Seigneurie de Maizières et Vicomté de Vignory

Résidence de Hersent
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Joutes du Bourbonnais-Auvergne ( Souvigny janvier 1462)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
hersent
Admin
avatar

Messages : 2191
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Joutes du Bourbonnais-Auvergne ( Souvigny janvier 1462)   Lun 10 Fév - 17:44

Lanfeust86 a écrit:
Sa Grâce Lanfeust de Troy, Duc de Souvigny & de Riom, Baron de Creil, de Dienne et d'Ischia, Seigneur de Chamalières



Lightwarrior a écrit:
Tristan Macdonald dict Lightwarrior, Seigneur de Montchenu



Actarius a écrit:
Son Altesse Impériale Actarius d'Euphor, Pair et Grand Prévôt de France, Duc impérial de Namur, Marquis de Dourdan & de La Roche, Duc d'Auxerre, Comte du Tournel, Vicomte de Durbuy, Baron de Donzy & de Florac



Cuche a écrit:
Cuche de Fronsac, Baron de Mont Saint Vincent, Seigneur de Fulvy



Ursus a écrit:
Sa Grâce Ursus de Valbois, Duc de Châteaurenard, Baron d'Illiers, Seigneur de Quiers sur Bezonde, de Chevilly et du Mée.



Ragnaroke a écrit:
Ragnaroke, Seigneur de Rassiels



Boudicca a écrit:
Boudicca d'Arkan, Dame des Roches Saint Quentin



Jean.de.cetzes a écrit:
Sa Grandeur Jean de Cetzes, Comte de Toulouse



Kami. a écrit:
Kantin Aymeric de Mialans, Seigneur de Banson et de Clavières-sur-Alagnon



Arthur_de_Troy a écrit:
Arthur de troy, Seigneur de Fourchaux, d’Endoufielle et des Loumagnès



Flory.. a écrit:
Sa Grandeur Floriane de Cheroy Montestier, Comtesse de Moissey, Vicomtesse de Chaumergy, Dame de Liroux et de Cusy



Leanore a écrit:
Léanore, Dame de Sennely, Chevaucheur auprès d'Orléans



Heimdal a écrit:
Sa Grâce Heimdal von Strass, Duc de Courtomer, Vicomte de Lonlay-L’Abbaye, Seigneur d’Augnax et de Belleville-sur-Vie



Bernadotte a écrit:
Bernard de Padirotte,  Seigneur d'Épalais



Jusoor a écrit:
Jusoor de Blanc-Combaz, Baronne d'Uchon et Dame de la Guiche



Pline a écrit:
Pline de Sulignan, Seigneur de la Tour du Bost



Koslov a écrit:
Vladimir Koslov, Seigneur de Mondegourat



Feodor a écrit:
Feodor de Talleyrand, seigneur de la Grange sur Briarres, Grand Maréchal du Logis



Ellesya a écrit:
Son Altesse Ellesya de la Louveterie d'Amahir, Princesse de Montlhéry, Duchesse d'Alluyes, d'Amboise et de Luynes, Vicomtesse de Montbazon, Baronne d'Auneau, de Château-Landon, de Vouvray, de Yèvre-le-Chastel, et Dame de Pléaux



Helene.Blackney a écrit:
Hélène Blackney Guérande, Vicomtesse du Mont Saint Michel, tutrice féodale de la Baronnie de Saint Paer



Linoa a écrit:
Sa Grâce Eléïce de Valten di Maggio et d'Astralgan, Duchesse du Lavardin, Vicomtesse de l'Isle Bouchard, Baronne de Gault Perche et Dame de Tyx



Erwelyn a écrit:
Erwelyn Corleone de Jeneffe, vicomtesse de Longny-au-Perche, baronne d'Evron et dame de Sainct Antoyne de Rochefort



Akane a écrit:
Sa Grâce Akane de Clairval, Duchesse de Cany, Duchesse de Vernon, Vicomtesse de Bolbec, Vicomtesse douairière de Carentan



Lexhor a écrit:
Son Altesse Lexhor d'Amahir de la Louveterie, Prince de Montlhéry, Duc d'Alluyes, d'Amboise et de Luynes, Vicomte de Montbazon, Baron d'Auneau, de Château-Landon, de Vouvray et de Yèvre-le-Chastel, Seigneur de Pléaux



Fred a écrit:
Fred de Castelviray,Vicomte de Rémalard & de Châteauneuf-en-Thimerais, Baron d’Authon du Perche



Perrinne a écrit:
Sa Magnificence Perrinne Giffard Gisors-Breuil, Marquise de Rosny, Duchesse de Lillebonne, Baronne de Cambremer, Dame de Guibray et de Neaufles



Elisabeth_Stilton a écrit:
Elisabeth Stilton, Grand Chancelier de France & Dame de Lusigny



Ptitmec13 a écrit:
Célénya Océalys, Dame de Lasson, Poursuivant de Minerve



Alienor_Vastel a écrit:
Aliénor Vastel di Favara, Dame de Lesmont



Aimelin a écrit:
Aimelin de Millelieues, Duc de Champagne



Albine. a écrit:
Albine de la Fléchère Marigny, Dame de Sauvagnat Sainte Marthe



Anthoyne a écrit:
Anthoyne de la Louveterie, Seigneur de Chasnay-en-Marzy et de Maillé



Xalta a écrit:
Sa Grâce Exaltation Lablanche d'Abancourt d'Izard, Duchesse de Châteauneuf-sur-Loire et de Sedan, Baronne de Chaumont, Dame de Tronchay



Aristode a écrit:
Aristode de Nanteuil, Seigneur de Besson



Benoit560 a écrit:
Benoit de Herstal, Seigneur de Combronde, de Meillers, et de Noyant d'Allier



Victoire. a écrit:
Sa Grâce Victoire de Joncheray-Devirieux, Chevalier de l'Ordre Royal des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem Duchesse de Chasteau Queyras, Vicomtesse de la Garde Adhémar, Dame de Saint-Chaffrey, de Mirmande et de Vernet Sainte Marguerite



Cyphus a écrit:
Sa Grandeur Cyphus Garion, Comte de Châtellerault, Vicomte de La Chaize le Vicomte, Baron de Tiffauges, Seigneur d'Erguenault et Champion du Poitou



Sophie a écrit:
Sa Grandeur Sophie Garion, Comtesse de Châtellerault, Vicomtesse de La Chaize le Vicomte, Baronne de Tiffauges, Dame d'Erguenault



Brunehaut_ a écrit:
Brunehaut de Navarot, Dame de Saint-Florent-des-Bois



Constance.. a écrit:
Constance d'Orsenac, Dame de la Moutade



Citation :
Sa Grâce David Stanislas Kronembourg de la Duranxie, Duc d'Ornon, Baron de Fumel, Evêque de Cahors



Kelso a écrit:
Sa Grâce Kelso Declervaux, Duc de Rosnay, Baron de Brou, Seigneur de Souville sous Yèvre, de Raucourt et de Dammartin-Marpain



Valeria053 a écrit:
Sa Grâce Valeria Gambiani de Valrose, Duchesse de Rosnay, Baronne de Brou, Dame de Souville sous Yèvre, de Raucourt et de Dammartin-Marpain, Intendant Royal pour l'Orléans



Hersent a écrit:
Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory



Ptitbroth a écrit:
Ptit Broth, seigneur de la Grange



Wunderliche a écrit:
Wunderliche Glas Erementar, seigneur de Bousquet-sur-Thoré



Cerise a écrit:
Sa Grandeur Cerise de Bonnemaison de Bellcastell-Plantagenêt, Comtesse de Lanquais, Vicomtesse douairière de Paulin et Dame de Genté



Jacques.Rogy a écrit:
Jacques Rogy, Seigneur d'Angludet et de Lannux



Kateyll a écrit:
Kateyll de Loubenzac, Dame de Mercués et De la Mothe de Courréjan  



Mclegrand a écrit:
Sa Grâce Mc Legrand, duc consort d'Alençon



Gnia a écrit:
Son Altesse Agnès de Saint Just, Princesse de Dammartin en Goële, Comtesse du Lavedan, Duchesse de Bouillon, Vicomtesse de Bapaume, Baronne de Desvres et Dame de Seuiri.



Milandor a écrit:
Caesar Milandor de Castel Vilar, seigneur d'Estampes



Baile a écrit:
Baile de Kestel, Chevalier Grand-Maitre de l'Ordre de la Dame Blanche à l'Ecu Vert, Connétable de France, Dame de Lascaux



Idril_de_sparte a écrit:
Idril de la Fiole Ebréchée de Sparte, Baronne de Mercy-le-Haut, Dame de Dampierre, Dame de Nommay, Héraut Impérial ès généalogie



Gailen_d_arduilet a écrit:
Sa Grandeur Gaïlen d'Arduilet, Comte de Meymac et de Hazebrouck, Vicomte de Roubaix, Baron d'Albussac, de Wattrelos et de Courtrai


Marie_du_Lourdou a écrit:
Marie du Lourdou, Dame de Targon


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2191
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Joutes du Bourbonnais-Auvergne ( Souvigny janvier 1462)   Lun 10 Fév - 17:46

Sancte a écrit:
Joutes de Souvigny - Janvier 1462 - Éliminatoires



Éliminatoires 1 a écrit:
Kantin Aymeric de Mialans, Seigneur de Banson et de Clavières-sur-Alagnon affronte Sa Grâce Victoire de Joncheray-Devirieux, Chevalier de l'Ordre Royal des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem Duchesse de Chasteau Queyras, Vicomtesse de la Garde Adhémar, Dame de Saint-Chaffrey, de Mirmande et de Vernet Sainte Marguerite.

Et que Dieu les garde.

 VS

Éliminatoires 2 a écrit:
Vladimir Koslov, Seigneur de Mondegourat affronte Sa Grâce David Stanislas Kronembourg de la Duranxie, Duc d'Ornon & Baron de Fumel.

Et que Dieu les garde.

  VS

Éliminatoires 3 a écrit:
Marie du Lourdou, Dame de Targon affronte Sa Grâce Valeria Gambiani de Valrose, Duchesse de Rosnay, Baronne de Brou, Dame de Souville sous Yèvre, de Raucourt et de Dammartin-Marpain, Intendant Royal pour l'Orléans.

Et que Dieu les garde.

  VS

Éliminatoires 4 a écrit:
Ragnaroke, Seigneur de Rassiels affronte Sa Grâce Exaltation Lablanche d'Abancourt d'Izard, Duchesse de Châteauneuf-sur-Loire et de Sedan, Baronne de Chaumont, Dame de Tronchay.

Et que Dieu les garde.

  VS

Éliminatoires 5 a écrit:
Sa Grâce Lanfeust de Troy, Duc de Souvigny & de Riom, Baron de Creil, de Dienne et d'Ischia, Seigneur de Chamalières  affronte Bernard de Padirotte,  Seigneur d'Épalais.

Et que Dieu les garde.

  VS

Éliminatoires 6 a écrit:
Arthur de troy, Seigneur de Fourchaux, d’Endoufielle et des Loumagnès affronte Sa Grandeur Sophie Garion, Comtesse de Châtellerault, Vicomtesse de La Chaize le Vicomte, Baronne de Tiffauges, Dame d'Erguenault.

Et que Dieu les garde.

  VS

Éliminatoires 7 a écrit:
Albine de la Fléchère Marigny, Dame de Sauvagnat Sainte Marthe affronte Baile de Kestel, Chevalier Grand-Maitre de l'Ordre de la Dame Blanche à l'Ecu Vert, Connétable de France, Dame de Lascaux.

Et que Dieu les garde.

  VS

Éliminatoires 8 a écrit:
Wunderliche Glas Erementar, seigneur de Bousquet-sur-Thoré affronte Anthoyne de la Louveterie, Seigneur de Chasnay-en-Marzy et de Maillé.

Et que Dieu les garde.

  VS

Éliminatoires 9 a écrit:
Célénya Océalys, Dame de Lasson, Poursuivant de Minerve affronte Ptit Broth, seigneur de la Grange.

Et que Dieu les garde.

  VS

Éliminatoires 10 a écrit:
Erwelyn Corleone de Jeneffe, vicomtesse de Longny-au-Perche, baronne d'Evron et dame de Sainct Antoyne de Rochefort affronte Jacques Rogy, Seigneur d'Angludet et de Lannux.

Et que Dieu les garde.

  VS

Éliminatoires 11 a écrit:
Sa Grandeur Jean de Cetzes, Comte de Toulouse affronte Sa Grâce Mc Legrand, duc consort d'Alençon.

Et que Dieu les garde.

  VS

Éliminatoires 12 a écrit:
Brunehaut de Navarot, Dame de Saint-Florent-des-Bois affronte Sa Magnificence Perrinne Giffard Gisors-Breuil, Marquise de Rosny, Duchesse de Lillebonne, Baronne de Cambremer, Dame de Guibray et de Neaufles

Et que Dieu les garde.

  VS

Éliminatoires 13 a écrit:
Sa Grandeur Floriane de Cheroy Montestier, Comtesse de Moissey, Vicomtesse de Chaumergy, Dame de Liroux et de Cusy affronte Pline de Sulignan, Seigneur de la Tour du Bost  

Et que Dieu les garde.

  VS

Éliminatoires 14 a écrit:
Caesar Milandor de Castel Vilar, seigneur d'Estampes affronte Tristan Macdonald dict Lightwarrior, Seigneur de Montchenu.

Et que Dieu les garde.

  VS

Éliminatoires 15 a écrit:
Sa Grâce Kelso Declervaux, Duc de Rosnay, Baron de Brou, Seigneur de Souville sous Yèvre, de Raucourt et de Dammartin-Marpain  affronte Son Altesse Impériale Actarius d'Euphor, Pair et Grand Prévôt de France, Duc impérial de Namur, Marquis de Dourdan & de La Roche, Duc d'Auxerre, Comte du Tournel, Vicomte de Durbuy, Baron de Donzy & de Florac

Et que Dieu les garde.

  VS

Éliminatoires 16 a écrit:
Sa Grandeur Gaïlen d'Arduilet, Comte de Meymac et de Hazebrouck, Vicomte de Roubaix, Baron d'Albussac, de Wattrelos et de Courtrai  affronte Kateyll de Loubenzac, Dame de Mercués et De la Mothe de Courréjan

Et que Dieu les garde.

  VS

Éliminatoires 17 a écrit:
Aimelin de Millelieues, Duc de Champagne affronte Jusoor de Blanc-Combaz, Baronne d'Uchon et Dame de la Guiche.

Et que Dieu les garde.

  VS

Éliminatoires 18 a écrit:
Elisabeth Stilton, Grand Chancelier de France & Dame de Lusigny  affronte Aliénor Vastel di Favara, Dame de Lesmont.

Et que Dieu les garde.

  VS

Éliminatoires 19 a écrit:
Idril de la Fiole Ebréchée de Sparte, Baronne de Mercy-le-Haut, Dame de Dampierre, Dame de Nommay, Héraut Impérial ès généalogie affronte Aristode de Nanteuil, Seigneur de Besson.

Et que Dieu les garde.

  VS

Éliminatoires 20 a écrit:
Léanore, Dame de Sennely, Chevaucheur auprès d'Orléans affronte Sa Grâce Ursus de Valbois, Duc de Châteaurenard, Baron d'Illiers, Seigneur de Quiers sur Bezonde, de Chevilly et du Mée.

Et que Dieu les garde.

  VS

Éliminatoires 21 a écrit:
Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory affronte Son Altesse Ellesya de la Louveterie d'Amahir, Princesse de Montlhéry, Duchesse d'Alluyes, d'Amboise et de Luynes, Vicomtesse de Montbazon, Baronne d'Auneau, de Château-Landon, de Vouvray, de Yèvre-le-Chastel, et Dame de Pléaux

Et que Dieu les garde.

  VS

Éliminatoires 22 a écrit:
Benoit de Herstal, Seigneur de Combronde, de Meillers, et de Noyant d'Allier  affronte Hélène Blackney Guérande, Vicomtesse du Mont Saint Michel, tutrice féodale de la Baronnie de Saint Paer.

Et que Dieu les garde.

  VS

Éliminatoires 23 a écrit:
Sa Grâce Heimdal von Strass, Duc de Courtomer, Vicomte de Lonlay-L’Abbaye, Seigneur d’Augnax et de Belleville-sur-Vie affronte Son Altesse Lexhor d'Amahir de la Louveterie, Prince de Montlhéry, Duc d'Alluyes, d'Amboise et de Luynes, Vicomte de Montbazon, Baron d'Auneau, de Château-Landon, de Vouvray et de Yèvre-le-Chastel, Seigneur de Pléaux.

Et que Dieu les garde.

  VS

Éliminatoires 24 a écrit:
Son Altesse Agnès de Saint Just, Princesse de Dammartin en Goële, Comtesse du Lavedan, Duchesse de Bouillon, Vicomtesse de Bapaume, Baronne de Desvres et Dame de Seuiri affronte Sa Grandeur Cyphus Garion, Comte de Châtellerault, Vicomte de La Chaize le Vicomte, Baron de Tiffauges, Seigneur d'Erguenault et Champion du Poitou.

Et que Dieu les garde.

  VS

---------------------------------------------------------------------------------------

Sancte a écrit:
Éliminatoires 21 a écrit:
Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory affronte Son Altesse Ellesya de la Louveterie d'Amahir, Princesse de Montlhéry, Duchesse d'Alluyes, d'Amboise et de Luynes, Vicomtesse de Montbazon, Baronne d'Auneau, de Château-Landon, de Vouvray, de Yèvre-le-Chastel, et Dame de Pléaux

  VS

Tiens, deux jouteurs de belle renommée. Dieu soit loué, il n'a jamais eu à les affronter.  Le ciel s'est de nouveau couvert, et à un moment donné, face à tant de variation climatiques, le Prince en vient à se demander s'il ne se trouve pas à arbitrer une joute en Bretagne. Une fois les opposants parés au combat, le signal est donné et les chevaux s'emballent ! Les tribunes, impressionnées par la qualité des participants, se taisent et assistent assidûment à ce valeureux combat de femmes. C'est dans ce silence quasi-religieux que le Juge-Diseur impassible attend que les jouteurs se positionnent, avant de lancer le signal du départ : le pas de charge est donné aux montures d'un coup d'éperons, le public retient sa respiration lorsque s'accélère la cavalcade ... Quand soudain, les lances se croisent et ...
Rien ! Tour de parade ! Aucune lance ne touche, dans une vague de déception.

Deuxième lance : le pas de charge est immédiatement donné, le public retient sa respiration, les lances se croisent et ...
Toujours rien !
En dépit de la réputation des jouteurs, un murmure de mécontentement se fait entendre dans les travées. Le public commence à maugréer devant ces passes d'armes qui tiennent davantage de la valse que de la joute authentique. Quelques personnes se mettent quand même à fendre le silence pour acclamer leur champion, quand d'autres préfèrent les injurier.

Troisième lance.
Une fois les opposants parés au combat, le signal est donné et les chevaux s'emballent de nouveau ! Les tribunes s'apaisent et des centaines d'yeux sont rivés à cette nouvelle course en espérant cette fois un choc frontal. Une attente enfin récompensée car ...


IMPACT !

Stupeur dans les travées ! La dame de Maizières vient d'exploser sa lance contre l'écu de Son Altesse. Déséquilibrée, cette dernière vacille et s'effondre dans la boue avant d'avoir atteint le bout de la lice. Le Juge Diseur ne peut qu'émettre une légère grimace de dépit face à une conclusion aussi cruelle. Les deux jouteurs sont néanmoins indemnes. Au bout de trois lances, le verdict tombe enfin, implacable.

HERSENT VAINQUEUR PAR CHUTE DE SON ADVERSAIRE.
Les seizièmes de finale lui sont promises !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

[Hersent VS Ellsya]

Elle qui pensait éviter les éliminatoires, que nenni! De plus, lorsque Jehan lui annonça le nom de son adversaire, elle avait grimacé quelque peu: elle affronterait Son Altesse Ellesya de la Louveterie d'Amahir, jouteuse redoutable et de haute volée.
C'est donc, un tantinet inquiète qu'elle prépara son duel car la barre était haute dans ce tournoi et il n'était guère évident de terminer la journée de combat après tant de brillantes passes et de beaux gestes techniques. Le gratin de la haute noblesse était présent tout comme celui du monde des joutes.
Elle entendait les cris, les hurlements de joie ou de déception depuis sa tente dans le campement Bourmont et cette musique qui aurait pu être douce à ses oreilles, était un véritable supplice: mille questions fusaient dans sa tête de jouteuse et non des moindres... serait-elle à la hauteur? Réussirait-elle à faire vibrer le public venu en masse à Souvigny?
Le temps des atermoiements était passé, la dernière salve de duels était annoncée et elle devait revêtir son harnachement de jouteuse et prendre la direction de la lice.

Précédée de son écuyer ronchontissime, car bien entendu impossible de trouver un écuyer pour remplacer Jehan, les candidats ne se bousculant point au portillon, Hersent fit son entrée en lice, tout comme son adversaire du jour, sous les applaudissements de la foule connaisseuse et bien servie par les précédents spectacles.

Salut rituel vers le juge-diseur puis à l'attention de son adversaire. Elle flatta l'encolure de son frison, complice de toutes ses batailles et combats, lui chuchota les mots d'encouragement qui ne variaient pas depuis des années
. War-Araok Korrigan, pour Bourmont et la Champagne chuchota-t-elle à l'oreille chevaline.

Au signal, elle talonna légèrement son hongre qui partit tambour battant, elle eut juste le temps d'abaisser sa visière et de prendre en main la belle lance ornée d'une tête de chat. Comme entrée en matière, il y avait plus élégant et plus sérieux. Quel impétuosité chez son hongre, à croire qu'il souhaitait lui faire oublier la peur qui ne la quittait pas depuis qu'elle connaissait le nom de son adversaire. A ce rythme, elle n'avait pas fini d'avoir peur l'Ar Sparfel car il y en avait du beau linge en lice!

Première lance: rencontre avec le vide, caresse du vent sur le bois ouvragé, sifflement de ce dernier en une menace bien futile. Cela tenait plus de la danse que du combat.
Qu'à cela ne tienne, une belle volte et une pause imperceptible avant de s'élancer dans un nouveau galop tonitruant.
La foule voulait du sang, des larmes, de la sueur, elle en aurait et du bien frais!

Bis repetita: le néant suit le vide, les lances se croisent en une dérobée élégante. Las! Ce pas de deux n'a pas l'heur de plaire au public. Hersent fit virevolter son hongre, releva sa visière tant bien que mal pour présenter à la foule furieuse de frustration, un visage en sueur, rougi par le froid mordant de l'hiver. Ses yeux en amande, larmoyants sous l'effet de la vitesse des chevauchées, brillent, étincellent d'une colère contre elle-même. Elle lève son poing libre pour montrer combien elle est déterminée et mortifiée.
Elle hurle son cry
War-Araok suivi d'un non moins tonitruant  Vous voulez de la sueur, du sang, de la peur, des cris! Hé bien, soit! Oyez, Oyez, le chant silencieux d'une jouteuse avide de victoire! Ma lance pour Bourmont et la Champagne!

Le signal est donné: c'est maintenant où jamais! Elle rabat sa visière et tient bien en main la lance. Nouvel élan, nouvelle chevauchée fantastique vers l'écu adverse. Au dernier moment, elle abaisse son arme de jouteuse et vise le coeur de l'écu de la Princesse. Un bruit de bois brisé se fait entendre par-dessus les cris et lazzi des tribunes. Elle sait qu'elle a brisé et un sourire éclaire son visage, scène cachée par le heaume.
Elle freine l'allure de son frison d'une pression des cuisses, d'instinct il opère un demi-tour: elle voit la Princesse à terre, sans dommage, fort heureusement.

Jehan la débarrassa de son attirail encombrant ce qui lui permit de se rejoindre l'altesse sur son séant. Elle démonta pour la saluer:


Vostre Altesse, il me semble que nos admirateurs nous ont un peu chahutées depuis les tribunes. Je crois qu'ils n'ont guère été sensibles aux deux superbes premières passes dansantes que nous leur avons offertes.
Je vous remercie pour ce combat qui a tenu ses promesses.

Elle allait proposer ses services de médecin et herboriste quand elle se rendit compte qu'une personne de si haut rang devait avoir  dans sa suite un médecin personnel.
Elle se contenta de lui tendre la main pour l'aider à se relever:

A charge de revanche lors de prochaines joutes, Vostre Altesse.

Elle prit les rênes de sa monture et sortit en levant le poing de la victoire, un sourire radieux illuminant son visage défiguré par l'effort intense fourni sur la lice.
Tant pis pour le sang, il n'y en avait point eu ce qu'elle était loin de regretter.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

ellesya a écrit:
~ Éliminatoires ~


Chaudement vestue, Ellesya avait tenu à suivre la plupart des duels précédant le sien et celui de son époux. C'est ainsi qu'au matin, elle put juger de l'accoutrement de son frère licorneux. De même, elle put apprécier la qualification d'Anthoyne et les aimables manières dont il fit preuve envers sa jeune épousée. Perrinne également reçut le soutien de la jeune Louve.
Le temps de se réchauffer d'un vin aux épices et de quelques mets chauds et savoureux et il était temps d'observer la prestation victorieuse d'Actarius et de s'étonner positivement de celle de son filleul.
S'en suivirent encore Aimelin et Léanore qui pourraient donc continuer la compétition.
La princesse se retira donc d'assez heureuse humeur après avoir vu tant de réussites chez les gens qu'elle appréciait particulièrement. Seule ombre au tableau : la fin de parcours d'Aliénor.

Fer-vêtue, elle rejoignit l'une des entrées de la lice juchée sur son destrier. Et pour la toute première fois depuis qu'elle était en âge de concourir et combattre, ce n'était point Carnage qui l'accompagnait. Ce tournoi serait la première expérience pour Eminence, frison que Feodor lui avait offert pour son mariage. Voilà plusieurs mois qu'Ellesya le préparait et veillait sur son dressage. Si le résultat était plus que satisfaisant dans le champ clos d'entrainement, la foule et les clameurs représentaient une nouvelle étape pour l'étalon. Ce dernier bronchait un peu mais rien de nature à inquiéter la princesse.

A l'annonce de sa titulature, ils se présentèrent aux spectateurs. Saluts, puis signal.
Des deux premières passent il n'y avait pas grand chose à dire. L'animation se trouvait plutôt dans les tribunes. Pourtant ce n'était pas le manque d'ambition des deux jouteuses qui manquaient.

Le changement d'ambiance ne lui était pas passé inaperçu. Si elle était loin d'être mauvaise perdante, n'oubliant jamais combien de fois elle avait mordu la poussière avant de se faire une réputation convenable en lice, il n'y avait rien de plus frustrant que de n'accrocher que la nue de sa lance de bois tendre.
Malgré tout, le spectacle, la jeune femme n'était pas disposée à le faire verbal. Elle laissa donc patiemment Hersent se rallier le public, se contentant de talonner Eminence au signe annonçant la troisième et dernière passe. Le regard acier était dardé sur son objectif au travers de la visière.

Il y eut bien un choc. Mais c'est elle qui l'encaissa. Un peu sonnée, elle mit quelques instants à reprendre ses esprits. Lu avait rattrapé le jeune destrier effarouché par le heurt et les vivats qui avaient suivi. La visière fut relevée pour profiter de l'air piquant de janvier. Un goût ferreux dans la bouche, elle déglutit avant de répondre à Hersent et d'accepter sa main.


Puissiez vous porter loin vos couleurs en ce tournoi, Dame Hersent.

Elle conclut d'un sourire, puis se détourna pour en adresser un, rassurant, à sa moitié.

Le temps qu'Hélène, qu'elle salua en quittant la lice, affronte un seigneur dont elle n'avait jamais entendu parler pour l'instant, Ellesya se libéra de son heaume, de ses gantelets et se fit servir à boire.
Son époux ne tarderait pas à entrer également en lice, la Louve resta donc appuyée à la barrière pour voir sa prestation.

Et celle-ci tint ses promesses, elle. Le choc des lances résonna en elle en causant un frisson qui n'était point d'horreur.
Les allumelles furent sorties des feurres, rappelant l'éclat des iris de la Louveterie qui ne cachait pas son goût ravivé pour l'acier. Elle savoura par procuration la victoire de son mari malgré les navrures, d'autant qu'elle avait failli lui échapper.
Rassasiée, l'ancienne Walkyrie de Tyr serait sûrement plus douce qu'à l'accoutumée lorsqu'il s'agirait de se consoler de sa défaite et de réconforter le prince pour le handicap qu'il avait gagné pour les seizièmes.
Et puis, il avait bien mérité quelque repos à Pléaux. Souriante à cette idée, la combattante vaincue offrit son épaule à son phoenix pour regagner le pavillon à leurs couleurs.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par hersent le Dim 16 Fév - 21:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2191
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Joutes du Bourbonnais-Auvergne ( Souvigny janvier 1462)   Lun 10 Fév - 17:48

Sancte a écrit:
Joutes de Souvigny - Janvier 1462 - 16e de Finale



16e de Finale - 1 a écrit:
Kantin Aymeric de Mialans, Seigneur de Banson et de Clavières-sur-Alagnon affronte Sa Grâce David Stanislas Kronembourg de la Duranxie, Duc d'Ornon, Baron de Fumel.

Et que Dieu les garde.

 VS

16e de Finale - 2 a écrit:
Sa Grâce Valeria Gambiani de Valrose, Duchesse de Rosnay, Baronne de Brou, Dame de Souville sous Yèvre, de Raucourt et de Dammartin-Marpain, Intendant Royal pour l'Orléans  affronte Ragnaroke, Seigneur de Rassiels.

Et que Dieu les garde.

 VS


16e de Finale - 3 a écrit:
Bernard de Padirotte, Seigneur d'Épalais.  affronte Sa Grandeur Sophie Garion, Comtesse de Châtellerault, Vicomtesse de La Chaize le Vicomte, Baronne de Tiffauges, Dame d'Erguenault  

Et que Dieu les garde.

 VS


16e de Finale - 4 a écrit:
Baile de Kestel, Chevalier Grand-Maitre de l'Ordre de la Dame Blanche à l'Ecu Vert, Connétable de France, Dame de Lascaux affronte Anthoyne de la Louveterie, Seigneur de Chasnay-en-Marzy et de Maillé.

Et que Dieu les garde.

 VS


16e de Finale - 5 a écrit:
Ptit Broth, seigneur de la Grange affronte Erwelyn Corleone de Jeneffe, vicomtesse de Longny-au-Perche, baronne d'Evron et dame de Sainct Antoyne de Rochefort.

Et que Dieu les garde.

 VS

16e de Finale - 6 a écrit:
Sa Grâce Mc Legrand, duc consort d'Alençon  affronte Sa Magnificence Perrinne Giffard Gisors-Breuil, Marquise de Rosny, Duchesse de Lillebonne, Baronne de Cambremer, Dame de Guibray et de Neaufles

Et que Dieu les garde.

 VS


16e de Finale - 7 a écrit:
Sa Grandeur Floriane de Cheroy Montestier, Comtesse de Moissey, Vicomtesse de Chaumergy, Dame de Liroux et de Cusy  affronte Caesar Milandor de Castel Vilar, seigneur d'Estampes

Et que Dieu les garde.

 VS


16e de Finale - 8 a écrit:
Son Altesse Impériale Actarius d'Euphor, Pair et Grand Prévôt de France, Duc impérial de Namur, Marquis de Dourdan & de La Roche, Duc d'Auxerre, Comte du Tournel, Vicomte de Durbuy, Baron de Donzy & de Florac affronte Sa Grandeur Gaïlen d'Arduilet, Comte de Meymac et de Hazebrouck, Vicomte de Roubaix, Baron d'Albussac, de Wattrelos et de Courtrai.

Et que Dieu les garde.

 VS



16e de Finale - 9 a écrit:
Aimelin de Millelieues, Duc de Champagne affronte Elisabeth Stilton, Grand Chancelier de France & Dame de Lusigny.

Et que Dieu les garde.

 VS


16e de Finale - 10 a écrit:
Aristode de Nanteuil, Seigneur de Besson affronte Léanore, Dame de Sennely, Chevaucheur auprès d'Orléans.

Et que Dieu les garde.

 VS

16e de Finale - 11 a écrit:
Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory affronte Benoit de Herstal, Seigneur de Combronde, de Meillers, et de Noyant d'Allier

Et que Dieu les garde.

 VS


16e de Finale - 12 a écrit:
Son Altesse Lexhor d'Amahir de la Louveterie, Prince de Montlhéry, Duc d'Alluyes, d'Amboise et de Luynes, Vicomte de Montbazon, Baron d'Auneau, de Château-Landon, de Vouvray et de Yèvre-le-Chastel, Seigneur de Pléaux affronte Son Altesse Agnès de Saint Just, Princesse de Dammartin en Goële, Comtesse du Lavedan, Duchesse de Bouillon, Vicomtesse de Bapaume, Baronne de Desvres et Dame de Seuiri

Et que Dieu les garde.

 VS


16e de Finale - 13 a écrit:
Sa Grâce Eléïce de Valten di Maggio et d'Astralgan, Duchesse du Lavardin, Vicomtesse de l'Isle Bouchard, Baronne de Gault Perche et Dame de Tyx  affronte Sa Grâce Akane de Clairval, Duchesse de Cany, Duchesse de Vernon, Vicomtesse de Bolbec, Vicomtesse douairière de Carentan

Et que Dieu les garde.

 VS

16e de Finale - 14 a écrit:
Boudicca d'Arkan, Dame des Roches Saint Quentin  affronte Sa Grandeur Cerise de Bonnemaison de Bellcastell-Plantagenêt, Comtesse de Lanquais, Vicomtesse douairière de Paulin et Dame de Genté.
Et que Dieu les garde.

 VS


16e de Finale - 15 a écrit:
Cuche de Fronsac, Baron de Mont Saint Vincent, Seigneur de Fulvy affronte Constance d'Orsenac, Dame de la Moutade

Et que Dieu les garde.

 VS


16e de Finale - 16 a écrit:
Fred de Castelviray,Vicomte de Rémalard & de Châteauneuf-en-Thimerais, Baron d’Authon du Perche  affronte Feodor de Talleyrand, seigneur de la Grange sur Briarres, Grand Maréchal du Logis

Et que Dieu les garde.

 VS

----------------------------------------------------------------------------------------

Seizièmes de Finale - 11 a écrit:
Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory affronte Benoit de Herstal, Seigneur de Combronde, de Meillers, et de Noyant d'Allier  

  VS

Tiens, voici que le public accueille avec enthousiasme un de ses favoris, la fougueuse dame de Maizières, dont il adore le cri de guerre qui lui fait penser à celui des Orcs dans une saga fantastique. Et puis même si c'est une dame de petite noblesse, à la face de citron de surcroît, quelle élégance ! Quelle grâce ! Et puis en face, c'est à un vrai Auvergnat auquel elle se confronte, donc à un autre favori du public qui le connait fort bien.  Sous leur avancée, les nuages ont totalement disparus, comme le ciel indiquait de lui-même que cette bataille allait entrer dans les annales. Reste à savoir de qui ...

Aussi, une fois les opposants parés au combat, le signal est donné et les chevaux s'emballent ! Les tribunes sont presque pleines, ce qui est remarquable à ce stade du tournoi. Et le public ne s'y est pas trompé, car dès la première lance ...


IMPACT !

WAR ARAOK ! Sensation dans les travées ! La dame de Maizières touche et brise immédiatement sa lance qui éclate en mille morceaux dans un claquement brutal ! Un cri de stupeur et de rage s'échappe  de la gorge de l'imposant Combronde ! Seigneur, quel coup ! Déséquilibré, il vacille, terriblement, demeure en selle quelques mètres, avant de basculer sur le côté ... et non ! Sous les clameurs d'un public largement acquis à sa cause, Combronde résiste et se reprend à la force des bras, célébrant la fierté Auvergnate. Des Hommes portant la livrée des Herstal entrés sur la lice, prêts à venir porter assistance à leur vigoureux seigneur reculent en attendant la suite, pendant que Maizières change de lance, imperturbable. Le Juge Diseur émet une légère grimace d'empathie pour le vassal de l'organisateur qui se retrouve face à un adversaire déterminé et redoutable.

Ainsi donc, en cette froide matinée d'hiver, une fois les opposants de nouveau parés au combat, le signal est donné pour la seconde lance et les chevaux s'emballent ! Les tribunes, enthousiasmées par ce duel très prometteur, se taisent et assistent assidûment à singulier combat. Et la suite à donner cette confrontation ne se fait point attendre car lors de cette seconde lance ...


IMPACT !

WAR AR.... OHHHH !!! Le public de Souvigny se soulève ! Les deux lances touchent mais seule celle de Combronde se brise dans un incroyable nuage d'éclats de frêne qui voltent autour des participants qu'on ne distingue plus guère. Lorsqu'ils s'en extirpent, malheureusement la Dame de Maizières est toujours en selle, mais la perte d'équilibre, puis la chute de Combronde est constatée. Quel dommage ! Il était si prêt de la victoire ! Fort heureusement, il ne souffre d'aucune blessure. Le juge diseur élève la main et confirme l'évident verdict sous les acclamations populaires, impressionné par la vaillance et l'excellente tenue de selle de la dame. Herstal est éliminé, mais le public ne lui en tient pas rigueur, il n'a pas démérité !

HERSENT VAINQUEUR PAR LA CHUTE DE SON ADVERSAIRE !
Les huitièmes de finale lui sont promis !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Benoit560 a écrit:
Seizièmes de Finale - 11 a écrit:
Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory affronte Benoit de Herstal, Seigneur de Combronde, de Meillers, et de Noyant d'Allier  

  VS

IMPACT !

WAR ARAOK ! Sensation dans les travées ! La dame de Maizières touche et brise immédiatement sa lance qui éclate en mille morceaux dans un claquement brutal ! Un cri de stupeur et de rage s'échappe  de la gorge de l'imposant Combronde ! Seigneur, quel coup ! Déséquilibré, il vacille, terriblement, demeure en selle quelques mètres, avant de basculer sur le côté ... et non ! Sous les clameurs d'un public largement acquis à sa cause, Combronde résiste et se reprend à la force des bras, célébrant la fierté Auvergnate. Des Hommes portant la livrée des Herstal entrés sur la lice, prêts à venir porter assistance à leur vigoureux seigneur reculent en attendant la suite, pendant que Maizières change de lance, imperturbable. Le Juge Diseur émet une légère grimace d'empathie pour le vassal de l'organisateur qui se retrouve face à un adversaire déterminé et redoutable.

Ainsi donc, en cette froide matinée d'hiver, une fois les opposants de nouveau parés au combat, le signal est donné pour la seconde lance et les chevaux s'emballent ! Les tribunes, enthousiasmées par ce duel très prometteur, se taisent et assistent assidûment à singulier combat. Et la suite à donner cette confrontation ne se fait point attendre car lors de cette seconde lance ...


IMPACT !

WAR AR.... OHHHH !!! Le public de Souvigny se soulève ! Les deux lances touchent mais seule celle de Combronde se brise dans un incroyable nuage d'éclats de frêne qui voltent autour des participants qu'on ne distingue plus guère. Lorsqu'ils s'en extirpent, malheureusement la Dame de Maizières est toujours en selle, mais la perte d'équilibre, puis la chute de Combronde est constatée. Quel dommage ! Il était si prêt de la victoire ! Fort heureusement, il ne souffre d'aucune blessure. Le juge diseur élève la main et confirme l'évident verdict sous les acclamations populaires, impressionné par la vaillance et l'excellente tenue de selle de la dame. Herstal est éliminé, mais le public ne lui en tient pas rigueur, il n'a pas démérité !

HERSENT VAINQUEUR PAR LA CHUTE DE SON ADVERSAIRE !
Les huitièmes de finale lui sont promis ![/color]

Quel ne fut pas la surprise pour le Herstal de voir son prochain adversaire s’avançait dans la lice, adversaire que Benoit connaissait fort bien vu que depuis la Prévôté de Paris, ils étaient en relation Diplomatique en Champagne. Le Herstal salua de loin Dame Hersent et ne fut pas surpris du soutien d'une partie du public dans les tribunes
Le signal donné, le Herstal fonça de toute allure baissant sa lance en direction de son adversaire quand d'un coup sans comprendre pourquoi le Herstal sentit une masse qui le déséquilibra de son cheval, Dame Hersent venait de lui briser sa lance qui lui explosa comme une masse sur tout son corps. Benoit a moitié assommé de ce coup commença a se laisser tomber puis reprenant ses esprits, entendant les cris des supporteurs auvergnats, il ne pouvait qu'essayer de se battre jusqu'au bout pour rendre honneur a son Suzerain le Duc de Souvigny et au Bourbonnais Auvergne.
Bien que mal Benoit se redressa en bout de lice et on lui donna une seconde lance pour repartir combattre son adversaire
Nouveau salut du Herstal envers Hersent, et les deux adversaires s’élancèrent de nouveau. Tout en entendant les clameurs d'une foule en délire un nouvel impact eut lieu et cette fois ci Benoit se retrouva a terre avec une lance de nouveau brisée, y'avait pas a dire Dame Hersent était la plus forte ce jour la.
Une fois la victoire de son adversaire annoncée, le Herstal juste un peu sonné s’avança vers Dame Hersent encore sur son cheval


Mes respects Dame Hersent, ravi de vous revoir mais je ne pensais pas que se serait dans telles circonstances...petit rire du Herstal
Je vous félicites pour cette Victoire dignement gagnée.

Benoit quitta la Lice sous quelques applaudissements auvergnats, il était temps pour lui de retourner vers le Rouergue

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

[Duel à l'Ambassade??? Que nenni, uniquement sur la lice!]

Didiou, si elle s'attendait à cela: se mesurer à un homme qu'elle connaissait depuis longtemps, ils officiaient presque dans les mêmes lieux à la Curia et il était représentant de la diplomatie rouergate en Champagne.
Elle fut presque tentée de lui offrir, avant leur duel, quelques macarons accompagnés de tisane ou de vin de Champagne. Qu'à cela ne tienne, ce sera pour la fin de leur confrontation selon l'adage bien connu "après l'effort, le réconfort"
Elle rendit son salut à SE Benoit Herstal et se rendit en bout de lice, ronchonnant après le juge-diseur et ses réflexions sur ses traits typés. Elle sourit, d'un sourire diplomatique audit juge-diseur et pas de bonne aventure....quoique..., pour lui signifier qu'elle était presque prête.
Le temps pour elle d'abaisser sa visière, de saisir sa belle lance ornée d'une tête de chat et de murmurer le rituel à l'oreille de sa monture, et elle était d'attaque pour manger tout crû le Herstal! Elle tourne sa tête masquée vers le public acquis à la cause de Son Excellence et éprouve une sourde rage de vaincre au creux de ses entrailles. Elle montrerait de quel bois elle était faite à ces Auvergnats braillant dans les tribunes.

Le signal est donné, elle talonne son hongre en hurlant son cry
War-Araok pour Bourmont et la Champagne! Les joutes avaient le don de libérer le démon qui couvait en elle et là, il sortit subrepticement pour armer son bras fin qu'il puisse donner le plus de puissance possible dans le coup porté sur l'écu adverse. Un grand bruit de bois brisé... adieu jolie tête de chat! Un court instant, elle jubile devant la difficulté de son adversaire à garder l'assiette. Finalement, il ne chût point et une deuxième lance fut annoncée.

Complètement excitée par la perspective de la victoire, l'Ar Sparfel récupéra une autre lance, ouvragée de la même manière, le visage découvert momentanément pour reprendre souffle et bol d'air auvergant. Les effluves des montagnes l'apaisaient et la rendaient sereine, aussi son visage n'était-il qu'un masque presque sans expression: le but était de remporter la deuxième lance.

Deuxième signal et envol tonitruant de son hongre, le sable volant partout en larges et lourdes mottes, elle arma son coup mais ne parvint pas à briser sa lance tandis que son adversaire réussissait le bris. Heureusement pour elle, l'impact le déséquilibra pour de bon et elle réussit à rester en selle malgré le choc.
C'est vers un diplomate à terre que SE Hersent se dirigea, démontant de son hongre et tendant la main gantée de cuir à un Herstal un peu sonné:


Mes respects Vostre Excellence, un beau combat que vous avez offert aux spectateurs acquis à votre cause. Puis-je me permettre de vous inviter à partager une collation à mon campement? J'ai fait en sorte qu'un peu de Ratafia m'accompagne sur ces joutes: tartines délicatement recouvertes de fromages et de charcuterie finement coupée, macarons et vin de Champagne. De quoi nous remettre de nos émotions et de discuter des derniers traités en cours en toute tranquillité.

Elle sourit lorsqu'il la félicita:

Non, Excellence, c'est moi qui vous félicite et vous remercie pour ce beau duel. Je n'avais pas la partie facile car le public était acquis à votre cause. Au plaisir de vous accueillir tout à l'heure autour de quelques macarons.

Elle jeta un regard fier vers le juge-diseur puis sortit de la lice, le frison à sa suite, se retenant de brandir le poing devant le public chauffé à blanc par l'arbitre.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par hersent le Jeu 20 Fév - 15:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2191
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Joutes du Bourbonnais-Auvergne ( Souvigny janvier 1462)   Dim 16 Fév - 21:07

Sancte a écrit:
Joutes de Souvigny - Janvier 1462 - 8e de Finale



8e de Finale - 1 a écrit:
Kantin Aymeric de Mialans, Seigneur de Banson et de Clavières-sur-Alagnon affronte Ragnaroke, Seigneur de Rassiels

Et que Dieu les garde.

 VS

8e de Finale - 2 a écrit:
Bernard de Padirotte, Seigneur d'Épalais affronte Anthoyne de la Louveterie, Seigneur de Chasnay-en-Marzy et de Maillé

Et que Dieu les garde.

 VS


8e de Finale - 3 a écrit:
Erwelyn Corleone de Jeneffe, vicomtesse de Longny-au-Perche, baronne d'Evron et dame de Sainct Antoyne de Rochefort  affronte  Sa Magnificence Perrinne Giffard Gisors-Breuil, Marquise de Rosny, Duchesse de Lillebonne, Baronne de Cambremer, Dame de Guibray et de Neaufles  

Et que Dieu les garde.

 VS


8e de Finale - 4 a écrit:
Caesar Milandor de Castel Vilar, seigneur d'Estampes affronte Sa Grandeur Gaïlen d'Arduilet, Comte de Meymac et de Hazebrouck, Vicomte de Roubaix, Baron d'Albussac, de Wattrelos et de Courtrai

Et que Dieu les garde.

 VS


8e de Finale - 5 a écrit:
Aimelin de Millelieues, Duc de Champagne affronte Léanore, Dame de Sennely, Chevaucheur auprès d'Orléans

Et que Dieu les garde.

 VS

8e de Finale - 6 a écrit:
Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory  affronte Son Altesse Agnès de Saint Just, Princesse de Dammartin en Goële, Comtesse du Lavedan, Duchesse de Bouillon, Vicomtesse de Bapaume, Baronne de Desvres et Dame de Seuiri

Et que Dieu les garde.

 VS


8e de Finale - 7 a écrit:
Sa Grâce Akane de Clairval, Duchesse de Cany, Duchesse de Vernon, Vicomtesse de Bolbec, Vicomtesse douairière de Carentan   affronte Sa Grandeur Cerise de Bonnemaison de Bellcastell-Plantagenêt, Comtesse de Lanquais, Vicomtesse douairière de Paulin et Dame de Genté

Et que Dieu les garde.

 VS


8e de Finale - 8 a écrit:
Cuche de Fronsac, Baron de Mont Saint Vincent, Seigneur de Fulvy affronte Fred de Castelviray,Vicomte de Rémalard & de Châteauneuf-en-Thimerais, Baron d’Authon du Perche

Et que Dieu les garde.

 VS

-------------------------------------------------------------------------------

Sancte a écrit:
[23e Janvier : 8e de Finale - Confrontations de 15h]


« Appelons pour les confrontations de quinze heures :


    - Aimelin de Millelieues, Duc de Champagne- Léanore, Dame de Sennely, Chevaucheur auprès d'Orléans- Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory- Son Altesse Royale Agnès de Saint Just, Princesse de Dammartin en Goële, Comtesse du Lavedan, Duchesse de Bouillon, Vicomtesse de Bapaume, Baronne de Desvres et Dame de Seuiri - Sa Grâce Akane de Clairval, Duchesse de Cany, Duchesse de Vernon, Vicomtesse de Bolbec, Vicomtesse douairière de Carentan- Sa Grandeur Cerise de Bonnemaison de Bellcastell-Plantagenêt, Comtesse de Lanquais, Vicomtesse douairière de Paulin et Dame de Genté - Cuche de Fronsac, Baron de Mont Saint Vincent, Seigneur de Fulvy- Fred de Castelviray,Vicomte de Rémalard & de Châteauneuf-en-Thimerais, Baron d’Authon du Perche »



Huitièmes de finale - 6 a écrit:
Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory affronte Son Altesse Agnès de Saint Just, Princesse de Dammartin en Goële, Comtesse du Lavedan, Duchesse de Bouillon, Vicomtesse de Bapaume, Baronne de Desvres et Dame de Seuiri

  VS

Il est évident que les deux opposantes sont des habituées des joutes. Aussi ne traînent-elles pas, et le Juge-Diseur non plus.
La première lance s'enclenche donc sans difficulté et ...
RIEN ! AUCUNE TOUCHE !
Voilà qui est assez surprenant au regard des deux opposantes. On aurait jamais cru voir ces deux femmes se croiser, lance à la main, sans assister à un violent impact. Mais nul doute qu'elles sauront faire étalage de tout leur talent plus tard. Et le public, déçu mais confiant leur fait savoir qu'il leur maintient leur confiance en les encourageant chaleureusement. Elles ont même droit aux quelques restes de pétales de fleurs de la joute précédente ! On suppose qu'elles sont destinées à Maizières, car des fleurs, c'est certainement la dernière chose qu'on irait offrir à une Artésienne. Moins encore à celle-ci particulièrement.

Vient alors la deuxième lance et ...
RIEN ! AUCUNE TOUCHE !
C'est incroyable ! Alors que l'on s'attendait à un duel épique, voilà que les deux femmes ne parviennent même pas à ajuster convenablement leur lance. On commence à douter sérieusement de la qualité de l'opposition à venir. Et le public qui commence à perdre patience, commence à siffler les adversaires. Pis encore, des tribunes s'élèvent quelques quolibets ! Difficile de savoir s'ils sont adressés à quelqu'un en particulier, car le public semble assez divisé dans son soutien.

Vient alors la troisième lance et ...
RIEN ! AUCUNE TOUCHE !
Non mais franchement ! Quel duel fumeux ! Le public n'y tient plus et enrage. Personne ne s'attendait à un tel ennui. Ce sont désormais des légumes moisis que l'on jette sur les fervêtues ! Et ce, sans la moindre discrimination. Las, le juge-diseur en est réduit à compter qui récoltera sur ses plates le moins de carottes moisies ... On sent la fatigue !


Le Prince pressentant qu'il va devoir accélérer le rythme s'il veut en finir avant la nuit , fait preuve de plus de sévérité, pianotant de ses doigts nerveux sur la tribune, en arquant un sourcil ombrageux pour faire part d'un certain mécontentement. Imperturbables bien que certainement agacées de leur côté par le tour que prend ce duel, les opposantes reprennent de nouveau sagement leur place en bout de lice. Les écuyers vérifient une dernière fois que tout est en ordre, puis le signal est donné et hop, les chevaux s'emballent ! Le public, forcément lassé par une opposition que l'on espérait magnifique et qui se retrouve ennuyeuse, semble déjà lassé par le spectacle ; certains ont même déjà quitté les gradins ! Tant pis pour eux, car lors de cette quatrième lance ...

IMPACT !

CRAAAAKKK ! Voilà qui scelle le sort de cette confrontation et condamne certainement la Princesse ! Car Maizières vient d'exploser sa lance contre l'écu de Dammartin, forcée de lâcher sa lance sous le choc. Bien sûr, on la voit vaciller sur sa selle sous la clameur du public qui s'est enfin réveillé ! Qu'en sera-t-il désormais ? Sauvera-t-elle au moins l'honneur en restant en selle ? Hélas, éprouvée par ses blessures aux tours précédents et certainement par une certaine usure morale, la Princesse ne résiste pas à la force de la gravité. Incroyable ! Il aura fallu quatres lances pour que cette opposition trouve son terme ! Malheureusement, l'opposition fut de piètre qualité.En brisant sa lance, Maizières a de toute façon fait le plus dur. Fait assez rare pour être signalé : Son Altesse Royale est indemne.

"Je crois qu'elle refuse de gagner si elle n'est pas blessée, en fait."
"Ce sont des Artésiens, Marcus. Ces peuplades Nordiques ne fonctionnent pas comme nous."


HERSENT VAINQUEUR PAR LA CHUTE DE SON ADVERSAIRE !
Les quarts de finale lui sont promis !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Gnia a écrit:
[Hersent d'Ar Sparfel vs Son Altesse Royale Agnès de Saint Just]

L'annonce de qui elle allait affronter lui avait arraché un profond soupir.
Même en comptant sur la chance et une expérience non négligeable en joutes, il devenait difficile d'espérer battre l'une des 8 meilleurs jouteuses du classement de la ligue pour l'année écoulée.
Toutefois, l'Artésienne ne se laissait pas abattre. Après tout, il y avait bien eu un jour où persuadée de perdre face à Guillaume de Jeneffe, elle lui avait estafilé le séant, confirmant ainsi sa victoire.

Le duel est poussif, lent, fastidieux.
Trois fois la Champenoise et l'Artésienne se croisent sans toucher, exacerbant l'impatience des tribunes et confinant presque à un semblant de routine qui se trouve enfin brisé lors que la quatrième passe.

L'impact est violent, la Saint Just sait à l'instant où la lance échappe à sa poigne que ce n'est pas elle qui a brisé. Sachant que lutter pour rester en selle est plus que désespéré, elle laisse la gravité faire son oeuvre, s'épargnant probablement dans cet abandon à son triste sort, la blessure sanctionnant une bataille perdue d'avance.

Et lorsque une fois le choc du métal contre le sol a fini de se répercuté, sous son heaume, la Saint Just esquisse un sourire étrange, retenant un rire nerveux qui ne manquerait pas d'effrayer ceux qui se portent à son secours pour la relever.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Hersent VS Gnia

Si on lui avait dit un jour qu'elle croiserait à nouveau la route de l'ex Reyne Consort de France, elle aurait ri à cette idée. La dernière fois qu'elle s'était retrouvée en présence de Son Altesse, elle était encore Capitaine Royal de Champagne et venait de commettre une belle bourde en plein conflit contre les armées croisées: la destruction d'une lance de renfort tout ça parce qu'elle n'avait pas ordonné au chef d'armée du Griffon champenois de retiré un homme de la liste des poutrables à vue et cet homme, vassal de la Reyne, se trouvait dans ladite lance.
Le fondement botté par SG Amory, elle était venue à la Curia, sa lettre de démission en main, présentant ses excuses et remettant son destin au bon couloir des souverains.
Le temps avait passé, elle avait rendu son tablier de Capitaine Royal, quitté l'armée pour les salons feutrés et tranquilles des Ambassades, elle oubliait peu à peu les champs de bataille, les cris de guerre et le fracas des armes.

Aussi, est-ce avec la peur au ventre qu'elle se prépara au duel et qu'elle entra en lice sous le regard inénarrable du juge-diseur. Il était dit qu'entre elle et lui une relation spéciale s'était nouée, mi-figue mi-raison, entre humour plus ou moins subtil et rage d'en mettre plein la vue.
Fidèle à lui-même, le juge-diseur surchauffait le public amassé aux abords de la lice et dans les tribunes: jamais elle n'avait e,core connu une ambiance de cette ampleur où les cris d'encouragement se disputaient aux lazzi sulfureux voire insultants. Du coup, elle s'était surprise à avoir des gestes inhabituels comme celui de lever le poing ou son heaume à la fin de ses duels. Elle hurlait son cry comme une démente... elle ne se reconnaissait plus.

Le duel contre Son Altesse Gnia serait tout sauf une partie de plaisir mais la gouaille du juge-diseur la galvanisait en titillant sa fierté: l'Ar Sparfel prenait lentement son envol pour fondre, tel l'épervier dont elle portait le nom breton, sur sa proie. Cette fois encore, elle se battrait jusqu'au bout et ce la tête haute.

Une fois en lice, le heaume sous le bras, son regard fier, froid et déterminé, parcourut la foule hurlante..
. même pas peur murmura-t-elle pour elle-même, c'est qu'elle avait vécu bien pire comme situation et pas forcément sur un champ de bataille.

Elle se mit en place, abaissa la visière de son heaume, récupéra sa lance de combat des mains de son écuyer mal embouché, fit signe qu'elle était prête après avoir salué le juge-diseur et son adversaire du jour.

Au signal, son frison s'élança, la boue volait lourdement en un voile qui lui obstruait une partie de la vision: première lance dans le vide, un coup pour rien. Elle mit ça sur le compte du manque de visibilité et la nature du terrain devenant de plus en plus gras au fil des confrontations.
Elle perçut le murmure de dépit de la foule qui attendait un choc violent. Ce serait pour la prochaine passe. Hélas, bis repetita... sa lance toucha le rien et elle en fut mortifiée: que se passait-il? Sa main tremblait-elle à l'instant ultime de pointer la tête de chat ouvragée au coeur de l'écu de Son Altesse? Le temps d'opérer une volte, elle releva un moment sa visière, fixa Son Altesse avec attention, la mâchoire serrée et la rage au ventre. Un autre regard vers la foule, un regard noir et acéré. Ils désiraient la même chose: du bris de lance, des larmes, du sang et des cris.
Elle protégea son visage en abaissant sa visière, serra sa lance et repartit pour la troisième fois à l'assaut, se retenant de hurler son cry. Elle n'osait pas... elle devenait muette sous les huées du public qui s'impatientait. Enfer et damnation, la troisième passe est aussi infructueuse que les précédentes.
En bout de lice, elle jette de rage sa lance, relève sa visière et baisse la tête à temps pour éviter un légume non identifié. Son hongre renâcle et commence à s'agiter, nerveux et imprévisible. Les insultes fusent, d'un revers de gantelet, elle écarte des détritus nauséabonds, non mais où va-t-on dans ces joutes??? Du jamais vu!
La carotte pourrie qu'elle évite est la goutte d'eau qui fait déborder le vase: elle reprend sa lance, ramassée avec soin par son écuyer qui se demande si elle ne compte pas l'assommer pour passer ses nerfs, et se positionne en bout de lice, bien décidée à mettre un terme à ce duel.

Au signal, elle lâche son cry
War-Araok! Pour Bourmont et la Champagne! Korrigan part au galop, l'Ar Sparfel déploie alors les ailes de sa technique pour viser, sans se tromper, l'écu de la Princesse: et c'est le bris de lance, doux bruit à son oreille, bris qui lui donne la victoire.
Elle y est allée tellement de bon coeur que la Princesse se retrouve à terre, heureusement sans dommage. déjà qu'un de ses vassaux avait été salement amoché par sa faute, si en plus, aujourd'hui, elle avait blessé Son Altesse Gnia, elle signait son arrêt de mort.

Elle fit volte face pour s'approcher de la Princesse, démonta lourdement, ça pèse toujours aussi lourd ces armures, pour proposer son aide. Seulement, elle fut retenue par les lèvres tordues de cette dernière qui retient certainement soit un cri de douleur soit un rire nerveux. Elle se contenta d'un simple:


Vostre Altesse, je vous remercie pour cette dernière passe qui rattrape nos trois premières lances. Au moins le public a-t-il eu ce qu'il souhaitait, même à minima: une jolie chute. Ce fut très artistique de vostre part: la grâce de l'envol fut des plus étonnantes. J'ai eu peur de jouter contre vous et en même temps ravie d'avoir pu croiser la lance avec vous. Paradoxe hersentesque me direz-vous.

Elle s'inclina respectueusement devant Son Altesse, avec autant de souplesse que le permettait son harnachement, c'est à dire très peu, puis salua, le poing levé les spectateurs qui étaient restés jusqu'au bout. Lorsqu'elle passa devant le juge-diseur, elle lui adressa un sourire doublé d'un War-Araok rien que pour lui.

Un baquet d'eau chaude l'attendait sous sa tente, calme, luxe et volupté accompagnés de vin de Champagne et de macarons.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par hersent le Mer 26 Fév - 18:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2191
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Joutes du Bourbonnais-Auvergne ( Souvigny janvier 1462)   Dim 23 Fév - 15:52

Sancte a écrit:
Joutes de Souvigny - Janvier 1462 - Quarts de Finale



Quart de Finale - 1 a écrit:
Kantin Aymeric de Mialans, Seigneur de Banson et de Clavières-sur-Alagnon affronte Bernard de Padirotte, Seigneur d'Épalais

Et que Dieu les garde.

 VS

Quart de Finale - 2 a écrit:
Erwelyn Corleone de Jeneffe, vicomtesse de Longny-au-Perche, baronne d'Evron et dame de Sainct Antoyne de Rochefort affronte Caesar Milandor de Castel Vilar, seigneur d'Estampes  

Et que Dieu les garde.

 VS


Quarts de Finale - 3 a écrit:
Aimelin de Millelieues, Duc de Champagne affronte Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory  

Et que Dieu les garde.

 VS


Quarts de Finale - 4 a écrit:
Sa Grâce Akane de Clairval, Duchesse de Cany, Duchesse de Vernon, Vicomtesse de Bolbec, Vicomtesse douairière de Carentan affronte Fred de Castelviray,Vicomte de Rémalard & de Châteauneuf-en-Thimerais, Baron d’Authon du Perche

Et que Dieu les garde.

 VS

--------------------------------------------------------------------------------------

Sancte a écrit:
[24e Janvier : 1/4 de Finale - Confrontations de 14h]


« Appelons pour les confrontations de quatorze heures :


    - Kantin Aymeric de Mialans, Seigneur de Banson et de Clavières-sur-Alagnon- Bernard de Padirotte, Seigneur d'Épalais - Erwelyn Corleone de Jeneffe, vicomtesse de Longny-au-Perche, baronne d'Evron et dame de Sainct Antoyne de Rochefort- Caesar Milandor de Castel Vilar, seigneur d'Estampes - Aimelin de Millelieues, Duc de Champagne- Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory- Sa Grâce Akane de Clairval, Duchesse de Cany, Duchesse de Vernon, Vicomtesse de Bolbec, Vicomtesse douairière de Carentan - Fred de Castelviray,Vicomte de Rémalard & de Châteauneuf-en-Thimerais, Baron d’Authon du Perche »




Quarts de finale - 3 a écrit:
Aimelin de Millelieues, Duc de Champagne affronte Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory  

  VS

Le Prince est face à une opposition digne d'une finale ! Ainsi, ces quarts tiennent toutes leurs promesses. Quelle opposition ! Toutefois, les joutes s'étendent en longueur et pour ne pas pénaliser les derniers jouteurs pour les confrontations du lendemain, il décide d'accélérer le mouvement. Faisant donc preuve d'autorité, il effectue quelques gestes nerveux depuis la tribune pour donner des consignes à l'équipe organisatrice, le regard enténébré pour montrer que ce n'est vraiment pas le moment de commettre un impair. Imperturbables bien que certainement nerveux eux aussi de leur côté par cette confrontation d'un niveau extrêmement relevé & susceptible de les propulser en demie-finale, les opposants prennent solennellement leur place en bout de lice. Les écuyers vérifient une dernière fois que tout est en ordre, puis le signal est donné et hop, les chevaux s'emballent ! Le public, forcément exalté par cette affiche sensationnelle, est si démonstratif qu'il semblerait que les gradins respirent ! Les tribunes sont effectivement bondées ! Et ils n'y s'y sont pas trompés car lors de cette toute première lance ...

IMPACT !

CRAAAAKKK ! Voilà une confrontation vite expédiée ! Car Maizières vient d'exploser sa lance contre l'écu du Duc de Champagne, forcé de lâcher sa lance sous le choc. Bien sûr, on le voit vaciller sur sa selle sous la clameur du public qui bout plus que jamais d'excitation ! Qu'en sera-t-il désormais ? Verra-ton une deuxième lance ? Hélas, trop secoué par l'impact, le Duc ne résiste pas à la force de la gravité. Incroyable ! Il n'aura fallu qu'une lance à Hersent pour se défaire de son concurrent direct ! Et ce n'est pas un mince exploit que d'avoir fait chuter Millelieues, car c'est bien peu de dire combien le Duc de Champagne est redouté pour ses qualités de jouteur. En chutant de selle, le Duc de Champagne a ainsi scellé ce duel, dont fort heureusement, il ressort indemne.

"Je m'attendais à un duel plus disputé." énonce posément Marcus
"Moi de même. Mais la niakwée semble inouchable en ce moment."
"La quoi ?!"
"T'occupe."


HERSENT VAINQUEUR PAR LA CHUTE DE SON ADVERSAIRE !
Les demies-finale lui sont promises ! À elle le dernier carré !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

[Quand Ratafia castagne avec le Castel]

Heureusement ce n'était qu'une figure de rhétorique: Ratafia était tout sauf le lieu des belliqueux; tout y était calme, serein, ponctué de visites forts civiles entre gens policés et missionnés pour que tout aille au mieux.
L'Ar Sparfel n'avait pas été enchantée lorsqu'elle avait pris connaissance du nom de son adversaire pour les quarts de finale, elle avait même grimacé et pas qu'un peu, au point que Jehan s'était fait invisible des fois qu'un coussin vole bas.
Le Duc l'avait rétamée en beauté au Mont Saint-Michel, à deux pas de son duché natal... elle en avait presque étouffé de rage car la Mère Poulard avait du bien rigoler d'apprendre que "la bretonne" s'était retrouvée le fondement dans le sable.

Elle se prépara comme d'habitude: en houspillant le pauvre Jehan et en grignotant un macaron à la lavande. Puis les buccines appelèrent à entrer en lice.

Korrigan, harnaché avec soin et orné de son plus beau mantel de joutes, la reçut en selle en bronchant un peu: il sentait sa nervosité et exprimait son mécontentement de la savoir ainsi.

Saluts rituels au juge-diseur, qui n'en finissait pas de broder sur ses traits exotiques, et à l'adversaire du jour. Elle abaissa sa visière, déterminée à rendre la monnaie de son écu au Duc. Son écuyer lui remit la lance et l'encouragea d'un sourire: il avait beau souhaiter être à Maizières plutôt que sur les routes, il était de tout coeur avec elle en cet instant d'importance.

La foule murmurait moult paroles inaudibles pour elle: des paris sans aucun doute. C'est que la confrontation était de haute volée: le numéro 3 du classement 1461 face à la numéro 8. Elle frissonna et pensa ardemment à son barbu qui devait être plongé dans ses livres de médecine.

Les drapeaux s'abaissèrent et son frison partit à l'assaut sans qu'elle eut besoin de le talonner... il semblait pressé d'en finir. La vitesse est impressionnante, elle ajuste, dans le flou total, sa lance qui se brise violemment contre l'écu du Duc. Emportée dans l'élan de son hongre, elle ne peut se retourner que lorsqu'il opère une volte: les clameurs dans les tribunes lui indiquent qu'un mini drame est en train de se jouer. Elle relève sa visière pour apercevoir le Duc vaciller puis tomber de selle pour se retrouver dans le sable.

Diantre, une seule lance et elle remporte la victoire! Elle savait qu'il y en aurait un à être ravi de la tournure des événements. Elle n'en croyait pas ses yeux: elle l'avait mis à terre et avait lavé la défaite cuisante du Mont! L'honneur de Ratafia était sauf.
Elle démonta, aidée par Jehan qui l'allégea de son harnachement de jouteuse, pour se porter à la rencontre du Duc:


Vostre Grasce, je vous remercie pour cette passe fracassante. Ainsi, avons-nous remis les compteurs à zéro après mon désastre normand, sur le sable du Mont Saint-Michel.... archange qui ne m'a guère protégée ce jour-là mais qui avait étendu ses ailes sur vous.
La Champagne reste en lice au coeur de l'Auvergne.


Elle lui tendit la main pour l'aider à se relever:

Si vous avez besoin de soins médicaux, j'ai tout ce qu'il faut avec moi: je ne pars jamais sans ma mallette médicale, mes hanaps et mes boites de macarons.

Elle salua le juge-diseur, le regard rempli de fierté et de rage de vaincre: elle comptait bien lui montrer qu'une métisse pouvait porter haut les couleurs de sa suzeraine et de son duché. Le dernier carré l'attendait et une concentration extrême lui serait nécessaire pour pénétrer à nouveau sur la lice.

Elle n'aurait pas su expliquer pourquoi mais la personnalité du juge-diseur avait le don de mettre au jour le démon qui sommeillait en elle, bien tapi, bien caché en temps ordinaire.

Elle quitta la lice en saluant le public, prenant les vivats et les lazzi comme autant de compliments et d'encouragement à montrer le meilleur d'elle-même.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par hersent le Sam 1 Mar - 12:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2191
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Joutes du Bourbonnais-Auvergne ( Souvigny janvier 1462)   Lun 24 Fév - 14:26

Sancte a écrit:
Joutes de Souvigny - Janvier 1462 - Demies-Finales



Demie-Finale - 1 a écrit:
Bernard de Padirotte, Seigneur d'Épalais affronte Erwelyn Corleone de Jeneffe, vicomtesse de Longny-au-Perche, baronne d'Evron et dame de Sainct Antoyne de Rochefort

Et que Dieu les garde.

VS

Demie-Finale - 2 a écrit:
Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory affronte Fred de Castelviray,Vicomte de Rémalard & de Châteauneuf-en-Thimerais, Baron d’Authon du Perche

Et que Dieu les garde.

VS

------------------------------------------------------------------------------

Sancte a écrit:
[25e Janvier : 1/2 Finale - Confrontations de 14h]


« Appelons pour les confrontations de quatorze heures :

    - Erwelyn Corleone de Jeneffe, vicomtesse de Longny-au-Perche, baronne d'Evron et dame de Sainct Antoyne de Rochefort
    - Bernard de Padirotte, Seigneur d'Épalais
    - Fred de Castelviray,Vicomte de Rémalard & de Châteauneuf-en-Thimerais, Baron d’Authon du Perche
    - Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory »




Demie finale - 2 a écrit:
Fred de Castelviray,Vicomte de Rémalard & de Châteauneuf-en-Thimerais, Baron d’Authon du Perche affronte Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory

VS

Les jouteurs entrent sous les acclamations d'un public impatient ! L'émotion passée, les tribunes recouvrent peu à peu leur calme, et le Prince au visage d'airain attend que les jouteurs reprennent leurs positions respectives, avant de lancer le signal du départ pour cette demie-finale décisive. Le pas de charge est donné aux montures d'un coup d'éperons, le public retient sa respiration au zénith de la cavalcade. Quand soudain, les lances se croisent et ...

IMPACT !

OHHHH !!! Le public de Souvigny se soulève ! Les deux lances touchent mais aucune d'entre elles ne se brisent. Lorsqu'ils continuent de galoper pour rejoindre le bout de la lice, on constate que les deux jouteurs tiennent bon sur leur selle. Incroyable ! Tout reste encore à faire ! Plus incroyable encore est la souplesse dont les deux participants ont fait preuve pour dévier favorablement l'angle d'impact et rester sur leur monture alors que les deux lances étaient merveilleusement ajustées.

Ainsi, suite à cette lance traversée sans grande difficulté par les présents opposants, c'est sereinement -du moins en apparence- qu'ils se repositionnent en bout de lice. Lorsqu'ils sont prêts, le signal est lancé et les chevaux amorcent leur accélération. Cataclop, cataclop, cataclop ! Un frémissement traverse alors la foule, parcourue de chuchotis spéculatifs et de quelques encouragements braillards et puis ...

IMPACT !

La lance de Maizières touche et se brise violemment contre l'écu de Rémalard qui se fait proprement désarçonner en lâchant un cri de surprise. Ce dernier, catapulté hors de ses étriers, effectue un vol plané qui l'envoie au tapis, dans un fracas métallique assourdissant. Le public exulte ! Ce qui est évidemment cruel pour l'ancien Connétable de France du Royaume mais Maizières n'a-t-elle pas démontré durant ces joutes l'étendue d'une valeur morale et guerrière particulièrement implacable ? En son for intérieur, il serait faux de dire que le public ne s'attendait pas à ce genre de dénouement. D'Ar Sparfel sort grand vainqueur de ces demies-finales ! La voilà qui semble hors de toute atteinte, comme flottant sur le sol de la lice ! Elle seule aura su dégager une telle impression d'invulnérabilité au cours de ce tournoi. Rémalard, forcément sonné après un tel choc, se relève pourtant sans mal : ses gens accourent pour l'aider, et fort heureusement, il est indemne. Ainsi, le Juge Diseur se lève, et officialise la victoire par Ippon. Encore une indiscutable pour d'Ar Sparfel qui décidément, a décidé que ces joutes seraient les siennes !

HERSENT VAINQUEUR PAR LA CHUTE DE SON ADVERSAIRE !
La voilà qui accède à la finale ! Ce sera une finale de gonz... enfin une finale de femmes quoi.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2191
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Joutes du Bourbonnais-Auvergne ( Souvigny janvier 1462)   Lun 24 Fév - 14:27

Sancte a écrit:
Joutes de Souvigny - Janvier 1462 - LA FINALE !



FINALE a écrit:
Erwelyn Corleone de Jeneffe, vicomtesse de Longny-au-Perche, baronne d'Evron et dame de Sainct Antoyne de Rochefort affronte Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory

Et que Dieu les garde.

 VS

---------------------------------------------------------------------------------------

Sancte a écrit:
[26 Janvier : Finale - Confrontation de 14h]


« Appelons pour la finale des joutes de Souvigny :

    - Erwelyn Corleone de Jeneffe, vicomtesse de Longny-au-Perche, baronne d'Evron et dame de Sainct Antoyne de Rochefort
    - Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory »


LA FINALE a écrit:
Erwelyn Corleone de Jeneffe, vicomtesse de Longny-au-Perche, baronne d'Evron et dame de Sainct Antoyne de Rochefort affronte Bernard de Padirotte, Seigneur d'Épalais

VS

Voici en ce début d'après-midi la grande finale de ces joutes opposant deux grands favoris ! Désireux d'en finir afin que soit déterminé le vainqueur, ils ne traînent pas, et le Juge-Diseur, de très bonne composition en ce jour de liesse clôturant les festivités, ne tarde pas à donner le signal du départ afin de ne pas éterniser inutilement le suspense. La première lance s'enclenche donc sans difficulté et ...
RIEN ! AUCUNE TOUCHE !

Ainsi, suite à cette lance qui n'aura fait aucun dommage par les présents opposants qui semblent se jauger, c'est sereinement -du moins en apparence- qu'ils se repositionnent en bout de lice. Lorsqu'ils sont prêts, le signal est lancé et les chevaux amorcent une seconde fois leur accélération. Cataclop, cataclop, cataclop ! Un frémissement traverse alors la foule, parcourue de chuchotis spéculatifs et de quelques encouragements braillards et puis ...


IMPACT !

La lance de Maizières touche et se brise violemment contre l'éc... non ! En plein sur le heaume de Longny qui se fait proprement désarçonner en lâchant un cri étranglé de surprise et de douleur. Cette dernière, catapulté hors de ses étriers, effectue un vol plané qui l'envoie au tapis, dans un fracas métallique assourdissant. Le public exulte ! Ce qui est évidemment cruel pour Maine qui aura accompli des joutes formidables mais Maizières n'a jamais cessé de démontrer au cours de ce tournoi sa très nette supériorité sur ses adversaires. Beaucoup dans les travées lui prédisaient la victoire, et c'est désormais chose faite ! D'Ar Sparfel sort grand vainqueur des joutes de Souvigny ! Quel petit bougre de femme imbattable ! Elle seule aura su dégager une telle impression d'invulnérabilité tout au long de ce tournoi, si bien qu'on pourrait la croire plongée dans le Styx à sa naissance. Longny, étalée sur la lice, semble avoir du mal à respirer ! Ses gens accourent alors pour l'aider, car le heaume était enfoncé, elle ne parvient à le retirer seule. Fort heureusement, elle ne s'en tire qu'avec une blessure légère à la gorge. C'est un vrai miracle ! Ainsi, le Juge Diseur se lève, et officialise la victoire par Ippon. Encore un indiscutable triomphe pour d'Ar Sparfel qui remporte haut-la-main le tournoi ! Et que c'est mérité !

HERSENT VAINQUEUR PAR LA CHUTE DE SON ADVERSAIRE !
À elle la victoire finale !

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2191
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Joutes du Bourbonnais-Auvergne ( Souvigny janvier 1462)   Ven 9 Mai - 15:56

Pas de RP pour la finale car la jd adversaire ne s'est pas impliquée dans le rp.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Joutes du Bourbonnais-Auvergne ( Souvigny janvier 1462)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Joutes du Bourbonnais-Auvergne ( Souvigny janvier 1462)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Traité Frontalier] Limousin-et-Marche/ Bourbonnais-Auvergne
» Ducs Régnants du Bourbonnais-Auvergne
» [ARC]Lois du Bourbonnais Auvergne
» Le Bourbonnais-Auvergne [MAJ 09/12/62]
» La médecine en Bourbonnais Auvergne ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seigneurie de Maizières et Vicomté de Vignory  :: Le parc :: Les RP :: les Joutes-
Sauter vers: