Seigneurie de Maizières et Vicomté de Vignory

Résidence de Hersent
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
hersent
Admin


Messages : 1975
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Ven 6 Jan - 14:24

Brylastar a écrit:
[Geôles de Reims: un peu de calme]



Les avocats étaient repartis, et Bry avait enfin pu jouir d'un calme nouveau. Alors que depuis des semaines maintenant, rien n'était plus laissé au hasard, qu'il n'avait pas le temps de penser ni de réfléchir, pour une fois, on lui avait laissé un peu de temps. En attendant le procès, sans nul doute. Cela ne faisait pas peur à Bry, loin de là. Toutes ses pensées retournaient toujours au même endroit. Normandie, Champagne. Dienville. Dans ses bras. Il ne voulait qu'une chose, simple et facile après tout: la contempler, toute la journée, la caresser, l'embrasser, la serrer dans ses bras, lui chuchoter tout et rien à ses oreilles, la sentir, la ressentir, la toucher, l'avoir avec lui. Cela n'était-il pourtant pas simple?

Et à chaque fois que son coeur s'emballait de nouveau, le constat cruel reprenait le dessus, de concert avec la lettre qu'il tenait en ses mains. Toutes ces futilités essentielles lui étaient proscrites, désormais. Il ne pouvait plus rien toucher, caresser ou même contempler. L'horreur d'Aristote avait pris le dessus sur lui. Pendant des années, à force de manipuler dans l'ombre, il avait cru qu'il pourrait toujours tout rattraper, qu'en somme, il était invincible et insubmersible. La vanité l'avait rattrapé. Lors, pour espérer en des lendemains meilleurs, il se disait depuis quelques jours maintenant qu'il fallait qu'il se hâte. Il ne voulait pas guérir, il ne voulait pas se remettre. Les douleurs qu'il avait au corps étaient un baume à celles de son esprit. Mais le grand Architecte, dans sa folie fanatique, avait décidé qu'encore un peu, Bry vivrait: afin de souffrir, et d'attendre la délivrance avec encore plus de délectation.

La cellule était devenue compagnon d'infortune. Qui lui avait demandé son avis, à elle, d'être là pour écouter les suppliques des damnés et admirer la chute des Grands? Qui avait souhaité qu'elle fasse ici office de déchetterie de Champagne? Bry ressentait presque de la compassion à son égard. Un léger brin de folie le guettait ardemment au tournant, attendant qu'il ne commette quelque chose d'irréparable. Mais l'irréparable ne venait pas: chaque heure qui passait, les souffrances physiques de Bry s'atténuaient, quand celles de l'esprit empiraient. Il aurait ainsi pu continuer pendant longtemps, de survivre de la façon la plus indigne qui soit. Alors, dans sa tête, les choses étaient devenues plus claires: pour "hâter" le mouvement, il lui faudrait être insolent, égotique et lucide. Ainsi en serait-il pour que les foudres loyalistes affranchissent son corps de sa tête. Il ne savait comment mourir ici-bas: alors il devait aider les autres à ne plus avoir de scrupules. Et enfin, rejoindre, sa belle...


Citation :
Traitre, je veux te parler.
Tu devais te douter que je passerais après tout ce qui vient de se passer.

Bry leva la tête lentement alors que les turpitudes angoissées le dominaient sourdement. Il avait reconnu la voix, mais souhaitait être sûr: car ici, en geôle, l'apparence trompait toujours. Le visage de Flavien toutefois confirma son appréhension. Il était avec lui, dans la cellule! Etait-il entré alors que le félon frisait l'inconscience? Ou était-ce encore une manifestation de sa folie hallucinatoire? Bry n'en savait fichtrement rien jusqu'à ce qu'il réalise une chose: il n'avait cure de savoir si tout cela était bien réel. Car peut-être, tout cela était-il bien faux? ... Il laissa les mots du jeune Izard pénétrer dans sa tête, haussant négligemment les épaules. Que cela était bien futile. Bry lui sourit un peu tristement, puis retourna à contempler les dalles lui faisant face. Un silence de quelques secondes prit place, puis Bry se dit qu'après tout, l'apparition avait bien une signification en soi: alors vaudrait-il mieux y répondre, enfin tout du moins le croyait-il.

Et bien, lapin..... que fais-tu, ici? .... tu n'as pas d'autres choses à faire, en temps de guerre, hum?
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin


Messages : 1975
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Ven 6 Jan - 14:24

Della a écrit:
Ambassadrice de Bourgogne en Champagne, voilà exactement ce qu'il fallait pour rendre visite au rustre qui l'avait trompée !

La missive de Bry avait eu un effet pour le moins inattendu sur la Baronne bon chic bon genre. Laissons de côté l'attrait pour le mauvais garçon, elle avait déjà donné et ça ne l'amusait plus. Non, ce qui l'avait fait sortir aujourd'hui, c'était cette allusion à celui qui se faisait appelé Barbe Rousse. Elle ne l'avait jamais vraiment encadré cet homme et Brylastar lui offrait, sans le savoir sans doute, une occasion de prouver que son intuition était bonne.
Comprenez bien que Della est absolument d'un parti pris abjecte dans cette affaire. Elle appréciait Bry qui s'était joué d'elle et elle n'aimait guère le Bourguignon en question. Difficile de trouver plus mauvaise foi et jugement plus corrompu que le sien.

Elle était belle, bien habillée, laissant éclater sa richesse à tous les regards. Il ne lui serait pas difficile d'arriver jusqu'à la cage du traitre.
Ce qu'elle n'avait pas prévu, c'est qu'on ferait la queue pour cracher sur le Champenois.

Comment ça, il y a déjà quelqu'un ? Mais je m'en fiche, moi ! Faites sortir cette personne et laissez-moi voir ce triste individu !

- Dame, c'est que ce n'est pas aussi simple.

Pas aussi simple ? Savez-vous ce qui est très simple ? C'est que j'écrive à la Duchesse et que je lui raconte que les gardiens de la prison laissent entrer n'importe qui ! Je suis en visite officielle, moi !

- Mais...mais...dame...Bon, je vais aller voir.

Le garde s'en alla donc et arrivé derrière les barreaux de la geôle de Brylastar, il lança à l'adresse du visiteur :
- 'Faudrait dégager vite fait. Z'êtes là depuis un moment déjà, j'vais avoir des ennuis.
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin


Messages : 1975
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Ven 6 Jan - 14:25

Flavien. a écrit:
[rp][Dans les geôles, avant l’interruption]

Le jeune homme le regardait avec des yeux injectés de sang. Il l’observait et attendait impatiemment sa réaction. Son regard resta fixé sur les lèvres du traitre quand il daigna prendre la parole.

Brylastar a écrit:
Et bien, lapin..... que fais-tu, ici? .... tu n'as pas d'autres choses à faire, en temps de guerre, hum?

Ces mots furent la goutte d’eau qui déborda le vase. De quel droit l’appelait-il ‘Lapin’ ? Ils n’avaient sûrement pas élevé les cochons ensemble. En plus il lui faisait l’affront de lui demander la raison de sa présence et de le paterner.

D’un geste vif, il se rapprocha de lui. Leurs visages n’étaient séparés que par quelques centimètres. Il pouvait sentir son haleine. Son regard empli de haine se plongea dans le sien. Sa main s’était glissée sous sa cape pour s’arrêter sur la dague qui se trouvait à sa ceinture. D’une voix en colère, il dit ceci :

Pour toi je ne suis pas un lapin mais plutôt un loup. Ses lèvres se levèrent de rage telle les babine d’un loup devant sa proie. C’est plutôt toi le lapin dans cette situation : faible et à ma merci. Si je voulais mettre fin à ta vie, ici et maintenant, je l’aurais fait au moment même où je suis rentré dans cette misérable pièce. Il dégaina la dague et le mis pour qu’il puisse le voir du coin de son œil.

Il resta ainsi quelques instants pour que son interlocuteur sente de la peur face à sa présence déterminée et froide. Il se remit droit et la dague retrouva sa place. Après quelques pas et quelques instants de silence lourd de sens, il le toisa du regard. Je vais laisser au bourreau le plaisir de mettre fin à tes jours. Mon envie de finir ta vie est bien moins importante que mon sens de justice. Tu devras passer devant un tribunal où tes pairs te jugeront et ils décideront de ton sort même s’il semble déjà décidé.

Il tenta de se calmer un peu avant de poursuivre. La raison de ma visite est simple. Je suis venu te parler de tes allégations mensongères par apport à ma famille et à l’atteinte de notre honneur. Pour ta gouverne, cela ne t’intéresse en rien de ce que j’ai à faire ou pas.

Je t’ai donné ma confiance et tu l’as trahi. Je croyais sincèrement qu’un ancien Artésien et un ancien sympathisant bourrin pouvait changer et laisser tomber sa haine des Champenois. Personnellement, j’étais convaincu que tu pouvais changer les choses et les améliorer. Je suis tombé des nues quand j’ai su que ton objectif dès le début a été de détruire la Champagne. Tu m’as prouvé que j’étais bien naïf.

En plus d’avoir trahi ma confiance, tu portes atteinte à mon honneur. Tu as accusé mon père de t’avoir aidé de quelconque manière. Malgré tous les défauts que mon père peut avoir, jamais de la vie il agirait contre les intérêts de la Champagne. Il ne trahirait jamais sa patrie.

En attaquant son honneur, tu attaques également l’honneur de toute la famille. C’est à ce moment qu’il se rendit compte qu’il était plus lié à son père qu’il ne l’aurait cru. C’est d’un air résigné qu’il poursuivit. Si tu portes atteinte à un de nous, les autres membres de la famille sont également touchés par cela. Tu te rends compte des dégâts irrémédiables que tu as causés pour ma belle-mère, mon frère, ma sœur et moi-même ? Il plongea ses yeux dans les siens de manière insistante. Te rends-tu bien compte de ce que tu as fait ?

Il cracha à terre. Traitre ! Notre famille t’a tout donné. Elle a tout fait pour t’aider à œuvrer pour la Champagne mais toi tu as abusé de cela pour monter et devenir la taupe à la solde des bourrins. En plus, tu nous remercie en nous diffamant ?

La colère était remontée. Il sentait son sang bouillir dans ses veines. D’un cri de rage, son point traversa les airs. Un bruit sourd envahit la pièce. Un grincement de douleur s’échappa de la bouche d’un des deux protagonistes. Une larme perla doucement le long d’une joue pour s’écraser sur le sol. Des gouttes de sangs eurent le même sort. Flavien retira sa main. Il observa le mur derrière le traitre. Une marque y était restée. Son point avait raté sa cible ? Non ! Il avait délibérément envoyé sa main s’écraser sur la pierre. Il ne pouvait se résigner à blesser quelqu’un voir même à lui enlever la vie.

Il ferma son poing et le serra fort. Une vive douleur avait envahi son bras et quelques gouttes de sang continuaient de couler. A l’impact, la fine peau avait éclaté laissant la chair gorgé de sang exposé.

Un dernier regard empli de défi fut envoyé. Qu’as-tu à me répondre ?

C’est à ce moment qu’ils furent interrompus. Il se retourna donc vers le garde et la personne qui l’accompagnait. J’attends ma réponse et je m’en vais prestement.[/rp]
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin


Messages : 1975
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Ven 6 Jan - 14:26

Vallion a écrit:
Il y avait déjà quelques temps, Vallion avait demandé une requête auprès du Duc de Champagne, mais fort est de constater que lettre morte était à sa porté.

C'est alors qu'il se souvenu de la discutions avec le servent de Bry quelques jours plus tôt.

Alors Vallion décida d'aller à sa rencontre en taverne pour lui demander si il pouvait voir son maître.

Ceci n'était pas bien difficile de le trouver, surtout à Reims et encore moins dans les tavernes, la citée n'en comptant que 5 d'ouvertes.

Vallion s'approcha de lui, le salua et lui demanda.


Bien le bonjour mon ami, me reconnais tu ?

Je suis père Vallion, l'homme que tu as rencontré tantôt.

Je viens vers toi, car mon courrier fût sans réponse et je pense que tu sera le seul à m'aider ici.

Je voudrais voir ton maître, s'il te plait.


Vallion attendit ça ou ces réponses pour voir enfin Brylastar.
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin


Messages : 1975
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Ven 6 Jan - 14:26

Brylastar a écrit:
[Cellule de Reims, dégoût et dépit]




Bry avait regardé Flavien venir vers lui. Son regard, vide et dévoilant toute l'angoisse qui saisissait le félon, ne touchait pas même le jeune d'Izard. Bry le regardait sans le voir; tant de choses lui étaient indifférentes désormais, que... qu'il ne faisait même plus l'effort de réfléchir. Il souriait à son malheur, attendant avec impatience l'heure du bourreau. Mais, à chaque fois que cette heure semblait s'approcher, elle se dérobait. Un court instant, Flavien était loin, la seconde d'après, il le tenait pas ses épaules, fermement. Bry sursauta, et se laissa retomber sur le sol. Enfin, il fixait l'homme dans les yeux, sans peur.

Mais.... mais, je t'en prie, fais fais.... tu veux m'occire, lapin? Et bien, je t'en prie! Tu ne veux pas mieux que les fourbes, ici, incapables d'être cohérents avec leurs envies...

Si seulement Flavien pouvait le tuer, si seulement tout cela pouvait se finir... voir la lame l'avait fait tressaillir un court instant, mais il s'était immédiatement dit que c'était une bonne chose, qu'il fallait espérer. Car après tout, le reste n'était bien que futilité. Mais la lame, l'objet de délivrance, s'éloigna à nouveau. Après avoir évoqué le Tribunal, Flavien revint à la raison de sa venue. Car oui, il venait défendre son père. Quel homme... futé, et manipulateur. Comme son père. Bry soupira, du bout des doigts, il caressait toujours le bout de parchemin qu'il tenait. Il ferma un instant les yeux, mais la remarque suivante de Flavien le fit bondir. Comme quoi, même au plus bas, Bry se surprenait à toujours avoir un feu qui couvait en lui. Malgré la perte de....

Décidément, tu ne comprends rien: tu es moins malin que ton père.... oui, jamais ton père n'aurait trahi la Champagne, il me l'avait assez souvent dit.... mais justement, il en avait marre du Domaine Royal. Pas assez courageux pour risquer de perdre ses titres, mais il devait.... tu le sais très bien, au fond de toi: il devait m'aider, quand Reims serait tombée, à expliquer comment une Champagne enfin libérée de ses entraves serait plus forte. Plus d'impôts à payer, plus de tutelle politique et financière, enfin la possibilité de faire la paix avec l'Artois.... tu ne comprends pas que ton père, ainsi, voulait aider la Champagne.

Bry se releva, enfin essaya, il se mit sur ses genoux. Puis regarda de nouveau le jeune homme.

Je me moque bien de ce que j'ai pu faire à ta famille: je devais parler.... le reste, tout cela ne m'importe plus, désormais. Famille d'égocentriques s'il en est! Vous en avez tous marre, comme la moitié de la Champagne, du Domaine Royal, et aucun de vous n'est capable de prendre une décision en accord avec cela.... vous me faites, honte....

Flavien sembla exploser. Sa main fendit l'air, et Bry n'eut pas même le temps d'esquiver... mais le poing heurta le mur. Bry, surpris et abasourdi, sentit son coeur battre d'un coup très vite. Il regarda Flavien. Puis le sourire méprisant revint.

Flavien, je t'ai toujours bien apprécié, et ce que j'ai fait, c'était pour vous tous..... vous devez trouver, le courage, de rompre les liens avec ce Domaine qui vous a conquis, alors qu'il ne devait pas continuer à exister. Vous devez, retrouver, votre honneur. Crois-moi, biquet, un jour, tu comprendras.....

Il se rassit alors, ses pensées retournant vers Ana.

Bien bien..... peux-tu me laisser, maintenant? Je n'ai pas que ça à faire que de te prouver tes errements.....
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin


Messages : 1975
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Ven 6 Jan - 14:27

Cristobal, incarné par Brylastar a écrit:
[Taverne de Reims, pleine journée]



Cristobal se trouvait en taverne. Après que les avocats eurent pu voir Bry, il s'était dit qu'il ne supporterait pas cela pendant tellement longtemps. Ascète de conviction, l'alcool lui était impensable. Mais il trouvait le réconfort dans la candeur des Reimois: en taverne, et alors qu'une trêve était désormais évoquée, les Champenois avaient retrouvé leur enthousiasme et leur espérance. Il profitait de cela avec plaisir.

Tout à ses réflexions, il vit alors l'homme qu'il avait déjà rencontré sur la gargote venir vers lui. Vallion, de mémoire. Ce dernier confirma rapidement, et Cristobal s'était déjà levé et incliné poliment pour saluer l'homme. Il l'écouta, puis répondit.


Bonjour, cher ami. Je ne suis pas surpris que vous n'ayez pas eu de réponse.... la Champagne a honte, avec cette histoire, enfin je crois.

Je ne sais pas du tout comment cela peut se passer, pour voir mon maître. Ce qui est probable, c'est que, si ta bourse est garnie, l'on te laisse passer: c'est en général le cas. Mais je sais que mon maître doit être bientôt transféré en le Domaine de Beeky, où il sera, enfin, bien traité...

Alors, si jamais tu peux le voir bientôt, c'est maintenant que tu dois essayer. Je ne peux hélas pas t'accompagner, car je dois retourner rapidement pour voir sa suzeraine, et je ne sais pas combien de temps cela prendra.


Il fit une petite pause, toussant.

Je ne sais pas que tu espères, mais mon maître est.... brisé.
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin


Messages : 1975
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Ven 6 Jan - 14:28

Vallion a écrit:
Vallion l'écouta et ne fût donc pas surprit qu'aucune réponse ne lui fût donné.

Si jamais l'église avait mit le bout de son nez dans la détention de l'homme, il aurait été traité autrement.

Puis, quand l'homme reprit son souffle, ses dernières paroles le laissa perplexe.

Brisé ? Brylastar ?

Pourquoi et surtout comment ?

Vallion imagina le pire dans les paroles de son serviteur.

Vallion n’eut pas trop le temps de réfléchir.


Se que je cherche ?

Emmène moi donc vers ton maitre et tu comprendra bien vite pourquoi je veux le voir.


Tout en se levant, Vallion marmonna.

Brisé, lui, mais qu'ont ils donc fait ...
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin


Messages : 1975
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Ven 6 Jan - 19:44

Cristobal, incarné par Brylastar a écrit:
Cristobal fut pour la première fois depuis un certain temps surpris par ce que dit son interlocuteur. Comme cela, le prélat voulait voir Bry pour une raison mystère? L'Ibère le dévisagea un instant, curieux, puis sourit.

C'est très bien, je ne suis pas curieux... si vous voulez le voir, il vous faut vous rendre, en les geôles de Reims. Je sais qu'il sera bientôt déplacé, mais vous devriez avoir le temps actuellement.

Demandez-le à un garde, et si votre bourse est assez garnie, je doute qu'on vous crée des problèmes pour le voir. En revanche, il vous faudra être bref, et n'apportez rien qui puisse être suspect. Pas d'alcool, notamment.


Puis, aux dernières paroles de l'homme, Cristobal, sentant son coeur se serrer, répondit, placide.

Et bien... je pense que vous pouvez imaginer ce qu'on peut faire subir à un traître...
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin


Messages : 1975
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Ven 6 Jan - 19:45

Vallion a écrit:
Vallion remercia l'homme et ces dernières paroles résonnaient, telle une douleur de rage de dent, lancinante et perpétuelle.

Une fois hors de la taverne, Vallion prit la direction des Geôles pour rencontrer cet fois Brylastar.

Les pas dans la neige faisait un bruit sourd et encore heureux que Vallion avait acheter tantôt une lanterne pour guider ces pas, car, même étant homme de foi, Vallion ne savait pas trop quoi faire une fois devant le garde.

Le servent de Bry, lui avait dit que si ça bourse était pleine, chose dont Vallion n'avait pas, qu'il aurait un entretien avec, mais encore faudrait il que le garde se corrompre à l’appât du gain.

La nuit commençait doucement a prendre le pas sur le jour et Vallion s'enfonçait d'un pas soutenu en direction de cette prison qui avait brisé l'homme que Vallion avait accueillit bras ouvert, malgré le faite que celui ci fût Artésien et ancien Bourrin, mais cela il s'en fichait, seul l'âme était importante pour lui, pas se que l'homme était ou était devenu aujourd'hui.

Les portes étaient maintenant devant lui et frappa lourdement sur celle ci pour qu'on l'entende et lui réponde.

Un garde répondit en ouvrant un petit encadrement.


Qui va là ?

Vallion ne tarda pas à répondre suite à la demande.

Je me nomme Vallion, Curé dans la ville de Clermont, mais dans le Bourbennais Auvergne.

J'ai fait un très long chemin pour rencontrer un homme dans votre prison.

Homme qui est ici pour haute trahison et je désire le voir.


A peine que Vallion avait fini, le garde rétorqua.

Tu parle de qui ? Car nous avons bien du monde pour haute trahison ici.
Remarque, si tu viens voir se déchet d'Artésien, il va falloir ...


La colère monta a la bouche de Vallion qui dit d'un ton sec.

... Tais toi donc !
Comment parle tu à un représentant de l'église !
Veux tu que je la fasse intervenir ici ?
Veux tu vraiment que je fasse un rapport a l'inquisition pour tes propos digne du Sans Nom ?

Ouvre moi donc la porte je te pris et garde toi bien tes commentaires.


Au simple fait que Vallion mentionne l'inquisition, le garde ne rétorqua pas et encore mieux, il ouvrit la lourde porte de la prison et dit doucement.

Maintenant, suis moi et fait silence jusqu'à cet homme que tu protège.

Vallion suivi le garde sans mot dire.

Les couloirs n'en finissaient pas et le cliquetis des clefs du garde cassait les oreilles de Vallion.

Puis, le garde s'arrêta devant une cage, l'ouvrit et dit doucement.


Maintenant entre et ne reste pas longtemps, sinon je risquerais d'avoir des ennuis a cause de toi et de se que je fais pour toi.

Vallion remercia le garde, qui le laissa sur le parvis de la geôle.

La geôle était sombre et froide, on entendait péniblement une respiration au fond de celle ci, alors Vallion leva un peu plus haut sa lanterne pour voir si c'était bien Bry.

Puis, tout en s'avançant de cette personne, Vallion dit.


Bry ? C'est toi ?

C'est alors que la lumière de la lanterne éclaira Bry, couvert de bleu et de sang séché.

Vallion n'en cru ses yeux, qui avait pu faire cela ?

Est ce un homme ? Ou l'oeuvre du Sans Nom ?


Bry, mon ami, je suis là pour toi.

Vallion continuait d'avancer et remarqua les larmes lui coulant sur les joues.

Vallion s'agenouilla devant Bry et attendit qu'il lui réponde.
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin


Messages : 1975
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Ven 6 Jan - 19:46

Brylastar a écrit:
C'était comme si un vent de brume, un brouillard de coton s'était abattu sur l'esprit de Bry. Les yeux mi-clos, il était loin dans ses pensées, loin avec celle qu'il aimait et à laquelle il songeait constamment depuis qu'il avait appris qu'elle.... A chaque fois que Bry revenait sur la missive reçue, son coeur se serrait, de même que ses poings et alors, il aurait eu envie de tuer toutes les personnes présentes qui, de près ou de loin, pouvaient être tenues responsables de la disparition de la Femme qu'il aimait. A chaque fois, il ne parvenait pas à exprimer ce que cette mort avait de tragique. Mais à chaque fois, une rage le reprenait, comme si tout le reste n'était que paille face à ce drame. Mais en tout cas, le brouillard était là. Sans réaliser même ce qu'il avait répondu à Flavien, Bry sentait qu'il venait de cracher encore plus sur ceux qui étaient ses ennemis. Le jeune Izard n'était pas des plus méchants: mais il était trop lâche pour être comme son père, souhaitant détruire le Domaine. Alors, quand Flavien quitta la salle, Bry ne réagit pas même face à son ancien ami, comme il l'appelait.

Della a écrit:
- 'Faudrait dégager vite fait. Z'êtes là depuis un moment déjà, j'vais avoir des ennuis.

Du fin fond de son esprit, une phrase, une voix se firent remarquer. Bry n'y fit d'abord pas attention - oh que non, il attendait surtout avec impatience le silence qui allait le recouvrir bientôt. Comme Flavien venait de partir, il allait pouvoir y goûter, hum? C'était une chose simple et qu'on devait lui donner: silence, néant, vide, torpeur, silence, silence... que tous se taisent, que tous l'oublient, et qu'il disparaisse. Que souhaiter de plus? Mais il est des choses insidieuses. Et cette phrase, prononcée faiblement mais de façon autoritaire, en était. Sans s'en rendre compte, l'esprit rigide de Bry sortit un instant des limbes embrumées. Une voix. Une femme. Autoritaire, de qualité. Petit accent. Sud, Bourgogne. Alcool.... et Della.... Della? Non. Si? Bry secoua un instant la tête, et ses yeux se rouvrirent plus clairement. Il tourna la tête tristement, puis toussa maladivement. Ses yeux cherchaient à percer les ténèbres de la nuit avancée. Rêvait-il? Il crut apercevoir une forme, dehors, féminine, des courbes. Courbe, femme. Femme, Ana. Ana, Ana.... ma belle. Non, concentre-toi, qui est là? ... n'est-ce pas, elle... Elle, Ana?

...... A, Ana? .....

Le tourbillon de la brume reprit alors le dessus, et il sembla qu'aux sons qu'il prononça, la forme féminine s'évanouit, ou alors partit en retrait. Et là, gros bruit, dérangement, plusieurs personnes qui arrivent. Ou une seule, mais alors, un boucan progressif et impérial. La voix de Vallion, Bry la reconnut plus immédiatement encore que celle de la Bourguignonne. Mais là, pas d'hallucinations possibles: même pour un fou en manque d'alcool, fanatique et transi, il était dur de confondre Vallion avec une hallucination d'Ana. Dépité alors, il se remit sur le sol, et se laissa faire, sans trop réagir. Vallion, contrairement à ce qui lui avait paru être une femme, entra dans la cellule rapidement. Bry toussa de nouveau, et fit son effort pour sourire, au moins, paraître. Trop de mots furent dits, il avait du mal à suivre, et à tout comprendre. Alors, tranquillement, il releva la tête, et se mit contre le mur, adossé et soumis.

Vallion,.... biquet, mais, que fais-tu, ..... tu, tu ne devrais pas être là, mon ami. Tout va bien, ne t'inquiète pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin


Messages : 1975
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Ven 6 Jan - 19:47

Della a écrit:
Ce n'est pas qu'elle s'impatientait mais ça commençait un peu...Enfin, le sieur qui était avec Brylastar au fond de sa cellule en sortit ! Alléluia...C'était son tour...Le garde lui fit un drôle de rictus qui devait être un sourire et elle avança, plissant les yeux pour mieux se diriger dans une semi-obscurité, laissant encore quelques pièces dans la main sale du garde qui l'était tout autant.

Un homme passa devant son nez !
Zou !
Et il se donna le droit d'entrer chez le traitre avant elle !

Ah mais crénom, ça ne se passerait pas comme ça !

Et c'était quoi, cette prison où on entrait comme dans un moulin ?
Si c'était ça, elle repartirait aussi bien avec Bry à son bras !
Namého !

Sans du tout se soucier de l'échange qui débutait entre le lascar et...mais qui était cet homme ? Etait-ce lui, le fringuant Brylastar ? Elle en frissonna...Sans donc se soucier du lascar, elle l'invectiva, rudement.


Ohlà, messire !
Je ne sais si vous aviez vu mais j'étais AVANT vous. Vous n'pouvez pas faire la queue comme tout le monde, non ? Maintenant, je vous prierais de bien vouloir retourner dehors et de me laisser papoter modes et tendances avec le prisonnier.

Un sourire...sec comme un pain sec...Menton relevé, défiant le zigue et...un regard qui glisse sur le fameux prisonnier si demandé...

Ciel...quel malheur...Comment pouvait-on finir sa vie dans une telle déchéance ? Dans une telle fange malodorante, suintant la charogne, transpirant la mort. Elle fut prise de pitié, elle qui n'en éprouvait que si rarement, qui n'avait pour les traitres que le regard dur et le coeur sec...Comment pouvait-on en arriver là ? Quelle folie exigeait d'un homme qu'il perde sa dignité, son honneur, son amour de soi...?
Elle s'entendit murmurer, presque malgré elle, machinalement, d'une voix trop douce pour l'endroit, trop pleine d'empathie :
Mon Dieu...Bry...
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin


Messages : 1975
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Ven 6 Jan - 19:48

Lylla a écrit:
Voilà plusieurs semaines qu'enfermée entre les murs du monastère, une jeune femme vivait recluse du monde et de ses errances. Toutefois, la séparation d'avec sa fille était bien trop rude pour qu'une fois par semaine, un membre de sa mesnie de vain rompre la litanie de ses réflexions profondes pour lui amener l'enfant et de par là même transportait avec eux les nouvelles d'un univers dont elle se tenait éloigné afin de mieux se recentrer sur elle même, faire un bilan de sa vie et expier ses fautes.

C'est au cours d'une de ces visites que ce qui allait devenir l'affaire Brylastar lui fut évoqué. Lylla en fut tout d'abord choquée ! Et le mot était faible. Comment cela était il possible ? Mettant ses relations à contributions, quelques bourses grassement garnies changeant de mains, chaque fois que de nouveaux faits se mettaient au jour, la baronne en était informée. Rien n'était plus trouée que la Champagne tout le monde le savait et un homme lui avait bien dit un jour de ne se fier à personne. Elle aurait du se souvenir de cela la fameuse fois où elle avait conseillé à Ghost de confier le poste de Chambellan au Seigneur de la Queue.
Quoiqu'a bien y réfléchir, elle comprenait maintenant au vue des révélations qui avaient été faites le peu de d'opposition qu'elle avait rencontré malgré les hauts cris poussés de ci de là.
Certes nombres le traiter encore et toujours de bourrin, mais nombreux avaient été ceux trop heureux de sa bonne humeur légendaire pour ne point l'intégrer dans leur cercle d'ami, voir même lui ouvrir sa couche pour certaines femmes.

La première réaction de Lylla fut de prendre sa plume pour coucher noir sur blanc le dégout que lui inspirer le comportement du fallacieux, mais le temps passé en ce lieu de prière lui avait au moins enseigné une chose : prendre du recul.
Et c'est ce qu'elle fit, mettant à profit les nombreuses heures passaient chaudement emmitouflée à parcourir les jardins clos et silencieux, mettant sa colère dans ses pas pour mieux entendre la petite voix qui en elle se faisait plus forte de jour en jour.

C'est ainsi que la veille de sa visite hebdomadaire, de retour de sa dernière promenade, Lylla s'installa au coin du feu et calmement laissa sa plume courir sur le velin.


Citation :
Cher Bry,

Je ne sais si tu seras en état de lire ces mots lorsqu'ils te parviendront car je crains le pire te sachant soumis à la question, mais j'espère encore en la charité humaine pour qu'une bonne âme puisse au moins te les lire.

A l'heure où bourreaux et juges seront penché sur toi, durant tout ces instants où se focalisera sur ta personne la haine d'un peuple, je tiens à ce que tu saches qu'une personne ici bas, prieras pour toi.
Oh certes ma colère fut grande, et ma déception tout autant, mais qui suis je pour porter un jugement sur tes motivations ? Un tribunal s'occupera d'apporter son verdict à tes actes, avocats et procureurs exerceront leur charge, mais moi en tant qu'être humain, je ne puis te juger.

J'ai eu le plaisir de côtoyer un homme charmant, de travailler à ses côtés, à maintes reprises j'ai perçu la bonté de son âme et je me refuse à croire que parce qu'un vers est dans la pomme, le fruit entier est pourri.
Certes, en bonne blonde je suis naïve et crédule, personne ne dira le contraire, mais c'est la femme de coeur qui parle ici et elle ne peut que te dire qu'elle te pardonne.
Comme d'autre je fus blessée plus souvent qu'à mon tour, comme d'autre j'ai perdu des proches au nom de la patrie, de l'honneur et de la Couronne, est ce à toi que je dois en vouloir, au Royaume, à Dieu lui même ?

Si la procureur fait chaque jour son travail et du mieux qu'elle puisse, ici c'est l'être humain qui vient vers toi te souffler quelques mots d'amitié car c'est ainsi que je te garderais dans mes pensées.
Nos Terres sont à jamais faites de courage, de patience, de sacrifice, et de volonté, tu auras donné des tiennes, quelque soit le côté de la balance où tu t'es trouvé. Sans doute te porterions nous en martyr si tu avais agis de même en Artois pour le compte du Domaine Royal.

Aujourd'hui, demain, nous perdrons encore un homme et même si je ne pourrais jamais oublier, saches que je te pardonne ce qui n'est de toute façon plus à pardonner

Je prierais Dieu chaque jour de te donner la force de faire face à tes juges avec le coeur que je t'ai connu et cette force qui est tienne de croire en tes idéaux, quelque en soit les retombés, chose que bien peu d'entre nous ici bas savent encore faire.

Mes pensées t'accompagnent

Lylla

Pendant que l'encre séchait, la rédactrice relisait ses phrases qui au final n'étaient que le reflet de ses pensées purifiées des effluves néfastes de la vengeance et de l'égocentrisme.
Elle n'était qu'un grain de sable dans l'univers mais estimait que tout homme avait le droit au pardon, chose qu'on lui avait maintes fois reproché mais désormais et plus que jamais, rien ne la ferait changer de position, quoiqu'on en pense ou qu'on en dise.

Quand l'heure de la fin de la visite sonna, la jeune femme embrasse tendrement la petite fille qui désormais se tenait fièrement sur ses jambes pour gambader comme un jeune poulain, et adressa un regard empli de confiance au géant qui serait chargé de remettre sa lettre à son destinataire.

Les lourdes portes se refermèrent sur les silhouettes familières et Lylla pris la direction de la chapelle.
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin


Messages : 1975
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Ven 6 Jan - 19:49

Flavien. a écrit:
[Geôles sur le départ après la confrontation]

Il avait attendu beaucoup de cette confrontation mais cela était retombé comme un soufflé. Un instant il se crut au milieu d’une place publique devant le Brylastar, l’homme politique, qu’il avait connu. Cette impression lui fit froid dans le dos.

Il n’était pas venu pour écouter des revendications politiques mais la raison de sa présence était simple. Il voulait obtenir des réponses à ses questions qui n’avaient rien à voir avec la politique. Il se rendit compte que cette situation n’était pas très différente de ce qu’il avait déjà vécu. En Champagne, on avait tendance à mélanger vie privée et vie politique quitte à se venger en utilisant l’un ou l’autre. C’était quelque chose qu’il s’était toujours refusé à faire.

Le jeune homme se rendit compte qu’il avait arrêté d’écouter le traitre et que son regard était perdu dans le vide. C’est à ce moment qu’un mot l’interpella telle une pierre lancée à toute vitesse et le frappant de plein fouet.

Brylastar a écrit:
te prouver tes errements.....

C’est alors que ses yeux s’écarquillèrent d’horreur et que son regard se figea. Que venait-il de faire ? Chacune des actions qu’il venait de faire était contraire à chacun de ses sacro-saint principes : la colère, la violence gratuite, la subornation, … Le traitre avait raison… Il venait de se perdre et de commettre de graves erreurs.

En fait, il ne valait pas mieux que l’homme qui était devant lui. Il venait de se trahir, trahir les plus grands de ses principes pourquoi ? Pour rien ! Il n’a rien obtenu et n’obtiendra rien vu l’attitude. C’est un sentiment de gâchis qui l’envahit. La colère venait faire place à de la pitié et compréhension.

Après quelques instants sans bouger, il se retourna et avança doucement vers la sortie. Son regard était vide sans aucune expression. Avant de passer la porte, il souffla quelques mots. Je suis désolé. Il s’excusait d’être devenu comme son père, sujet au coup de colère et au désir de destruction, chose qu’en temps normal il détestait. Cette histoire l’avait cherché au plus profond de son être.

Il passa la porte et lança un regard vers la noble qui le pressait de partir. Il est tout à vous. Il eut l’impression qu’elle ne l’entendit pas. Peut-être avait-il pensé dire ces mots mais l’avait-il vraiment fait ? Il ne s’attarda pas sur la question et il continua son chemin. Il devait trouver un confesseur et vite.
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin


Messages : 1975
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Mar 31 Jan - 21:16

Brylastar a écrit:
La situation avait pris une tournure étrange; dans les brumes qui l'entouraient depuis des semaines maintenant, et alors qu'une activité sérieuse avait pris le pas sur la quiétude qui le possédait depuis quelques jours, Bry se rendit soudain compte qu'il était seul. Comme si, comme si ceux qui l'instant d'avant le touchaient, sentaient, écoutaient, lui parlaient, se trouvaient compatissants ou ressentaient de la pitié; comme si tous ceux-là avaient disparu. Un certain brouhaha était apparu de l'autre côté de la grille, mais Bry n'y faisait pas trop attention.

Sans trop savoir comment, ni pourquoi, il avait en main un second vélin. Etrange. Il aurait été assez dérangeant que cette missive soit d'Ana... même s'il n'aurait rien pu espérer de plus. Non, l'émetteur devait être différent. Alors, qu'était-ce? De quoi s'agissait-il? Bry, la curiosité reprenant le dessus, décacheta le courrier. Il reconnut assez rapidement l'écriture de Lylla... était-ce seulement possible? La lecture du courrier l'estomaqua. Tant de... comment exprimer cela? Tant de candeur, de pardon? Il ne put empêcher un vague sourire apparaître sur le visage.

Alors que les bruits à côté s'adoucissaient, Bry prit la plume qu'on avait coutume de lui laisser désormais - les derniers voeux du condamné? - ainsi qu'un papier vierge. Au moins, il pourrait répondre à celle qui était loin de lui, mais qui avait, en quelques lignes, apaisé beaucoup d'incertitudes.


Citation :
Lylla.

Lylla... je ne sais trop comment commencer ce courrier. J'aimerais te dire que ce qui me touche dans le tien, c'est le fait que tu pries pour moi. Cela serait faux, car ne changera rien pour moi. J'ai depuis longtemps abdiqué l'idée de vouloir croire en un chef d'orchestre là-haut. Après tout ce que j'ai fait dans tous les cas, et même s'il existait, nul doute qu'il me condamnerait aux limbes éternelles. L'un dans l'autre, j'en serais presque à préférer qu'il n'existe pas! Mais c'est un autre débat, et je ne veux pas t'ennuyer avec des considérations ineptes et a-théologiques.

Tu penses à moi. C'est à vrai dire cela que je veux retenir. Tout n'a pas toujours été rose entre nous. Sache que je t'ai toujours respectée et appréciée, vraiment. Tu fais partie de ceux que j'aurais tellement aimé voir sur le trône champenois, sur un trône libéré de toute entrave du Domaine Royal, mais sur un trône ducal qui soit enfin en mesure de guider le Duché pour le peuple de Champagne. Je suis convaincu que tu aurais été une brillante politicienne; enfin non, cela tu l'es. Mais je suis persuadé que tu aurais été une femme d'honneur qui aurait pu apporter beaucoup à cette Champagne qui est, chaque jour, humiliée et brisée par la Couronne.

Merci à toi; merci de ne pas m'insulter ou m'envoyer pourrir en Enfer. L'Histoire me jugera, comme je sens que cela sera très bientôt le cas du Duché de Champagne. Mais cela ne m'importe pas. J'ai des regrets, aujourd'hui, et j'aimerais tant pouvoir les confesser. Avoir fait couler le sang de ceux que j'aime, c'est la plus grande des horreurs que j'aurais sans doute commise. Me suis-je trompé? Me suis-je égaré, fourvoyé, ai-je été trop arrogant? Je ne le sais pas. Ce qui est certain, c'est que j'ai fait cela avec une chose fondamentale en vue: le Domaine Royal porte en lui le germe de la destruction du Royaume, aussi faut-il le détruire. Et je préfère ne pas m'étendre sur la régicide qui occupe actuellement le trône: je suis convaincu qu'elle ordonnât l'assassinat de feue Beatriz. Mais là encore, vaste débat.

Lylla, j'aimerais deux choses, si tu le veux bien. La première serait, mais je crois que c'était le but de ton courrier, que tu ne m'en veuilles pas trop. J'ai sans doute fauté, et je paierai mes crimes. Il faut ici que tu n'oublies jamais pourquoi j'ai fait cela - même si tu désapprouves la voie que j'ai choisi. La seconde chose serait que tu deviennes, bientôt, Duchesse. Afin de montrer la voie. Car je sais que tu n'es pas comme les autres, ceux qui condamnent le Domaine Royal mais sont trop pleutres pour dire que les choses ne vont pas bien. Tu as courage et force en toi, la Champagne devrait être dirigée par des personnes comme toi. Je ne te dis pas cela pour te convaincre, mais tant que la Champagne sera sous la coupe du Domaine, nulle paix ne sera envisageable: je sens que tu sais cela, au fond de toi.

N'aie pas peur, ne t'inquiète pas pour moi. Bientôt, je serai libéré de toute contingence et j'irai, si cela est mon chemin, rejoindre la seule femme que j'aie jamais aimé. Je suis chanceux! Beaucoup de personnes pourraient t'aider, si tu voulais, un jour, réussir à libérer la Champagne là où j'ai échoué. Lylla, j'espère que ce courrier te parviendra, la censure ici... mais dans tous les cas, sache que je fus heureux de te connaître; et que ton courrier, diable... il m'a illuminé. De la bonté après tant de violence, je ne pensais plus que cela serait pensable.

Courage. Essaye de ne pas m'oublier.

Bry

Bry laissa le courrier, replié, à côté de la grille. Le garde s'en saisirait sans doute à un moment, et Bry espérait vraiment que la réponse parviendrait à Lylla. En attendant, il observa les personnes autour. La conscience des choses lui était un peu revenue, avec le fait d'écrire. Della, Vallion, et Flavien, avant. Des personnes qu'il appréciait tous. Pourquoi avait-il fallu que le Destin l'opposât à une grande partie de ce qu'il estimait, ici-bas?

Décidément, le chef d'orchestre, là-haut, était une belle catin... et dès qu'il serait passé à trépas, ils s'expliqueraient.
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin


Messages : 1975
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Mar 31 Jan - 21:17

Vallion a écrit:
Les quelques mots de Bry le fît sourire.

Pas ici pour un ami ?
Question bien stupide pour trouver une réponse.

Alors Vallion répondit a Bry avant de partir, car du monde il y avait ici et Vallion avait une dernière chose à dire à son ami avant de reprendre le chemin retour en Bourbonnais Auvergne.


Ne t'inquiète donc pas mon chère ami.

Si je suis venu, c'était de passer quelques temps avec des personnes ici, mais je me rend compte que beaucoup ont changé, comme toi.

Mais je te rassure, comme a notre première rencontre, je laisse parler ton âme a travers tes yeux.

Tu as peut être fait des erreurs, mais qui n'en a pas fait et demander rédemption ?

Personne, car beaucoup en son trop fière, surtout trop fière de dire qu'ils ont fait erreurs.

Alors, moi, Vallion, Curé a Clermont en Bourbonnais Auvergne te dit la chose suivante.

En tant que membre de l'église, j’absous tous tes pêchers, bien que certain ne le feront pas de peur de représailles, moi je le fais aujourd'hui en mon âme et conscience.

Que le chemin vers le Très Haut te soit maintenant révélé.

A bientôt mon ami.

Où, je ne sais pas encore, car Dieu s'amuse avec nous, je te rassure, car si j'avais continué la route que je menais, j'aurais été brigand.

Mais, c'est pas l'heure des discutions.

Au revoir.


Puis Vallion se retira sans mot, laissant Bry avec les autres personnes présentes.

Maintenant qu'il l'avait vue, Vallion pourrait rentrer chez lui le coeur heureux.
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin


Messages : 1975
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Mar 31 Jan - 21:17

Della a écrit:
Bon, l'olibrius ne semblait vouloir faire montre d'élégance et pire encore, il fit la sourde oreille aux récriminations de la Baronne qui, faut-il le préciser, en ressentit un très désagréable sentiment. Ce messire Vallion n'avait pas intérêt à se trouver sur son chemin avant au moins un siècle ! Le pauvre en perdrait...la raison ou autre chose, peu importe.

Lorsqu'enfin le rustre s'en alla de la geôle de Brylastar, Della s'y engouffra sans demander son reste, on n'était jamais assez prudent par ici, les gens vous chipait la place comme si on était aux joutes royales ! Tsss...tout se perd...

La geôle était puante et humide.
Della respira au travers de l'étoffe écru de son mouchoir, cherchant celui qu'elle avait appris à apprécier et qui s'était bien foutu d'elle comme de tant d'autres.
Mais ce qu'elle vit...lui vrilla les tripes.
Brylastar, ombre de lui-même, véritable loque, pauvre hère semblant quémander enfin la fin d'une vie gâchée.

Si cela n'avait été la répugnance qu'elle éprouvait à cet instant pour la paille salie et suintante qu'elle avait sous les pieds, elle se serait agenouillée, aurait pris les mains de l'homme, lui aurait soufflé quelques paroles de réconfort, l'assurant...de quoi ? Qu'elle l'aimait toujours autant ? que sa confiance en lui était intacte ? qu'elle était persuadée que tout cela n'était qu'une farce ?
NON !
L'homme là, à ses pieds, était bien un traitre...


Je suis venue.
Allait-il la reconnaître ?

Vous m'avez...déçue.
Il devait bien s'en ficher à cette heure.

Je veux savoir.
Dites-moi...les Bourguignons...est-ce vous ?


Elle approcha encore, finit par se pencher vers lui, baissant la voix.
Dites-moi...dites-moi qui...? Est-ce une femme ? Dites-moi...pour la paix de votre âme et son repos, dites-moi ce que je veux entendre, Bry.

Elle plongea alors son regard bleuté dans celui, quasi sans vie déjà, de Brylastar, frôlant sa joue sale de sa main gantée.
Je prierai pour vous.
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin


Messages : 1975
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Mar 31 Jan - 21:18

Brylastar a écrit:
Des... erreurs?

Ce mot glaça le coeur enflammé de Bry. Se pouvait-il qu'il ait fait des erreurs? Qu'il se soit trompé, quelque part, dans l'équation de sa vie? Au fur et à mesure que Vallion parlait, les images défilèrent dans sa tête. Calais, la Libre à l'époque - la défunte. Edge. Alandard; Jehanne, Torqual. Yeuxbleus. Et...... et, tout ce qui fut suave. Natilouna, Ruby. Phelia. Tout ce qui fut amer. Florence, Jj. Pour arriver à la lie. La Champagne. Ses félons, ses lâches, ses fourbes, ses traîtres, ses larbins, ses chiens. Tout ce qu'il s'était juré de combattre.

Tout ce qui.... Bry déglutit à ce moment. Tout ce qu'il avait commencé à apprécier, également. Les Champenois n'étaient pas, des.... non, sans doute pas. Il voulait, le croire. Mais, il n'en pouvait plus de se mentir. Les hommes n'étaient pas différents de ce côté-ci de Compiègne. La seule chose, peut-être, c'était qu'ils avaient abdiqué une partie de leur honneur, et de leur liberté. Mais, pouvait-on leur en vouloir, de ne pas essayer de comprendre leur chemin?

Les paroles de Vallion étaient comme une musique, douce, chaude et langoureuse qui le berçait. Des erreurs.... soit, si tu veux, Vallion. Des péchés, soit, si tu veux, Vallion.... L'absolution? .... mais mon ami, je ne la mérite, aucunement.... mais soit, si tu veux, mon ami. Laisse-moi surtout rejoindre la belle, la grande, l'ineffable Ana. Je t'en prie, d'accord?

Son regard, suppliant et soumis, se porta vers ceux de son ami religieux. Bry était heureux et rassuré de voir Vallion, ici. Cet homme, étrangement, avait su en quelques mots le calmer. L'apaiser et lui montrer qu'ici-bas, en attendant le repos éternel, il pouvait également trouver douceur, et volupté. Les yeux étaient mi-clos, un bras était libre, tandis qu'au bout de l'autre pendait la maléfique missive. Bry, toujours contre la grille, se voyait presque comme dans une danse, entraîné malgré lui vers toujours plus de rotations, pernicieuses et indélicates. Mais progressivement, en se rapprochant toujours plus des Enfers qu'il se destinait avec une complaisance auto-flagellatoire, son esprit se relâchait. Plus de lutte, plus de perfidie, plus de combat.


Citation :
En tant que membre de l'église, j’absous tous tes pêchers, bien que certain ne le feront pas de peur de représailles, moi je le fais aujourd'hui en mon âme et conscience.

Puis, le silence. Cette phrase marque Bry. Méritait-il tant d'égards? Non, sans doute pas. Mais, la candeur, la fraîcheur de cette phrase, elle aurait bouleversé la démence de quelque fou, là encore sans aucun doute. Bry ne fit même pas signe à Vallion, lorsque ce dernier partit, et Bry allait regretter cela amèrement, par la suite, espérant au fond de lui que son ami ne l'ait pas pris mal après ce qu'il lui avait dit. Mais les mots résonnèrent, longtemps dans sa tête. Jusqu'à ce que.... jusqu'à ce qu'il avait pris pour une apparition fictive ne se planta, devant lui, de telle sorte qu'il ne puisse plus mettre en doute la réalité de la présence. Della, ici. Tiens donc; son courrier aurait-il eu plus d'impact qu'imaginé? Ou, ..... venait-elle lui dire qu'Ana était là, à côté, et qu'elle l'attendait?!?

Citation :
Je suis venue.

.....

Vous m'avez...déçue.

.....

Je veux savoir.
Dites-moi...les Bourguignons...est-ce vous ?

Pendant de longues minutes, Bry resta contemplatif, se demandant quand la brune de ses rêves sortirait de derrière la grille pour aller le prendre dans ses bras et l'emporter bien loin de tout ça. Mais la réalité, diable qu'elle était coupante. Le silence seul succéda à cette interrogation. Les prunelles du félon se fixèrent plus férocement contre celles de la Bourguignonne, un instant. Mais son regard le fit changer d'avis. Bry retourna à son état second, incapable de lutter. Oh, il aurait bien aimé lui dire qu'il avait joui quand cet idiot de Didier était venu, avec son armée, et que sous les remparts de Reims, alors que les Champenois, tranquillement, attendaient, il se faisait trucider par les armées artésiennes en embuscade. Oh, douce jouissance que cela avait été.....

Mais.... l'excitation passée, que restait-il? .... et, Ana..... pouvait-il encore mentir, se mentir? Où diable était passé l'alcool qui lui permettait de vivre toute cette infamie, génialement, et purement? Non, il ne pouvait plus mentir. Il avait fait ce qu'il devait faire, ce que sa mission impliquait, et cela sans coup férir. Bry toussa un instant, ou cracha, il ne sut faire la différence, puis d'une voix lasse, un peu tremblante, il répondit.


Della..... je suis, heureux, de te voir. Je, *kof kof* pardon, je, écoute.... j'aimerais bien te dire, que non, que je n'ai rien, fait. Mais,.... ne cherche pas, plus loin.

Il hocha la tête plusieurs fois à la femme, incapable de dire qu'il avait entraîné la mort de nombre de sujets bourguignons. Alors qu'il allait reprendre, elle se rapprocha de lui, se penchant, et Bry put sentir son odeur. Fruitée, et fraîche.... quel..... quelle immondice devait-il représenter, pour elle, maintenant. Ce n'est qu'à cet instant qu'il prit conscience de sa situation, empestant, sale, maculé en partie de sang, et que les douleurs du corps se rappelèrent à lui. Bry eut honte, plus qu'il ne l'avait jamais eu dans sa vie, et plus qu'il ne l'aurait jamais, sans doute. Ses yeux se fermèrent, et une larme coula. Regrets. Re-grets. Re. grets. Ces deux syllabes l'achevèrent aussi durement que n'avait pu le faire la lettre de sa belle éloignée.

Une.... femme? .... mon amie, la Bourgogne, elle est presque aussi pourrie, que la Champagne.... vous avez des sujets glorieux, mais également, des pousses pourries, manipulatrices....

Une petite pause, puis un sourire. Alors qu'elle passa sa main sur sa joue, Bry leva d'un coup sa main, d'un geste sec, et s'empara de la sienne, qu'il maintint ainsi pendant quelques secondes, fermement. Il la fixa dans les yeux.

Je le vois, au fond, de tes yeux, Della.... tu sais, très bien, de qui il s'agit. Les Dames, nobles, sont toujours moins, suspectes. Alors, cherche, du côté des femmes politiques.... ce n'est pas elle qui nous a donné, les informations, pour, l'armée, mais.... demande-toi, qui pouvait, savoir?

Une lueur sourde revint dans ses yeux. La même qu'il avait eue, plusieurs années auparavant, en apprenant que Kika avait réussi son coup. La même qu'il avait eue, avec les canards, quand le Duc s'était avéré dépassé. La même qu'il aurait, folle et fanatique, lorsque sa tête tomberait. Il relâcha alors la main de Della, et inspira profondément. Elle allait prier pour lui? ... bien.

Mon amie, tu vas prier, pour moi? ..... mais, moi, je vais être libre, bientôt, et rejoindrai le Très Haut. Alors que toi, vous tous qui acceptez une régicide sur le trône, c'est moi qui vais prier, pour vous.

Si j'étais croyant, je le ferais; mais, Della.... dis-toi que je penserai à toi.


Sourire, soupirs. Et calme, enfin?
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin


Messages : 1975
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Mar 31 Jan - 21:20

Della a écrit:
Le sourire qui s'étira sur les lèvres fines fut un sourire malsain, emprunt d'une victoire qu'elle considérerait comme acquise et qui asseyait, s'il le fallait encore, l'assurance qu'elle avait que c'était cette femme-là qui avait été l'instrument de la traitrise.
Oui, la visite à Bry aurait été fructueuse et désormais, plus aucun mauvais doute ne pourrait l'empêcher de traîner l'infâme dans la boue méritée.

La main que Bry serra fut retirée doucement, voulant garder encore un moment le souvenir de cette dernière visite, cette dernière fois au traitre qu'il était, lui aussi.

Il n'en faudrait pas plus pour que le cerveau de la Mirandole fomente des suppositions qui ne tarderaient pas à devenir réelles pour elle, et qu'elle répande bientôt les rumeurs les plus folles sur les relations qu'avaient eues le traitre et la traîtresse. Qui se ressemble s'assemble, cela était un fait connu.

Les dernières paroles qu'eut l'homme troublèrent la Baronne diplomate, fidèle servante de la Reine au Louvre.
L'amour d'un monarque ne se commandait pas.
L'amour sans borne voué à Béatrice n'avait pas donné d'héritier pour ce qui concernait l'amour à Nébisa, tout au plus, Della la supportait-elle, comme le plus grand nombre des sujets de France, il fallait se l'avouer.
Pourtant, Nébisa était-elle pire qu'un Lévan, délégant à d'autres, son pouvoir, sans même se soucier de savoir qui faisait quoi et dans quel intérêt ?

C'est pourquoi Della sourit, encore.

Merci, Bry.

Remercier un traitre ?
Oui.
Car derrière ce traitre, il y avait eu un ami.
Della se releva, secoua sa robe qui finalement avait touché le sol alors qu'elle s'était agenouillée sans même s'en rendre compte.
Elle regarda encore un long moment, l'ombre à bout de force.
Puis, elle sortit de la geôle...
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin


Messages : 1975
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Mar 31 Jan - 21:21

Brylastar a écrit:
ACTE IV



[Transfert vers Mandres les roses: repos, et calme]



La rencontre avec Della avait clos le bal de ceux qui souhaitaient venir voir Bry pour soit lui cracher au visage, soit contempler sa déchéance, petit plaisir malsain des bourgeois, ou encore de le soutenir, ce qui avait été plus surprenant. Depuis quelques jours, on lui donnait correctement à manger. Et Bry avait apprit par son maître d'armes que Beeky et Gwen s'étaient arrangées pour qu'il fût transféré à Mandres pour se diriger ensuite vers un procès, qui aurait lieu en les terres de Brie. Pendant un bref instant, le caractère de Bry avait cru que si cela avait été fait plus haut, il aurait pu démentir ce qui avait été dit; mais à chaque fois qu'il pensait à une telle chose, il secouait la tête misérablement, sentant bien toute la stupidité d'un tel raisonnement. Ana n'était plus là, alors il ne voulait plus jouer au félon. Aussi simples que cela, ces quelques mots le poussaient à vouloir en finir au plus vite. Bien sûr, on ne lui avait laissé aucun moyen. Mais, surtout, Bry avait peur, quelque part, de commettre un acte qui pourrait l'envoyer aux Enfers. Alors que, sa mission complétée en partie, la peine de mort aurait valeur pour lui de délivrance, et non de condamnation. Il espérait revoir Beeky et sa suzeraine rapidement, afin de leur parler et d'être clair dans ce qu'il avait fait. Mais Bry ne savait aucunement comment chacune d'elles allait réagir. La cléricale sans doute avait dû dire à Gwen qu'elle avait raison, qu'on ne pouvait pas faire confiance à cet Artésien! Mais Gwen, que dirait-elle? Voudrait-elle le décapiter par sa main, afin de laver l'affront et de réparer la faute? Et les autres, les félons, qu'allait-il advenir d'eux? Bry se posait beaucoup de questions.

Le chemin fut rapidement parcouru pour aller vers Mandres. Les conditions du voyage, bonnes, ne masquèrent pas à Bry sa condition. Il était sous bonne garde, et c'en était presque s'il n'y avait pas des barreaux aux portes du carrosse. Les blessures qu'il avait subies lors de l'interrogatoire étaient pour la plupart masquées sous ses habits. Aux cuisses, au bas du ventre, aux jambes, toutes les souffrances étaient comme une vague réminiscence de ce par quoi il était passé. Bien sûr, le voyage et les cahots qu'il impliquait permirent de redonner quelque vigueur aux douleurs. Mais c'était surtout aux mains qu'il souffrait, et au coeur. Le reste n'était que broutille à côté. Son visage était toujours marqué, comme si on l'avait frappé pendant des heures, de longues heures. Mais Bry s'en moquait bien. Il était passé par ce qu'il devait visiter, sans aucun doute. Son destin était ainsi fait, il avait échoué, il était devenu un échec aux yeux de tous, et dans sa honte, Bry espérait là encore que les choses iraient vite. Il était presque dans un état hypnotique pendant tout le voyage, qu'il ne vit pas du tout passer; hagard, la bouche entre-ouverte, il avait vu les moments forts de sa vie défiler aussi vite que le paysage. Voire plus. Les regrets, il les avait. Mais surtout, le doute l'avait pris. S'était-il trompé? Et si non, comment expliquer le déferlement de haine sur lui, alors que l'ambition de sa vie se comprenait?

L'arrivée au domaine fut des plus rapides donc dans l'esprit de Bry, qui ne sut pas dire combien de temps cela avait pris. Lorsqu'ils furent arrivés, il fut transporté sans ménagement vers une chambre. Ils étaient chez Beeky, vu les armes qu'il avait pu apercevoir. Mais il ne la vit pas; était-elle absente, ne voulait-elle pas le voir? Pourrait-il la voir, pour se confesser par exemple? Même si, franchement, cette idée ne le réjouissait pas. La porte se referma, et le déclic caractéristique des portes d'une cellule fut actionné. Il passait d'une prison à une autre, qui sans aucun doute était toutefois meilleure que sa première. Un lit, une armoire avec des vêtements, une serviette chaude; et une fenêtre... ce fut cette dernière chose qui le fascina, lui qui était à l'ombre de tout depuis des semaines. Il s'y dirigea, ayant enlevé sa cape qu'il posa négligemment sur le lit, et s'adossa contre la fenêtre. En bas, deux gardes se trouvaient - il ne pouvait pas s'échapper. Bry aperçut également au loin le carrosse qui déjà repartait, la mission accomplie. Il n'aurait su dire s'il avait plus hâte de mourir que de pouvoir se justifier à l'occasion du procès.

Bry revint alors vers la table, sorte de secrétaire, sur laquelle trônaient plusieurs vélins, une plume et de l'encre. Son scel était là; l'allusion fit sourire le noble qui serait bientôt déchu. Il se mit à table, et écrivit rapidement un courrier au Roy d'armes, qu'il avait prévu de contacter il y a un certain temps maintenant. Sa main le fit souffrir alors qu'il écrivait, mais au moins, cela serait fait. Il pouvait toujours demander, après tout.


Citation :
A Ingeburge von Ahlefeldt-Oldenbourg, Roy d'Armes de France,

Moi, Brylastar von Holtz, Seigneur de Blacy et la Queue en Brie, vous contacte ce jour, pour une demande particulière. Je m'excuse par avance du temps et de l'ennui que cela prodiguera chez vous, et j'espère que vous ne m'en tiendrez pas rigueur.

Alors voilà, pour faire bref; je serai sous peu jugé pour Haute Trahison, et je doute que la clémence soit à l'ordre du jour. Je ne reviendrai pas sur ce que j'ai fait, qui ne me concerne ni ne me touche réellement encore, mais plus je songe à le fil de ma vie, et plus j'ai de regrets. Ne vous inquiétez pas, je ne compte pas vous déballer ces erreurs.

Un Tribunal exceptionnel a été monté, ayant comme Juge ma suzeraine la Duchesse Gwenhwyvar ui Fergus, Duchesse de Brie. Pour la connaître, je sais qu'elle ne sera pas tendre avec son vassal félon, aussi, partons du principe que sous peu, ma tête et mon séant seront séparés comme il se doit.

Mais j'ai un frère. Un grand frère, en Teutonie, que je vais prévenir sous peu. Ce dernier, dont je suis sûr qu'il est encore vivant et en bonne santé, j'aimerais qu'il apprenne des erreurs de son petit frère. Si je vous envoie ce courrier ce jour, c'est pour vous demander deux choses.

J'aimerais transmettre tous mes titres - familiaux bien sûr mais également les Seigneuries - à mon seul parent familial, mon grand frère donc, Wilhelm. Est-ce possible?
J'aimerais qu'il soit considéré comme le futur Seigneur Wilhelm von Holtz, maître en les terres de Blacy et la Queue en Brie, afin qu'il puisse gérer nos gens. Est-ce possible?

Ces questions ne se posent bien entendu qu'à deux conditions; la première, c'est que dans le procès qui va bientôt commencer, je ne sois pas destitué de mes titres. La seconde, c'est que la Duchesse de Brie accepte cela.

Je suis navré de prendre de votre temps pour cela; mais au crépuscule de ma vie, peu de choses me rattachent encore à ce qu'on appelle espoir.

Rédigé en les salons de Mandres les roses, domaine de la Vicomtesse d'Attigny, le 26 du mois de janvier de l'an de grasce 1459.





[Cheffe modo Aldraien
Retrait de l'image, cf Règles d'Or. Bon jeu.]
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin


Messages : 1975
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Mar 31 Jan - 21:21

Beeky a écrit:
[Retournez à la case prison, sans toucher 20 000… ]

Lorsque qu’Attigny reçut le castel seigneurial de Mandres-les-Roses, la jolie bastisse ne comptait que deux oubliettes. Joli nom, en vérité, pour d'infasmes trous à rat où l’on glissait les prisonniers à l’aide d’une corde. Désireuse de ne poinct se laisser prendre au dépourvu, la vicomtesse avait investi quelques milliers d’écus afin d’y faire creuser un cachot portant le nom de chausse d’Hypocras. Par mal heur, la dénomination avait beau flatter l’oreille de l’épicurien, cela n’estait que prison où les captifs, sans cesse les pieds dans l’eau, ne pouvaient se tenir ni debout, ni couchés. Que voulez-vous, lorsque l’on possède source miraculeuse dusment répertoriée, il serait bien ingrat de se plaindre d’un trop plein d’eau en ses sous-sols…

Faisant fi de ce vaste choix de geosles, ordre avait esté donné afin que le seigneur de la Queue en Brie soict « hébergé » à l’étage des hostes. La chambrée estait d’un confort fort appréciable, l’on pouvait y faire grand feu en la cheminée et, par fin, y déguster mets de choix, sans rien payer… Le lit n’avait rien à voir avec la paillasse de fer de certaines prisons, autant dire d’Attigny savait recevoir !

Lorsque le carrosse de la vicomtesse s’arresta en la cour intérieure du castel, il faisait jà grand’nuit et la neige voletait à gros flocons. De par leur course effrénée depuis les Flandres, les chevaux écumants estaient trempés de sueur et la vapeur s’échappant de leurs naseaux prenait des airs de brouillard. Les silhouettes des voyageurs se déplacèrent à la lueur des flambeaux et leurs pas feutrés laissèrent moult empreintes au sol. Par fin, les voix criardes de l'escorte flamande déchirèrent la nuit de leur accent, icelieu étranger, et commença le ballet des malles, coffres et victuailles qui furent prestement déchargés.

Pendant ce temps, emmitouflée en sa cape de martre et accompagnée de son chambellan, Beeky se rendit au salon où les busches en proie aux flammes gémissaient et craquaient. Le feu crépitant, les lustres éclairés de leurs chandelles allumées et les candélabres disséminés un peu partout rendaient la pièce vivante malgré une domesticité réduite. S’approchant de la cheminée, la dame gousta la vive chaleur qui eut l’heur de lui redonner un peu de rose aux joues et chasser l’onglée qui lui gelait les mains, malgré un manchon et des gants de peau.

Lorsqu’une aiguière contenant de l’hypocras bien chaud, rehaussé de miel et de cannelle, fut servi, la dame daigna quitter son enveloppe de fourrure et s’installa à la table. Derrière elle, deux domestiques accrochaient les magnifiques tapisseries flamandes qu’elle avait acquit en la capitale brugeoise. La maisonnée ronronnante devenait ruche bourdonnante, la vie reprenait ses aises en ce beau castel, pour un peu, l’on aurait pu croire que le luxe, le calme et la volupté régnaient en ces lieux. Hélas, à l’étage du dessus, un homme estait accusé de la pire ignominie, icelle de félonie.

La vicomtesse fict dire qu’elle attendait le seigneur Brylastar, on le fict chercher céans …
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Aujourd'hui à 21:55

Revenir en haut Aller en bas
 
La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Tau 2000pt. Vétérant de Battle je rejoins le bien suprême!
» Quelle PSP choisir... pour Monster Hunter bien sûr!!
» DBZ la suite par des fans
» Les BD qu'elles sont bien
» Les Bien-Nés et les Shen'dralar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seigneurie de Maizières et Vicomté de Vignory  :: Le parc :: Les RP-
Sauter vers: