Seigneurie de Maizières et Vicomté de Vignory

Résidence de Hersent
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Echanges épistolaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
hersent
Admin
avatar

Messages : 2079
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Echanges épistolaires    Mer 22 Oct - 20:19

Citation :
Tiens, un service postal, ni une ni deux, la baronne bavarde manda de quoi écrire et s'installa dans un coin pour écrire missive à son fils adoptif, propriétaire d'un appartement à Limoges.


Citation :
Cher Albin,

Voilà longtemps que nous ne nous sommes pas donné de nouvelles, voilà longtemps que nous nous boudons, voilà longtemps que nous nous ignorons même lorsque nous nous croisons dans les tournois de joutes.
Je ne sais pas si le temps fera ce qu'il sait si bien faire, mettre aux oubliettes différents et chicaneries.
Je prends ce jour la plume pour t'informer que nous passerons par Limoges avec Sarah et Philios. Nous n'y resterons pas longtemps, à moins que nous ne profitions de la gentillesse du Prévôt qui nous a accordé quelques jours pour nous permettre de circuler dans le Comté. Nous devrons l'avoir quitté pour le 30 de ce mois.
Notre escapade estivale qui ne devait durer que l'espace d'un été, se révèle être une odyssée oscillant entre rires et larmes.
A ce rythme, je me demande quand nous reverrons les clochers mainois.

J'espère que tu vas bien ainsi que ton épouse.

Affectueusement

Hersent



Faict à Ventadour le 21 octobre 1462

Elle déposa le pli cacheté auprès du guichetier, glissant deux écus afin qu'il envoie un coursier déposer la missive chez son fils.


albin__ a écrit:
Le page de l'Ar Sparfel reçu la lettre , elle était scellée. Pod regarda attentivement le sceau. En dehors qu'il était de gueule symbolisant que c'est une missive d'ordre privée, il était représenter un chat comme le blason familial des Ar Sparfel. Entourant le char il était écrit "Hersent d'Ar Sparfel" ainsi donc c'était la mère adoptive de l'Albin qui avait écrit, cela devait malgré tout être alors important.

Pod expédia aussitôt la lettre par patte de pigeons où elle se retrouvait attaché afin que celle ci aille jusqu'à Albin.

Une fois celui ci ai pu récupérer le pli, il décacheta et commença à lire et s'empressa alors de répondre.


Citation :
De Nous, Albin d'Ar Sparfel
A Vous, Hersent d'Ar Sparfel, ma presque encore mère adoptive,


Que vous répondre?
Que vous dire?
Ai je encore quelque chose à vous dire au moins?
Oui cela fait longtemps que nous nous adressons plus la parole quoi qu'il a fallu des festivités royales en Lotharingie pour que l'on passe un moment ensemble et que l'on s'adresse la parole quoi que ce n'était guère pour vous mais bien pour les intérêts de notre royaume que j'avais accepté de vous y accompagner et représenter la diplomatie royale Française.
Au fond mon silence à votre égard n'est qu'une juste sentence à ce que vous méritez.

Merci de m'informer de votre passage à Limoges, j'y serais également sous quelques jours et il me tarde d'arriver afin de revoir certaines personnes qui me sont chers.
Il se trouve par ailleurs que pour ma part je n'ai pas d'autorisation..non pas de rentrer..mais de partir.

Si je prends la peine de répondre c'est bien pour voir avec vous afin que l'on se donne rendez vous..que diriez vous de Bourganeuf,non pas pour vous voir ,vous, mais pour voir au moins ma très chère demi soeur et mon ancien professeur de médecine.
Le jour où notre famille et le bonheur de vos proches reviendra au premier plan plutôt que votre intérêt personnel et votre carrière alors je serais plus enclin à avoir une vraie discussion avec vous.

Toutefois, je ne suis pas assez rancunier pour ne pas vous conviez à venir loger dans l'appartement que je possède à Limoges, mon page s'y trouve et vous y accueillera, vous y serez convenablement reçus.




Et le pli reparti dans l'autre sens


Citation :
Un bruissement d'ailes suivi d'un roucoulement près de la fenêtre de la roulotte: un messager apportait réponse à son pli de la veille.
Après avoir libéré la patte du volatile de son tube en fer, puis lui avoir donné de quoi manger et boire, elle ouvrit le tube et en sortit un fin parchemin scellé d'une abeille. Albin! Un sourire naquit sur ses lèvres et se figea bien vite lorsqu'elle lut les premiers mots.

Le sang bouillonnant Ar Sparfel ne fit qu'un tour: ahhhh, il la faisait à la protocolaire, ahhhh il se permettait de lui faire la leçon, sale gosse! Elle aurait du se casser le bras le jour où elle écrivit la demande d'adoption de ce freluquet.
Elle se força à lire jusqu'au bout la réponse, âme de diplomate oblige, et ipso facto endura les écrits hargneux et méchants de son fils adoptif.
Elle était trop gentille avec ce ... ce.... ce petit irrespectueux qui se prenait pour un grand homme.

Elle sortit, d'un geste rageur, son écritoire de voyage et commença à répondre



Citation :
De nous Hersent d'Ar Sparfel
A vous, Albin,


Que répondre? Vous auriez du jeter ma missive au feu!
Que dire? Rien!

Je tendais la main, avec le mince espoir que la rancoeur serait moins bileuse, et la réponse est protocolaire pour s'épanouir dans la cruauté de propos et s'achever dans la causticité d'une invitation à loger en vostre appartement de Limoges.

Qu'à cela ne tienne, je n'ergoterai point sur vos inutiles méchancetés. Par contre, je m'étonne que vous ne me parliez de vostre jeune épouse... suis-je idiote, j'oubliais, je ne suis pas digne de recevoir de ses nouvelles. Ou alors l'avez-vous déjà reléguée, comme une vieille chose, dans le coffre conséquent de vos oublis? Afin de mieux papillonner ailleurs sans doute!
Bref, brisons-là.

Pour vous montrer à quel point je puis être pleine de mansuétude, je mettrai de côté ma chère carrière, pour que vous puissiez voir vostre soeur Sarah ainsi que vostre professeur de médecine. Je lui demanderai de faire halte une journée supplémentaire à Bourganeuf... non pas pour vous complaire mais pour que Sarah puisse vous voir.

Quant à votre aimable invitation, des plus conviviales, je me vois dans l'obligation de la refuser. Philios possède un appartement à Limoges et nous accueille chez lui.

Dans l'attente de vous confier Sarah quelques heures,

Bien à vous






Faict le 22 octobre 1462 à Limoges

Elle récupéra le pigeon et le dota de sa réponse avant de l'aider à prendre son envol.
Colère la baronne? Si peu... si peu...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2079
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Echanges épistolaires    Jeu 1 Jan - 18:27

Citation :
Expéditeur : Albin. d'Ar Sparfel
Date d'envoi : 30/12/1462 - 23:24:25
Titre : pardon
A hersent, ma très chère mère,

Mère c'est un pas que je fais vers vous afin de vous demandez pardon pour la peine et tord que je vous créez.

J'ai été déçu de ne pas avoir pu compter sur votre présence a mon mariage et ce qui s'en est suivi.
Mes mots mes actes dépassent l'entendement.

Sachez ma mère que je vous aime et vous compterez toujours pour moi.

J'espère surtout être considéré comme réellement votre fils et non l'adopter.

Albin votre fils qui a besoin de vous et a qui vous manquez.

Citation :
Albin,

Comment décrire mes sentiments lorsque j'ai reçu ta missive, missive aussi inattendue qu'inespérée.
Le pas que tu fais en ce jour d'an nouveau, je ne puis le refuser, je ne peux que l'accepter et t'ouvrir à nouveau grands mes bras.

Je comprends ta déception muée en colère lorsque, aveuglée par les propos de tiers, j'ai refusé de venir assister à ton union avec Marylune qui sortait d'un conflit ayant fait scandale en Maine.
Depuis, l'eau a coulé sous les pont, mes yeux se sont ouverts et voient se réduire le nombre de mes amis. Les plus véritables restent autour de moi et ils se comptent sur les doigts de mes mains.

Nous sommes à Chinon et nous partons ce soir pour Saumur, l'Anjou ayant accepté de nous délivrer le précieux sésame. Le Poitou nous a délivré une autorisation de séjour de dix jours ce qui sera suffisant, je pense, pour te récupérer à La Trémouille puis déposer le jeune Gireg dans son nouveau lieu de résidence.
Cela me fera plaisir de voyager à tes côtés et j'espère qu'un jour tout le passé désagréable sera loin de nous.
J'ai hâte de retrouver Sarah et Arthur, Arthur qui repartira avec son suzerain, Kelso. J'espère que tout se passera bien car le duc m'inquiète fortement.

Albin, tu dois savoir et surtout réaliser qu'au plus fort de nos désaccords, tu as été toujours mon fils, aimé au même titre qu'Arthur et Sarah. Mon cœur est suffisamment grand et extensible pour aimer tous ceux qui me sont chers et précieux.

Sois prudent sur la route et prends soin de toi. La Trémouille sera le lieu de nos retrouvailles qui n'ont que trop tardé.

Accepte le tendre baiser d'une mère, ta mère

Tendresses

Hersent

Faict à Chinon le premier jour du premier moy de l'an de grâce MCDLXIII

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
 
Echanges épistolaires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Echanges épistolaires en tout genre
» Echanges épistolaires entre un Colonel prussien et un Maréchal polonais
» Echanges Epistolaire
» [VENDS/ECHANGES] Jeux GB/GBA/DS/GAMECUBE/Wii----------(SNAKE-AJ)
» Système d'échanges entre villes en mode solo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seigneurie de Maizières et Vicomté de Vignory  :: Le parc :: Les RP-
Sauter vers: