Seigneurie de Maizières et Vicomté de Vignory

Résidence de Hersent
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Joutes du Rouergue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
hersent
Admin


Messages : 1975
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Joutes du Rouergue   Jeu 31 Jan - 11:32

Participants au Tournoi

Citation :
Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory

Citation :
Exaltation lablanche d'abancourt, Duchesse d'Orléans.

Citation :
Sa Seigneurie Argael Devirieux, Pair de France, Marquis de Senlis, Comte de Menin, Vicomte de Monestier de Briançon, Baron de la Tour du Pin, Seigneur de Saint Giraud, de Gavre et de Vinderhoute.

Citation :
Ereon D'Asceline, Duc D'Andelot Blancheville, Vicomte de Condry, Baron de Maligny, Seigneur de Rosoy-sur-Amance et de Savigny

Citation :
Mc Legrand, Vicomte de Montgommery, Seigneur de Gaudigny et de Romont,

Citation :
    Aliénor Vastel, Dame de Lesmont

Citation :
    Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne

Citation :
Elisabeth de Vaisneau, Dame de Lusigny

Citation :
Neyco de la Franche Mariemont Casaviecchi, Baronne de Hautpoul.

Citation :
Elhrik Vonlichtenchein d'Erementar dicte Von, Seigneur de Brassac, Chevaucheur d'Arme de Minerve.

Citation :
Sa Seigneurie Actarius d'Euphor, Pair de France, Comte du Tournel, Baron de Florac, Seigneur d'Aubemare.

Citation :
Ursus de Valbois, Duc de Chateaurenard, Seigneur de Quiers sur Bezonde, de Chevilly et du Mée

Citation :
Louis-Josèphe Dimaro di Campiglio, Vicomte d'Ambrières

Citation :
    Célénya Océalys dicte Ptitmec13, Dame de Lasson, Poursuivante d'Armes de Minerve

Citation :
Sakurahime de Valrochelles-Bergendael, Baronne de Virargues, Héraut Royal de l'Ordre de la Dame Blanche à l'Ecu Vert

Citation :
Elwhin de Quincy de Belle-Rivière, Comte de Creissels, Seigneur de Belmont-sur-Rance et de Beauregard

Citation :
Cleopatre dePayns de Trevière, Dame de Villeneuve la Cremade et de Sadournin, Heraut pour le Rouergue

Citation :
Dame Manonlapetite, Dame de Castelviel

Citation :
Tiffany de Quincy de Belle-Rivière dicte thibali, Comtesse de Creissels, Dame de Beauregard et Belmont-sur-Rance, Maréchale de France, Maistre de camp du Rouergue

Citation :
Heimdal von Strass, Duc Consort d'Alençon

Citation :
    Sa Seigneurie Lexhor d'Amahir, duc d'Alluyes, baron d'Auneau, de Château-Landon & de Yèvre-le-Châtel, seigneur de Pleaux, Maréchal d'Armes de France et Pair de France


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin


Messages : 1975
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Joutes du Rouergue   Jeu 31 Jan - 11:33

Les Huitièmes

Citation :
Sa Seigneurie Lexhor d'Amahir, duc d'Alluyes, baron d'Auneau, de Château-Landon & de Yèvre-le-Châtel, seigneur de Pleaux, Maréchal d'Armes de France et Pair de France affrontera Sa Seigneurie Actarius d'Euphor, Pair de France, Comte du Tournel, Baron de Florac, Seigneur d'Aubemare

Citation :
Cleopatre dePayns de Trevière, Dame de Villeneuve la Cremade et de Sadournin, Heraut pour le Rouergue affrontera Exaltation lablanche d'abancourt, Duchesse d'Orléans

Citation :
Ursus de Valbois, Duc de Chateaurenard, Seigneur de Quiers sur Bezonde, de Chevilly et du Mée affrontera Heimdal von Strass, Duc Consort d'Alençon

Citation :
Elhrik Vonlichtenchein d'Erementar dicte Von, Seigneur de Brassac, Chevaucheur d'Arme de Minerve. affrontera Mc Legrand, Vicomte de Montgommery, Seigneur de Gaudigny et de Romont

Citation :
Aliénor Vastel, Dame de Lesmont affrontera Dame Manonlapetite, Dame de Castelviel

Citation :
Tiffany de Quincy de Belle-Rivière dicte thibali, Comtesse de Creissels, Dame de Beauregard et Belmont-sur-Rance, Maréchale de France, Maistre de camp du Rouergue affrontera Ereon D'Asceline, Duc D'Andelot Blancheville, Vicomte de Condry, Baron de Maligny, Seigneur de Rosoy-sur-Amance et de Savigny

Citation :
Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory affrontera Louis-Josèphe Dimaro di Campiglio, Vicomte d'Ambrières

Citation :
Sakurahime de Valrochelles-Bergendael, Baronne de Virargues, Héraut Royal de l'Ordre de la Dame Blanche à l'Ecu Vert affrontera Elwhin de Quincy de Belle-Rivière, Comte de Creissels, Seigneur de Belmont-sur-Rance et de Beauregard




hersent a écrit:
[Avant le lancement des éliminatoires devant le panneau d'affichage]

Après les joutes de Bourgogne où elle était parvenue jusqu'en quart de finale... si, si, les miracles existent, la preuve! voilà l'Ar Sparfel sur les routes menant au Rouergue. Après un long voyage (qui comme Ulysse etc...) elle débarqua dans le domaine d'une personne qu'elle croisait souvent à la Connétablie et avec laquelle elle s'entendait bien, Dame Thibali.
Jehan, son fidèle écuyer et homme à tout faire lors des joutes, choisit un emplacement intéressant pour arrêter la charrette. Il attendait de savoir si sa maîtresse aurait la joie de participer aux éliminatoires, auquel cas, il attendait avant de déballer le matériel car la plupart du temps, elle goûtait au sable de la lice au lieu de rester en selle.
Hersent démonta de cheval, s'épousseta un brin, brossa son frison, lui cura les sabots, le bouchonna, le fit boire et lui donna une bonne ration de picotin.


Jehan, je vais lire le tableau d'affichage et je reviens, ça me dégourdira les jambes.

Hop, hop, hop, trotti trotta, la brune aux yeux en amandes s'approcha du tableau d'affichage: que de beau monde inscrit bien qu'elle n'en connaisse pas la moitié. Cela lui donnerait l'occasion de rencontrer de nouveaux visages et d'entendre de nouveaux accents. Concentration extrême devant les blasons et les noms puis sourire dévoilant ses dents de nacre: elle échappait aux éliminatoires ce qui lui permettrait d'éviter quelques pointures... enfin... si elle passait les huitième bien entendu.

Retour le pas léger vers la charrette où patientait Jehan:


Jehan! Jehan!! Grande nouvelle, j'échappe aux éliminatoires donc tu peux monter le campement. Bon, faut rester prudent... tu ne déballes pas tout non plus des fois que je morde la poussière en huitième. En attendant, petit baquet d'eau chaude pour que je puisse me décrasser un peu et enfiler une tenue plus seyante afin d'assister aux premiers duels.

Jehan avait pensé à l'indispensable: hanaps en verre de Venise, colorés, et eau chaude pour la tisane à la mûre séchée; en attendant que son bain soit prêt, elle s'installa sur un tronc d'arbre, près de son frison, qui lui soufflait doucement dans le cou entre deux mâchouillage de brins d'herbe. Elle aimait ces moments de solitude, près d'un feu, au milieu d'une nature toit sauf silencieuse. Elle s'absorba dans la contemplation des alentours tout en savourant à petites gorgées la tisane aux flaveurs de fin d'été.

thibali a écrit:
Après avoir constater les noms de plusieurs personnes connues d'elle, elle profita du temps de repos avant le début des hutième , pour faire un ptit tour.

Zut, elle aurait bien aimé voir heimdal, mais il devait déja se préparer . Pourvu que sa joute se passe bien. La comtesse allait a petit pas, regardant a droite et à gauche , admirant les couleurs de chacun, retrouvant un peu de l'ambiance des campements qu'elle connaissait.

Un peu plus loin, elle reconnu la silhouette de la capitaine royale. Ne sachant trop si elle pouvait déranger sa concentration, elle avanca toujours aussi lentement mais demeura a distance avant de se faire reconnaitre.
Après tout, ces gens étaient leurs invités, elle se devait de les acceuillir.


Dona Hersent ! Bienvenu à Cresseils chère amie !

Au moins , elles n'étaient pas adversaires dans les huitièmes. mmmmm d'ailleurs elle ne connaissait pas du tout le sien d'adversaire. Hum....faudrait peut être qu'elle ne traine pas trop finalement pour aller se préparer

hersent a écrit:
Perdue dans ses pensées, essayant de visualiser les passes qu'elle pourrait mener pour provoquer la chute de son prochain adversaire, inconnu d'elle, jamais croisé lors des joutes auxquelles elle avait participé, elle n'avait pas entendu arriver la Comtesse Thibali.

Ohhhh... Maréchal, ravie de voir le domaine où vous vivez lorsque vous ne hantez pas les couloirs de la Curia. Hersent se leva prestement et salua comme il convenait son hôtesse. Je vous en prie, j'étais en train de boire une tisane à la mûre séchée, puis-je vous en offrir un peu?? Choisissez, la couleur de votre hanap puis nous partagerons de tronc d'arbre, le temps de savourer ce breuvage bienvenu par ces ultimes frimas hivernaux.

Elle poussa doucement son frison pour qu'il aille baguenauder plus loin, elle n'avait pas envie qu'il aille souffler par malice chevaline dans le cou de la Comtesse. C'est que Korrigan pouvait être un facétieux imprévisible.

Votre domaine est magnifique et la région un véritable écrin. On s'y sent bien, loin de toute l'agitation d'un monde qui semble perdre des repères et sa raison. Je vais découvrir mon adversaire que je ne connais point. Un Vicomte qui me semble fort aguerri, j'espère ne pas mordre le sable trop vite, malgré ma légère blessure à la main suite aux joutes de Bourgogne. Elle lui montra un bandage d'où émanait une odeur d'arnica. Normalement ça devrait tenir, bien que je sois gauchère, je joute de la main droite et c'est ma main gauche qui a un peu souffert de ma dernière chute. C'était contre Messire Aimelin, seigneur d'Etampes/marne, le champion de Champagne devant Aristote et les hommes. Je n'ai pas eu à rougir de ma défaite.

Elle savoura sa tisane tout en observant son écuyer remplir le baquet où elle plongerait bientôt avec délices. Je ne lui fais pas tout déballer au cas où la défaite serait rapide, je n'ose plus tenter le Sans Nom.

thibali a écrit:
Elle éclata de rire et malicieuse répondit

Difficile de croire qu'aux nombres de fois òu nous nous croisons dans les couloirs de la connétablie, que j'ai encore du temps pour aprécier notre domaine !
D'ailleurs mon époux me le fait remarquer assez souvent.

Elle fit une grimace a ses derniers mots

J'apprécis la quiétude de notre demeure ainsi que son paysage. Ceci dit, je ne voudrais pas troubler votre concentration madame.
Mais je veux bien goûter a votre tisane en votre compagnie, avant d'aller me préparer a mon tour


Elle choisi un hanap de couleur vermeille tout en écoutant la femme lui raconté ses dernières joutes.
Elle ne put s'empêcher de porter un regard attentif sur la main blessée et bandée tout en prenant place sur le tronc au côté de la dame.


C'est ma première expérience et je ne connais pas mon adversaire également. Je connais plusieurs des participants sans connaitre leurs expériences en ce domaine précis.
Ce serait mentir que de dire que je ne suis pas inquiète. Je préfères , et de loin , tenir ma lame à la main dans un combat a l'épée.


Elle haussa les épaules en levant les yeux au ciel

Mais que ne ferait on pas pour la joie de nos bien aimés.

Elle goûta le breuvage en admirant le frison non loin.


Citation :
Que s'avancent en Lice, Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory et Louis-Josèphe Dimaro di Campiglio, Vicomte d'Ambrières



Première lance...
Les deux jouteurs arrive en Lice et monte en selle, saluant comme il se doit, puis finissant de s'équiper du nécessaire avant de signifier qu'ils sont prêt, les drapeaux s'abaissent et c'est partit les chevaux lancés à vive allure, les lances en avant et c'est le choc, un de ceux très violent avec plein de bruit quelques éclat de lance, les deux ont touché, et se retrouvent au sol, malheureusement pour le Vicomte qui se relève en se tenant le ventre, une légère douleur, la lance de la Dame est brisée contrairement à la sienne.


Hersent d'Ar Sparfel est déclarée vainqueur par une lance à rien

Dimaro a écrit:
Citation :
Que s'avancent en Lice, Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory et Louis-Josèphe Dimaro di Campiglio, Vicomte d'Ambrières



Première lance...
Les deux jouteurs arrive en Lice et monte en selle, saluant comme il se doit, puis finissant de s'équiper du nécessaire avant de signifier qu'ils sont prêt, les drapeaux s'abaissent et c'est partit les chevaux lancés à vive allure, les lances en avant et c'est le choc, un de ceux très violent avec plein de bruit quelques éclat de lance, les deux ont touché, et se retrouvent au sol, malheureusement pour le Vicomte qui se relève en se tenant le ventre, une légère douleur, la lance de la Dame est brisée contrairement à la sienne.


Hersent d'Ar Sparfel est déclarée vainqueur par une lance à rien

Le blond avait eu de la chance au première abord ... Pour une fois, il ne faisait pas partie des participants aux éliminatoires ! Il jouterai enfin pour les huitièmes de final. Qui plus est que ces éliminatoires voyaient leur lot de concurrents de taille.

Il ne connaissait pas sont adversaire, mais depuis qu'il avait commencé à jouter pour cette nouvelle année, il avait fait face à d'autant plus de surprises sur ce sable que de joutes brisées.

Revenant du front angevin, un orteil en moins, boitant encore légèrement - ce qui lui avait permis de justifier l'achat inutile d'une canne en or blanc surmonté d'une tête d'aigle d'argent - il avait pris chemin pour Creissels dans l'espoire de gagner plus d'un duel ... Du moins d'en gagner un tout simplement.

Le Campiglio avait croisé sa chef de lance préférée dans les gradins auparavant, l’apostrophant d'un "Félicitation Xalta" tonitruant. Et les huitièmes signèrent la chute ...

Ainsi, une fois nommé, il s'était mit en condition, cédant son mentel contre une armure et sa canne contre une lance. En selle, arrimé à la bride d'une main, tenant la lance vigoureusement de l'autre en saluant celle qui lui faisait face. Au baissé du drapeau, Dimaro claqua ses talons sur le flan d'Eclaire-de-Lune, faisant siffler le vent dans son casque.

Le choc fut rude ! Le manche revint vers lui après un heurt violent et heurta son abdomen, le projetant en arrière. La douleur lui monta au nez tel un plat trop relevé. Il se remit sur pieds quelque seconde après, tenant son plastron déformé, pour comprendre trop tard que le sort était bouclé pour lui.

Le blond alla félicité comme il se doit son adversaire puis siffla son écuyer pour qu'il l'aide à revenir au plus vite en direction de sa tente. Après l'orteil de guerre, voici la côte de joute ... Décidément, il lui fallait plus de technique et d'entrainement !




hersent a écrit:
Spoiler:
 

Hersent avait pris plaisir à deviser de choses et d'autres autour d'un hanap de tisane, en compagnie de Dame Thibali, leur hôtesse du jour. Elles s'étaient séparées parce qu'elles devaient se préparer pour leur duel respectif. Elle espérait sincèrement que Thibali, pour ses premières joutes passe ce tour, cela l'encouragerait pour participer à d'autres tournois. Elle se rappelait de son premier duel contre le duc de Châteaurenard, Ursus de Valbois, la chance des débutants lui avait souri et il n'y avait pas de raison que cela ne produise pas pour la Maréchal.
Jehan avait tout bien préparé, Korrigan était joliment harnaché et ses crins tressés avec des rubans de soie verte, les sabot récurés, le brossage parfait, l'armure brillait de tous ses feux... Hersent était d'attaque pour se mesurer à son adversaire du jour qu'elle ne connaissait point, le Vicomte d'Ambrières.
Elle prit le temps de son rituel avec son frison, murmure de la phrase qui leur donnait du courage à tous les deux, gratouillis du bout du gantelet entre les oreilles frisonnes, puis elle salua l'arbitre et son adversaire comme il se devait. Enfin, Jehan lui présenta sa lance après qu'elle eut abaissé la visière de son heaume... champ de vision réduit, concentration intense sur la silhouette au bout de la lice, attente du drapeau baissé.

Le signal est donné et pour une fois, quelle mouche avait piqué son frison???, Korrigan changea de stratégie et prit immédiatement un train d'enfer, parvenant à une très vive allure avant la moitié du parcours, elle tressautait sur sa selle, sa main gauche bandée soigneusement, tenant les rênes avec fermeté tout comme la droite abaissait la lance rapidement, visant l'écu. Or, le train inhabituel de son frison provoqua une mauvaise estimation de la place de l'écu, sa lance se brisant avec fracas sur l'armure du Vicomte, en un choc violent. Il ne fut pas en reste non plus, car il la déséquilibra et elle se retrouva à terre en sa compagnie. Bon, ben... voilà, elle se retrouvait éliminée une fois encore. Elle se relevait tant bien que mal, très gauche dans sa carapace de fer et de cuir bouilli, quand abasourdie elle prit conscience qu'elle avait brisé sa lance alors que le Vicomte n'y était pas parvenu... elle remportait ce duel! Elle parvint à ôter ses gantelets, libérant ses mains de leur protection de fer, sa main gauche bandée enlevant le heaume et la laissant voir le jeune Vicomte à terre, se tenant le ventre. Elle devint pâle et se précipita vers lui pour l'aider à se relever mais il y parvient seul, malgré la douleur qu'il ressent:


Le bonjour Vicomte Dimaro, je suis désolée de vous avoir rudoyé de cette façon. Tout va bien au moins??? J'espère que ma lance n'a occasionné que des bleus et non des saignements, j'en serais fort marri si tel était le cas.
Toujours est-il que j'ai pris plaisir à jouter contre vous et j'espère que nous nous croiserons à nouveau en lice pour que vous ayez votre revanche.


Elle le salua et le regarda partir vers son campement aidé par son écuyer. Elle regarda le sable de la lice dont elle ne ramasserait pas de poignée pour remplir la fiole en verre qu'elle gardait toujours sur elle au cas où... Comme à Montreal, en Bourgogne, elle accédait aux quarts de final et elle espérait ne pas commencer de collection de sable de ce niveau de compétition, elle rêvait qu'elle pourrait un jour participer à des demi-finales voire plus. Mais bon... déjà elle était certes tombée mais n'avait subi aucun dommage physique ce qui était de bon augure.
Elle reprit le chemin de son campement, tout sourire car elle avait eu le temps de voir le duel de Thibali que cette dernière avait remporté contre Ereon qui devait pester comme pas permis. Un bain délassant l'attendait avant de se préparer pour les quarts. Contre qui tomberait-elle??? Une terreur des lices ou un inconnu?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin


Messages : 1975
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Joutes du Rouergue   Jeu 31 Jan - 12:31

vonlichtenchein a écrit:
Revenant avec l’annonce des quarts, il prit place.

Oyez ! Oyez !
Gentes Dames et Nobles Seigneurs
Je vous annonce les 4 duel qui auront lieu pour ces quarts.


Citation :
Sa Seigneurie Lexhor d'Amahir, duc d'Alluyes, baron d'Auneau, de Château-Landon & de Yèvre-le-Châtel, seigneur de Pleaux, Maréchal d'Armes de France et Pair de France affrontera Cleopatre dePayns de Trevière, Dame de Villeneuve la Cremade et de Sadournin, Heraut pour le Rouergue

Citation :
Heimdal von Strass, Duc Consort d'Alençon affrontera Mc Legrand, Vicomte de Montgommery, Seigneur de Gaudigny et de Romont

Citation :
Aliénor Vastel, Dame de Lesmont affrontera Tiffany de Quincy de Belle-Rivière dicte thibali, Comtesse de Creissels, Dame de Beauregard et Belmont-sur-Rance, Maréchale de France, Maistre de camp du Rouergue

Citation :
Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory affrontera Sakurahime de Valrochelles-Bergendael, Baronne de Virargues, Héraut Royal de l'Ordre de la Dame Blanche à l'Ecu Vert


---------------------------------------------------------------------------------------------------------

hersent a écrit:
[Avant les quarts, le nez devant le tableau d'affichage]

Après son rituel du baquet, Hersent se rendit jusqu'au tableau d'affichage où les duels pour les quarts venaient d'être affichés et claironnés. Elle détailla les blasons, lut plusieurs noms qu'elle connaissait et fut soulagée, juste quelques instants, quand elle vit qu'elle échappait au terrible Lexhor! Elle sourit de voir que Heimdal s'améliorait de joutes en joutes pour dépasser les huitièmes et glaner des places en quarts, il le méritait amplement car il ne se décourageait jamais. Là aussi, elle fut soulagée de ne pas devoir l'affronter.
Thibali affronterait bientôt une champenoise, la chance du débutant continuerait-elle à lui sourire? Elle l'espérait de tout coeur et serra son porte-bonheur pour que son souhait se réalise.
Ses yeux tombèrent sur le nom de son adversaire, elle fit la moue vu la réputation de la baronne qui n'était plus à faire dans le monde des joutes. Diantre, il faudrait qu'Aristote soit mille et une fois avec elle lorsqu'elle s'élancerait sur la lice. Elle serra davantage encore son doux porte-bonheur, fermant un instant les yeux en une muette prière. Et si... son rêve se réalisait en Rouergue???

Elle rentra au campement pour se préparer et occuper son esprit afin qu'il n'aille pas inventer toute sorte de chose pour lui mettre en berne ses espoirs de victoire. Deux fois de suite en quarts de finale... du jamais vu pour l'Ar Sparfel. Sa main gauche la faisait moins souffrir, le bandage la maintenait et le baume faisait son effet. C'est son barbu qui serait content de constater qu'elle se soignait correctement.


Jehan!!! Vérification des sabots et fers de Korrigan, pansage en règle et révision des lances sans oublier celle des pièces de mon armure! Le prochain duel sera tout sauf une partie de plaisir! Mais on y croit, n'est-ce pas!!

Un sourire amusé vint étirer les lèvres de son écuyer:

Oui, ma Dame, on y croit et plus que ça encore. Vous voyez, vous participez à votre deuxième quart de finale de suite! C'est un signe, j'en suis certain! Et Korrigan aussi pense comme moi! Et de flatter l'encolure du frison qui tressaillit de joie et hennit doucement comme pour marquer son assentiment.

----------------------------------------------------------------------------------------------------

Citation :
Que s'avancent en Lice, Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory et Sakurahime de Valrochelles-Bergendael, Baronne de Virargues, Héraut Royal de l'Ordre de la Dame Blanche à l'Ecu Vert



Première lance...
Elles se mettent chacune d'un bout de la Lice, prêtent à en découdre, elles s'équipent et signal qu'elles sont prêtent, les drapeaux s'abaissent et les chevaux partent à pleine vitesse, les lances se croisent et c'est un choc d'une grande violence, les deux lances touchent et se brisent, les jouteurs sont expédié au sol, la Dame se relève sans blessure, mais la Baronne se tient le dos, après visite des médicastre, rien de grave elle peut continuer si tel est son souhait.

Un regard vers les jouteurs puis vers la foule


Les deux jouteurs étant au sol sans pouvoir être départagé par un nombre de lance, doivent continuer le duel à l’épée, sauf si l’un d’eux déclare forfait.

Il regarda les deux jouteurs plus intensément la Baronne, aucune ne souhaitant abandonnées il reprit.

Je vous rappelle les règles :
Le combat s'arrête lorsqu'un des adversaires a été touché 4 fois ou sur forfait.
Après une touche, vous reprenez place et attendez le signal.
Nobles Dames, veuillez sortir vos épées de leur fourreau.


Première passe...
Elles se font face, un léger temps d'analyse avant que la Dame ne lance le premier assaut qui aboutit par une touche sans dommage.
Deuxième passe...
Surement ralentit par sa douleur, la Baronne ne peut suivre les mouvements de la Dame qui frappe une nouvelle fois, cette fois-ci elle la blesse moyennement à la poitrine, la douleur combinée avec celle du dos oblige la Baronne à abandonner.


Hersent d'Ar Sparfel est déclarée vainqueur par 2 touches à aucune.


Son duel était le dernier de la série. Elle avait eu le temps, certes de se préparer mais aussi de ronger son frein tant la tension devenait grande. Elle avait beau se répéter qu'elle n'avait rien à perdre, que tout ce qu'elle glanait ne serait que du plus pour elle et son apprentissage de jouteuse, il n'empêche qu'un fond d'angoisse du à l'envie d'en découdre et de gagner, lui chuchotait des mots qu'elle aurait préféré ne jamais entendre.
L'avant dernier duel s'achevant, elle s'avança en lice... surtout ne pas penser, ne se concentrer que sur l'essentiel, l'écu de l'adversaire et le bon angle d'attaque ainsi que la maîtrise la plus parfaite du galop et du placement de sa monture.

Jehan avait tout vérifié et d'un sourire encourageant l'avait aidée à revêtir son armure Klouskaïenne. Elle monta en salle, toujours secondée par son écuyer, devenue boite de conserve ses mouvements étaient moins déliés qu'en uniforme. Le public venait de vivre trois duels de qualité, le trac de l'acteur vint nouer son estomac, elle serra un peu plus ses cuisses contre les flancs de son frison qui sentit sa nervosité et se mit à hennir puis à renâcler.

Rituel immuable fait, célébrant l'osmose parfaite entre la cavalière et son hongre, salut à l'arbitre et à son adversaire, visière abaissée puis prise de la lance: à l'instar de la Baronne de Virargues, elle indiqua qu'elle était prête.

Au signal, elle n'eut pas à talonner Korrigan qui prit immédiatement un puissant galop, tonitruant, le sable de la lice volant de toutes parts, elle abaissa sa lance, visant l'écu du héraut de l'ordre royal de la Dame Blanche, la hargne s'exprimant dans la force avec laquelle elle aborde sa passe. Un choc d'une grande violence fait briser sa lance mais aussi celle de son adversaire, la déstabilisation est telle qu'elle ne peut rester en selle et démonte avec peu de grâce pour se retrouver par terre. Bon sang de bon sang! Pffff voilà, c'était terminé, quelle guigne!

Elle se relève, heureuse de ne pas être blessée et s'aperçoit que la Baronne est à terre aussi, se tenant le dos! Elle ôte son heaume et s'approche de cette dernière qui est examinée par les médecins. A priori, rien de grave ce qui signifie que le duel se continuera à l'épée... goût amer dans la bouche, souvenir de son duel d'ouverture à Vignory où elle fut presque lardée de coups par Sa Grasce Erwelyn de Corleone et avait terminé à l'infirmerie, ensanglantée.

Elle fit signe qu'elle ne renonçait pas au duel et qu'elle acceptait le duel à l'épée. Il lui fallait chasser de son esprit l'épreuve de Vignory, vaincre la poisse qui la poursuivait depuis trop de joutes. Relever la tête, ne jamais s'avouer vaincue même un genou à terre. Regards vers Jehan qui avait récupéré Korrigan, sourires complices et brillants d'espoir.

Après les consignes données par l'arbitre, elle fut soulagée de pouvoir utiliser son sabre, son Jato, qu'elle avait parfaitement en main, sabre qui était comme le prolongement naturel de sa main lors des combats. Elle dégaina l'arme venue du pays des Samouraï et se mit en position: temps d'observation, son regard ne quitte le visage ni les yeux de la Baronne, rappel des conseils de celui qui l'entraîna dans son dojo de Maizières... c'était hier mais un siècle tant son visage s'effaçait et devenait flou. Elle décela le mouvement de la Baronne avant qu'elle ne frappe et put ainsi anticiper et placer son coup, la touchant sans la blesser, ce qui la soulagea.

Recul vers sa position initiale, les iris noirs suivant toujours les expressions du visage de la jeune femme, Jato prêt à fondre une nouvelle fois sur le fer adverse. La passe de la Baronne est plus lente que la première, ses yeux trahissant une douleur qu'elle tait, Hersent contre avec Jato puis touche sur la poitrine du héraut de l'Ordre de la Dame Blanche à l'écu vert. La frappe l'a blessée ce qui la contraint à abandonner. L'Ar Sparfel n'en revient pas, elle n'a rien subi, elle reste un moment interdite puis se reprend pour se porter aux côtés de la jeune Baronne:


Baronne, est-ce que tout va bien??? Hersent cherche du regard les médecins et appelle: Médicastres!!!! Venez!!!! On va se charger de vous et vous emmener à la tente médicale où vous serez soignée. Je ne pense pas que vos blessures soient graves mais un long moment de repos vous sera nécessaire afin de recouvrer toute votre vitalité.
Je vous remercie pour ce beau duel, vous avez été magnifique et courageuse. Ce fut un honneur pour moi que de combattre contre vous. Je viendrai prendre de vos nouvelles lorsque vous aurez reçu les soins qui s'imposent.


Tout en parlant, elle avait aidé la jeune femme à se relever, l'invitant à prendre appui contre elle: l'Ar Sparfel, en médecin, lui tenait les reins pour la soutenir et tenter de soulager un peu la douleur lancinante au dos. Lorsque les médicastres arrivèrent enfin, elle leur confia la Baronne et ordonna à son écuyer de les accompagner.

Malgré tout, une joie intense réchauffait son coeur, son être tout entier: elle atteignait pour la première fois de sa vie de jouteuse les demi-finales. Seule ombre au tableau, si elle avait bien suivi le tableau d'affichage... son prochain duel serait contre la Dame de Lesmont.... pas facile tout ça mais la confrontation aurait eu lieu un jour ou l'autre.

Flanquée de son frison, qui la suivait docilement, lui soufflant à qui mieux mieux dans le cou ou posant de temps à autre son chanfrein contre son épaule, elle quitta la lice pour retourner au campement. Un sourire flottait sur ses lèvres: elle n'avait pas eu à sortir sa fiole pour la remplir de sable! Arthur serait sans doute un peu déçu mais aussi heureux et fier de sa maman.... quant à son doux barbu, lorsqu'elle lui relaterait son nouvel exploit... que lui réserverait-il???

_________________


Dernière édition par hersent le Mar 5 Fév - 14:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin


Messages : 1975
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Joutes du Rouergue   Mar 5 Fév - 10:36

vonlichtenchein a écrit:
Parchemin en main, il se mit sur l’estrade pour faire son annonce.

Oyez Oyez !!!
Gente Dame et Noble Seigneur !!
Je vous annonce les demi-finales.


Citation :
Sa Seigneurie Lexhor d'Amahir, duc d'Alluyes, baron d'Auneau, de Château-Landon & de Yèvre-le-Châtel, seigneur de Pleaux, Maréchal d'Armes de France et Pair de France affrontera Mc Legrand, Vicomte de Montgommery, Seigneur de Gaudigny et de Romont

Citation :
Aliénor Vastel, Dame de Lesmont affrontera Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory


---------------------------------------------------------------------------------------------------

Citation :
Que s’avancent en Lice, Aliénor Vastel, Dame de Lesmont et Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory



Première lance…
Les deux jouteuses arrivent après un duel masculin se sera un duel féminin, rien ne change, même tension, même préparation, elles sont prêtent, les drapeaux s’abaissent et les voilà partit rapidement, le choc suivit, moins violent que l’autre demi finale, seule la Dame de Lesmont touche et brise, obligeant la Dame de Vignory à se maintenir en selle, elle y parvînt.
Deuxième lance…
Un demi-tour en bout de Lice, on change sa lance, on se concentre et on attend les drapeaux, qui ne tardent pas à s’abaisser, les chevaux partent plus rapidement, les positions sont légèrement différentes, un grand bruit raisonne dans l’arène, un double contact, seule la lance de la Dame de Vignory se brise, les deux jouteurs sont expédié au sol, la Dame de Vignory se relève indemne contrairement à la Dame de Lesmont qui se tiens la nuque une ffreuse douleur, médicastre appelé d’urgence accourant près de la Dame, diagnostique une blessure moyenne au moins deux semaines d’immobilisation.


Hersent d'Ar Sparfel est déclarée vainqueur par abandon de son adversaire.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------
[100% Champagne... pétillance au programme?]

Du jamais vu pour l'Ar Sparfel, un duel en demi-finale d'un tournoi de joutes. Son fils Albin, lui-même n'en revenait pas, lorsqu'elle lui avait envoyé une missive avec ses résultats.
Ce n'est pas parce qu'elle n'avait rien à perdre qu'elle ne prit pas le temps de se préparer avec application pour son duel, et pas anodin en plus : après Aimelin, elle joutait contre sa promise, jeune femme avec laquelle un contentieux avait transformé des relations courtoises en totale indifférence.
Il fallait bien qu'un jour, les deux femmes se croisent et s'affrontent en tournoi car elles participaient souvent aux mêmes joutes.

Jehan l'avait préparée tout comme il avait pris soin de Korrigan, toujours tressé aux couleurs vertes de sa cavalière.

Arrivée sur le bord de la Lice pour regarder le duel qui déterminerait son éventuel prochain adversaire si elle réussissait son combat. Mordiou... Sa Seigneurie Lexhor n'avait laissé aucune chance à son concurrent.
Puis ce fut à elle et à Alienor d'entrer en lice. Un regard vers les tribunes pour capter celui de la maréchal Thibali, une des rares qu'elle connaissait bien.

Phrase rituelle murmurée à Korrigan, piaffant d'impatience, saluts rituels aussi au juge et à son adversaire. Visière abaissée et prise de la lance... attente du signal et grande tension soudaine.

Le drapeau s'abaisse et Korrigan part immédiatement au grand galop, à croire qu'il a envie de la mener en finale cet animal !. Elle abaisse sa lance mais ne touche rien alors que le choc ressenti dans son bras la déstabilise grandement : elle parvient, en un ultime effort de contraction des cuisses et jambes de conserver son assiette et de rester, avec brio ma foi, en selle.

Demi-tour en bout de lice, deuxième lance,
là ma fille faut que tu sois concentrée et ne penser qu'à la finale ! Pas d'état d'âme, imagine … quoi ??? bah... rien, tu fonces et puis c'est tout. Le drapeau se baisse et donne à nouveau le signal pour s'élancer. Deuxième galop d'enfer de son frison, déchaîné, elle opte pour une autre tactique, abaisse au dernier moment sa lance et là... double choc, mais elle parvient à briser sa lance avant de se retrouver par terre. Ben voilà... terminé pour elle. Sauf que...lorsqu'elle se relève sans aucun bobo, quand elle parvient à ôter son heaume puis ses gantelets avec l'aide de son écuyer, elle s retrouve devant une scène désolante : la dame de Lesmont est au sol, se relevant péniblement, la nuque violemment touchée au vu des grimaces de souffrances qui déforment son beau visage.

Hersent passe outre l'indifférence pour se précipiter vers la jeune champenoise, entourée par les médecins du tournoi 
:

Dame Alienor, j'espère que ce n'est pas grave. Je...je n'ai pas contrôlé la force de frappe de ma lance, prise dans la course et dans l'envie de vaincre. Vous serez bien entourée auprès de vos proches. J'espère que les médecins vous conseilleront d'entourer votre cou d'une collerette rigide afin que votre nuque soit bien maintenue et que le choc se guérisse au plus vite.
J'aurais aimé venir vous saluer dans d'autres circonstances, Dame Alienor …
sourire un peu contrit... je crois que je suis abonnée aux excuses avec vous. Soignez-vous bien et reposez-vous surtout. Je n'ai pas envie que votre promis me passe par le fil de l'épée s'il vous arrive quoique ce soit de fâcheux.
Je vous remercie pour cette joute, j'ai failli voler par-dessus mon frison lors de la première passe, miracle que je sois restée en selle, votre technique est redoutable vous savez !


Elle assista, inquiète, au départ de la Lice de la jeune champenoise... elle n'avait même pas percuté qu'elle accédait pour la première fois à une finale.
Un geste discret pour vérifier que la fiole en verre ne s'était pas brisée lors de la chute... rien de cela et pas de remplissage... pourvu que ça dure mais vu l'adversaire prévu... heum... étrange, elle avait comme un doute.

Assistée de Jehan, elle quitta à son tour la lice pour plonger dans son baquet d'eau parfumée et se détendre avant d'aller prendre des nouvelles de Dame Aliénor.




Alienor Vastel a écrit:
[Aliénor vs Hersent, petit duel entre champenoises]

Sonnée. Complètement sonnée, même. La jeune blonde est en train de se demander ce qu'elle fait là, allongée, avec devant les yeux comme des petites chandelles qui virevoltent. Au bas mot, trois douzaines de chandelles.
Elle tente de lever le voile noir qui obscurcit les derniers instants qui viennent de passer. Les joutes, une demi-finale champenoise. Un premier passage encourageant, et la deuxième lance. Et le trou. Visiblement, elle s'est ramassée, et en beauté en plus.

Elle réussit tant bien que mal à rejoindre la position assise, mais ne peut en faire davantage tant la tête lui tourne et ses membres refusent de lui obéir. Alors elle fait signe pour demander qu'on vienne l'aider. Même si elle a horreur de ça, mais elle sent bien qu'elle ne pourra pas se relever seule.
Elle retire son heaume et assistée, gagne la position verticale. Et adresse un sourire aussi pâle que son visage, à la Dame de Vignory.


Ne vous excusez pas, Dame Hersent, ce sont les risques de l'exercice. Après tout, ce n'est qu'un jeu, même s'il peut être violent et brutal.
Et je vous retourne vos remerciements, bien plus mérités que ceux que vous m'adressez, et toutes mes félicitations pour votre parcours, j'espère sincèrement qu'il ne s'arrêtera pas en si bon chemin.

Vous me pardonnerez de ne pas rester plus longtemps, mais je crois que je vais aller m'allonger un peu, et sur une couche plus confortable que ce sable.


Un salut de la tête qui lui tire une grimace tant sa nuque la fait souffrir, avant de quitter la lice. Aidée, mais sur ses pieds, son amour-propre se refusant à la civière tant qu'elle n'est pas mourante.

_________________


Dernière édition par hersent le Mer 13 Fév - 10:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin


Messages : 1975
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Joutes du Rouergue   Mer 6 Fév - 19:30

vonlichtenchein a écrit:
Il arriva sur l’estrade pour l’annonce de la grande finale.

Oyez Oyez !!!
Gente Dame et Noble Seigneur !!
Je vous annonce le nom de vos deux finalistes.


Citation :
Sa Seigneurie Lexhor d'Amahir, duc d'Alluyes, baron d'Auneau, de Château-Landon & de Yèvre-le-Châtel, seigneur de Pleaux, Maréchal d'Armes de France et Pair de France affrontera Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory

]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin


Messages : 1975
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Joutes du Rouergue   Sam 9 Fév - 20:58

vonlichtenchein a écrit:
La dernière joutes de ce tournoi, la finale allait être lancer, il prit place sur l’estrade et regarda la foule.

Oyez Oyez !!!
Gente Dame et Noble Seigneur !!
Votre Finale va commencer, je souhaite bonne chance à nos deux finalistes.


Citation :
Que s’avancent en Lice, Sa Seigneurie Lexhor d'Amahir, duc d'Alluyes, baron d'Auneau, de Château-Landon & de Yèvre-le-Châtel, seigneur de Pleaux, Maréchal d'Armes de France et Pair de France et Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory



Première lance…
Les deux jouteurs arrivent en Lice, attendant depuis un certain temps d’avoir la chance de pouvoir obtenir un titre de champion, la concentration est au maximum, chacun prend son temps pour se préparer le mieux possible, au bout de quelques minutes, ils saluent et attendent le signal. Les drapeaux s’abaissent, les coups de talon raisonnent et les chevaux partent au galop, les lances visent leur objectif et c’est le choc, seul Sa Seigneurie touche, il frappe avec précision brisant sa lance et faisant chuter son adversaire. La Dame se relève, plus blessé mentalement que physique.


Lexhor d'Amahir est déclaré vainqueur par chute de son adversaire

Gente Dame et Noble seigneur,
Vous pouvez applaudir votre champion,
Sa Seigneurie Lexhor d'Amahir, duc d'Alluyes, baron d'Auneau, de Château-Landon & de Yèvre-le-Châtel, seigneur de Pleaux, Maréchal d'Armes de France et Pair de France est Champion de Creissels Janvier 1461.

Je vais laisser notre hôte prendre la parole pour clôturer ce tournoi.


Il laissa le Comte finir son discours, puis se présenta devant Lexhor

Voici votre Titre de Champion de la part de la Ligue de Joute



_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin


Messages : 1975
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Joutes du Rouergue   Lun 11 Fév - 10:11

[Le Grand Jour arrive]

Tudieu, depuis le temps qu'elle joutait jamais elle n'avait réussi un tel parcours! A croire que l'air agréable du Rouergue y était pour beaucoup, un printemps qui s'annonçait plus précoce qu'en Champagne, une tranquillité certaine... un autre monde et un dépaysement total.
Sa demi-finale avait eu u goût amer devant la blessure infligée à son adversaire et elle n'avait guère eu le coeur à fêter sa victoire inattendue avec Jehan son écuyer.

Elle entendit résonner le cor appelant les deux finalistes en lice. Tout le matériel avait vérifié mainte et une fois, rien n'avait été laissé au hasard et Jehan, radieux, avait préparé un Korrigan à fière allure: tressé, brossé et doté d'un harnois et de rênes aux couleurs préférées de sa cavalière.

Une grande inspiration, surtout oublier les tribunes remplies, oublier qui était son adversaire, oublier sa réputation d'immense jouteur et surtout donner le meilleur d'elle-même. Elle, le petit Capitaine Royal obscur, joutant contre un des Grands du Royaume de France. Le pot de terre contre le pot de fern, David contre Goliath... un nouveau récit peut-être en cours, qui pouvait savoir?

Arrivée en lice, heaume sous le bras, chuchotis ritualisée au creux de l'oreille de son frison, frissonnant d'envie de s'élancer sans plus attendre afin de faire taire la peur au ventre de sa cavalière. Elle salua, tout aussi rituellement, l'arbitre et son adversaire du jour: le Pair de France tant habitué aux honneurs et aux victoires.
Mais Hersent était fière d'elle, elle montait son frison, le dos droit, le regard serein: qui aurait parié qu'un jour la Champenoise parviendrait jusqu'au point culminant d'un tournoi??? Elle, célèbre pour le remplissage de ses fioles de sable de Lice des éliminatoires ou au mieux des rares huitièmes qu'elle avait joués!!!
Une pensée vers son barbu, au loin, qui serait goguenard devant la situation tout en étant enchanté de la voir en finale.
D'ailleurs, elle lui avait écrit un long pigeon dans le lequel elle avait plusieurs fois tracé ces quelques mots, dignes d'une rengaine ou d'une joyeuse litanie : "Je suis en finale, je suis en finale, je suis, je suis, je suis en finale!"

C'était le moment de montrer qu'elle avait gagné ses galons de vraie jouteuse! War-Araok!!! En avant!

Visière abaissée, lance en main, elle fait le signe convenu: elle est prête à se lancer à corps perdu dans ce dernier duel.

Le drapeau se baisse, elle talonne vivement Korrigan qui s'élance très vite jusqu'au galop d'enfer, digne d'une charge en pleine bataille. Elle distingue la silhouette adverse qui arrive à la vitesse de l'éclair, précédée du roulement de tonnerre des sabots de leurs montures. Une inspiration, elle abaisse sa lance, ajuste le point d'impact choisi et.... elle sent des ondes violentes tout au long de son bras droit, grrrr pourquoi ne peut-on jamais jouter de la main gauche sacrebleu!, son écu semble perforé, elle imagine que son armure vient d'en prendre un sacré coup. Pourtant pas de douleur physique, pas de liquide chaud à mouiller sa chemise de lin vert. Les ondes s'espacent mais ne lui permettent pas de rester en selle, déséquilibrée par la violence du choc, en moins de temps qu'il faut pour le dire, elle choit lamentablement à terre.

Tssss... elle espérait donner du fil à retordre au Pair de France, ben... raté et bien raté. La voilà une fois de plus les fesses dans le sable, sans mal mais mortifiée au plus profond d'elle-même.
Jehan s'empresse auprès d'elle, après avoir récupéré Korrigan qui prenait la direction du campement, le facétieux frison. Il l'aide à ôter son heaume, dévoilant un visage rouge d'émotion contenue, non elle ne frapperait pas, d'un coup de poing rageur, le sable de la finale pourtant ce n'est pas l'envie qui lui en manque. Puis, il la débarrasse de ses gantelets et elle, ravalant sa mortification, se lève pour se porter à la hauteur du vainqueur des joutes, le nouveau champion de Creissels:


Vostre Seigneurie, tous mes respects! J'aurais aimé vous donné un peu plus de mal pour cette finale... j'ai même rêvé que je vous faisais douter de vous en résistant au moins 4 lances! Las... le sort en a décidé autrement.
Que pouvais-je espérer face à un grand champion tel que vous??? Ce fut, malgré tout, un grand honneur pour moi que je jouter contre vous. Et puis, même si je ne suis que vice champion de Creissels, ma victoire a été d'être parvenue au bout de cette compétition.


Elle arrêta son flot de paroles... quand elle était émue et en colère contre elle-même, elle masquait cela derrière les mots. Elle déglutit difficilement, c'est que ça donnait soif un combat pareil!

J'espère avoir à nouveau l'honneur de combattre en lice contre vous et prendre ma revanche... tout arrive à qui sait attendre, n'est-ce pas?

Elle lui fit un salut respectueux, la révérence quand on est engoncée dans une carcasse en fer n'étant pas vraiment de mise et surtout guère gracieuse:

Encore toutes mes félicitations et toute mon admiration pour votre maîtrise consommé de l'art de la joute équestre.

Un autre salut empreint de respect vers l'hôte du tournoi et son épouse:

Je vous remercie infiniment de l'accueil et du spectacle offert grâce à ce tournoi. J'ai pris un infini plaisir à découvrir votre domaine et croiser de nouveaux visages.

Tandis que l'arbitre remettait le parchemin au Champion de Creissels, elle se pencha discrètement pour prendre une grosse poignée de sable avec laquelle elle remplit une fiole spéciale, de couleur rose... celle du sable de finale!. Une nouvelle collection commençait...et un jour elle savait qu'on proclamerait son nom... Elle ne doute de rien l'Ar Sparfel, mais pourquoi douter sans cesse alors qu'elle vient de prouver qu'elle avait progressé de manière éclatante???

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin


Messages : 1975
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Joutes du Rouergue   Mar 12 Fév - 19:03

Lexhor a écrit:
Et le voilà une nouvelle fois en finale d'un tournois. La troisième. Les deux premières perdues, il faut craindre le pire pour celle-ci. Ne dit-on pas, jamais deux sans trois?
Et il joutait contre une femme qui plus est, ce dont il a horreur. Mais celle qu'il devait affronter n'avait pas froid aux yeux et n'était sûrement pas douillette.
Il affronterait donc Hersent comme il le devait, bien déterminé à emporter la victoire, malgré qu'il soit superstitieux à un point presque maladif.
Malgré tout il se prépara à ce dernier duel comme à son habitude.
Il pénétra sur la lice juché sur son frison et salua le juge diseur ainsi que son adversaire qu'il examina avec attention. Il connaissait plus le Capitaine Royal de Champagne en dehors des lices. Il n'avait encore jamais jouté contre elle, ce serait donc une première, des plus délicates.
Il n'était pas aisé de rencontrer un adversaire dont on ne connaissait pas la technique. Il faudrait donc très vite l'évaluer.
Déjà, le juge diseur sonna le tocsin, signal pour les jouteurs qu'il était temps.
Aussitôt le duc éperonna son destrier qui bondit, filant droit devant. Lexhor se concentra sur son adversaire et, à la croisée, abaissa sa lance et ajusta son adversaire. Il toucha et brisa avec force, envoyant son adversaire au sol. Étonnamment, une lance seulement aura suffit.
Lexhor descendit de monture lorsqu'elle s'arrêta et se rendit auprès de sa valeureuse adversaire. Il l'écouta en souriant puis s'inclina.


Vous avez fait un parcours admirable et vous êtes un adversaire redoutable. J'ai pour moi un peu plus d'expérience simplement. Dites vous que ce n'est que ma troisième finale et ma toute première victoire. Vous n'avez rien à m'envier, vous avez un grand avenir de jouteur devant vous. Nous aurons sûrement d'autres occasions de nous croiser sur une lice. Félicitations, dame.

Il s'inclina de nouveau, avant de quitter la lice et d'aller remercier, lui aussi, les hôtes des festivités.


Elwhin de Quincy a écrit:
Le tournois se finissait. Une belle finale annoncée.
Un jouteur aussi expérimenté que respecté face à une adversaire dont on lui avait dit qu'elle était habituée aux débuts de tournoi difficiles.
L'expérience du favori contre la chance du challenger.

Première lance. Superbes galops. Choc violent. La joute vois sont vainqueur en la personne de Lexhor d'Amahir.

Un très beau vainqueur pour ce premier tournoi en Rouergue.
Et une seconde ne manquant point de mérite non plus.

Ajoutez à cela le plaisir d'avoir vu son épouse aller jusqu'en quart pour son premier tournoi. Et son amie Rouergue finissant au même niveau.

Assurément un très beau tournoi.

Répondant à la Dame


C'est nous qui vous remercions Dame Hersent, pour votre parcourt et votre présence.
Nous nous souviendrons longtemps de vous en Rouergue.
Et nous espérons vous y revoir à l'occasion.


se tournant vers le vainqueur et s'inclinant.

Votre Grâce,
Creissels ne pouvait espérer si prestigieux vainqueur et en cela nous vous remercions et vous félicitons.
Votre nom fait à jamais parti de l'histoire de ce château et nous espérons vous y voir un jour revenir y défendre votre titre

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Joutes du Rouergue   Aujourd'hui à 21:54

Revenir en haut Aller en bas
 
Joutes du Rouergue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bureau du PP au Rouergue
» Pour info rouergue
» [Saint-Michel] Joutes nautiques
» Inscriptions JOUTES DE CHEVALERIE
» Baptême de joutes pour un écuyer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seigneurie de Maizières et Vicomté de Vignory  :: Le parc :: Les RP :: les Joutes :: archives joutes 1461-
Sauter vers: