Seigneurie de Maizières et Vicomté de Vignory

Résidence de Hersent
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les plantes et leurs vertus: B

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
hersent
Admin
avatar

Messages : 2167
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Les plantes et leurs vertus: B   Mer 5 Sep - 13:33

Bardane => Plante vigoureuse des terrains incultes de 0,50 a 2 m dont on utilise surtout les racines.

En infusion de racines la bardane débarrasse le corps de ses déchets. En cataplasme de feuilles fraiches excellent pour traiter les problèmes dermatologiques acné, furoncles, abcès, eczéma, psoriasis.
Elle contient une substance hypoglicémiante qui contribue à baisser le taux de sucre en cas de diabète.
Egalement : goutte, lithiase vésiculaire, rhumatismes, sudation, rougeole.


Citation :
En infusion 30 g pour 1/2 litre d'eau faire bouillir 3 minutes puis laisser infuser 10 minutes.

En décoction faire bouillir 10 grammes de racines dans 3 chopes d'eau, laisser réduire d'un tiers, filtrer ; boire 1 chope tiède avant chaque repas.

Plantes bisannuelles érigées, à feuilles abondantes, alternes, plus ou moins velues, entières ou légèrement dentées. L'inflorescence se présente sous la forme de racèmes de capitules. Les capitules sont globuleux, à sommet aplati, avec des fleurs tubulées le plus souvent pourpres. L'involucre est formé de très nombreuses bractées, chacune terminée par une soie en crochet. Les diverses espèces sont très proches l'une de l'autre et s'hybrident facilement.

La décoction de ses petits fruits luisants apaise et soigne le mal d'estomac. Pour cela, il faut, après avoir fait bouillir de l'eau, y plonger ces petits fruits parfumés, les laisser bouillir quelques minutes et ensuite laisser reposer encore un peu. Filtrer et boire cette décoction. Elle peut être sucrée au miel, sucre naturel par excellence, ou également au sucre de canne. Ou alors elle peut être bue nature. Voir aussi Grande bardane.

Manger de sa racine est utile pour traiter les affections cutanées telles l'eczéma, l'acné, les furoncles, les abcès ou encore le psoriasis.

Elle rentre aussi dans la composition de nombreuse tisane en ingredient secondaire.


Basilic => Le basilic ... une plante royale !


Du grec basilikon - royal, le basilic exerce un pouvoir
souverain en cas d'aérophagie, de ballonnements,
de digestions lourdes et de flatulences.


Alexandre le Grand, le conquérant, l'aurait introduit en Occident
au IVème siècle avant J.C. Originaire d'Inde, le basilic était porté
au rang d'herbe sacrée chez les Hindouistes.


Antispasmodique - Carminatif - Digestif

Plante cultivée dans la région méditerranéenne que l'on utilise entière .

En infusion le basilic est diurétique et tranquilisant, il aide la digestion. Un bouquet de basilic dans une piece repousse les insectes.
Egalement : Gastrite, dysepsie, aérophagie, vomissements, toux, coqueluche.
Et en usage externe : Aphtes, orgelets.


Citation :
En infusion : 5 g de feuilles ou sommités fleuries pour 100 g d'eau, deux à trois fois par jour après les repas.

En vin : faire macérer pendant trois jours une poignée de feuilles dans un litre de vin, filter, sucrer, une chope après le repas.


Baume de Gilead => Il s'agit d'un arbre pouvant atteindre plus de 30 mètres de haut et dont les parties utilisées sont l'écorce et les bourgeons.

Propriétés médicinales
On se sert des bourgeons dans la préparation de pastilles contre la toux. L'écorce est utilisée pour soulager les maux de tête et la douleur. On peut également en faire une infusion avec de l'écorce de Saule et du Romarin, ce qui soulage les douleurs arthritiques et rhumatismales.


Belladone => La belladone (fruits, racines, feuilles) est une plante extrêmement toxique. Les fruits, le plus souvent responsables d'intoxications, peuvent malheureusement tenter les enfants. L'ingestion de cette plante provoque une symptomatologie caractéristique : rougeur de la face, sécheresse de la bouche et des muqueuses, soif intense, faiblesse musculaire, tachycardie, mydriase, hyperthermie, hallucinations, délire, agitation. La mort peut survenir par paralysie des voies respiratoires. La belladone stimule le centre bulbaire et le système nerveux central.

La plante doit être exclusivement réservée à la préparation de formes galéniques en milieu pharmaceutique. Ces dernières étaient utilisées dans le traitement symptomatique de la toux, dans le traitement symptomatique des douleurs liées aux troubles fonctionnels du tube digestif et des voies biliaires, comme spasmolytique en association avec des laxatifs (association médicalement non rationnelle), et comme antalgique.

Propriétés : parasympatholytique, antispasmodique, narcotique, analgésique, antiasthmatique
Formes galéniques : teintures, extraits, poudres entrant dans différentes préparations : sirops, suppositoires ; gouttes et granules homéopathiques

Propriétés médicinales
C'est un narcotique très fort qui peut aller jusqu'a causer la paralysie, car il affecte le système nerveux central. Il s'agit aussi d'un anti-spasmodique puissant que l'on doit donner avec parcimonie et sous surveillance médicale.

La Belladone est indiquée dans le traitement des spasmes des tuniques musculaires et des voies respiratoires (asthme nerveux, coqueluche, spasmes glottiques), de l'incontinence urinaire nocturne, du priapisme, de la sialorrhée, de la constipation spasmodique, des névralgies et migraines, et des sueurs de tuberculeux.

Usage Interne
La Belladone est à prendre en poudre de feuilles à raison de 0,15 à 0,20 g par jour, sous forme de cachets, ou d'extrait hydro-alcoolique, à raison de 0,02 à 0,06 g par jour sous forme de pilules. Vous pouvez aussi la prendre sous forme de teinture alcoolique au 1/10 à raison de 5 à 20 gouttes par jour, et pour un enfant de plus de 2 ans la dose est de 1 goutte apr jour et par année d'âge avec un maximum de 10 gouttes par jour. Il existe aussi un sirop de Belladone que vous pouvez prendre à raison de 5 à 20 g par jour pour un adulte, et d'1 g par année d'âge pour les enfants.

Contre la constipation, vous pouvez prendre des pilules faites de 0,01 g d'extrait de Belladone et de poudre de Belladone à parts égales pour chaque pilule. Ces pilules sont à prendre à raison d'une à trois au coucher.

Usage Externe
Contre le vaginisme, vous pouvez vous faire des injections vaginales avec une décoction de feuilles à 20 g par litre.

Pour tous les usages externes vous pouvez vous faire un emplâtre à 20 % d'extrait, ou utiliser une pommade faite de 3 g d'extrait de Belladone pour 30 g d'Axonge. Vous pouvez aussi utiliser des suppositoires faits de 0,01 à 0,02 g d'extrait de Belladone pour 5 g de beurre de Cacao.

Attention : la Belladone est à proscrire en cas d'état hypertensif, et en cas de risque d'excitation cérébrale qu'elle provoque à doses moyennes. Il faut aussi l'utiliser avec prudence en cas de maladie infectieuse. Attention : cette plante est un poison !


Benoîte => La benoîte est une plante vivace, à racine traçante, fibreuse, brunâtre. Sa tige, de 50 centimètres environ, est dressée, grêle, presque fragile, peu ramifiée, légèrement velue, rêche. Les feuilles à la base sont longuement pétiolées, velues, composées de cinq ou sept folioles, dont la terminale, beaucoup plus grande, est profondément divisée en trois lobes arrondis et dentés ; celles de la tige, plus haut, sont composées de trois folioles inégales, lancéolées et très dentées. Les fleurs, jaunes, sont petites, solitaires et terminales. Le fruit est constitué par une réunion d'akènes velus.

Répandue dans toute l'Europe, l'Asie, l'Afrique du Nord, la benoîte ne pousse pas à plus de 1 300 mètres d'altitude. Elle aime tous les terrains, avec une préférence pour ceux qui sont humides, ombragés et frais. Elle se propage facilement par ses graines ou par division des pieds, au printemps ou à l'automne. Récoltez la plante au printemps, c'est l'époque où elle contient le maximum de principes actifs. Lavez et coupez les racines dès leur arrachage. Réunissez la plante en bouquets, laissezles sécher en les suspendant dans des locaux secs et aérés.

Feuilles et racines de benoîte sont astringentes, donc utilisées avec succès contre les diarrhées accidentelles ou la dysenterie, les hémorragies, les pertes blanches. La benoîte est également recommandée contre la fièvre, les douleurs d'estomac, l'aérophagie. Elle se prépare en décoction pendant 3 minutes, à raison d'une cuillerée à soupe, de plantes par tasse. Prenez en deux ou trois tasses réparties dans la journée.

Berce => Plante des prairies et des bois très répandue dans toute l'Europe sauf en Méditerranée de 0,50 à 1,50 m dont on utilise les racines les feuilles et les graines.

La racine de berce est indiquée comme stimulant et aphrodisiaque. Elle a des propriétés proches de celles du ginseng.
Egalement : Hypertension, digestion difficile, règles insuffisantes.

Citation :
En infusion une cuillère à soupe pour un quart de litre d'eau bouillante à raison de 3 à 6 chopes par jour.

Délicieux : Cuits à la vapeur les boutons floraux et les feuilles se mangent comme un légume.


Bétoine =>Cette plante peut être dangereuse à forte dose.
Plante vivace des sous-bois et lieux ombragés de 0,30 à 0,60 m dont on utilise les racines et feuilles.

La bétoine est surtout utilisée en fumigation contre les infections des voies respiratoires et l'emphysème.
Egalement : goutte, ictère, insuffisance hépatique.
Et en usage externe : Plaies, ulcères, abcès.

Citation :
En décoction : 20 g de plante séchée pour 1/2 litre d'eau; faire bouillir 3 minutes, laisser reposer dix minutes; 3 chopes par jour.

En compresses avec une décoction de 100 g de feuilles sèches, faire bouillir 5 minutes dans un litre de vin rouge.


Propriétés Médicinales
On utilise principalement la racine et les feuilles.

Usage Interne
La Bétoine est utilisée pour traiter l'ictère, les paralysies, les affection pulmonaires, l'hémoptysie, la goutte, les rhumatismes chroniques, les vertiges et les migraines nerveuses.

Pour tout cela (sauf l'ictère et les paralysies) vous pouvez prendre une infusion constituée de 5 à 15 g de feuilles pour un demi litre d'eau. Cette infusion est à prendre à raison d'une à deux tasses par jour. Vous pouvez prendre aussi de la poudre de Bétoine à raison d'1 à 2 g par jour, ou de la teinture de Bétoine à raison de 10 gouttes, 3 fois par jour.

Contre l'ictère et les paralysies, vous pouvez prendre une infusion constituée d'une cuillerée à café de racine de Bétoine pour une tasse, à faire bouillir, et à laisser infuser 10 min. Cette infusion est à prendre à raison d'une demie tasse, 3 à 4 fois par jour.

Attention : la Bétoine est à utiliser avec prudence, car elle peut provoquer des vomissements.

Usage Externe
La Bétoine sert à traiter les plaies infectées et les ulcères de jambe.

Pour tout cela vous pouvez faire des lavages ou des compresses avec une décoction constituée de 100 g de Bétoine que vous ferez bouillir 20 min dans un litre d'eau ou de vin. Vous pouvez aussi faire des cataplasmes de feuilles fraîches écrasées.


Bistorte => Plante vivace que l'on retrouve sur les terrains humides, de 0,30 à 1 m dont on utilise le rhizome.

La bistorte est fébrifuge et tonique. On la prescrit aussi pour resserrer les tissus par son pouvoir astringent en usage externe (plaies, stomatite, pharyngite).
Egalement : Diarrhée, hémorroïdes, tuberculose.


Citation :
En Infusion 20 g par litre d'eau ; 3 tasses par jour après les repas.

En Macération 60 g pour un litre d'eau pendant 6 heures pour injection vaginale, gargarisme.

Vin de bistorte : faire macérer 125 g de racine dans 250 g d'alcool à 45° pendant 24 heures, ajouter un litre de vin rouge, laisser macérer encore pendant quatre jours en remuant souvent; filtrer, un verre avant chaque repas.


Blé => C'est une herbe qui pousse un peu partout dans le monde et dont le grain est synonyme de pain dans bien des pays. Les champs de Blé donnent l'impression d'une mer dorée lorsqu'ils arrivent à maturité.

Propriétés médicinales
C'est dans le germe de Blé que l'on retrouve les propriétés nutritives les plus intéressantes. C'est une source très élevée de vitamine E et un supplément alimentaire très populaire. D'autres produits sont aussi issus du Blé :

On peut en extraire le liquide, ce qui en fait un excellent purificateur du sang en raison de son haut taux d'enzymes. Ce liquide est également très utile pour guérir la carie dentaire et guérir la pyorrhée. On peut de plus s'en servir de façon externe dans les cas de psoriasis et d'eczéma ( par exemple ) car c'est un très bon nettoyant pour la peau. Cet extrait est aussi fortement recommandé dans les cas d'anémie. Une autre de ses propriétés est d'aider à réduire l'hypertension en enlevant les toxines du sang et en fournissant du sang au système.

C'est en outre une très bonne source de vitamines A et C, de calcium, de magnésium, de potassium et de phosphore.


Bleuet => Plante bisannuelle de 0,30 à 0,80 m poussant en Europe dans les champs de céréales que l'on utilise entière.

Le bleuet est prescrit comme décongestionnant en cas de conjonctivite, orgelet ou soins de la peau.
Egalement : Stomatite, soins du cuir chevelu.


Citation :
Infusion de 20 g pour 1 litre d'eau en compresse ou soins externes.

Pour les orgelets : Laisser infuser 60g de bleuet pendant 1/2 heure dans un litre d'eau bouillante, laisser refroidir, appliquer en bain d'oeil.


Bois de santal* => C'est un petit arbre qui atteint, en Inde, une hauteur de 6 mètres. On se sert principalement du bois de ses branches, longues et fines. La couleur de ses fleurs dépend de son âge et va du jaune à l'orangé.

Propriétés Médicinales
Les propriétés médicinales du Bois de Santal résident dans l'huile extraite de cette plante. Cette huile peut être obtenue par pression ou par macération dans l'alcool. C'est un très bon désinfectant et un excellent antiseptique.

On peut aussi l'utiliser dans le traitement de la bronchite, et pour toutes les inflammations des muqueuses.


Boldo => Petit arbuste du Chili poussant sur les versants ensoleillés dont on utilise les feuilles.

Le boldo favorise la circulation de la bile il est diurétique et stimulant général, hypnotique. Connu pour son action bénéfique sur les insuffisances du foie.
Egalement : Lithiases biliaires, stimulant digestif, cystites, insomnies.

Citation :
En infusion deux cuillères à soupe de feuilles par litre d'eau bouillir puis infuser 10 minutes ; 3 tasses par jour avant les repas.


Boucage => Plante des prairies pâturages secs et talus rocailleux de la plaine à la montagne de 0,50 m dont on utilise la racine.

Le boucage est utilisée pour ses qualités expectorantes dans le traitement des maladies des voies respiratoires, pharyngite, bronchite, trachéite.
Egalement : Asthme, inflammation des voies urinaires, calculs rénaux.
Et en usage externe : Sur les plaies qui cicatrisent mal.



Citation :
En infusion, 1 cuillère à café pour 1 tasse d'eau bouillante, laisser infuser 10 minutes, 2 tasses par jour ou en gargarisme plusieurs fois par jour.


En usage externe sur les plaies : Bain avec une infusion, 2 cuillères à soupe pour 1 litre d'eau bouillante.


Les jeunes feuilles se mangent aussi en salade.


Bouillon blanc => Le Bouillon blanc est une plante bisannuelle à racine pivotante, fibreuse et blanchâtre. Sa tige très haute, de 1 à 2 mètres, est droite, effilée, simple, très cotonneuse, elle porte des feuilles grandes, ovales, crénelées, cotonneuses, vert blanchâtre. Les fleurs, grandes, jaunes, sont groupées en un long épi terminal très serré. Elles sont visibles de juin à septembre.

Ses vertus sont connues de longue date.

Pour les maux de gorge, Sainte Hildegarde le recommandait dès le XI ème siècle. Utilisée en gargarisme très fréquents, la décoction est souveraine dans les cas d’enrouement. 30 grammes pour 1 litre d’eau à porter à ébullition pendant 4 minutes.

Les voix respiratoires :

Si on l’a parfois nommé « Cierge de Notre Dame », l’appellation est certainement due à un asthmatique. L’infusion de fleurs et de feuilles séchées est à la fois expectorante, béchique et calmante. Bronchites, toux sèches lui devront une évolution rapide vers l’élimination des substances qui encombrent les voies respiratoires. 3 grammes en infusion dans 100 grammes d’eau, plusieurs fois par jour. Certains préconisent même contre la tuberculose la décoction de fleurs fraîches dans du lait.

Les brûlures :

Ses feuilles, en décoction : 60 grammes pour 1 litre d’eau à faire bouillir 5 minutes, calment immédiatement la douleur des brûlures

Plante bisannuelle des lieux incultes de 0,80 à 2 m dont on utilise les fleurs et les feuilles.

Le bouillon-blanc (ou molène) est adoucissant calmant parfait contre les bronchites les rhumes l'asthme la toux, facilite l'expectoration et la transpiration, il a une action sur les inflammations internes.
Egalement : Trachéite, cystite, coliques, diarrhées, hémorroides.


Citation :
En infusion: une poignée par tasse d'eau bouillante laisser infuser 10 minutes, passer à travers un coton pour retenir les poils recouvrant les pétales ; 4 tasses par jour.

Cataplasmes: de feuilles fraîches bouillies 5 mn dans du lait sur les panaris, anthrax, ulcères, hémorroïdes, engelures.


Bouleau => Arbre de 20 à 30 m poussant en Europe sur les terrains siliceux jusqu'à 2000 m dont on utilise les feuilles les bourgeons l'écorce la sève.

Le bouleau a de nombreuses vertus, on l'utilise pour nettoyer l'organisme et accompagner d'autres plantes.
Egalement : Oligurie, oedèmes, coliques néphrétiques, hypertension artérielle, obésité, goutte, rhumatismes, hypercholestérolémie, intoxication.
Et en usage externe : Plaies, dermatoses, dartres, soins des cheveux.


Citation :
En décoction une cuillère d'écorce par tasse d'eau bouillir 5 minutes ; 3 tasses par jour avant les repas.

En infusion une cuillère à dessert de feuilles bouillir puis infuser 10 minutes ; 3 tasses par jour entre les repas.

En décoction une cuillère à soupe de bourgeons par tasse faire bouillir 10 minutes ; une tasse avant les repas.

Usage Interne[/i]
On utilise le Bouleau pour soigner les oedèmes des cardio-rénaux, l'oligurie, l'hyperazotémie et ses syndromes, l'hypercholestérolémie, l'arthritisme, les rhumatismes goutteux, l'excès d'acide urique, la lithiase urinaire et les coliques néphrétiques. On s'en sert aussi pour traiter l'hydropisie, l'obésité, la pléthore, l'albuminurie, l'hypertension et ses troubles, les parasites intestinaux, l'athérosclérose, les fièvres intermittentes et certains cas de cellulite.

Pour tout cela vous pouvez prendre une infusion, constituée de 40 g de feuilles de Bouleau que vous laisserez infuser 10 minutes dans un litre d'eau bouillante. Une fois que l'infusion atteint 40° environ, ajoutez 1 g de bicarbonate de soude pour dissoudre les principes résineux. Cette infusion est à prendre à raison de 3 tasses par jour entre les repas. Vous pouvez aussi prendre une décoction, constituée de 50 à 150 g de bourgeons pour un litre d'eau, auxquels vous ajouterez 1 g de bicarbonate de soude, que vous laisserez bouillir 10 minutes. Cette décoction est à prendre à raison de 2 à 3 tasses par jour.

Vous pouvez aussi prendre de l'extrait alcoolique sous forme de pilules de 0,20 g à raison de 8 à 10 pilules par jour, ou de la teinture à raison de 10 à20 gouttes, 2 ou 3 fois par jour, ou de l'extrait fluide à raison d'1 à 3 g par jour, ou de la sève de Bouleau à raison d'un demi à un verre chaque matin à jeun pendant 15 à 20 jours.

Contre les fièvres intermittentes vous pouvez prendre une décoction constituée d'une cuillerée à café d'écorce par tasse, que vous laisserez bouillir 5 minutes. Cette décoction est à prendre à raison d'une tasse avant les repas. Vous pouvez aussi prendre un vin tonique et fébrifuge constitué de 50 g d'écorce de Bouleau que vous laisserez macérer pendant une semaine dans un litre de vin rouge. Ce vin est à prendre à raison d'un verre à bordeaux avant les deux grands repas.

Contre la cellulite vous pouvez prendre un mélange de 40 g de feuilles de Bouleau, 30 g de Centelle asiatique entière et de 30 g de feuilles et bractées de Tilleul. Faites bouillir deux cuillerées de ce mélange dans un demi litre d'eau pendant 15 minutes, et filtrez. Cette décoction est à prendre deux fois par jour pendant un mois avant de de vous faire masser régulièrement.

Enfin, contre tous les problèmes d'excès d'acide urique, de chlorures et d'urée, vous pouvez prendre un sirop diurétique constitué de 50 g d'extrait fluide de feuilles de Bouleau, 100 g d'élixir de Garus, 40 g de Glycérine et 500 g de sirop simple. Ce sirop est à prendre à raison de 2 à 3 cuillerée à soupe par jour.

[i]Usage Externe

On utilise le Bouleau pour traiter les dermatoses, les adénites et les plaies. On s'en sert aussi pour effacer les tâches de rousseur.

Pour tout ça vous pouvez faire des lavages ou des compresses avec une décoction constituée de 2 poignées de feuilles ou de 30 à 50 g d'écorce pour un litre d'eau, que vous laisserez bouillir 10 minutes.

Enfin pour faire disparaître les tâches de rousseur vous pouvez vous faire des lavages avec de la sève de Bouleau.


Bourdaine => L'écorce fraiche de bourdaine est toxique mais on peut l'utiliser sèchée.
Plante d'Europe sauf en méditerranée de 1 à 5 m dont on utilise l'écorce séchée qui est stockée au moins une année avant sa consommation.

La bourdaine est surtout employée comme laxatif et purgatif.
Egalement : Insuffisance biliaire, obésité, parasites intestinaux.
Et en usage externe : Dartres, gale, teigne, plaies.


Citation :
Décoction de 3 g par tasse comme laxatif.

Décoction de 6 g par tasse comme purgatif.

En usage externe deux poignées dans un litre d'eau faire bouillir 15 minutes contre les dartes ou les ulcères.


Bourrache => On cueille les fleurs au début de la floraison (juin) et parfois aussi les feuilles puis on les fait sécher avec précaution, à l'ombre, en couches minces, bien répandues à la chaleur artificielle (40 °C maximum).

L'habitude est de l'employer en mélange de plantes médicinales, généralement en tisane, en laissant infuser 10 à 30 g pour 500 ml d'eau.

Sa forte teneur en nitrate de potassium est la principale propriété médicinale de cette plante. Plante riche en vitamine C à l'état frais. Elle est riche aussi en mucilage, puis en tanins, et en silicates solubles, contient de la choline et des acides organiques.

Par son mucilage elle est adoucissante, émolliente et expectorante, donc utilisée dans les catarrhes des voies respiratoires, la gastrite, les inflammations des muqueuses.

Par la présence du chlorate de potassium elle est sudoripare et diurétique (elle augmente l'élimination de l'urine).

En usage externe, elle a un effet calmant sur les éruptions cutanées et autres dermatoses.

Plante des terrains incultes de 0,20 à 0,50 m dont on utilise les feuilles et les fleurs.

La bourrache est fébrifuge, provoque la sueur pour lutter contre le rhume, les bronchites et la grippe.
Egalement : Oligurie, goutte, coliques néphrétiques, rhumatismes, rougeole, constipation et en fumigation pour les voies respiratoires.

Citation :
En infusion une cuillère à soupe par tasse d'eau bouillante laisser infuser 10 minutes ; 4 tasses par jour.
Fumigation avec une décoction de 100 g de plante pour un litre d'eau, contre les affections des bronches

Bruyère => Propriétés Médicinales
On utilise principalement les sommités fleuries avec les feuilles.

Usage Interne
On utilise la Bruyère pour soigner les cystites avec pyurie, la colibacillose, la phosphaturie, l'albuminurie, les pyélonéphrites, les oliguries, les rhumatismes et les pertes blanches.

Pour tout cela vous pouvez prendre une décoction d'une poignée de Bruyère pour un litre d'eau, que vous laisserez bouillir 3 minutes, et infuser 10 minutes. Cette décoction est à boire en 24 heures. Vous pouvez aussi prendre de l'extrait fluide de Bruyère à raison d'1 à 2 cuillérées à café par jour.

Contre la pyélonéphrite, vous devrez prendre par périodes successives de 10 jours, avant les deux principaux repas, 60 gouttes d'extrait fluide de Bruyère, puis 50 gouttes d'extrait fluide de Solidago, et enfin une cuillérée à soupe d'une potion faite de 3 g d'extrait mou de stigmates de Maïs, 10 g d'extrait fluide de Prêle, 100 g de sirop de Framboise, et une quantité suffisante d'eau pour un total de 300 ml.

Usage Externe
On utilise la Bruyère pour traiter la goutte, les névralgies rhumatismales, les paralysies, les dartres et les tâches de rousseur.

Contre la goutte, les rhumatismes et les paralysies, vous pouvez prendre un bain complet chaud auquel vous ajouterez une décoction de 500 g de Bruyère entière que vous aurez fait bouillir dans quelques litres d'eau. Pour les rhumatismes et la goutte, vous pouvez aussi vous faire un cataplasme constitué de bouillie de fleurs, que vous appliquerez sur les articulations douloureuses. Enfin vous pouvez vous faire des frictions avec de l'huile de Bruyère.

Contre les tâches de rousseur, et les dartres, faites vous des massages légers le soir avec un mélange constitué de 60 g de sommités fleuries de Bruyère et de 250 g d'huile d'olive que vous aurez laisser macérer pendant 15 jours, tout en remuant énergiquement de temps en temps. Passez le mélange et conservez le dans un récipient bouché.

Citation :
La bruyère ... un chasse-pierre !


La bruyère exerce de puissantes vertus antiseptiques, diurétiques
et sédatives sur les affections de l'appareil urinaire : elle apaise les brûlures
des mictions et diminue les envies fréquentes d'uriner en cas de cystite.
Elle facilite l'élimination des boues et des calculs urinaires.


Antiseptique urinaire - Diurétique puissant - Dépuratif


Buglosse => Plante méridionale des sols incultes calcaires de 0,30 à 0,70 m dont on utilise les feuilles et les fleurs.

Ses indications sont similaires à celles de la bourrache.
Egalement : Néphrite, grippe, toux.

Citation :
La racine donne un colorant rouge dont on se servait pour teindre les tissus ou comme cosmétique
.


Bugrane => Arbuste des prairies sèches et lisières de forêts des régions chaudes à basse altitude de 0,50 m dont on utilise la racine.

En infusion la bugrane (arrête boeuf) est diurétique, prévient la formation de calculs rénaux et biliaires. Efficace contre diverses affections de l'appareil urinaire, la cystite et la goutte.
Egalement : Oedèmes des jambes, douleurs rhumatismales.


Citation :
En infusion, 1 cuillère finement écrasée pour 1 tasse d'eau bouillante ; 3 tasses par jour.

En décoction ; 30 g de racine fragmentée pour 1 litre d'eau, bouillir doucement 20 mn pour réduire ; boire en 3 fois dans la journée.


Busserole => Arbrisseau des montagnes de 0,15 à 0,30 m dont on utilise feuilles et les baies.

La busserole (ou raisin d'ours) est connue depuis longtemps pour son action diurétique et antiseptique naturel des voies urinaires en cas de cystite, énurésie, incontinence urinaire.
Egalement : Hématurie, hypertrophie de la prostate.


Citation :
En décoction une cuillère à soupe pour 1/4 de litre d'eau.

En infusion une poignée pour un litre d'eau bouillante laisser infuser 15 minutes à boire en 24 heures.





* en accord avec l'époque RR??

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
 
Les plantes et leurs vertus: B
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des vertus des plantes par Macer Floridus, 1832
» Herbier des plantes médicinales
» Liste de plantes pour les soins
» Rois des tombes: leurs particularités ?
» Messe sur les vertus et les pêchés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seigneurie de Maizières et Vicomté de Vignory  :: Le parc :: L'herboristerie-
Sauter vers: