (recouverts de résine) dans un sac en jute ou en les passant à la vapeur d'eau.

Le Daemonorops draco est un palmier grimpant originaire d'Asie du Sud-Est. Les jeunes plants qui ressemblent à de petits palmiers sont dressés et poussent seuls. Puis la plante en grandissant devient grimpante, et elle s'accroche alors à un arbre proche pour continuer sa croissance. Sa tige est couverte de nombreuses épines souples et aplaties, de couleur sombre, qui se rejoignent à la base.

Elle porte des feuilles pennées alternes, qui font de 30 à 45 cm de long. Les fleurs se présentent sous la forme d'un spadice hermaphrodite, qui laisse ensuite la place à de petites baies arrondies couvertes d'écailles, de couleur rouge et grosses comme des cerises. Le Sang de Dragon est utilisé comme teinture et comme pigment pour la fabrication de vernis et d'encres. Il sert entre autre à vernir les violons.

Propriétés Médicinales
Les Chinois utilisent le Sang de Dragon dans leur médecine traditionnelle pour contrôler les saignements et la douleur, pour soigner les blessures et les contusions et pour activer la circulation sanguine.


Sarriette => La sarriette ... un remède contre la mauvaise haleine !


Antiputride, antiseptique intestinal puissant, carminative, digestive et stimulante, la sarriette combat les digestions
lourdes, les ballonnements et les fermentations intestinales à l'origine de la mauvaise haleine ou halitose.


Son nom latin satureja signifie "qui appartient aux satyres" par allusion à ses vertus aphrodisiaques.

Antiputride - Antiseptique intestinal puissant - Aphrodisiaque
Carminative - Digestive - Stimulante


Sauge => On utilise principalement les feuilles, les fleurs, et l'huile essentielle

Attention : elle est toxique et épileptisante, même à faibles doses. Elle est deux fois plus toxique que celle de l'Absinthe.

Usage Interne
La Sauge est utilisée pour traiter toutes les faiblesses organiques, l'asthénie, la neurasthénie, les dyspepsies par atonie gastro-intestinale, les digestions lentes, l'inappétence, les affections nerveuses (tremblements, vertiges, paralysies), l'apoplexie, les bronchites chroniques et l'asthme. On s'en sert aussi pour soigner les sueurs nocturnes des tuberculeux et des convalescents, les sueurs profuses des mains et des aisselles, les adénites, le lymphatisme, les fièvres intermittentes, la diurèse insuffisante, l'hypotension, les dysménorrhées, les règles insuffisantes, la stérilité, les symptômes de la ménopause, les diarrhées des tuberculeux et des nourrissons, la cancérose. Enfin on s'en sert pour faire tarir la lactation.

Pour tout cela vous pouvez prendre une infusion constituée de 20 g de feuilles et de fleurs pour un litre d'eau bouillante, que vous laisserez infuser 10 min. Cette infusion est à prendre à raison de 3 tasses par jour. Vous pouvez aussi prendre 30 à 40 gouttes de teinture de Sauge, 2 fois par jour dans un peu d'eau chaude, ou de l'essence de Sauge à raison de 2 à 4 gouttes, 3 fois par jour, en solution alcoolique ou dans du miel, ou de la poudre de Sauge à raison d'1 à 4 g par jour.

Contre les troubles nerveux et contre les sueurs, vous pouvez prendre de l'extrait fluide de Sauge stabilisée à raison d'une cuillerée à café dans une infusion de Mélisse, à prendre le soir. Contre l'asthénie, la fatigue intellectuelle et physique, la neurasthénie, la dystonie neuro-végétative, et en cas de convalescence, vous pouvez prendre un vin stimulant constitué de 80 g de feuilles de Sauge que vous laisserez macérer pendant une semaine dans un litre de vin rouge ou blanc. Ce vin est à prendre à raison d'1 à 3 cuillerées à soupe après les repas. Ce vin peut aussi être utilisé en application locale sur les aphtes.

Enfin contre les sueurs de la ménopause et de la tuberculose, vous pouvez prendre une potion constituée de 50 g d'extrait fluide de Sauge stabilisée, de 30 g de sirop de fleurs d'Oranger et dune quantité d'eau suffisante pour 150 cc. Cette potion est à prendre à raison d'une cuillerée à soupe au coucher.

Usage Externe
La Sauge est utilisée pour soigner les leucorrhées, les aphtes, les stomatites, les angines, les laryngites, les névralgies dentaires, l'asthme, les plaies atones, les ulcères, les dermatoses, la débilité infantile, le rachitisme, la scrofulose, l'alopécie et les piqûres de guêpes et d'insectes. Enfin elle sert aussi à désinfecter les habitations.

Contre les aménorrhées, les dysménorrhées, et la stérilité, vous pouvez prendre des suppositoires constitués de 0,25 g d'extrait fluide de Sauge stabilisée, d'1 g d'onguent populeum, de 3 g de beurre de cacao, et d'une quantité suffisante de cire blanche pour un suppositoire. Ces suppositoires sont à prendre à raison d'1 à 2 par jour.

Contre les aphtes, les stomatites, les ulcérations de la bouche, les leucorrhées, les ulcères de jambe, les plaies atones, les dermatoses et les eczémas, vous pouvez vous faire respectivement des bains de bouche, des injections vaginales, ou des compresses avec une décoction constituée d'une poignée de fleurs et de feuilles de Sauge pour un litre d'eau, à laisser bouillir 10 min.

Contre les alopécies vous pouvez vous faire des frictions avec un mélange à parts égales de teinture de Sauge et de rhum. Contre les piqûres d'insectes et de guêpes vous pouvez appliquer des feuilles de Sauge froissées sur la piqûre.

Sur les plaies atones, les ulcères et les contusions vous pouvez appliquer une pommade constituée de 30 g de feuilles de Sauge, 30 g de feuilles de Lierre terrestre, 250 g d'axonge et 45 g de cire blanche. Faites cuire le tout ensemble et retirez les plantes.

Contre l'asthme vous pouvez fumer les feuilles séchées, et pour traiter les enfants affaiblis, les rachitiques, les scrofuleux et les rhumatisants, vous pouvez ajouter de l'infusion de Sauge à leur bain

Attention : évitez absolument l'auto-médication avec la Sauge, car sur certains terrains un mauvais usage de la Sauge peut provoquer des cancers du sein. Elle est à proscrire totalement pour les femmes enceintes et celles qui allaitent.

Citation :
La sauge ... une panacée universelle !


Alliée des femmes de tous les âges, la sauge facilite
pour les unes l'apparition des menstruations et calme
la douleur des règles. Pour les autres, elle soulage
les bouffées de chaleur, les sueurs nocturnes et
la transpiration excessive en période de ménopause.
La sauge stimule encore l'appétit, facilite la digestion
et l'expulsion des gaz intestinaux.


Du latin salvare - sauver, c'est la plante qui sauve,
la salvia salvatrix et la plante sacrée des Romains.


Antispasmodique - Apéritive - Carminative
Digestive - Emménagogue - Fébrifuge



Saule blanc => Le Saule Blanc est un arbre à feuilles caduques, poussant près de l'eau, qui peut atteindre 25 m de haut. Ses branches portent des feuilles lancéolées vertes sur le dessus, et argentées et velues sur le dessous, et des chatons jaunâtre au printemps. Son écorce de couleur gris foncé se reconnaît à ses profondes fissures.

Propriétés Médicinales
On utilise principalement les feuilles, les chatons et surtout l'écorce.

Usage Interne
Le Saule blanc est utilisé pour traiter l'excitation génitale (nymphomanie, spermatorrhée, priapisme), les névralgies rhumatismales, les douleurs des règles, l'angoisse, l'anxiété, les insomnies des neurasthéniques, la lithiase biliaire, l'hyperacidité gastrique, l'arthritisme et les états fébriles.

Pour tout cela vous pouvez prendre une décoction de 20 à 35 g d'écorce sèche et concassée pour un litre d'eau, que vous laisserez bouillir 5 min, puis infuser 10 min. Cette décoction est à prendre à raison de 2 ou 3 tasses par jour.

Contre l'angoisse, l'anxiété, les insomnies, et les douleurs des règles, vous pouvez prendre une infusion d'une cuillerée à dessert de chatons ou de feuilles pour une tasse d'eau bouillante, à laisser infuser 10 min. Cette infusion est à prendre à raison de 3 tasses par jour avant ou entre les repas.

Contre les douleurs des règles et l'excitation génitale vous pouvez prendre de l'extrait fluide de chatons à raison d'une cuillerée à café dans une infusion, 1 à 3 fois par jour. Contre les douleurs des règles vous pouvez prendre de l'extrait fluide à raison de 5 à 10 g par jour.

Contre la lithiase biliaire, l'hyperacidité gastrique, et les état fébriles vous pouvez prendre de l'extrait hydro-alcoolique à raison de 2 à 3 g pour les problèmes digestifs, et de 4 à 8 g pour la fièvre. Vous pouvez aussi prendre de la poudre d'écorce à raison de 5 à 10 g dans du sirop ou du miel.

Enfin contre la fièvre vous pouvez prendre une macération constituée de 50 g de poudre d'écorce, que vous laisserez macérer 15 j dans un litre de vin rouge. Cette macération vineuse est à prendre à raison d'un verre à Bordeaux avant les deux repas principaux.

Usage Externe
Le Saule blanc est utilisé pour soigner les plaies, les ulcères, les cors et les verrues.

Sur les plaies et les ulcères vous pouvez faire des lavages avec une décoction prolongée de 30 à 60 g d'écorce par litre d'eau. Sur les cors et les verrues vous pouvez faire des emplâtres avec un mélange de vinaigre et de cendre de saule ou des feuilles pilées.


Sorbier des oiseleurs => Le Sorbier des oiseleurs est un arbre à feuilles caduques pouvant atteindre 15 m de haut. Ses feuilles opposées sont lancéolées et dentées. Ses branches se couvrent au printemps de corymbes de fleurs couleur crème, et en automne de baies rouges vif en grappes. Celles-ci riches en vitamine C, sont trop acides pour être mangées crues, par contre elles font une excellente gelée.

Attention : Si vous voulez utiliser les fruits pour faire de la gelée ou de l'eau de vie, veillez à retirer les graines, celles-ci contiennent de l'acide cyanhydrique.


Propriétés Médicinales
On utilise principalement les baies, et uniquement en usage interne.

Le Sorbier des oiseleurs est utilisé pour soigner les diarrhées des vieillards et des tuberculeux, les dysenteries chroniques, les maux de gorge, les hémorroïdes, et les pertes blanches (ou leucorrhées).

Pour tout cela vous pouvez utiliser une décoction de 50 g de baies de Sorbier par litre d'eau, à laisser bouillir 30 min, sucrez et buvez ou utilisez la en gargarisme (contre les maux de gorge), en lavements (contre les hémorroïdes) ou en douches vaginales (contre les pertes blanches).

Contre les diarrhées et la dysenterie, vous pouvez prendre de l'extrait fluide à raison d'1 à 2 g par jour, ou une potion constituée de 3 g à parts égales d'extrait fluide de Pimprenelle et d'extrait fluide de baies de Sorbier, de 20 gouttes de Morelle, de 80 g de sirop de Coing et d'une quantité d'hydrolat de Tilleul suffisante pour 150 ml. Cette potion est à prendre à raison d'une cuillerée à soupe toutes les deux heures.

Contre les maux de gorge, vous pouvez prendre un sirop constitué d'un litre de jus de baies fraîchement exprimé et de 1900 g de sucre, faites bouillir et passez le tout. Ce sirop est à prendre à raison de 5 à 6 cuillerées à café par jour.


Souci => Cette plante se trouve en forêt.
Elle pousse le premier jour de chaque mois.
Elle est considérée comme étant magique.
Elle peut être utilisée en infusion et en macération.

le souci peut être utlisé en onguents pour ses vertus anti-inflammatoire.

Citation :
Allié des femmes, le souci provoque en douceur
l'apparition des menstruations. Antispasmodiques,
les fleurs de souci soulagent les douleurs et
les spasmes liés aux règles.


Depuis des millénaires, le souci est un vulnéraire,
un remède précieux contre les plaies : abcès,
blessures, brûlures, coupures, gerçures ...


Antispasmodique - Emménagogue - Vulnéraire

Propriétés Médicinales
On utilise principalement les feuilles et les fleurs, surtout fraîches.

Usage Interne
Le Souci est utilisé pour traiter l'insuffisance et les douleurs des règles (principalement chez les névropathes et les anémiées), la congestion hépatique, la scrofulose, les oliguries, les ulcères gastriques et intestinaux, et les cancers de l'utérus et de l'estomac.

Pour tout cela, vous pouvez prendre une infusion constituée d'une cuillerée à dessert à laisser infuser 10 min dans une tasse d'eau bouillante. Cette infusion est à prendre à raison d'une tasse avant chaque repas. Pour les problèmes menstruels, il faut commencer à prendre cette infusion une semaine avant les règles. Vous pouvez prendre aussi de la teinture de Souci, à raison de 2 à 4 g par jour, ou de l'extrait mou à raison de 0,30 à 0,50 g par jour.

Contre les problèmes menstruels vous pouvez prendre une potion constituée de 10 g d'extrait de Souci, 3 g de teinture de Morelle, 5 g d'alcoolat de Mélisse et d'une quantité de sirop simple suffisante pour 200 ml. Cette potion est à prendre à raison de 2 à 4 cuillerée à dessert par jour. Contre le cancer de l'utérus et de l'estomac vous pouvez prendre une décoction de 30 g de Souci par litre d'eau. Cette décoction est à prendre à raison de 5 tasses par jour.

Usage Externe
Le Souci est utilisé pour soigner tumeurs ulcérées, les verrues, les ulcères, les crevasses, les engelures ulcérées, les plaies de toute sorte y compris les cancéreuses, les adénites, les mammites, la furonculose, les abcès, l'eczéma, les dartres, l'acné, l'impétigo, les brûlures et les irritations cutanées.

Pour tout cela vous pouvez vous faire des compresses avec un mélange constitué de 2 cuillerées à caféde teinture mère de Souci pour un bol d'eau. Vous pouvez aussi appliquer de l'alcoolature de Souci à 10 % dans de l'eau, ou de la pommade de Calendula.

Pour soigner les plaies, les brûlures, les engelures ulcérées, l'impétigo, les tumeurs ulcérées, les furoncles et l'acné, vous pouvez vous faire des bains, des lavages et des compresses avec une décoction constituée de 2 poignées de Souci par litre, à laisser bouillir 10 min.

Contre l'impétigo, l'ecthyma, et les eczémas squameux ou lichénoïdes vous pouvez appliquer une pâte constituée de 5 g de teinture de Souci, et de 10 g à parts égales d'oxyde de zinc, de lanoline et de vaseline. Contre les verrues et les cors, vous pouvez appliquer sur la zone à traiter des feuilles de Souci fraîches écrasées.


Sureau =>
Citation :
Le sureau est utilisé en tant que base pour les sirops et les gelées.
Le sureau a des propriétés magiques.
C'est utilisé pour calmer l'âme des morts.
C'est efficace contre les troubles gastro-intestinaux.


Propriétés Médicinales
On utilise principalement la seconde écorce (celle de branches d'un ou deux ans), les fleurs et les baies.

Usage Interne
Les baies de Sureau sont utilisée pour soigner la constipation et les névralgies. La seconde écorce est utilisée pour traiter le rhumatisme, la goutte, l'hydropisie, les néphrites, la lithiase urinaire, la rétention liquidienne (quelle qu'elle soit), et l'épilepsie essentielle. Les fleurs quant à elles sont utilisées pour traiter les rhumes, les bronchites, l'asthme, le rhumatisme, les fièvres éruptives (rougeole, scarlatine), les affections rénales, les cystites, et la tuberculose.

Pour tout ce que soigne la seconde écorce vous pouvez prendre de l'extrait aqueux de seconde écorce de Sureau à raison de 0,20 à 1 g par jour.

Contre la constipation et les névralgies, vous pouvez prendre 20 à 30 g de suc de baies de Sureau le matin, ou 20 à 30 g d'extrait. Contre les rhumatismes, la goutte et les rétentions liquidiennes, vous pouvez prendre une décoction constituée de 2 poignées de seconde écorce de Sureau par litre, à faire réduire de moitié. Cette décoction est à prendre dans la journée.

Contre les bronchites, les rhumatismes et les fièvres éruptives, vous pouvez prendre une infusion constituée d'une poignée de fleurs par litre d'eau bouillante, à laisser infuser 10 min. Cette infusion est à prendre à volonté.

Contre les affection rénales et les cystites vous pouvez prendre une tisane constituée de 10 g à parts égales de fleurs de Sureau, de fleurs de Bourrache et de fleurs de Souci, de 20 g de Pariétaire, et de 600 g d'eau bouillante à laisser infuser 1 h. Passez en exprimant et ajoutez 100 g de sirop de Menthe. Cette tisane est à prendre à raison d'un verre toutes les 24 h.

Contre l'ascite et la néphrite, vous pouvez prendre un apozème diurétique, constitué de 10 g d'écorce de Sureau et de 400 g d'eau à laisser bouillir 2 min, et à laisser infuser 10 min. Ajoutez ensuite 3 g d'extrait de Genièvre. Cet apozème est à prendre à raison d'une cuillerée à soupe toutes les 2 heures. Vous pouvez aussi prendre un vin diurétique constitué de 10 g d'écorce moyenne de Sureau à laisser macérer pendant 2 j dans un litre de vin blanc. Ce vin est à prendre à raison de 100 à 150 g par jour.

Contre l'épilepsie essentielle vous pouvez prendre une infusion constituée de 50 g de seconde écorce de Sureau dans 150 g d'eau chaude, à laisser infuser 48 h. Cette infusion est à prendre le matin, à jeun, moitié par moitié à un quart d'heure d'intervalle. Ce traitement est à prendre chaque semaine pendant 2 mois.

Usage Externe
Les fleurs de Sureau sont utilisées pour traiter les dermatoses, les furoncles, les engelures et les affection oculaires.

Pour tout cela vous pouvez vous faire des compresses, des bains chauds ou des bains d'yeux avec une infusion constituée de 2 poignées de fleurs à laisser infuser 10 min dans un litre d'eau.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
 
Les plantes et leurs vertus: S
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des vertus des plantes par Macer Floridus, 1832
» Herbier des plantes médicinales
» Liste de plantes pour les soins
» Rois des tombes: leurs particularités ?
» Messe sur les vertus et les pêchés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seigneurie de Maizières et Vicomté de Vignory  :: Le parc :: L'herboristerie-
Sauter vers: