Seigneurie de Maizières et Vicomté de Vignory

Résidence de Hersent
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
hersent
Admin
avatar

Messages : 2079
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Mer 14 Déc - 16:08




Brylastar a écrit:
Pendant quelques secondes, Bry n'avait pas même eu conscience qu'un des gardes s'était approché de la grille. Perdu dans ses pensées, ballotté entre ses remords, ses regrets, ses tourments, ses espoirs, ses envies, il ne voyait plus rien. Le monde était noir, obscur, abscons. Tout rayon de soleil en était exclu. Tout sauf... sauf Elle, qui devait être chez elle, avec Sigebert, sans doute; ce fils qu'il n'avait jamais vu et dont il aurait tant aimé être le père. Toutes ces pensées lui permettaient encore d'espérer. Celles-là, ainsi que des fols espoirs de tournée brutale de la guerre, Reims qui tomberait, et la Champagne qui serait délivrée du joug... et la Normandie, qui serait aussi délivrée... et, la Couronne... tâchée de sang, qui tomberait. Ce monde irréel était encore le seul moyen pour Bry d'y croire, encore. Malgré le corps mutilé et l'esprit abattu. L'espoir resterait encore, tant que vie il y aurait. Et là, le garde à côté, allait abattre cela. Sans le savoir, ce qui était sans doute encore plus humiliant. Ce dernier tapa du pied contre la grille, ce qui eut le mérite de réveiller soudainement Bry. Il lui jeta une chose au visage, que Bry n'eut pas le temps de voir. Soudoyer les gardiens, ça aide.

Bry remua alors lentement la tête. Sans bouger plus, il laissa ses mains parcourir sur son corps d'abord, puis à côté de lui, afin de trouver la chose. Après quelques secondes, sa main droite toucha l'objet. Heureusement que ses doigts n'étaient pas mis sous des pansements, sinon il n'aurait sans doute pas pu le sentir ni lire la lettre. Il y avait encore de la lumière dans la cellule, et Bry pourrait donc voir ce qui lui était écrit. Etaient-ce des nouvelles d'Artois, d'Anjou ou du Berry? Ou peut-être encore des nouvelles de sa précieuse et insaisissable Ana?! Le coeur en feu, le corps en flamme, il leva le vélin pour le mettre devant ses yeux. Immédiatement, il reconnut le précieux scel: Ana, sa tendre Ana, sa douce carotte... son coeur fut soulagé d'un poids immense, et le félon expira lentement, serrant contre sa poitrine le vélin, plein de regrets de n'avoir pas su répondre à son dernier courrier... s'il avait pu, il l'aurait fait mille fois. Mais, il n'avait pu... la faute, aux vrais traîtres, ceux qui l'avaient emprisonné. Ceux qui le détruisaient. Bry ne fit même pas attention au fait que le scel avait déjà été brisé: sans nul doute, le gardien avait lu le courrier... mais il s'en moquait, il avait besoin de savoir où était son aimée, rien d'autre n'importait.

Frénétiquement, Bry commença alors la lecture du pli, impatient et fougueux, oubliant tout le reste. Tout sourire d'abord, oubliant les turpitudes de sa situation, les premières lignes lui causèrent plus de tourments que toutes les lames réunies. Elle lui manquait tellement... et savoir que, par sa situation, elle souffrait, voilà qui était une chose intolérable pour Bry. Sa rage et sa haine contre l'envahisseur le reprit de plus belle, et il lui fallut un trésor de courage pour ne pas froisser le pli. Il tenait trop à lire ce que sa belle lui contait. Les tremblements de ses mains n'aidaient pas à la lecture, aussi la lecture du courrier prit plus de temps qu'à l'habitude. Mais, l'esprit de Bry avait retrouvé sa lucidité, au moins pour le moment. Au fil des lignes, son esprit se serra un peu plus. L'émotion d'abord, trahissant l'amour infini qu'il portait pour cette femme inaccessible; la haine contre le Très Haut, qui dans sa stupidité absolue, n'avait pu rendre cet amour plus quotidien. Mais... la peur, l'angoisse totale, à la fin, aux dernières lignes. Bry dut relire plusieurs fois le vélin afin de comprendre ce qui était dit. Non, elle ne pouvait pas... non, elle ne pouvait pas, maintenant, pas elle, pas maintenant... les tremblements redoublèrent d'intensité, Bry secoua le papier puis l'ôta de sa vue avant de finalement y revenir, de plus en plus dépassé par le drame affreux que ces lignes recouvraient.


An....... Ana.............

Des larmes de rage et d'impuissance apparurent dans ses yeux. La douleur physique, il n'y pensait même plus, habitué qu'il y était devenu par la force des choses. Mais là, si elle mourrait, quel, quel sens donner à tout cela? Il n'avait aucun mot qui pouvait traduire ne serait-ce que le début des sentiments qu'il ressentait. Sa bouche s'ouvrait et se fermait, cherchant les mots, tâtonnant et ânonnant, perdue, bouleversée. Rien ne venait. Sans doute pour la première fois de sa vie, il voyait ce qu'il perdait et il ne pouvait plus rien y faire. Le calcul fut rapide: combien de temps avait pris le courrier pour venir... et... combien de temps le poison avait... pu... prendre. Les larmes coulèrent sur son visage sillonné. La vérité le heurta plus violemment encore que les coups qu'il avait pris. Sa belle, sa douce, celle qui lui avait donné force, courage, confiance, celle qui lui avait permis, quand il était au plus bas de sa foy, de reprendre le dessus, celle-là à qui il aurait tout donné, tout confié, celle-là...

Morte.

Sa Ana était, morte. Le mot fut prononcé de façon détachée et épurée par Bry. Son coeur sembla s'arrêter pendant un court instant, tellement l'émotion qui le prenait était irréfragable. Le parchemin tomba de ses mains, Bry n'y faisait plus attention. A quoi bon? Les yeux, perdus dans l'abîme du désespoir, étaient sans repères. Loin, très loin, il crut la voir. Elle, menue et pourtant si forte; forte et pourtant si faible; faible, et pourtant si céleste. Ses cheveux de jais; ses yeux océan. Cette ineffable gaieté et confiance qui l'animait. Ana, qui avait tant souffert, qui avait subi tant de maux, tant de souffrances, qui aurait dû mourir par la main de son félon de mari jusqu'à ce que le Très Haut ne la sauve. Elle, pour qui il aurait tout donné avec la confiance et le bonheur que seul l'amour peut provoquer. Il la touchait presque, sa peau nacrée, sa blancheur indécente et innocente; mais le feu qui couvait en elle, la passion qui pouvait être sienne, sa force, son courage. Indolente. Bry leva la main, sentant qu'elle était à deux doigts, à portée de main... les effluves revinrent, son odeur, son tempérament. Tout était là. Bry s'étira un peu, il la sentait presque, là, mais elle se dérobait. Son coeur accéléra. Il n'arrivait pas à la capturer. Pourtant, elle était si proche - et si loin.

........ Ana, je, je t'en, conjure....... ne, non.....

Pourquoi n'y arrivait-il pas? ... elle, elle ne voulait pas? ... ne pouvait, pas? Les yeux de Bry se fermèrent. Il se souvint. Elle l'attendrait, à jamais. Il savait oui, il le savait. Elle était, elle n'était... il déglutit à nouveau, avec peine, et sentit la fraîcheur sur son visage. Il pleurait abondamment. Ou peut-être était-ce du sang? Sa main arrêta d'essayer d'aller de l'avant. Il la fit revenir vers son visage, et il effleura sa joue, comme il voulait le faire avec elle. Les yeux étaient fermés, il ne voulait pas même regarder la couleur du pansement. S'en moquait tout à fait, pour être franc. Son coeur ralentit clairement. Plus rien, absolument plus rien n'avait d'importance, il était dévasté. Elle était morte; il le serait bientôt. Sa tête dodelinait ou titubait, il ne savait plus. Les tremblements du corps s'étaient radoucis, tout était devenu plus supportable. Le coeur, lui, allait imploser. La douleur ressentie lui donnait envie de hurler, de frapper, de tuer, de cogner, de tuer, de tuer et de tuer. Mais il ne pouvait plus faire cela, même respirer était devenu pénible. Il chercha des mains le parchemin, pour vérifier, mais il ne le retrouva pas. Elle avait disparu, c'était fini.

Ne pouvant plus crier, ne pouvait plus maudire, ne pouvant plus cacher, et ne pouvait plus rien faire ni dire. Bry rêvait de mort et de délivrance. Où, où étaient-ils, ses bourreaux? Qu'attendaient-ils? ... il lui fallait être délivré de tout cela, le plus vite possible. Ana, elle était,... morte. Alors, sans elle, sans sa lumière, sans sa vie... les pensées de Bry s'arrêtèrent là: le félon s'évanouit de nouveau.


Dernière édition par hersent le Dim 18 Déc - 0:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2079
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Mer 14 Déc - 16:09




Amory a écrit:
« J'ai craché ma colère pour emporter
les vaisseaux des guerriers par- delà les vallées.
J'ai étouffé ma peine et j'ai hurlé
dans les voiles déchirées.
L'âme des guerriers s'est envolée
dans mes soupir glacés. »

Thorgal – La mémoire des vivants



Il avait pris sur lui de lui laisser un peu de repos. Il l'avait bien trop amocher et continuer son acharnement le conduirait à la mort. Amory savait pourtant que cette pause ne serait pas bon pour lui et pour la pitié. Pendant cette pause le Duc avait eu le temps de réfléchir et de juger ses actes. Il n'était pas fière de ce qu'il faisait, mais il continuerait quand même, c'était son travail même si il finirait en enfer pour cela.
Ne dit on pas d'ailleurs : « L'enfer est pavé de bonnes intentions »
Jouarre se pensait dans son bon droit, même si une petite voix intérieur lui disait "c'était ton ami, au lieu de le torturer pourquoi n'as tu pas essayé de comprendre pourquoi il a commis de tels actes? Pourquoi ne te comporte tu pas en ami que tu sais être et que tu ne tente pas de comprendre une seconde ses motivations et de l'aider plutot que de vouloir le détruire?

Il chassa ces idées, il avait un travail à faire il le ferait. Il alla secouer la pauvre Hersent.

"C'est bon on va pas non plus le cocoler, on doit reprendre j'ai un rapport à remettre en haut lieu. On y retourne."

Il partit appuyé sur sa canne, bien décider à lui faire cracher le morceaux. Il le trouva dans sa cellule évanouit , une lettre pas très loin de lui. Il hurla après le gardien et le pris par la veste pour le secouer comme un fou.


"Qui lui a laisser parvenir cette lettre que je vois au sol? Qui espèce de triple andouille? Tout courrier des prisonniers doit être lu et mis dans leur dossier."

Il fit mettre le garde aux arrêts sont cas serait jugé plus tard. Il fit ouvrir la cellule ramassa la lettre qu'il parcouru en crimassant puis la glissa dans sa poche pour la joindre à son rapport. Il pris un seau d'eau qu'il jeta sur le félon.

"Debout vermine on va reprendre."

Deux gardes se saisir d'un Bry complètement détruit. Amory eut presque pitié mais resta de marbre. Il ne fallait pa craquer maintenant il devait finir sa besogne.

Une fois dans la salle de la question, Bry est placée sur un support avec un centre surélevé. Amory donne l’ordre à Hersent, de lui faire absorber l'eau vinaigrée en grande quantité. Le but étant de le faire suffoquer et qu’il est l’impression de ne plus respirer.

brylastar commence à boire la tasse. L’eau vinaigrée à aussi le mérite en grande quantité de bruler les lèves de celui qui l’avale.


Il n’aime pas l’homme qu’il est en train de devenir, il n’est pas fière de lui mais pourtant il ne fait que ce qu’on lui a demander. Surement qu’il vomirait ce soir en repensant à tout cela mais la il ne pense qu’a une chose, il n’a pas pu arrêter le félon avant qu'il ne donne des informations cruciales. Il n'a pas pu sauver le castel de Reims ni tous les morts tombés en armée.
Il ne voit plus le plaisir ni cette force briller dans ses yeux. Bry était cassé, détruit. Il n'y a plus dans son regard cette arrogance de fou. Il fallait donc en profiter et le faire parler mainteant.


"Parle je te le demande une dernière fois, parle et tout s'arrêtera. Je te le redemande une dernière fois qui a commandité cela? Qui est impliqué en Chamapagne? Qui?"


Dernière édition par hersent le Dim 18 Déc - 0:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2079
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Mer 14 Déc - 16:09

Hersent a écrit:
Elle lui fait boire tasse par tasse l'eau vinaigrée, en priant silencieusement, en récitant le credo dans sa tête. Elle en pleurerait presque de compassion et de douleur pour lui, l'eau vinaigrée , une horreur, un supplice indicible qui brûle les entrailles mais surtout la gorge, les muqueuses, la trachée, puis les poumons ont l'impression d'imploser.

Elle sait qu'elle doit aller jusqu'au bout même si elle n'aime pas cela, même si elle a peur de devenir un monstre. Elle se souvient de cette nuit où sa lance fut décimée, où elle s'en sortit par miracle mais où ses loups furent affreusement blessés.
Elle lui pinça le nez pour qu'il avale plus vite le reste de la bouteille et lui dit froidement
:

Bry!!! Parle! Dis-nous les noms de ceux qui t'ont aidé! Parle ou je te noie dans le vinaigre après t'avoir roulé dans le gros sel!
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2079
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Mer 14 Déc - 16:10




Brylastar a écrit:
Un instant, une éternité, puis un choc brutal le ramena ici. Quelque chose comme une immense gifle le frappa et lui fit reprendre conscience. Hébété et déstabilisé, Bry ne prit qu'à peine conscience qu'on l'avait inondé d'eau froide avant de le prendre par les épaules pour le mettre sur ses jambes. Mais il ne pesta même pas, il ne dit rien, ne refusant ni ne se défendant. La seule chose qu'il fit fut de chercher des mains d'abord puis des yeux le précieux courrier. Il n'eut pas le temps de s'en saisir, ne sachant plus où il était passé. Peut-être, tout cela n'était-il qu'un rêve? Les envies de rendre ses tripes, de mourir, la vision de la femme qu'il aimait... tout cela était pourtant réel. Bry savait très bien qu'elle avait pu mettre ces projets à exécution. Il ne pouvait plus penser à autre chose, tout son esprit implorait que la souffrance se termine, il conjurait le mauvais sort, espérant pouvoir trouver repos et calme, enfin. Le félon ne voyait pas même où on l'emmenait, il avançait ou plutôt se faisait porter, toute lueur de résistance avait cessé dans ses yeux. En marchant, il bredouillait des mots incompréhensibles. Il était question de mort, de repos, de haine, d'abandon; il avait du mal à comprendre que ce fût réellement fini. Et qu'Ana fût morte.

Sans s'en rendre compte, il fut hissé sur une sorte de hauteur. Une table, une chaise, un lit? Il ne comprenait rien, tout allait trop vite, trop fort, et trop loin. Les ombres fugaces se jouaient de lui, elles étaient insaisissables et faisaient tout pour tourner autour de lui, encore et encore, jouant avec sa santé mentale. Il aurait voulu crier, hurler que tout cela devait cesser et immédiatement, comme il n'y tenait plus. Mais là encore, c'était chose au-dessus de ses forces. Son ventre se souleva alors, et on fit introduire quelque chose dans sa bouche. Quoi, la délivrance? ... ce qui suivit fut des plus intenses. En un instant déferla tout ce qui brûlait et étouffait la bouche de Bry. Il se débattit enfin, l'instinct de survie revenant rapidement. Mais il était solidement tenu et ne pouvait pas faire grand chose. Les yeux, mi-ouverts, voyaient une énorme masse au-dessus de lui. Il buvait quelque chose, et ne pouvait plus respirer... plus du tout... Il voulait sortir de là, partir, tout quitter, tout lâcher, mais n'en était pas capable. Les yeux allèrent rapidement sur le côté. Amory était là, et il le regarda un instant, retrouvant sa lucidité, et il implora que ce dernier arrête. Ce qu'il fit. Hersent était aux côtés d'Amory.


Amo.... ry..... Hers......

Il toussa plusieurs fois, cherchant à respirer et recracher ce qui lui brûlait maintenant les lèvres, la gorge et l'intérieur du corps. Il le regarda, et de nouvelles larmes glissèrent sur les joues. Il le regarda, muet pendant quelques secondes, et comprit que le dénouement était proche. Il allait devoir finir ce qu'il avait commencé. Il dodelina de la tête un instant, puis reprit.

Je, je vous dirai..... tout...... mais, arrê, arrêtez, s'il vous plaît.

Amory ne devait pas forcément s'attendre à cela, mais il était un habitué de la chose, il savait sans doute que les forces de Bry auraient une limite, comme tout homme, sans aucun doute. Un signe fut sans doute fait, de telle sorte que Bry fut rétabli sur une sorte de chaise, grelottant, et essayant de recracher tout ce qu'on lui avait fait ingurgiter. Pendant une bonne minute, rien ne fut dit, le silence avait repris le dessus. Seule la respiration bruyante du traître saccadait la scène. Il devait se calmer, se calmer, se calmer. Retrouver sa sérénité, et le calme, avant tout. Ana.... la belle, la sublime, Ana.... comment, comment ferait-il, sans elle? La question avait une réponse évidente. Il allait dire, tout dire, il s'en moquait bien, du reste, maintenant; homme brisé qu'il était. Il ne savait pas du tout par quoi commencer, s'il devait mentir, dire la vérité. Alors, dans un élan passionnel, il releva la tête. Et mit ses yeux dans ceux de son bourreau du jour. Après quelques secondes, il regarda Hersent, sans un regard même pour les gardes. Puis, baissa la tête. Il savait qu'ils méritaient la vérité... et puis, ça n'était pas, contre eux... du moins, il ne le pensait pas.

Je...... je ne sais pas, par où, commencer.... je suis bien, félon. Traître; tout ce que vous voulez. Je suis arrivé, je crois, il y a plusieurs années, sous la couverture que j'avais trahi l'Artois..... voilà.

Il fit une pause, ses mains tremblaient plus que jamais, sa gorge le brûlait à chaque mot, mais il devait tout dire maintenant, afin que la farce s'achève.

Je..... je ne sais pas, de quoi parler. Des informations, j'en ai données, pendant cette guerre.... voilà, les assauts sur Compiègne, nous, nous avions fait croire à Nebisa que la ville allait tomber..... pour que, Polibe, encore, et toujours..... essaye de la prendre, jusqu'à ce que les...... armées, soient dissoutes. Nous savions pour les Bourguignons, qui devaient, venir.... soutenir, Reims. Nous les avons attendus, afin qu'ils soient repoussés.... je devais, alors, simuler ma mort, pour ne plus défendre.... j'avais déjà caché mes armes...... nous avons, aussi, fomenté des révoltes..... Langres, Argonne, Conflans. Avec, Oesophage, ecks, et leur leader...... mais, avant, je.....

Il fit une petite pause, toussant à nouveau, et reprit.

Nous avions aussi pris, Reims..... la seconde fois...... cela remonte, à longtemps.... à l'époque, j'avais aussi volé des choses à Sainte..... quand, je fus, administrateur. Et, je ne sais plus quoi dire, nous avons donné des informations confidentielles, afin, de, briser l'étreinte, du Domaine Royal, et de Nebisa, sur la Champagne..... nous voulions, que la Champagne quitte, le Domaine Royal, pour fonder soit un Royaume avec l'Artois, et la Picardie, soit simplement nouer une alliance durable..... le but était, de faire monter la tension entre Normandie, et Champagne..... pour briser le Domaine...... nous avons, donné les positions des renforts pour les détruire, et....... euh......

La voix se brisa. Il n'osa pas relever la tête. Mais, d'une voix moins assurée, il demanda.

Je....., il, il y a un courrier, dans.... dans ma cellule....... je vous en prie, je dirai tout, mais..... puis-je, l'avoir? ..... il n'est pas, im.... por....

Absolument brisé, Bry l'était. Sa voix se brisa de nouveau, et des larmes tombèrent sur le sol. Ca n'était pas tant de dévoiler l'étendue de la trahison. Mais plutôt de se rappeler la mort d'Ana... celle qu'il aimait et qu'il voulait rejoindre.


Dernière édition par hersent le Dim 18 Déc - 0:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2079
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Mer 14 Déc - 16:11




Amory a écrit:
Il avait finit par craquer. Il fallait le saisir maintenant pour qu'il lache des noms. Amory s'approcha de lui. La lettre il l'avait dans sa poche. Il la sortit et la lui colla sous le nez.

"Tu parles de cette lettre? Tu la veux alors je veux savoir tout depuis le début et je veux les noms de tous ceux impliqués en commençant par les champenois."

Il s'amusait a faire passer la lettre devant lui. Pour bien la lui montrer. Il poussa même le vice à lire tout haut les trois premières phrases.

"Si tu la veux c'est donnant donnant, je la fais retranscrire par un greffier pendant que tu avoue et tu as ma parole que je te la rend après. Hersent allé me chercher deux greffier, un pour la lettre l'autre qu'il prenne par écrit les aveux de Bry. Dépêchez vous."

Il regarda de nouveau le félon et plongea son regard dans le sien.

"Tu sais que je tiendrais parole tu me raconte tout et me donne tous les noms et je te rend ta lettre. Est ce que Ghost ou Tracy ta marraine sont impliqués? Est ce que la Duchesse Gwen a avoir quelque chose aussi dans cette histoire? Je veux tous les noms et je te rendrais ta lettre."

Les deux greffiers arrivèrent il tendit la missive tant désiré de Bry à l'un deux.

"Copiez moi l'intégralité de cette lettre j'en ai besoin dans le dossier. Quand à vous autre greffier prenez les confessions de cet homme et faite lui signer. Vous lui ferez aussi notifier que la lettre recopié est bien la bonne. Merci au travail. Bry c'est à toi."


Dernière édition par hersent le Dim 18 Déc - 0:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2079
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Mer 14 Déc - 16:12

Hersent a écrit:
Elle avait filé comme le vent dans le bureau des greffiers, bousculant les gardes au passage, se cognant aux murs et manquant de s'étaler plusieurs fois...punaise, il n'y avait donc pas un planton potable dans ces geôles pour nettoyer correctement!
Elle embarqua deux greffiers, et les houspilla pour qu'ils se magnent le train. Après une folle cavalcade, ils arrivèrent enfin dans la salle des tortures où Bry, exangue, épuisé, brisé était en train de cracher ses aveux.
Pendant que le duc de Jouarre dispensait ses ordres aux greffiers, elle fit sa curieuse et se plaça derrière le copiste pour lire la missive qui semblait être un précieux trésor aux yeux de Bry.

Elle n'aurait jamais du faire ça...les mots de la femme amoureuse qui tenait la plume la remplirent d'émotion et c'est les larmes aux yeux qu'elle en termina la lecture. Par Aristote...tant de larmes, tant de malheur pour ces deux âmes perdues qui s'aiment sans espoir de bonheur. Elle comprit alors le brusque passage aux aveux de Bry: il voulait en finir pour la rejoindre dans les méandres d'une autre vie, celel que l'on dit être meilleure que la présente.

Elle s'éloigna un peu de la scène qui se jouait devant elle, l'ombre allait dérober aux regards des hommes les larmes qui roulaient sur ses joues.
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2079
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Mer 14 Déc - 16:13




Brylastar a écrit:
Amory jouait avec lui. Le Duc faisait virevolter le précieux courrier dans les airs... juste devant lui. Mais Bry, incapable qu'il était de lever encore la main, ne tenta même pas d'accrocher le billet pour le remettre contre lui. Son Ana, qui était morte, pour l'avoir aimé... et lui, qui jouait de cela... la haine n'était même plus au goût du jour. La fatigue, le sentiment diffus qu'il avait provoqué tout cela, la lassitude devant la force des choses, tout concourrait au fait qu'il n'avait plus aucune force de résistance. On aurait pu lui mettre claque sur claque qu'il ne se serait pas même débattu. Tout juste un soupir s'échappa de sa bouche, mais guère plus.

Les premières questions arrivèrent. Bry était fermement tenu par Amory, alors qu'Hersent avait quitté rapidement la salle. Les yeux de chacun se croisèrent à nouveau. Jouarre savait très bien qu'il dirait tout, mais il ne voulait pas lui faire le plaisir ou le soulagement d'avoir cette missive. Dominé, soumis par la force du Duc, il cligna des yeux, toussant toujours régulièrement. Ainsi donc, il manquerait au serment qu'il avait promis... ainsi donc, le serment qu'il s'était fait allait tomber. Il ne s'en voulait pas, il ne pouvait pas s'en vouloir. Chaque homme devait avoir sa limite... et les autres qui complotaient savaient ce qu'ils risquaient... ils étaient, tellement nombreux...

Amory..... non, pas ma suzeraine.... elle fut la première, que j'ai dupée.... lui donnant des fausses informations, pour qu'elle me soutienne, et confirme mon engagement ici.... elle devait être ma caution, une Duchesse guerrière et redoutable, contre les Bourrins....

Il, il y a eu des gens, ici et ailleurs..... je, Amory, le courrier, je t'en prie.....


Mais ce dernier ne voulait pas; à ce moment, Hersent revint avec les greffiers. Il la regarda un instant, dépité par tout cela, puis un long soupir acheva de le faire parler. Tout, il dirait tout, tant pis, il n'en pouvait plus, c'était trop pour lui. Alors, il commença une liste. Sans réfléchir; juste, dire des noms. Il dirait après pourquoi.

Tant de personnes..... tellement de personnes..... je...... oui, Tracy..... Ghost, également qui m'ont, soutenu, pour les informations confidentielles....... et Atlas qui devait partir avec les caisses, Jkeok, ainsi que, Jacklepetit pour les Bourguignons..... tous ceux-là, mais juste, en Champagne.... après, il y en a d'autres, pour Reims, là c'était Kika, qui m'avait, aidé..... et les Bourrins, Smurf, Luzifer, Groland, bien sûr, Yosil, Mateu..... Niria, elle également..... à l'étranger, le Duc Finam, qui m'a aidé à recruter Oesophage, et ses amis..... tant de personnes.... tant de souffrances......

Il releva la tête, chancelant.

Veux, veux-tu savoir, dans quelle mesure, chacun, a fait quoi? .... je, je te promets, tu sauras tout..... mais, je t'en prie..... laisse-moi, laisse-moi, sentir, ce vélin....


Dernière édition par hersent le Dim 18 Déc - 0:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2079
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Mer 14 Déc - 16:13




Amory a écrit:
Il n'était pas plus surpris que cela des noms qui venaient de tomber. Cela confirmait ses doutes de ces derniers mois. Il repris la lettre qui avait été copiée puis la lui colla sous le nez.

"Je veux que tu me dise tout et surtout les responsabilités de chacun des champenois impliqués. Je te rend ta lettre comme je te l'avais promis. mais je te la reprendrais si tu n'explique pas la totalités des faits. Tu n'as pas à payé seul pour cela. Tu assouffert le martyre alors que d'autres devraient aussi être a ta place. il me dégoute bien plus que toi. Je t'écoute parle maintenant soulage ta conscience, il est temps."

Il lui donna même un verre d'eau, il éprouvait de la pitié pour lui . Lui qui payait pour tous ces traites , tous ces chiens qui avaient vendu leyr duché.


Dernière édition par hersent le Dim 18 Déc - 22:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2079
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Mer 14 Déc - 16:14

Hersent a écrit:
Elle laissait ses larmes couler sans faire un geste pour les essuyer...les noms egrennés par Bry lui transperçaient le coeur comme autant de flèches empoisonnées. Tous ces nobles champenois, Atlas, le rieur et charmant Atlas...elle avait été dupée par ses facéties, son humour et sa bonne humeur.

Elle reprit contenance quand le duc accorda un verre d'eau au supplicié en disant qu'il ne méritait pas de souffrir seul. Elle revint près des deux hommes, ayant essuyé enfin ses larmes: elle se pencha vers Bry, lui caressa doucement le visage pour en ôter la sueur et les larmes. Elle sentit une douce effluve de rose...la missive...la femme aimée...l'odeur d'un bonheur qui ne sera jamais vécu dans ce présent.

Elle sortit ses remèdes, nettoya les plaies, avec des gestes lents et doux, même le pire des félons reste malgré tout un être humain. Elle avait envie de le soulager mais comment? Il avait presque perdu la conscience du monde...elle avait de l'eau de rose dans sa malette, elle eut l'idée de lui en mettre quelques gouttes sur les tempes, sur le cou pour qu'il s'envole vers celle qu'il aimait à en mourir.

Elle lui soulève doucement la tête, et demande à un des greffiers de lui apporter un verre de prune. Elle glisse avec délicatesse les bords du verre entre les lèvres pour qu'il absorbe un peu de cet alcool réconfortant. Elle lui dit avec douceur
:

Bry...tu as été courageux, tu as presque terminé ton chemin de croix. Encore quelques précisions et tu pourras lâcher prise.

Elle lui fait boire le verre de prune puis lui repose la tête et termine de soigner son corps méconnaissable, son corps qui n'est que plaies et souffrances.
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2079
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Ven 16 Déc - 14:22



Brylastar a écrit:
Alors qu'il s'attendait à ce que les coups pleuvent de nouveau, il n'en fut rien. Rien du tout. Le ton d'Amory avait repris sa place, dure mais juste. Il reçut dans ses mains le parchemin qu'il regarda à nouveau. Ce dernier avait du sang dessus, et il était humide. Mais cela ne changerait rien; et puis, c'était peut-être à l'image de cette fin... tragique. Bry releva les yeux vers le Duc, reconnaissant, oubliant presque la situation: de toute façon le reste n'avait que peu d'importance, maintenant. On lui proposa un verre d'eau et il le but sans même le réaliser. Les brûlures à la gorge se calmèrent un peu, et sa respiration se calma un peu. Hersent arriva alors à son tour. Et avec elle, la fraîcheur. Il sentit une odeur l'envahir, une sérénité, un sentiment d'apaisement. Partout, elle s'affairait à calmer la souffrance. Sauf sur la main qui tenait le vélin, et que Bry, par réflexe, avait écartée. De crainte qu'on lui dérobe à nouveau le... testament. Sans doute. Il ferma les yeux, se laissant bercer. La fraîcheur, partout, le calme, partout. Il souriait comme un enfant dorloté par sa mère. Un instant, on lui mit quelque chose contre la bouche, et l'instinct de Bry reprit le dessus, il voulut protester, craignant le retour de l'eau vinaigrée. Mais... non, l'odeur le réconforta aussitôt. De la prune. De la Lorraine. De l'alcool... son coeur se relâcha, profitant des quelques gouttes.

Ana, sa douce, sa précieuse, il tenait la seule chose qu'il restait d'elle dans sa main. Celle qui lui avait tant apporté. Il se souvint leur rencontre, elle n'avait pas été des plus simples. A une autre époque, sans doute. Lorsqu'ils furent attaqués en Champagne et que son amitié au moins autant que la complicité de félonie l'avaient poussé à aller aider Ghost, ainsi que les autres nobles du Duché, contre des envahisseurs. Celle qu'il avait alors uniquement aperçu avait frappé son coeur. Mais il aurait pu oublier, sans doute. Jusqu'à ce que la Curia... leur donne l'occasion, un délice, un nectar, l'occasion qu'ils se retrouvent; et là, elle l'avait conquis, aussi simplement qu'elle avait souri. Bry, les yeux fermés, se rappelait. Il vit les missives échangées; celles, d'abord honnêtes, formelles. Puis, une intuition, une envie de plus. Un désir d'autre. Un besoin, une nécessité. Il avait déjà fondu, mais sans nul doute ne le savait-elle pas. Elle, le coeur pur, et pourtant si meurtri. La petite femme qui avait tant souffert et dont le visage témoignait pourtant de tant de candeur et de beauté. Ana était la perfection sublimée, une image inatteignable pour le fou qu'il était. Et pourtant... et pourtant, elle se mit à l'aimer... le comblant, aussi simplement, remplissant tout ce qui lui manquait depuis toujours, comblant tous les manques, et répondant à toutes ses aspirations. Ana, la femme sublimée.

Bry rouvrit alors les yeux. Il sourit aux deux autres, puis, se rappela la situation. Il n'avait même plus mal. Il voulait leur dire qu'il était désolé, qu'il les aimait tous, mais qu'il avait dû faire... cela. Peut-être... peut-être, s'était-il... trompé? ... il déglutit, puis inspira et commença, en les regardant alternativement.


Alors.... les Champenois impliqués... je n'ai pas été l'instigateur de tout ce qui, s'est passé. Nous étions, une équipe. Principalement au départ, ce fut Smurf et Mateu. Mais ensuite, Niria, Groland et Yosil m'ont soutenu, cela quand on a commencé à craindre qu'une guerre, "précipite" nos plans... lorsque je suis venu en Champagne, l'idée était double: soit, je devenais maire de Compiègne, changeais les relations avec les armées et on prenait la ville. Soit, je devenais Duc. La première solution, nous l'avons écartée quand on a vu que les citoyens ne nous auraient pas suivi... alors, Atlas est entré en jeu. J'ai su cela par Smurf qui voulait qu'on soutienne cela. L'idée aurait été qu'il trahisse la Champagne et que je sois extrêmement virulent contre lui. J'aurais monté une armée de la Champagne, pour finalement à mon tour trahir. Atlas, il était Cac de Champagne et maire de Compiègne... il nous aurait donné la ville, on lui laissait de quoi faire sa vie, et la Champagne n'aurait rien pu faire... cela ne fut pas fait finalement, je ne sais pas trop pourquoi... je m'occupais également d'autres, dossiers, je ne pouvait pas être partout.

Une petite pause. Il allait falloir en dire des choses.

Darka et Ghost... les deux m'ont toujours soutenu, lorsque j'étais mis en cause. Ils devaient répondre de moi et aider à mon intégration. Tracy fut ma marraine afin que je sois baptisé et puisse être élu. Elle me disait qui étaient le personnes que je devais, comment dire... convaincre, ou au moins surveiller, car elles ne me faisaient pas confiance. Ses accès dans nombre de salles m'avaient aidé. Et lorsque nous avons donné des informations dans des salles où nous deux avions accès, nous avons, alterné, afin qu'il n'y ait pas trop de doutes sur nous. Ghost, lui, devait être là au cas où il reprendrait une armée. Il me soutenait également depuis longtemps, mais il craignait trop pour ses titres, c'est pour cela que la complicité, de même que pour Darka, ne fut, jamais trop poussée: ils ne voulaient pas se dévoiler. Simplement, si nous faisions tomber Reims, ils devaient être là pour "collaborer", et faire croire que la voix des Champenois continuerait d'être écoutée. Ils étaient une caution morale nécessaire pour nous...

Ana.... douce Ana, belle Ana... que pourrais-je faire sans toi? Toi que j'aime, qui est ma lumière, mon essence, mon sens? Que ferais-je si je ne peux, chaque jour, te caresser la joue, te baiser la main, te serrer contre moi, te faire sourire, te faire rire, te parler de tout, de rien, t'écouter, te voir, t'admirer? ... la vie est trop dure, elle n'aurait jamais dû ne serait-ce que te faire souffrir un tout petit peu. Non, elle n'aurait pas dû. Tu es... tu es toujours une merveille pour moi, un symbole de pureté et de fragilité. Je t'aime Ana.

Attends-moi, ma Douce, je vais faire vite...


Jkeok lui, je n'ai jamais voulu qu'il sache que je connaissais son soutien aux Bourrins... il était trop, trop peu discret, je savais depuis longtemps qu'il était connu... tout comme Paskweten, à qui nous avions proposé de faire de Sainte une Ville Franche, mais qui a temporisé, n'arrivant pas à se décider... je ne sais pas si ce dernier a jamais trahi, mais je n'en suis pas sûr... Jkeok lui donnait des informations, et il aurait été là si Reims tombait... Jacklepetit quant à lui, j'ai coordonné avec ce dernier le massacre des Bourguignons sous les murs de Reims... on savait quand ils seraient là, donc nous avons dit aux Dragonniers notamment de ne pas attaquer Hypérion, cette nuit-là... et de les attendre, tranquillement... ensuite, il devait mettre Polibe en difficulté en gargote, afin de fragiliser l'Etat Major et insuffler la panique en Champagne... voilà... ce sont les Champenois que je connais...

Est-ce beau, là-haut? Es-tu enfin au repos, au calme? Peux-tu enfin arrêter de souffrir, ma perle, ma douce carotte? Tu as promis de m'attendre, je te promets - et j'espère que tu m'entends - que je ne serai pas long non plus... laisse-moi finir ces fadaises, ici-bas. Et puis, je te rejoindrai... peut-être, quelques jours, un procès bâclé, quelques heures, un bourreau ingrat. Et, la délivrance...

Attends-moi, ma Belle, je vais faire vite...


Et puis, pour Reims, le pillage... ce fut fait avec un ami qui a repris Argonne plus tard... Kika. Bien sûr, vous le connaissez, avec lui et certains Bourrins, on avait coordonné cela. Un pillage... en règle. Le but était de faire mal au Domaine Royal. A l'époque, nous n'avions pas encore de plans concernant l'avenir, de la Champagne... nous voulions, venger ABBA... Et puis, Finam, avec qui j'ai coordonné les pillages des villes champenoises, 4 ou 5 en une semaine... là lui voulait de l'argent et de l'expérience, moi je voulais montrer que le Conseil de Champagne ne marchait pas... et qu'il fallait quitter le Domaine qui nous coûtait, et nous rapportait rien... et voilà... les plans, de fin du Domaine Royal... nous n'étions pas contre la Reyne, à l'époque, nous voulions juste, pouvoir... vivre, en paix. Et le Domaine est par vocation, contre la paix... voilà, c'était... c'était ce que je voulais...

Il ne s'excusa pas - que dire après cela? Cela aurait été absurde. Mais il marqua une petite pause, toussa, puis reprit.

Je signerai les aveux.... je ne peux rien dire de plus.... pourrais-je.... demander, deux choses? J'aimerais, si c'est possible.... garder cette bouteille en geôle, pour attendre, le procès.... et j'aimerais.... me confesser, si c'est possible.... je crois que Beeky, pourrait le faire. Je, je ne peux plus rien dire de plus.

Attends-moi, Ana: je fais au plus vite.


Dernière édition par hersent le Dim 18 Déc - 0:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2079
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Ven 16 Déc - 14:23



Amory a écrit:
Rien de tout cela ne le suprenait ni les gens impliqués ni les choses faites. On ne pouvait plus faire confiance à qui que ce soit dans ce bas monde. peu gardait leur ligne de conduite. Des têtes allaient tomber il l'espérait sincèrement. Bry n'avait pas à payer seul. Des nobles des conseillers devraient eux aussi répondre de leurs actes. Il posa une main amicale sur l'épaule de Brylastar. Il n'était pas pire que ces champenois qui avaient participer à tout ça. Il ferait en sorte que ça remonte assez haut pour voir le couperet s'abbattre sur eux aussi.

Il se pencha sur Bry et lui murmura:

"Paix a ton âme, ton procès t'attend ne te laisse pas faire tu n'es pas le seul qui doit assumer tous ces actes. On va te reconduire dans ta cellule tu pourras reprendre un peu de force pour préparer ta défense et te reposer pour supporter la suite qui t'attend. Je prierai pour toi, je te l'assure. Je suis navré que ça se termine comme ça, mais tu as pris un tournant qu'il te faut maintenant assumer."

Il se tourna vers les gardes, il avait un rapport à faire rapidement pour la duchesse de champagne et pour la justice. Il fallait que les autres incriminés assument aussi leur participation a ces multiples trahisons.

"Gardes ramenez cet homme avec ménagement dans sa cellule."


Dernière édition par hersent le Dim 18 Déc - 0:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2079
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Ven 16 Déc - 14:24




Beeky a écrit:
[Le salon du manoir tournaisien d’Attigny ]

Morbleu ! Pourquoi avait-il fallu que ce soict le jour où son chambellan s’en venait la rejoindre en Tournai que pareille nouvelle arrivât… Les voies de Dieu estant impénétrables, fallait-il y voir signe divin ? Toujours est-il que sire Jean Merlin s’en estait allé sereinement prendre possession de ses appartements et secouer la poussière de ses habits. Le seigneur ne réapparaitrait qu’à l’heure du disner, adoncques, la vicomtesse se mit à arpenter son salon de long en large, afin de tromper son attente. Assurément, l’exercice l’aidait à clarifier ses idées et endiguer le fiel de ses humeurs, ce qui, en soi, n’estait poinct mauvaise chose…

A dire le vray, la dame ne se sentait guère en appétit tant elle avait l’estomac noué. Il lui fallait partager la nouvelle avec le parrain de Brylastar et la chose semblait des plus délicate... A n’en poinct douter, le pauvre homme s’en verrait grandement contrarié et voudrait probablement l’accompagner en ses terres de Mandre-les-Roses, afin d’apporter réconfort à son filleul. Pour l’heure, le drosle crotté avait disparu de sa vue, heureux qu’il estait de sentir sa bourse alourdie, avec promesse de la voir plus encore peser à sa ceinture. Par fin, il pourrait se rassasier tout son saoul avant de reprendre prestement le chemin de la Champagne et remettre son message à la duchesse de Brie.

Lasse de faire les cents pas sous le regard indifférent d’une jeune fille peinte par un artiste flamand du nom de Petrus Christus, la vicomtesse se laissa choir lourdement en un fauteuil. Ex abrupto, l’esprit de la dame quitta le temps présent et glissa vers un passé révolu… Bien avant que Brylastar ne fut élevé au rang de seigneur, la vicomtesse avait tenu conciliabule avec sa suzeraine, la mettant en garde contre cet impétrant capable de lui causer grand tort. Modèle de miséricorde et assurée de son bon choix, Brie n’en n’avait poinct démordu pour autant. La vassale pressentit que poinct elle ne pourrait faire changer la duchesse d’avis et en fut fort marrie. Dès lors, Attigny n’eut poinct d’autre recours que de s’en aller trouver Brylastar et de lui faire promesse, encore que… menace siérait davantage au ton qu’usa la dame. Qu’iceste canaille faillisse et il en répondrait sur sa vie, elle en fict serment !

En vérité, la plus sotte des créatures ne se serait guère avisée de qualifier Attigny de mollassonne quant aux affaires relevant de l’honneur et poinct la vicomtesse ne pouvait envisager qu’un vassal puisse se mal conduire. Trahir un serment ou manquer à sa parole estait chose inconcevable tout comme ne poinct tenir pour vray que le Pape est Sainteté, ou la Reyne, Majesté. Nonobstant… par deux fois, Beeky avait surpris le seigneur, le front haut et la voix assurée, soutenir viles menteries en place publique. Indignée, elle avait faict grand cas d’un tel écart mais l’homme n’avait poinct cillé. A dire le vray, nul autre n’avait mouffeté…

Quoiqu'il en soict, La Queue estait averti, il n’avait qu’à se tenir coi, ce qu’il sembla faire des années durant... Au fil du temps, la « Rose » songea qu’icelui qui avait tourné le dos à ses frères Bourrins avait trouvé refuge en le sein accueillant d’une duchesse Champenoise et estait entré dans le rang. Que nenni ! Si l’on en croyait la rumeur, le serpent se mouvait en le paysage politique du duché tel le ver en le fruit...

Conseiller laborieux, par maintes fois Brylastar s’estait vu tancé vertement par la vicomtesse qui ne supportait poinct ses bévues. Peine perdue… Rien ne semblait démonter le sieur qui promettait sans cesse de mieux faire. L’homme estait de bonne composition et sa nature semblait le mettre à l’abri des quolibets, pire, il semblait gouster la chose...

Résignée, Beeky l’avait jugé aimable nigaud, lui passant désormais tous ses écarts, le dernier en date estant de coucher le nom de son futur vassal sur la liste ducale qu’il montait sans mesme l’en avertir... Elle le disait elle-mesme :
« La Queue, je vieillis. Je m’amollis à vostre endroit ! » Pourtant, en Flandres, la vicomtesse estait cognue pour son verbe haut. Quelque chose clochait...

Songeant à la perfidie du triste sire, la nausée prit la dame et ses maschoires se serrèrent lentement, dessinant un rictus amer sur ses lèvres. Si la chose estait avérée, Brylastar le paierait de sa vie ! Poinct elle ne savait comment elle s’y prendrait, mais le faquin méritant mille fois la mort, l’heure de son trespat sonnerait sous peu et sa carcasse girait en la basse cour du domaine de Brie. Ainsy soict-il !


Dernière édition par hersent le Dim 18 Déc - 0:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2079
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Ven 16 Déc - 21:57



Charles_dubois a écrit:
Champagne, vendredi 16 décembre 1459

A sa Grace Kelso, Juge de Champagne,

Votre grâce, en ma qualité de conseiller juridique du Sieur Brylastar,
Je me permets de vous demander l'autorisation de rendre visite à mon client afin de prendre connaissance de ses conditions d'emprisonnement et afin de pouvoir entendre ce qu'il a à me dire.

Pourriez-vous, dans votre grande justice, m'octroyer cette autorisation et m'indiquer le lieu où mon client est retenu.

Pour la justice des Hommes et de Dieu,

Charles Dubois
Avocat de l'ordre du Dragon.


Dernière édition par hersent le Dim 18 Déc - 0:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2079
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Ven 16 Déc - 21:59



Kelso a écrit:
Courrier reçu, tristesse sur le visage lui rappelait sans cesse que son ami avait fauté. Peut être y avait il espoir que … non aucun espoir, la sentence serait sans appel. Et tous ces noms dit … dénoncés … toutes ces personnes qui étaient pourtant de confiance depuis des années. Le travail pourri de l’intérieur, impossible d’avancer ainsi. Mais quels plaisirs prenait on à détruire tout ce travail pour une simple idée hypothétique que le DR c’est le mal en puissance. La Champagne n’avait pas besoin de sauveur, et ils allaient l’apprendre tous très durement.

Il prit la peine de gratter quelques mots, c’était tout légitime que l’avocat de Bry pourrait venir s’entretenir avec son client avant le procès
.


Citation :
A vous, Charles Dubois
Avocat de l'ordre du Dragon


J'ai bien prit note de votre requête. Le prévenu, Brylastar est emprisonné dans les geôles de Reims, son questionnement nous ayant permis de découvrir bon nombre de personne jouant un double jeu, selon lui, je vous octroi donc la permission de lui rendre visite en votre qualité d'avocat.


Vous n'aurez cas présenter ce présent parchemin pour que l’on vous laisse entrer dans sa cellule.

Kelso Declervaux


Dernière édition par hersent le Dim 18 Déc - 0:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2079
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Sam 17 Déc - 23:54

Cristobal, incarné par Brylastar a écrit:
Cellules de Reims



Après que Kelso leur eût donné l'autorisation, Cristobal était venu, efflanqué des deux avocats qui pourraient soutenir son maître d'armes à l'occasion du procès à venir. Visiblement, des aveux avaient été délivrés, et Cristobal craignait qu'on eût torturé son maître jusqu'à ce qu'il confesse... tout ce qui avait été dit était-il réel? Tout ce qui se disait, les rumeurs, les ragots qui étaient colportés, tout cela était-il vrai? Cristobal avait depuis longtemps vu que son maître cachait des choses. Mais qui ne le faisait-il pas? Il était allé voir les Avocats du Dragon, plein d'espoir, et espérait sincèrement que des avocats pourraient trouver un prétexte: plaider la folie, ou au contraire, dire que certaines convictions ne se partageaient pas? Demander la clémence en rappelant que Bry irait en retraite jusqu'à la fin de sa vie? L'essentiel était pour lui que son maître ne meure pas...

Les gardes n'avaient pas été difficiles à faire plier, le courrier signé par le Juge était sans appel et permettait d'avoir une liberté d'accès aux lieux. On lui avait dit que les entretiens ne pourraient pas être trop longs. Mais beaucoup de choses étaient à dire. Tout d'abord, qu'emprisonner et torturer un noble, cela n'était pas acceptable. La Hérauderie aurait dû être consultée, sans doute. Cristobal n'entendait pas grand chose au droit, mais il savait que ce qui avait été fait était... intolérable. Il avait retrouvé tonus et confiance en l'avenir, l'Ibère. La vision de son maître serait sans doute des plus difficiles mais... cela était nécessaire. Maintenant que les choses étaient "arrangées" avec les avocats, ils devaient se voir au plus vite. Mais, à quoi ressemblerait son maître maintenant? Car après tout, s'il avait été torturé, cela impliquait la Prévôté de Paris, sans doute. Et alors... le Duc de Jouarre? Tout cela était des plus difficiles à comprendre.

La cellule était isolée. Bry gisait au fond, allongé. On n'y voyait pas grand chose, surtout une masse amorphe et, semblait-il, inanimée. Cristobal, les yeux perçants, distingua du sang à plusieurs endroits. Son coeur se serra, et sa mâchoire se crispa. D'un petit coup d'oeil entendu aux avocats, il leur fit comprendre que la torture avait eu lieu, et qu'elle n'avait pas été des plus délicates, sans aucun doute. Alors, il laissa un petit blanc. Il fallait que Bry se réveille, sans aucun doute. Il toussa, d'abord une fois, et finalement plusieurs fois, puis s'accrocha aux grilles.


Je..... hum, mon maître? ..... Seigneur, vous m'entendez?

Je.... je suis là, avec des amis.....


Un peu de mouvement, de l'autre côté. Bry sembla essayer de bouger un peu, reconnaissant peut-être une voix amicale dans ce fatras qui empestait. Mais pas encore de réponse plus complète. Et il ne bougea pas plus que cela, retournant à son immobilisme après plusieurs secondes. Cristobal regarda alors les deux avocats, et se recula de deux pas. Il leur chuchota:

Je, je vous laisse faire, si vous voulez.... je serai juste à côté si vous avez besoin de moi.
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2079
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Sam 17 Déc - 23:55



Charles_dubois a écrit:
Charles avait eu vent de l'affaire au barreau du Dragon dont il fait partie.
Mais il n'avait pas eu tous les détails de la situation lorsqu'il accepta de s'entretenir avec l'ibère.
Maintenant que l'avocat avait accepté, il ne pouvait plus reculer.
Ce sera sa première affaire et elle n'était pas facile.

Un attelage avait été mis à leur disposition depuis l'Hôtel Volpone, à Paris.
Accompagné de son confrère et du maître d'armes de leur client, le rouquin arriva aux geôles de Reims.

Une odeur forte sortait de l'endroit. Un mélange d'urine, de sueur, de défécation. Et surtout, ce gout métallique qui flottait, laissant deviner le sang coulé à l'abri des regards.

Charles n'avait jamais été mis en contact avec la violence des Hommes.
Jamais il n'eut à prendre les armes. Jamais il n'eut le besoin de se rendre en de tel lieu sordide.
Les seuls liquides excrétés avec autant d'abondance et de concentration qu'il avait côtoyés étaient animaux et non humains.
L'homme de Loys porta la main à la bouche et suivit Cristobal dans le dédale sombre des caves de la Prévôté de Reims.

Une cellule. Une masse. Un râle. Cristobal s'effaça, laissant ainsi la place.

Charles fixa la masse gisant au font de la cellule, espérant que ses yeux s'habitueraient à l'obscurité.

Seigneur Brylastar, votre maitre d'armes est venu nous chercher afin de vous porter assistance et veiller au bon déroulement de la justice.

Charles tentait de rester stoïque.

Depuis combien de temps êtes-vous détenu ici, mon seigneur?

Le dragon savait que moins ils en disaient, mieux c'était. Mais il y avait un minimum. C'était la première fois qu'ils se rencontraient.
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2079
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Dim 18 Déc - 22:34




Brylastar a écrit:
Bry ne se rendait plus compte de grand chose. Il était revenu en cellule, on l'avait un peu soigné, mais les douleurs étaient simplement passées d'inacceptables à tolérables. Moralement en revanche, il n'arrivait pas à tenir; les mêmes pensées allaient et venaient dans sa tête, sans ordre, sans clarté, uniquement là pour le faire souffrir. Et pour souffrir, ça il souffrait. Le souvenir d'Ana le hantait, de même que le constat qu'elle était morte, maintenant. Et que plus rien ne le rattachait plus à ce monde. Il espérait que cette farce serait bientôt finie.

Lorsqu'il entendit une voix, un peu plus loin, Bry ne bougea pas. Il eut instinctivement l'envie d'y répondre, mais ne trouva d'abord pas la force. Après tout, on savait tous bien comment cela se finirait. Alors, pourquoi continuer à jouer? Mais la voix, il la reconnaissait... cet accent, cette force et cette fierté. Il mit quelques secondes, réfléchissant et se demandant d'où il la connaissait. Lorsque la révélation vint: Cristobal, son maître d'armes. Bry tourna alors la tête, et regarda vers la sortie. Il vit plusieurs personnes. Clignant plusieurs fois des yeux, peu sûr de lui, il se laissa finalement retomber dans l'ataraxie.

Alors, d'autres mots tombèrent, une autre voix, inconnue. Bry, la curiosité reprenant le dessus, peu habitué à ce qu'on vint le voir autrement que pour l'insulter, le maudire ou le frapper, se releva sur ses avant-bras alors, avant de se mettre debout et tituber jusque vers la grille, contre laquelle il s'appuya. Il dévisagea les hommes. Son maîtres d'armes, un inconnu, et Taka... il tenta un petit sourire, puis répondit, épuisé.


Oh...... bonjour, hum. Je, je suis là, depuis, je.....

Je ne sais pas, vraiment. Quel jour, sommes-nous? ... j'ai, j'ai été emprisonné, le soir des élections ducales, je crois.


Cristobal s'était un peu retiré; il lui sourit. Et se demanda ce que ces personnes voulaient faire de lui. Elles n'avaient pas l'air ennemies. Mais veiller au bon déroulement de la Justice, que voulait-ce dire?




EDIT: grosse confusion de termes, merci ljd ana ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2079
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Dim 18 Déc - 22:35




Della a écrit:
[Quelque part, en Bourgogne, loin des cris et du sang.]

C'était étrange de reprendre part au monde.
Après plusieurs mois de latence, attendant patiemment (ou pas) que son fils accepte enfin de quitter son ventre, rétablie et à nouveau remplie d'envies, Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor revenait à la vie.

Gourmande de connaître les événements qui avaient bien pu se dérouler pendant son retrait de la vie politique, elle n'avait de cesse qu'on lui raconte encore et encore et encore...
Lorsque son informateur aborda la question Brylastar, la Baronne en resta comme deux ronds de flan...

Bry avait trahi ?
Bry avait fait ça ?
Ce même Bry avec qui elle avait eu de si bons contacts, avec qui elle n'hésitait jamais à rire autour d'un bon verre de vin ?
Ce Bry là était un traitre...

De certaines personnes, cela ne l'aurait pas étonnée. Elle les aurait même bien fait avouer si elle avait pu, sous la torture, leur trahison. Mais Bry...ça dépassait l'entendement.

Elle se fit tout expliquer. En long et en large. Tout, absolument tout.
Les quelques détails qui lui manquaient, elle les glana de ci de là, au détour d'un couloir à la Curia ou en payant grassement l'un ou l'autre espion dévoué.
C'est ainsi qu'elle sut que Brylastar était encore en vie. Il était drôlement plus résistant que la chienne qui avait tué Béatrice s'il résistait aux interrogatoires d'Amory !


Citation :
A vous, un traitre,

Je ne vous salue pas.
Je ne sais même pas pourquoi j'use ainsi ma plume et cette encre qui marque le vélin.
Il fallait que vous sachiez, avant de vous éteindre, que je vous haïssais.
Je vous ai apprécié, lorsque vous me grugiez en cachant votre vraie personnalité. Vous m'avez trompée, dupée, comme vous l'avez fait pour tous ceux qui vous ouvraient leur porte. Vous êtes un être abjecte.
Savez-vous ce qui est pire que la haine ? C'est le sentiment qui naît d'une déception. La haine, ça se concrétise dans un regard que l'on jette, froid et hautain, dans un poing que l'on envoie sur un visage, dans une lame que l'on enfonce profondément dans un coeur. Mais ce qui suit la déception, ça, ça attend une souffrance en retour, longue et lente souffrance, atroce et hurlante, afin que chaque seconde devienne soudain plus longue qu'un an entier. Je vous souhaite cette souffrance, multipliée par autant d'hommes et de femmes que vous avez fait tuer et que vous avez lâchement trahis.
Oui, je ne vous hais pas, c'est pire que cela. Je vous voue à la souffrance éternelle, dans cet enfer si long qu'aucun de ses habitants n'en est encore jamais sorti.
Ne mourrez pas. Tenez bon...Il me serait plaisant de venir vous visiter afin de me repaître de votre déchéance.

Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor.


Della paya ce qu'il fallait à qui il fallait pour que la lettre parvienne à Brylastar.
Ca sert d'être riche et connue...
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2079
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Jeu 22 Déc - 12:37




Beeky a écrit:
[ Pendant ce temps-là, au loin en les brumes hivernales d'un plat pays... ]

Le chambellan fict enfin son apparation en le salon de la vicomtesse. Il avait prit grand'soin de se bien vestir et de montrer belle apparence, soucieux en cela de son image et du goust pointilleux de son hostesse... A peine entré en la pièce, il eut sentiment que quelque chose n'allait poinct et tint propos qui résonnèrent comme son du glas...

"Très aimable Vicomtesse, puis-je m'enquérir des raisons de vostre sombre humeur ? J'ose espérer que le comportement de mon très aimable filleul ne vous cause pas à nouveau tourment, le cher est parfois si étourdi que je n'ai de cesse de m'en étonner. Fort heureusement, ses grandes qualités tempèrent agréablement son tempérament disons, un peu versatile, n'est-ce pas ?"

Sourcil qui se lève, front qui se plisse, l’entrée en matière de sire Jean Merlin estait-elle guidée par l’Esprit divin ? Le hasard n’existe poinct, la vicomtesse en estait convaincue, adoncques, comment ne poinct se troubler en odissant le seigneur évoquer le tempérament de La Queue en Brie et les moult sujets d’agaceries qu’il suscitait chez elle.

Attachée à l’étiquette comme à la prunelle de ses yeux, la vicomtesse se leva ne souffrant guère d’estre en position d’infériorité vis-à-vis de noblesse moins titrée. L’air chagrin, elle s’empressa d’aller au-devant de son Excellence et, posant sa main délicatement sur le bras de l'homme soigné à quatre épingles, elle accompagna son geste d’un profond soupir et maigre sourire.


Mon ami… Vous ne croyez poinct si bien dire.

Je crains fort que vostre charmant filleul ne se soict employé des années durant à jouer infasme farce afin d’infiltrer les institutions champenoises et de les véroler en profondeur…


La boite de Pandore estait entrouverte, il fallait boire le vin quand il estait tiré mesme si la lie rendait le breuvage amer…

La duchesse de Brie m’a faict parvenir missive m’annonçant que La Queue estait soupçonné de félonie, que dis-je, il semblerait que la chose soict avérée, de faict…

La dame plongea son regard en icelui de son chambellan, tous deux estaient en mesure d’estimer l’ampleur des dégasts, poinct besoin de long discours... Nonobstant, la vicomtesse n’estait guère de nature à sombrer en l’inaction, il ne servait à rien de se lamenter au loin, ni de rester figée en une inutile stupeur. Elle espérait encore qu’il s’agissait de cabale sournoise afin de discréditer un homme n'ayant pour seul tort que de venir d’Artois.

Pour l’heure, il me faut m’enquérir sur place de la véracité de la dicte chose.

J’aye faict donner des ordres afin que l’on puisse quitter la Flandre icette nuit… Si vous le souhaitez, vous serez des nostres.


Alors que la vicomtesse allait exposer ses plans à son Chambellan, Landeric entra et se déplaça sans mot dire avec pour seul écho, icelui de l’épée qui cliquetait à son flanc à chacun de ses pas. Arrivé à hauteur d'Attigny, un silence de mort s’abattit en le douillet salon, silence troublé un court instant par le chuchotis de l’homme d’armes insufflé à l’esgourde de sa maistresse. Par fin, ce dernier lui remit parchemin portant scel du Prévost de Paris… La dame devint aussi blanche qu’un linge et décacheta le billet en rompant la cire maladroitement. Ce qu’elle put y lire la fict tressaillir d'effroy.
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2079
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Jeu 22 Déc - 12:39




Yunab a écrit:
[ castel de Reims, bureau de la Duchesse]

Ses doigts fins venaient tout juste de lâcher ,au dessus de son bureau, le rapport remit par Amory quelques instants plus tôt...

Comment avait-elle put se laisser faire bernée de la sorte?

En y repensant aujourd'hui, plusieurs détails auraient dut lui mettre la puce a l'oreille, la mine décomposée de Bry, lorsqu'elle lui avait annoncé qu'elle mènerait la liste 'veet' pour les ducales a venir ou encore sa venue au lendemain du résultats des élections.


Mais non, sur le coup, elle n'y avait pas plus prêter attention que celà...le considérant comme un ami. Un ami qui l'avait bien souvent soutenue, celui là même qui quelques semaines plus tôt s'était réjouie de la voir enfin épousé Ereon, tout cela aussi n'avait donc été que supercherie?

La jeune duchesse champenoise soupira longuement tout en se massant délicatement les tempes avant de se saisir d'une plume et d'un parchemin.Il était temps d'apporté réponse a la missive reçue quelques jours plus tôt


[rp]

A Gwenhwyvar uí Fergus,
Duchesse de Brie,



Votre Grâce,

Soyez assurée que j'aurais aimer être porteuse de meilleures nouvelles en ce jour.
Votre vassal, le seigneur de la Queue en Brie, sire Brylastar se trouve encore actuellement emprisonné dans les geôles du castel de Reims.

Ce dernier est passé aux aveux, au cours de l'interrogatoire mené par la prévôté, en sus des preuves qui ont été découvertes a ses bureaux, le soir de son arrestation.

Vous pouvez des ce jour, si vous le souhaitez, faire transférer votre vassal, sur vos terres afin que procès soit mené et que justice soit faite.


faict au castel de Reims, le quatorzième jour du mois de décembre de l'an de grâce 1459


Abeline Cardofer d'Asceline
duchesse de Champagne

[/rp]


une fois le parchemin sceller, la jeune femme fit appeler un méssager afin que la missive soit faite apporté a la duchesse de Brie.

autre soupire avant de quitter ses bureaux,
d'autres mesures étaient a prendre au vue des noms figurant dans ce rapport...


[Cheffe modo Aldraien
Retrait de l'image, cf Règles d'Or, bon jeu.]
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2079
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Jeu 22 Déc - 12:40




Charles_dubois a écrit:
[Dans les geôles de Reims]

Charles vit s'approcher la masse sombre. Un être brisé, affaibli dont le regard traduisait la peur, la douleur, la folie un peu et le remord. Peut-être que l'avocat se trompait, mais c'est ce qu'il percevait.

Du sang avait aggloméré quelques cheveux du détenu et les odeurs qui planaient dans les couloirs s'étaient intensifiées à l'approche de Brylastar.

Le rouquin eut pitié du pauvre bougre, tout seigneur qu'il était.

Nous sommes le 19 décembre. Cela fait un mois que vous êtes là.
Cette détention me semble abusive.

Je vais écrire au juge pour le lui rappeler.


Charles soupira. La nature humaine lui était difficile à cerner.

Si je peux faire autre chose pour vous, mon Seigneur, je suis là pour vous.

Tout a l'attention de son client, Charles sortit de quoi rédiger une missive au juge Kelso.

Sa rédaction terminée, il la fit approuver par son confrère et son client (dans la mesure de ses capacités physiques).
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2079
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Jeu 22 Déc - 12:42




Brylastar a écrit:
Un homme inconnu lui faisait face; à côté Takanomi ne disait rien, de même que Cristobal. L'homme ne s'était pas présenté, mais le félon comprit instantanément qu'il était un avocat. Cristobal, sans doute, l'avait recruté. Quelle folie, quelle inutilité. Bry lança un regard plein de reproches à l'Ibère qui avait recruté des avocats. Tout cela était bien superficiel et franchement, il n'aspirait qu'à rejoindre le Très-Haut. Alors, pourquoi donc faire durer cette grotesque scène? Mais l'Ibère de son côté semblait décidé; et puis, après tout... Bry soupira un instant, puis sourit, distraitement, aux hommes qui lui faisaient face. Il avait encore la lettre à la main, et les caressait sans s'en rendre compte. Finalement, la messe était dite. Il n'y avait rien de plus à dire, puis recula de quelques pas.

Un mois. Un, mois. 30 jours. Un douzième d'année. 15 fois le temps qu'il avait fallu pour que la lettre, de Normandie, arrive en Champagne. Mille fois ce qu'il avait suffi pour qu'Ana, sans doute... ne le quitte. Le constat fut amer, et Bry sentit une angoisse profonde le prendre. Il releva alors la tête, mais comme il s'était reculé dans l'ombre, nul doute que les hommes en face n'avaient pu sentir son inquiétude. Alors, il toussa, et chercha à reprendre contenance. Il ne voulait pas paraître trop abasourdi, sinon cela aurait été autant de munitions supplémentaires pour son maître d'armes afin qu'il trouve la folle envie de vouloir le sauver.


C'est..... c'est, très bien, tout, va.... bien.

Bry vit un signe d'un garde à côté. Ce dernier, inquisiteur, lui tendit un parchemin. Bry, hésitant, mais trop curieux, se rapprocha à nouveau, et le prit, ainsi qu'une plume qu'on lui tendit et un bout de vélin vierge. Une missive, à laquelle, il pouvait répondre?! Il rougit, son coeur bondissant, se demandant si... Ana, pouvait être... il regarda le scel, et sentit la déception le reprendre immédiatement. Bien sûr, elle n'était plus... pourquoi y croyait-il, encore? Sans s'en rendre compte, il ouvrit le courrier, et le lut. Un sourire étrange réapparut, prémisse d'une hostilité retrouvée. Il s'assit devant les grilles, et se mit à écrire. Lorsqu'il eut fini, il tendit le courrier au garde, de nouveau. Comme si, comme si certaines forces étaient revenues. Dans l'adversité, la force? Peut-être bien, finalement. Après tout, sa défense pourrait éventuellement aider...


Citation :
Chère Della,

Vous me haïssez? Vous avez quelque chose de pire que la haine au fond de vous? Fort bien. Je n'en ai cure. Après ce par quoi je suis passé, vous vous doutez bien que vos reproches glissent comme un poisson sur mon coeur. Vous me haïssez, je dirai que je vous méprise. Enfin non. Je vous ai toujours appréciée, mais laissez-moi vous expliquer une chose. Car je vous apprécie toujours; mon mépris ne s'adresse qu'à vos titres usurpés, fallacieux, et à la caution immonde que vous donnez au Domaine Royal ainsi qu'à la... qu'à celle qui se prétend représentante des Saints.

La vie est une chose simple: soit on fait quelque chose, soit on ne fait rien. Si on ne fait rien, on est comme la plupart des grains de sable du royaume. Travailler, boire, forniquer, dormir. Ainsi de suite. Si on fait quelque chose, on a deux choix. Soit on est lâche, faible ou encore prompt à aimer la noblesse: alors on devient comme la majorité de ceux qui soutiennent la Couronne, cautionnant une Reyne qui méprise son peuple, qui le tue, cautionnant un Domaine Royal qui a envahi la Champagne, conquis et a foulé de son pied tout son honneur. La seconde possibilité, si on veut agir, c'est la mienne. Celle de défendre la liberté des peuples, le choix, la paix.

A qui pensez-vous que vous parlez? Celui que tous ont pris pour un être manipulable pendant des années? Vous ne comprenez rien... et votre douleur, votre haine vient du fait que vous comprenez bien à quel point vous avez tous été naïfs: car vous avez été arrogants de croire que le François se plierait toujours devant la menace.

La Bourgogne, sans doute à un niveau moindre, mais également important, est infestée par la félonie, comme vous aimez à l'appeler. Votre armée qui fut décimée sous les murs de Reims, pensez-vous que ce fut une coïncidence? Posez-vous la question suivante: qui savait que vous alliez arriver? Qui aurait pu prédire cela, l'anticiper, et faire en sorte que vous fussiez tous repoussés sur Argonne? Vous n'avez qu'à demander à Didier de sars... lâche et stupide parmi les lâches et stupides.

Della. Croyez ce que vous voulez. Je vous ai respectée depuis le départ - ce n'est pas le cas de votre mari dont l'imbécilité n'a d'égale que sa flagornerie ou son infidélité - être félon permet de tout savoir. Je vous ai toujours respectée, car vous comprenez ce que sont qu'honneur et conviction. Alors, méprisez-moi tant que vous voulez, haïssez moi, mais ne me dites pas que je suis un traître.

J'ai trahi certaines choses que vous érigez en modèle, mais à mes yeux, j'ai tout donné pour ma Cause, la seule qui triomphera. Car l'Homme triomphera toujours de la Bêtise.

A bon entendeur.

Brylastar


Le courrier serait-il envoyé? Bry n'en avait aucune idée; mais quel soulagement de pouvoir écrire cela...
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2079
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Jeu 22 Déc - 12:43




Gwenhwyvar a écrit:
Gwen reçut la réponse de la duchesse de Champagne, lors qu'elle était encore à Compiègne pour les derniers préparatifs des rotations des effectifs militaires. Sa mine s'assombrit quand elle lut que son vassal était passé aux aveux, elle savait pertinemment ce que cela voulait dire. Il avait été torturé. Elle saisit sa plume et du vélin, et écrivit aussi vite qu'elle put, comme si ça propre vie en dépendait.

Citation :
À dame Abeline Cardofer d'Asceline, Duchesse régnante de Champagne.

Votre grâce,

Je vous remercie de m'avoir informée de cette situation ô combien difficile. Je vous remercie également de m'avoir autorisée à rapatrier mon pour-l'instant-toujours-vassal en mes terres, ce que je vais faire sans attendre.

Que le Très-Haut vous ait en Sa sainte garde, et qu'Il nous préserve de la tentation du sans-nom en ces temps troublés de la guerre.

Compiègne, le vingtième de décembre de l'an de grâce mil quatre cent cinquante neuf

Gwenhwyvar uí Fergus
Duchesse de Brie


Elle fit envoyer sa réponse par l'escouade de quatre hommes armés qu'elle dépêcha à Reims avec un carrosse pour ramener Bry chez elle. Elle donna ainsi instructions précises, et confia à ses hommes la lettre de la duchesse de Champagne pour qu'ils puissent se faire entendre sans aucun doute.
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2079
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Jeu 22 Déc - 12:44




Charles_dubois a écrit:
S'étant entendu avec son confrère et son client, Charles fit porter la missive au juge Champenois.

Citation :
    A Messire Kelso, Juge,
    Votre Honneur
    ,

En ma qualité d'Avocat de Messire Brylastar von Holtz, Seigneur de Blacy et de la Queue-en-Brie j'ai été amené à me rendre dans les geôles où il est, au moment où je vous écris, emprisonné dans des conditions que je considère comme abusives pour un individu de son rang.

Je vous demande donc de bien vouloir améliorer le traitement de mon client, en vertu de ce qui suit:

Le codex ayant eu cours aux moments des faits reprochés à Messire von Holtz mentionne l'emprisonnement comme étant une peine imposée par sentence après un procès.
Les Loys Fondamentales en vigueur actuellement vont dans le même sens que l'ancien codex.
Ces deux documents parlent également d'une peine d'emprisonnement maximale de 10 jours, or, cette durée dépasse jusqu'à présent les 30 jours.

Il est vrai que si on se réfère à la Haute Cour de Justice, le suspect doit être mis aux arrêts par le prévôt durant l'instruction qui peut durer jusqu'à trois mois. Mais celle-ci ne peut que s'auto saisir d'une affaire ayant eu lieu sur le territoire de l'île-de-France. Ce qui n'est pas le cas puisque tout se passe sur le territoire champennois.
De plus, lorsque le prévenu est arrêté par la Grande Prévôté de France, il doit être assigné devant la Haute Cour de Justice. Cela a-t-il été le cas?

Etant donné que mon client n'a pas été jugé coupable ni ne semble être inculpé par une autre instance que la Cour de Champagne, il ne peut être emprisonné et encore moins subir les traitements qui lui ont été infligés.

Dans le respect d'une justice humaine,
J'attends votre réponse.

Charles Dubois
Avocat du Dragon
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2079
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   Jeu 22 Déc - 12:46




Flavien. a écrit:
[Reims - L'heure de vérité]

Le jeune homme se déplaçait dans les rues de la capitale Champenoise. Il était vêtu de sa longue cape noire pourvue d’une capuche qui cachait son visage. Il ne souhaitait pas être vu pour ce qu’il allait faire.

Après s’être faufilé à travers les dédales de la cité, il se trouvait devant la porte de la forteresse qui contenait les geôles et les prisonniers. Il se présenta au garde qui l’entrevu sous sa capuche et le reconnut tout de suite. Il avait été juge donc c’était celui qui leur envoyait des nouveaux clients.

Le jeune homme indiqua la personne qu’il voulait visiter car il voulait lui parler. Le garde hésita car le client était des plus renommé. Après une longue assistance, il fut conduit vers le détenu. Arrivé dans la pièce, il demanda au gardien de fermer la porte derrière lui et de les laisser seul. C’était une discussion qui doit se passer entre quatre yeux.

Traitre, je veux te parler. Sa voix était clairement hostile. Il sentait son intérieur bouillir de rage mais il tentait tout pour rien ne laisser paraître.

Tu devais te douter que je passerais après tout ce qui vient de se passer. Son regard perçant tentait de rentrer en contact avec le sien. C’était l’heure de faire les comptes. Surtout qu’il avait entendu des rumeurs que le détenu serait bientôt transféré. C’était maintenant ou jamais.
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La félonie c'est bien (suite du rp l'alcool c'est pas bien)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tau 2000pt. Vétérant de Battle je rejoins le bien suprême!
» Quelle PSP choisir... pour Monster Hunter bien sûr!!
» DBZ la suite par des fans
» Les BD qu'elles sont bien
» Les Bien-Nés et les Shen'dralar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seigneurie de Maizières et Vicomté de Vignory  :: Le parc :: Les RP-
Sauter vers: