Seigneurie de Maizières et Vicomté de Vignory

Résidence de Hersent
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les joutes d'Etampes/Marne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
hersent
Admin
avatar

Messages : 2160
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Les joutes d'Etampes/Marne   Dim 17 Fév - 0:15

Citation :
Sa Seigneurie Actarius d'Euphor, Pair de France, Comte du Tournel, Baron de Florac, Seigneur d'Aubemare.


Citation :
Ursus de Valbois, Duc de Chateaurenard, Seigneur de Quiers sur Bezonde, de Chevilly et du Mée.


Citation :
Louis-Josèphe Dimaro di Campiglio, Vicomte d'Ambrières


Citation :
Pierre Louis de Monsoret-Villefort, Duc de Touraine


Citation :
Ellesya de la Louveterie Arduilet Montfort, Duchesse d'Amboise et de Luynes, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray


Citation :
Erwelyn Corleone de Jeneffe, Duchesse de St Fargeau, baronne d'Evron et d'Auxonne, dame de Saint Antoine de Rochefort


Citation :
Heimdal von Strass, Duc Consort d'Alençon


Citation :
Niall de Rivien, Vicomte de Montréal


Citation :
Ereon D'Asceline, Duc D'Andelot Blancheville, Vicomte de Condry, Baron de Maligny, Seigneur de Rosoy-sur-Amance et Savigny, Intendant des finances du parc minier du Domaine Royal


Citation :
Elisabeth de Vaisneau, Dame de Lusigny.


Citation :
Albin d'Ar Sparfel [Albin.], Seigneur de Baillou


Citation :
Guillaume de Jeneffe, Duc de Saint-Ouen, Vicomte de Marchiennes, Seigneur de Wavrin


Citation :
Neyco de la Franche Mariemont Casaviecchi, Baronne de Hautpoul, Grand Louvetier de France, Poursuivante Es Justice


Citation :
Elhrik Vonlichtenchein d'Erementar dicte Von, Seigneur de Brassac, Chevaucheur d'Armes Minerve,


Citation :
Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne



Citation :
Aliénor Vastel, (IG : Alienor_vastel), Dame de Lesmont



Citation :
Célénya Océalys dicte Ptitmec13, (IGPtitmec13), Dame de Lasson, Poursuivante d'Armes de Minerve


Citation :
Pino van Westmalle, dict le bourru [Pinolebouru], Vicomte de Gosselies, Seigneur de Premesques, Seigneur de Lendelede et Seigneur de la Beuvrière


Citation :
Gamalinas Lanas, Seigneur de Versonnex.


Citation :
Colombe-Alix Amnell, [Coxynel] Baronne de Chalancey et Dame d'Ussy-sur-Marne


Citation :
Boudicca d'Arkan, Dame des Roches saint Quentin


Citation :
Maltea di Favara Fontanaz, Duchesse de Brienne, de Rethel et de Joigny, Baronne de Beaufort [IG : Maltea]


Citation :
Cedmisc Fontanaz, Duc de Brienne, de Rethel et de Joigny, Baron de Beaufort [IG : Cedmisc]


Citation :
Stella di Favara, Dame de Charbogne.


Citation :
Jehan-Raphael Hardryan Devirieux de Montbazon-Navailles [jehanraphael], Seigneur de Ville Vieille


Citation :
Victoire Devirieux de Montbazon-Navailles [victoire.], Duchesse de Château Queyras, Vicomtesse de la Garde Adhémar, Dame de Saint Chaffrey et de Mirmande


Citation :
Tugdual de Joncheray [Tugdual_de_joncheray], Seigneur de Vernet-Sainte-Marguerite


Citation :
Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory


Citation :
Rotule.baccard, Seigneur de Clansayes


Citation :
Sa Seigneurie Lexhor d'Amahir, Pair de France, Duc d'Alluyes, Baron d'Auneau, de Château-Landon & de Yèvre-le-Châtel, Seigneur de Pleaux, Grand Maître de France


Citation :
Le Cavalier à la Rose


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2160
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Les joutes d'Etampes/Marne   Jeu 21 Fév - 16:24

La suite....

Mais nooooooooooon ce n'était pas du vin chaud dans son gobelet rhoooo mais l'ami chicoré d'abord. Elle était de retour son gobelet encore fumant dans les mains malgré le petit bout de chemin qui séparait la lice des cuisines où elle était allée quémander une rallonge de breuvage.


Oyez Oyez
Reprenez place, nous allons continuer.


Citation :
Que s'avancent
Ursus de Valbois, Duc de Chateaurenard, Seigneur de Quiers sur Bezonde, de Chevilly et du Mée.

et
Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory


Du déjà vu dans ce duel? Et oui comme nombre des duels qui vont suivre.
Le temps que les spectateurs reprennent leurs places, les jouteurs finissent de s'apprêter. Les drapeaux s'abaissent enfin et les voilà qu'ils s'élancent l'un vers l'autre. Pas les drapeaux hein les jouteurs bien sur, faut suivre. Le premier coup est donné. Hersent touche et brise sa lance. Ursus quand à lui manque de peu sa cible mais se maintien en selle.
Demi tour en bout de lice ils repartent pour une second passe, vierge de tout choc. Nous voilà donc bon pour une troisième lance. La situation s'inverse. La Dame rate alors que le Duc touche et brise sa lance, y mettant tant de puissance que la Champenoise ne peut éviter de gouter le sable d'Etampes sur Marne, sans pour autant se blesser. Et une fiole de plus pour la collection.

Ursus de Valbois est déclaré vainqueur sur chute de son adversaire.

----------------------------------------------------------------------------------------------
Elle avait eu le temps de regarder, en bord de lice les premiers duels et applaudir les beaux duels qui offraient spectacle et émotions intenses, notamment un jouteur masqué dont on ne connaissait pas le nom, il n'avait pas de cape volant au vent et encore moins de serviteur muet nommé Bernardo. Bref, il ne fit pas long feu puisqu'il chuta très rapidement... allait-il rester à Etampes jusqu'au bout et dévoiler à la fin du tournoi son identité??? Le mystère était complet.

Elle vit son amie Coxynel se retrouver par terre... elle pria pour que la même mésaventure ne plus arrive pas lors de son duel qui ne tarderait pas à arriver. Tiens... Ereon qui en mange aussi du sable, il faudra penser à lui offrir un coffret de fioles en verre de Venise, serait-il assez esthète pour en apprécier le travail délicat??? Un sourire étira ses lèvres car une idée venait de germer à l'instant.

Puis il fut temps pour elle de se préparer au campement: c'est que son duel précéderait celui d'Albin, Quentin et Jehan ne chômeraient pas.

Les vérifications d'usage faites, Korrigan tressé et harnaché aux couleurs vertes tant aimées de sa cavalière, Nérélis était aussi fringante, Hersent fut juchée sur sa monture, suivie d'Albin et des deux lascars porteurs de lances et gantelets.

Hersent eut juste le temps d'assister au duel opposant Heimdal à un vicomte qu'elle ne connaissait que de vue, et elle fut déçue de voir le duc chuter... légèrement blessé, un regard vers les tribunes où l'épouse devait être dans tous ses états tant elle s'inquiétait pour sa moitié à chaque combat.

Son nom fut appelé avec celui de son adversaire... une de ses "bêtes noires", le duc de Châteaurenard, l'hôte des dernières joutes auxquelles elle avait pris part... arrêtée en quart de finale, tsss.

Phrase rituelle au creux de l'oreille de son frison, elle lui disait tout, il était un confident hors pair car il l'écoutait sans l'interrompre et surtout sans piper mot, un trésor inestimable. Elle salua l'arbitre et Ursus de Valbois, enfila ses gantelets, abaissa la visière de son heaume, s'empara de la lance et....

Signal des drapeaux, Korrigan s'élance avec un naturel désarmant tandis qu'elle serre sa lance avec fermeté, scrutant le moment de croiser l'adversaire: elle abaisse sa lance et touche l'écu en la brisant, le galop de son frison l'empêche de savourer cette première passe, d'autant que le duc est resté en selle. Diantre c'est qu'il doit peser son poids pour ne pas bouger d'un iota! Certes, elle a échappé à la frappe sur son écu, un mouvement ultime qui fit que la lance ducale ne rencontra que le vide.

Volte gracieuse de son frison pour un demi-tour annonçant la deuxième passe. Attentioooonnnn, croisée des chemins et... rien, le vide, le vent, le néant et le galop qui continue.
Allez ma Hers', tu as brisé une lance, pas lui, tu t'accroches et tu vises l'écu sans fléchir.

Bout de lice, nouvelle volte dansante, nouveau départ tonitruant: elle a hâte d'en finir, pour qui pour quoi, ah si, elle attend un pigeon important... son fils Arthur se trouve en Champagne et loge chez son mentor. Elle sait qu'il est avec Cortès qui en prend soin comme la prunelle de ses yeux, mais son coeur de maman a du mal à se raisonner, Arthur est encore si jeune. Sarah aussi est en Champagne, à Compiègne....bientôt elle suivra Albin dans les tournois de joutes. Le temps s'est arrêté pour elle mais pas pour la course effrénée et ce qui devait arriver arriva: infime moment d'inattention, perdue dans ses pensées, et elle laisse le duc briser sa lance contre son écu avec une telle puissance qu'elle ne peut garder l'assiette. Et devinez quoi!!!! Ben l'Ar Sparfel voltige, pas gracieusement dans son tas de ferraille, griffé mais ferraille quand même, avant de choir dans le sable.
Merci Messire Aimelin de ne pas avoir été pingre pour l'ensablement de votre lice, cela lui épargne une blessure et lui offre l'occasion de continuer sa collection de fioles des éliminatoires! Tiens, d'ailleurs... s'était-elle munie de la bonne couleur... bleu pour cette occasion qu'elle pensait révolue... comme quoi, crénom de sort!


Jehan s'empresse de lui ôter gantelets et heaume, souriant car elle n'a aucun dommage physique, seul son orgueil en a pris un coup mais ça... personne ne le sait. Elle se relève après avoir opéré son rituel, connu du monde des joutes. Elle sourit en pensant à Arthur qui apprenait à compter grâce à ses chutes. Korrigan près d'elle, la fiole dans la main, elle rejoint le duc Ursus pour le saluer de vive voix:

Le bonjour Vostre Grasce. Félicitations pour cette belle victoire, vous menez au score si je ne m'abuse, non? Pour être honnête, je peste de ne pouvoir aller au prochain tour et en même temps, je me dis que je n'ai pas apporté pour rien une tenue féminine: grâce à vous, de jouteuse je deviens spectatrice et supportrice. Un rire argentin lui échappe Merci pour ce beau duel, c'est toujours un plaisir de vous rencontrer. Au fait...comment s'adapte le rejeton de mon Tibert??? Un silence... si, si, ça arrive ... que la chance vous sourit tout au long de ce tournoi, que j'applaudisse à vos exploits!

Elle tapota l'encolure de son frison, donnant le signal du départ: elle laissait place au duel suivant: Albin contre Tugdual, duel fratricide entre deux Hospitaliers membres de la même Maison à Belrupt.
Elle resta en bord de lice pour soutenir son fils. Réussirait-il à passer ces maudits éliminatoires?


------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ursus de Valbois a écrit:
Citation :
Que s'avancent
Ursus de Valbois, Duc de Chateaurenard, Seigneur de Quiers sur Bezonde, de Chevilly et du Mée.

et
Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory


Du déjà vu dans ce duel? Et oui comme nombre des duels qui vont suivre.
Le temps que les spectateurs reprennent leurs places, les jouteurs finissent de s'apprêter. Les drapeaux s'abaissent enfin et les voilà qu'ils s'élancent l'un vers l'autre. Pas les drapeaux hein les jouteurs bien sur, faut suivre. Le premier coup est donné. Hersent touche et brise sa lance. Ursus quand à lui manque de peu sa cible mais se maintien en selle.
Demi tour en bout de lice ils repartent pour une second passe, vierge de tout choc. Nous voilà donc bon pour une troisième lance. La situation s'inverse. La Dame rate alors que le Duc touche et brise sa lance, y mettant tant de puissance que la Champenoise ne peut éviter de gouter le sable d'Etampes sur Marne, sans pour autant se blesser. Et une fiole de plus pour la collection.

Ursus de Valbois est déclaré vainqueur sur chute de son adversaire.

Il y avait du beau monde pour ces éliminatoires. Ursus devait de nouveau rencontrer Dame Hersent. C'était un plaisir de jouter contre Dame qui faisait preuve de combativité et de courage.

En entrant en Lice, il la salua en agitant la main, puis saisit la lance qu'on lui tendait. Etait ce les murmures de la foule qui le déconcentraient. Toujours est il qu'il rata sa cible lors de la première passe.

Le silence se fit alors dans les tribunes. Le Duc regarda fièrement l'oriflamme qui portait ses couleurs et s'élança pour la deuxième fois. Cette fois ci, il frappa violemment l'écu adverse et déséquilibra la cavalière.

Plus de peur que de mal. Elle se releva indemne et vint le saluer.


Merci Dame Hersent, c'est toujours un plaisir de vous croiser sur une Lice ou un campement. Le fils de Tibert se porte très bien. Il ronronne dans les bras de sa maîtresse mais je ne sais point encore quel nom il portera. Je ne manquerais pas de vous le dire lors d'une prochaine joute.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2160
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Les joutes d'Etampes/Marne   Dim 24 Fév - 16:10

Le campement Ar Sparfel


albin. a écrit:
La dernière fois c'était les premières joutes en famille et celle là ça en sera une autre. Ces joutes là n'auront forcément pas la même saveur surtout niveau affectif mais d'être là toujours auprès de sa mère partager le même campement et se soutenir mutuellement ça n'a pas de valeur.

Les joutes d'Etampes sur Marne donc et organisé en l'honneur des fiançailles du maître des lieux avec le Dame de Lesmont, Alienor Vastel seront donc les troisièmes joutes à laquelle Albin participe même si les chances de gagner ne serait ce qu'un combat sont quasi nul mais tant que ça reste un amusement et que le plaisir est là. Mais Albin lui n'aime pas perdre, il aime pas le goût de la défaite, un goût si amer et aimerait tellement triomphé au moins une fois que le plaisir risquerait bien vite de disparaître.

Avant l'arrivée de sa mère adoptive avons nous oublier de précisé, Albin avait prit les devants en compagnie de son garde Quentin afin de préparer le campement et qu'Hersent n'ai pas à tout faire ni Jehan pour une fois et surtout pensant bien que Quentin avait enfin pu apprendre comment monter une tente chose pas compliqué pourtant sauf pour un simplet comme lui.


Bon Quentin écoute si la tente est montée correctement j'arrête de t'appeler le simplet on est d'accord?

Quentin était depuis quelques temps un peu apeuré par Albin, il faut dire que le jeune Seigneur de Baillou n'est pas tendre avec lui loin sans faux à vrai dire du coup "le simplet" n'osait dire mot sous peine de subir une nouvelle fois les jougs de la colère d'Albin.

La tente se montait lentement mais sûrement, Albin nettoyant son armure pendant ce temps là gardant un oeil sur le travail de Quentin tout de même afin de vérifié qu'il ne faisait pas de bêtise comme bien souvent. Cette manière d'être de la part d'Albin vient du fait qu'il veut tellement faire plaisir, que tout soit tellement parfait et surtout dans la détermination qu'il peu être un très bon noble ayant sa place comme tant d'autre dans ce monde qu'il ne veut laisser passer aucun détail.

Les heures passèrent et enfin la tente était monté il restait plus qu'une chose les 2 étendards celui d'Hersent et celui d'Albin.


Sourire aux lèvres pour une fois, Albin était fier de voir qu'enfin Quentin avait comprit la leçon.

Je suis fier de toi, Quentin aller hop va sur les routes retrouver ma mère et Jehan et veille à ce qu'il leur arrive rien.

Dans une mâle soigneusement fermé et verrouiller se trouvait les présents pour les 2 jeunes fiancés en espérant qu'ils aimeront. Pendant ce temps là, Quentin quittait le domaine afin de retrouver Hersent et Jehan.



hersent a écrit:
[Sur les routes champenoises...]

Ce qu'il y a de bien quand on a été poutré lors d'une bataille, c'est que ça laisse des loisirs. Bon, il faut ruser pour échapper à la surveillance du chef et puis éviter les ennemis en se prenant des chemins détournés, mais au final, on parvient à rallier son domaine pour y récupérer le matériel de joutes et l'écuyer, important l'écuyer!
C'est très guillerets que Hersent et Jehan cheminent vers le domaine d'Etampes où auront lieu les prochaines joutes.


Jehan??? Tu ne sais pas si Albin a pensé au cadeau??? J'espère qu'il y a pensé parce que moi, entre les soins et puis les ruses pour fuguer, je n'ai guère eu le loisir d'y penser. La seule chose que j'ai réussi à embarquer, sans trop me faire remarquer, ce sont quelques bouteilles d'un excellent crû bourguignon. Quitte à être damnée, autant que ce soit en buvant du vin de qualité.

Elle aperçut, en approchant du domaine de Messire Aimelin et Dame Alienor, une silhouette massive ... un brigand??? Non, non, pas du tout obnibulée par les malandrins le Capitaine Royal. Enfin, depuis quand un vilain pas bô trônerait en plein milieu d'un chemin??? Signe à Jehan d'être sur ses gardes malgré tout, quant à elle, elle pose une main sur la garde de son sabre, prête à dégainer. Et si c'était la maréchaussée qui lui barrait la route pour la forcer à revenir d'où elle venait??? Les pigeons volent vite mais quand même...
A mesure qu'ils approchent, la silhouette se distingue de plus en plus pour constater que c'est le Quentin d'Albin qui attend!


Le bonjour Quentin!!! Que fais-tu ici au beau milieu du chemin? Est-ce une attention toute filiale de la part d'Albin?

Petit sourire amusé... Albin aurait-il eu peur qu'elle ne fasse de mauvaises rencontres??? Bon, Quentin, tu nous guides jusqu'au campement?

Et le duo devenu trio de s'enfoncer dans le domaine de leur hôte, domaine fort bien tenu et très agréable à l'oeil.


[Arrivée au campement]

Elle démonta rapidement de sa monture pour saluer son fiston:

Bonjour Albin!!! Merci d'avoir pensé à nous envoyer Quentin que je prenais de loin pour un brigand ou pire pour un agent de la prévôté! Regards circulaires, le campement est bien installer et Jehan n'aura pratiquement rien à faire, hormis l'installation du baquet et du paravent. Pour une fois, elle n'avait apporté qu'une tenue féminine pour assister aux duels depuis les tribunes. Elle comptait rester jusqu'à la remise du titre de Champion.

Au fait, Albin, tu as pensé aux cadeaux??? J'ai eu juste le temps de prendre un modeste présent, plus symbolique d'autre chose, mais important à mes yeux.

Elle retire d'une des sacoches de voyage un très jeune arbre dont les racines sont enveloppées d'un linge contenant une énorme motte de terre et d'humus.



albin. a écrit:
Quentin sur les routes retrouva Hersent et acquiesça aux dires de celle ci.

Oui maître Albin m'a demandé de vous rejoindre et voir si pas de danger, route jamais sur. Quentin vous guidez campement.

Une fois au campement Quentin s'effaça pour laisser Hersent et Albin discuter.

Bonjour mère, un souci contre la prévôté? Oui j'ai pensé aux cadeaux j'en ai un tout particulier pour la Dame de Lesmont.
Qu'est que ça pouvait bien être même Hersent le savait pas seul Aibin le savait pour avoir retrouver dans le grenier une lettre dont il montra l'enveloppe à Hersent.

J'ai trouvé ça il y a quelques années chez mon oncle, dans ses affaires dans le grenier. C'est à destination de la Dame de Lesmont je ne l'ai pas lu je ne sais pas ce qu'elle contient mais c'est de lui. Pour avoir discuter avec elle, et de ce que j'en ai lu ils étaient très proche alors je me suis dis pourquoi pas l'occasion de lui remettre après tout c'est pour elle.


Alienor a écrit:
[Appartements d'Aliénor]

Et la missive lui avait été remise. Intriguée, Aliénor avait regardé un instant l'écriture qui lui était inconnue. "Cadeau à ouvrir que si vous le souhaitez réellement"... Pourquoi ne voudrait-elle pas l'ouvrir, après tout, un cadeau, ça s'accepte, non ?
Perplexe, elle déplia le vélin, pour en faire tomber un petit mot et une autre lettre. Les pervenches parcoururent le premier, et elle se dirigea vers le fauteuil à bascule installé devant la croisée, faisant tourner entre ses doigts le second pli sans le quitter du regard.

Les souvenirs affluèrent alors, retour en arrière de deux années. Kevin, et cette rencontre dans le bureau du cadastre de Compiègne alors que, de retour dans sa ville natale après son exil en Languedoc à la mort de ses parents, elle venait y réclamer la chaumière qui appartenait à ces derniers. Des mots échangés, et si elle s'était rapprochée alors de lui en raison de son appartenance à la mesnie de sa marraine, l'intérêt avait rapidement laissé la place à l'affection. L'orpheline ne se sentait plus seule, elle avait trouvé un grand frère, un ami, qui l'avait aidée et soutenue alors qu'elle revenait au monde. Leurs discussions, leurs fous rires, tout cela était gravé dans sa mémoire.

Elle se décida à décacheter le pli, et parcourut ce qui y était inscrit. Ses lèvres tremblaient alors qu'elle prenait connaissance des mots couchés sur le vélin, c'était une lettre pour elle, la dernière qu'il lui adressait alors qu'il se savait condamné.
Et un pâle sourire alors qu'elle en poursuivait la lecture. Il lui rappelait cette promenade dans les jardins d'Airain à l'insu d'Ysa qui ignorait son retour, et puis cette sortie aux joutes de Vincennes, où il les avait fait inviter sous la tente de Célénya, qu'il connaissait et qui partageait le même campement de celui dont elle avait alors fait la connaissance et qui avait depuis trouvé doucement mais sûrement le chemin de son coeur. Le sourire s'élargit légèrement à cette évocation, sensible à ce que Kevin avait écrit au sujet d'Aimelin.

Et puis cette phrase... "tu comptais beaucoup pour moi"... et un murmure
tu comptais beaucoup pour moi aussi...
Les pervenches quittèrent alors la lettre pour se tourner vers la croisée, à travers laquelle elle apercevait au loin la Marne qui déroulait son cours et les campements. Elle se releva alors, déposa le pli dans le coffret dans lequel elle gardait précieusement toutes les missives qui lui étaient chères, et attrapant son mantel fourré, sortit.


[Tente Ar Sparfel]

Et alors qu'elle parcourait le village de toiles à la recherche de l'endroit où les Ar Sparfel avaient dressé leurs tentes, Aliénor se remémorait les paroles d'Albin à l'encontre de son oncle, lorsqu'il s'était présenté à elle. Il le détestait, elle en ignorait la raison, et pourtant la lettre qu'elle venait de lire montrait à quel point il avait pu être un homme de bien. Vis-à-vis d'elle du moins.
Elle savait le temps qu'il faut pour pardonner, elle en avait fait l'expérience après la mort de ses parents. Il ne lui avait pas été facile de faire la paix avec le souvenir d'une mère partie au devant de la mort comme une délivrance, d'un père qui s'était laissé mourir de désespoir, les abandonnant, son petit frère et elle. Ce n'était qu'en parlant avec ceux qui les avaient connus, en découvrant d'autres facettes d'eux, qu'elle y était parvenue.

Enfin, elle reconnut l'oriflamme de Baillou, à côté duquel flottait fièrement celui de Maizières et Vignory. Un instant d'hésitation, se souvenant qu'Albin était le fils adoptif d'Hersent, mais après une période de froid, le geste de cette dernière après la demi-finale de Creissels avait touché la blondinette, peut-être une occasion de réchauffer aussi les relations après tout.
Aussi se fit-elle annoncer.


Bonjour, je suis la Dame de Lesmont, Aliénor Vastel. Le Seigneur de Baillou ou la Dame de Maizières et de Vignory peuvent-ils me recevoir ?


albin. a écrit:
Albin était revenu depuis un moment et se reposait avant le début des épreuves qui seront bien courtes selon lui. Une voix ce faisait entendre, une voix qui demandait à voir soit la Dame de Maizières et de Vignory ou bien le Seigneur de Baillou. Se levant de son lit il alla voir qui pouvait bien les demander et ce n'était pas vraiment une surprise de voir la Dame de Lesmont.

Bonjour Dame, vous m'avez demander? Que puis je pour vous?

Albin se doutait du pourquoi du comment mais faisais comme si de rien était.


Alienor a écrit:
Elle n'eut pas longtemps à attendre après sa demande, qu'Albin fut bientôt devant elle. Aliénor replaça machinalement derrière son oreille une mèche blonde venue voleter devant son visage, avant de répondre à sa question

Le bonjour à vous, Messire. je venais tout d'abord, au nom de mon fiancé et du mien, vous souhaiter la bienvenue sur les terres d'Etampes.
J'espère que vous ne manquez de rien, dans le cas contraire n'hésitez surtout pas à nous demander.


Opération parfaite hôtesse réalisée, il convenait maintenant d'en venir au but de sa visite. Fuyant le regard du jeune seigneur qui lui rappelait par trop celui de son oncle et risquait de la rendre vulnérable après l'émotion qui avait déferlé sur elle à la lecture de la missive venue d'outre-tombe, elle ajouta d'un ton moins officiel

Et je tenais également à vous remercier de vive voix, pour la missive que vous m'avez fait remettre. C'est à mes yeux un présent des plus précieux, et qui m'a énormément touchée...

Ses pervenches se portèrent alors vers les yeux du Seigneur de Baillou alors qu'elle n'en disait pas davantage, dans l'attente de la réaction du jeune qu'elle espérait moins virulente que lors des joutes de Montréal.


albin. a écrit:
Quelle belle surprise de voir que c'était pour leur souhaiter la bienvenue lui qui pensait que notamment Hersent était plutôt le mal venu Albin n'y étant pour rien dans tout cela et surtout de s'assurer qu'ils ne manquaient de rien.

Je vous remercie de votre bienveillance Dame, si besoin je n'hésiterais pas, je doute que ma mère réclame quoi que ce soit enfin vous comprenez mieux que moi.

Oui les vieilles rancoeur de mémère tisane était bien là surtout envers la suzeraine d'Alienor. A l'évocation de la missive remise par Albin, il s'en retrouva plus gêner qu'autre chose lui qui a hésiter longuement avant de la remettre. Albin n'aimait toujours pas qu'on évoque son oncle mais dans le fond il commençait à s'y habituer depuis le temps qu'on lui rabâche qu'il lui ressemble tant surtout niveau du visage.

Ce n'est rien je pensais que cela vous ferait plaisir, elle vous revient de droit après tout et ce depuis fort longtemps. D'un coup il se souvenait d'une chose mais il aurait préféré que le Seigneur Aimelin soit présent également.

Puisque vous parlez de présent j'en ai un autre de la part de notre famille pour vos fiancailles. La missive que je vous ai fait parvenir était plus un cadeau personnel.

Il lui remit alors le présent.

{{{Spoiler}}}

Le Seigneur Aimelin a t'il le temps de venir nous rendre visite? S'il a pas la possibilité je lui ferais parvenir un présent également en son honneur.

Et pour revenir aux joutes de Montreal.

Je tiens également à m'excuser pour la manière un peu rustre que j'ai pu vous parlez aux joutes de Montreal mais à l'évocation de vous savez qui je perds mon sang froid. On va pas revenir dessus mais pour moi c'était ...enfin vous voyez.

Il posa son regard sur la Vastel et ajouta.

Sachez juste que je n'ai rien contre vous ni contre qui que ce soit, je ne vous connais pas plus que ça juste une fois qu'on a pu discuter mais je suis heureux de vous connaitre.

Même si Albin le cache bien, son tempérament froid et réservé qui veut ça, il est vraiment heureux de connaitre Alienor et espère que cette guerre avec Hersent ce finira un jour et que cette rancoeur disparaîtra.


hersent a écrit:
[Moment de détente après le voyage]

Elle avait retrouvé Albin avec plaisir et après avoir papoté de choses et d'autres, notamment les péripéties de son voyage puis des cadeaux choisis pour les jeunes fiancés, elle s'était changée puis allongée pour se reposer avant d'entamer le tournoi. A tous les coups, elle aurait droit aux éliminatoires, comme d'habitude. Elle sommeillait tranquillement quand un bruit de pas puis une voix se firent entendre.

Bonjour, je suis la Dame de Lesmont, Aliénor Vastel. Le Seigneur de Baillou ou la Dame de Maizières et de Vignory peuvent-ils me recevoir ?

Elle aurait du être la première à se lever et à accueillir la Dame de Lesmont, mais Albin fut le plus rapide. Aussi, prit-elle son temps, leur laissant le loisir de deviser puisque d'après ce qu'elle avait compris, en parlant avec Albin, leur rencontre aux joutes d'Amboise avait été un peu virulente du moins du côté d'Albin... toujours au sujet de son oncle. Il lui faudrait dépasser sa rancoeur pour être apaisé une bonne fois pour toute.

Elle passa sur sa tunique en lin une cotte simple de belle facture, arrangea sa coiffure et se pinçota les joues pour se donner un air réveillé puis tendit l'oreille: la conversation touchait à sa fin. Elle sortit doucement, le sourire aux lèvres de la tente
:

Le bonjour Dame Alienor, je vois qu'Albin a su vous accueillir avec chaleur et convivialité. Un petit silence, une gêne passagère puis elle reprend. Je vous remercie pour l'accueil très agréable que nous avons reçu dans votre domaine qui est très très beau. Avant de me rendre à Etampes, j'ai pu passer à Vignory, où j'entretiens une grande forêt et des bois, j'ai eu l'idée de vous apporter un présent qui j'espère vous plaira.

Elle fit un signe discret à Jehan qui partit chercher ledit présent dans la tente et revint aussitôt pour le lui remettre. Elle prit "la chose" emballée dans un linge humide puis s'adressant à la Dame de Lesmont, elle le lui offrit:

Dame Alienor, j'ai l'immense joie et le grand honneur de vous offrir afin de célébrer l'annonce de vos fiançailles avec Messire Aimelin, ce jeune arbre issu de la forêt de Vignory. Il symbolisera la force de votre engagement et l'enracinement inaliénable de votre amour l'un envers l'autre. Souffrez que je vous confie ce chêne, arbre tenace et solide s'il en est.

{{{Spoiler}}}

Je souhaitais agrémenter le présent de la famille Ar Sparfel d'une touche symbolique et vivante. Elle espérait ne pas avoir déçu la jeune femme par le don d'un arbre à replanter, mais pour elle, un arbre représentait mille et une choses et la nature tenait une grande place dans sa vie d'herboriste et de médecin.


Aimelin a écrit:
Il avait laissé Angelle en compagnie de Ptit, et après avoir salué quelques personnes et leur avoir souhaité la bienvenue il continuait son tour.
Ces couleurs il les connaissait, et il se disait qu'un jour il arriverait bien à faire comme Montjoie et dire d'un seul coup d'oeil à qui elles appartenaient et si le petit truc là était bon ou pas où si la taille était parfaite.
Tout en souriant il s'avança vers les tentes, ayant de plus reconnu la silhouette de sa douce.


Un franc sourire en arrivant à la hauteur du petit groupe

bonjour Dame Hersent,
bonjour Messire... Albin je pense
et bienvenue au Domaine d'Etampes.


Même s'il n'avait jamais parlé à l'homme il connaissait les noms des jouteurs ou invités et il essayait de mettre des visages sur les noms s'appliquant à les retenir surtout ce qui n'était pas une mince affaire.

Il s'approcha d'Aliénor, non sans jeter un regard sur le jeune arbre qu'elle portait et sourit ... j'ai laissé Angelle avec Célénya, gageons que notre blonde amie ne va pas s'ennuyer.

Et puis un regard vers Hersent et Albin.

j'espère que le chemin pour rejoindre Etampes s'est bien passé
et je pense qu'Alie a dû vous dire de ne pas hésiter si vous aviez besoin de quelque chose.


albin. a écrit:
Aimelin arriva à son tour, un haussement de sourcil de la part du demi rejeton d'Hersent qui se demandait si parfois le Très Haut écoutait vraiment tout et le pire rapportait tout ^^.

Le fiancé prit la parole.


Exactement je suis bien Albin, le fils adoptif d'Hersent.

Un sourire pour l'effort d'avoir retenu le prénom surtout avec tout les gens que le seigneur d'Estampes doit connaitre pas simple affaire de tout retenir.

Je vous remercie de l'accueil, oui Dame Aliénor nous as signifié que si l'on manquait de quelque chose de pas hésiter à demander c'est très gentil à vous.

Les pensées s'éloignèrent un peu en les voyants tout 2 et pensait aux instants avec Anna et se dire qu'un jour ce sera peu être son tour d'être fiancé à sa bien aimée même si les ravages de la guerre, de la croisade notamment font que tout deviens compliqué pour ce mariée enfin dans l'état actuel des choses.

En revenant à lui.


Je vous prie de m'excusez je reviens dans quelques secondes.

Albin retourna dans la tente et alla chercher le présent pour Aimelin de sa part. Quand Albin revint au petit comité il remit alors le cadeau

Tenez c'est pour vous en gage de présent pour vos fiançailles.

{{{Spoiler}}}


Alienor a écrit:
C'est un très beau geste, que j'apprécie à sa juste valeur répondit-elle à Albin. Avant d'hausser les sourcils lorsque celui-ci lui remit un autre présent. La lettre n'était-elle donc pas la seule chose qu'il souhaitait lui offrir ?

Elle prit le tableau, et pencha légèrement la tête pour l'observer. Coloré comme elle aimait, de ces couleurs chatoyantes qui apportaient lumière et chaleur.
Un sourire s'afficha sur son visage alors qu'elle relevait les yeux vers le jeune homme.


Il est très beau, je vous en remercie du fond du coeur. Il trouvera sa place sur un des murs du château qu'il illuminera assurément.

Elle fut tirée de sa réflexion à savoir quel mur justement, sans doute dans ses appartements, par la question qui suivit.

Oh, Aimelin passera vous saluer, j'en suis certaine. Il tient, et moi aussi, à accueillir tous ceux qui nous font le plaisir de venir.

Aux excuses qui lui furent présentées alors, elle balaya l'air d'un geste de la main.

N'ayez crainte, je comprends, et je ne vous en ai pas tenu rigueur. Nous n'aborderons donc plus le sujet... à moins que cela ne vienne de vous, et que vous souhaitiez en savoir plus sur cet aspect que moi j'ai connu de... je sais qui...
Et comme je vous l'ai dit alors, moi aussi je suis heureuse de vous connaître.


L'arrivée de la Capitaine Royale lui fit tourner le regard vers elle. La légère gêne s'estompa rapidement aux premiers mots de la jeune femme, et c'est toujours souriante qu'elle lui répondit

Dame Hersent, le bonjour à vous. L'accueil de votre fils a effectivement été comme vous le dites, chaleureux et cordial, c'est un plaisir de vous accueillir ici.

Et les sourcils à nouveau en forme d'accent circonflexe, un présent, encore ? Non qu'elle s'en plaigne, loin de là, mais elle pensait avoir été déjà suffisamment gâtée.
Elle se saisit délicatement du jeune arbre, ne sachant que dire -ce qui était suffisamment rare pour être signalé. Quelques instants de silence avant d'enfin retrouver la parole et de relever ses pervenches brillantes de contentement.


J'ai coutume de comparer la vie à un arbre, qui s'épanouit à partir de ses racines, sous le soleil et la pluie dont il a aussi besoin.
C'est un merveilleux symbole que vous nous offrez là, et ce chêne trouvera une bonne place dans les jardins d'Etampes, où il grandira comme cette famille que nous voulons fonder. Votre présent me touche sincèrement et je sais qu'Aimelin l'appréciera tout autant.


La voix de celui-ci justement se fit entendre et elle réprima un rire à la pensée de Célénya en compagnie d'Angelle.
Avant de lui présenter le linge humide et le jeune arbre qui en dépassait.


Regarde le présent que Dame Hersent et Messire Albin ont la délicatesse de nous faire !


hersent a écrit:
Elle parvint à dissimuler son soulagement devant le bon accueil fait à son modeste présent. Elle vit que le jeune chêne serait chouchouté et s'enracinerait profondément dans cette partie champenoise qu'elle découvrait.

Au moment où elle allait proposer une tisane à son hôtesse, le fiancé et futur époux de cette dernière arriva pour les saluer.


Bonjour Messire Aimelin. Je découvre avec plaisir votre domaine et je ne regrette pas de participer à ce tournoi. Si je passe ces maudits éliminatoires, j'espère ne pas vous affronter trop tôt.

Elle sourit à son fils adoptif auquel elle tenait comme s'il était de son propre sang. Elle le voyait grandir et prendre de l'assurance... il s'épanouissait pour laisser derrière lui son caractère taciturne qui ne lui seyait guère. Elle préférait le voir heureux, le sourire rêveur aux lèvres... elle pressentait une nouvelle qui lui offrirait joie et angoisse. Seul le Très Haut pouvait savoir ce que cachait l'air rêveur d'Albin.

Albin d'Ar Sparfel, Seigneur de Baillou, mon fils. Chenapan devenu un beau jeune homme promis à un bel avenir et qui j'espère ne se découragera pas au fil des tournois de joutes. Je lui ai raconté mes nombreux déboires, il m'a vue souvent chuter en lice. Puis un jour, le miracle arrive: une participation à une finale, finale perdue, certes, mais augurant de prestations plus longues. Même si certaines s'achèvent dans la douleur passagère d'un ego malmené.

Elle laissa Albin confirmer sa filiation et son plaisir d'être là puis continua:

Le voyage s'est bien déroulé. Pour ma part, il a fallu ruser pour échapper aux contrôles stricts des groupes en armes chez nos voisins bourguignons afin d'arriver entière en Champagne.

Elle fit un signe à Jehan qui comprit immédiatement le pourquoi de ce dernier. Il partit, un sourire en coin, dans la tente chercher quatre hanaps en verre. Depuis la mésaventure de l'inspection du campement champenois à Sémur, sa maîtresse était à la recherche de 4 hanaps qu'elle avait eu la folie d'emporter dans sa malle militaire. Elle surprit le sourire un tantinet moqueur de son écuyer et fronça les sourcils. Puis, elle revint à ses hôtes:

Puis-je vous proposer un rafraîchissement??? Jehan a préparé du vin chaud, j'ai quelques bouteilles de vin de Champagne issues des caves d'Aragornbleu. J'ai même une bouteille de ratafia rapportée des caves des Ambassades. Sinon, j'ai de la tisane, aujourd'hui elle est à la mûre séchée accompagnée pour qui le souhaite de miel de Maizières.

Elle attendit le choix de chacun, tandis que Jehan revenait, apportant sur un plateau en bois ouvragé, quatre hanaps en verre coloré. C'est qu'elle avait acquis un service entier de ces précieux hanaps, réparti entre le Castel de Ratafia, son domaine et.... malheureusement dans sa malle de campagne. Tssss... quelle idée aussi, mais aller en Bourgogne sans un jeu de hanaps avait été impensable pour elle qui aimait savourer les crûs autant avec les yeux qu'avec le nez et le palais. Les plaisirs étaient ainsi multiples, mais bon, un certain duc avait été imperméable à son argumentaire d'esthète, juste pour le plaisir de la faire rager. Elle n'avait pas dit son dernier mot et comptait bien récupérer son bien avant la fin de la campagne si rien ne venait à les briser en mille morceaux.


edit: ajout de mots oubliés


hersent a écrit:
[Après les duels Ar Sparfel]

Retour dépité des Ar Sparfel après leur chute aux éliminatoires, Albin râlait et était prêt à faire plier les tentes pour quitter le tournoi au plus vite alors qu'elle souhaitait rester jusqu'à la fin et tentant d'expliquer à son Albin qu'il était toujours instructif d'observer des tribunes les duels: ainsi on pouvait apprendre des gestes techniques et voir de très beaux combats où brio et émotion se disputaient l'éclat.

Rhoooo... Albin, arrête de faire la tête! Tu as chuté, oui et alors?? Moi aussi, je me suis retrouvée par terre (c'est la faute à Voltaire^^), bon, l'orgueil en prend un coup mais il n'y a pas mort d'homme! Tu sais combien je me suis mangée de grains de sable en lice à mes débuts. Je ne me suis jamais découragée et sauf empêchement exceptionnel, je n'ai cessé de participer aux tournois. C'est en forgeant qu'on devient forgeron, c'est en joutant qu'on devient, non pas jeton, mais jouteur! Alors, pas question d'abandonner ni de plier les tentes: on reste regarder nos amis combattre et on les encourage.

Elle ordonna à Jehan et Quentin de préparer les baquets et reprit:

Pendant que nos écuyers remplissent nos baquets pour que nous nous décrassions et délassions, allons nous occuper de nos montures respectives, cela nous fera du bien, nous pourrons digérer la défaite en les bouchonnant, les brossant, leur nettoyant les sabots et en leur offrant un picotin bien mérité. Moi, j'aime ces instants privilégiés avec Korrigan. Je le remercie même s'il m'a fait tourner bourrique, nous sommes liés, unis dans la défaite comme dans la victoire, je sais que je peux toujours compter sur lui et sur son courage.

Elle s'approcha d'Albin, lui tapota gentiment l'épaule et lui chuchota: Courage mon grand... pense à la jeune fille qui occupe ton esprit, que dirait-elle si elle te voyait baisser les bras??? Tiens, j'espère qu'elle viendra pour tes joutes!!! Tu pourras ainsi porter ses couleurs, si elle te le permet. Puis plus haut Allez, mon garçon, au boulot, les chevaux ne doivent pas attraper froid après une telle débauche d'énergie en lice.

Elle sourit intérieurement, songeant qu'un jour le campement Ar Sparfel s'agrandirait et retentirait de joyeux cris et de plaisanteries aux accents ensoleillés. Tout en s'affairant autour de Korrigan, elle savourait son bain relaxant et la joie de revêtir de doux tissus. Elle aimait être spectatrice, même si elle adorait jouter.


albin. a écrit:
C'est un retour dépité par cette chute et une nouvelle défaite qu'Albin retourna au campement avec sa mère. Albin avait dit à Quentin de lever le campement et de partir rien contre Alienor et Aimelin mais juste que le jeune Seigneur de Baillou aime pas la défaite et est de mauvaise humeur quand il perd même contre un ami comme Tugdual, c'est que parfois Albin peut faire preuve d'un vrai sale caractère.

Non je prends mes affaires et je rentre à Baillou, ça sent trop la défaite ici.

Sur ordre d'Hersent, Jehan et Quentin préparaient les baquets afin de se débarbouiller et les deux Ar Spafel alla s'occuper de Korrigan et de Nérélis et à l'évocation de la cadette Jagellon, Albin se mit à rougir légèrement et se calmer. Quand il est prêt de sa bien aimée c'est vrai qu'il se sent comme apaisé, vivant et calme et rien qu'en pensant à elle.

oui elle viendra je l'ai invitée.

Albin s'occupa de Nérélis pendant le bain d'Hersent et avant que ce soit son tour il ajouta.

Je vais rester suivre la suite pour supporter Victoire. Oui il peut même pas dire supporter Coxynel elle aussi a perdu aux éliminatoires.

Quelques minutes plus tard, la petite Angelle revint remettre un cadeau au seigneur de Baillou qu'il accepta.

Mère, tu as eu aussi un présent?


hersent a écrit:
Tout en étrillant Korrigan, elle apprit avec joie que la jeune fille avait été invitée aux Joutes de Maizières:

Très bien Albin, ce sera un plaisir que de la rencontrer à nouveau. Puis il lui demanda si elle avait reçu un présent: Messire Aimelin sait recevoir, j'ai en effet reçu un élégant gobelet en étain, apporté par un gentil chevalier en herbe qui m'a beaucoup rappelé Arthur. En parlant d'Arthur, il te remercie pour le beau bouclier que tu lui a offert et il sera présent aux joutes. J'espère qu'il se tiendra tranquille et qu'il ne se croira pas obligé de pourfendre le premier adversaire qui me fera tomber.

Elle repensa au gobelet, cela lui en faisait deux car Aimelin en avait fait fabriquer lors d'un Conseil où elle ne siégeait pas mais où elle officiait en tant que PLP. D'ailleurs dans deux semaines, elle rendrait les clefs de son bureau de PLP avec un soulagement indéniable.
Elle songea qu'elle pourra enfin se reposer et savourer dans un gobelet en étain un vin chaud épicé ou du lait chaud au miel de Maizières.


L'heure du bain approchait, aussi se hâta-t-elle d'achever la toilette de son frison. Elle lui caressa longuement l'encolure et le chanfrein, lui murmurant Tu vas pouvoir te reposer mon vieux et baguenauder un peu en ma compagnie dans ce très beau domaine.

Plongée délicieuse dans l'eau délicatement parfumée à la fleur d'oranger, un luxe en hiver. Ensuite, elle lava sa longue chevelure qu'elle parfuma au benjoin avant de la sécher soigneusement. Enroulée dans une grande toile de doux lin, elle ouvrit sa malle et en sortit une jolie tenue pour assister aux prochains tours depuis les tribunes. Elle était couleur aubergine, d'une douceur incroyable tout en étant très chaude. Elle n'avait point oublié ses gants ni sa toque: c'est qu'à rester assise dans les tribunes, on prenait vite froid. Ah... ne pas oublier le coussin confortable pour le bien-être ni une couverture moëlleuse en laine... aubergine aussi, tant qu'à faire, elle avait eu le bon goût de tout coordonner. Un regard vers les victuailles: il restait des pâtes de fruits et des macarons, elle choisit quelques pâtes de fruits à la pomme/cannelle et s'empara d'une réserve conséquente de macarons. Ne pas oublier de quoi boire. Elle ne prendrait pas son hanap en verre de Venise, un mouvement brusque parmi les spectateur est tellement vite arrivé qu'elle préférait garder en sûreté son trésor vénitien. Le gobelet serait parfait et honorerait ses hôtes.
C'est ainsi munie d'un panier garni d'où émergeait un pot à tisane fumant qu'elle partit vers les tribunes
:

Albin!!!! Je pars prendre place en tribune. Je te réserve une place près de moi. N'oublie pas de prendre un coussin, on a aussi mal au fessier assis en tribune qu'après une journée de cheval.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les joutes d'Etampes/Marne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les joutes d'Etampes/Marne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hexasim - Réimpression de Marne 1918 Friedensturm
» [CXL]Marne la Vallée 2 : RIP (remontage de topic!)
» [Saint-Michel] Joutes nautiques
» Inscriptions JOUTES DE CHEVALERIE
» Baptême de joutes pour un écuyer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seigneurie de Maizières et Vicomté de Vignory  :: Le parc :: Les RP :: les Joutes :: archives joutes 1461-
Sauter vers: