Seigneurie de Maizières et Vicomté de Vignory

Résidence de Hersent
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cours de séduction pour les femmes de Bourmont pas douées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
hersent
Admin
avatar

Messages : 2158
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Cours de séduction pour les femmes de Bourmont pas douées   Dim 30 Oct - 19:46

Amory a écrit:
L'épilation au Moyen âge.


L'épilation consiste à supprimer, temporairement ou définitivement, les poils portés par un homme ou une femme. Elle peut concerner toutes les parties du corps, des plus visibles (visage, jambes, bras, etc.) jusqu'aux plus intimes. Les raisons invoquées vont des critères de beauté aux soucis de confort, d'hygiène ou de décence.

Bien que certaines personnes considèrent la pratique de l'épilation comme un phénomène de mode relativement récent, il n'en est rien. Depuis la nuit des temps, toutes les civilisations ont en effet tenté d'éloigner le poil, symbole d'animalité et d'impureté, en essayant de le domestiquer ou de le supprimer. Les premières traces d'outils créés par l'homme ayant pu servir à l'épilation, comme des pinces à épiler rudimentaires, ont été ainsi retrouvées dans des sépultures datant de la préhistoire. Mais c'est à partir du 3ème millénaire avant J-C que semble s'être développé une véritable culture de l'épilation, notamment sous l'influence des croyances religieuses de l'époque.

Les choses changent à partir des croisades, aux 12e et 13e siècles. Les chevaliers francs rencontrent en Orient des femmes épilées et rapportent des usages empruntés aux populations conquises : les bains en étuve et l’épilation, essentiellement du front, des aisselles et parfois du pubis. Outre l’épilation à l’orientale, l’usage de la cire chaude commence à se répandre : on utilise des cires naturelles à base de gommes végétales ou de cire d’abeille.

La mode est au front apparent chez les damoiselles du moyen âge. Les femmes se devaient de le dégager totalement pour mettre le regard en valeur. La technique d'épilation employée est à base de sulfure naturel d'arsenic et de chaux vive. Sur le crâne dénudé, les femmes pouvaient appliquer d'autres substances telles que du sang de chauve-souris, technique déjà utilisée sous l'Empire Romain ou encore du sang de grenouilles ou de la cendre mouillée dans du vinaigre. Ces applications devaient empêchées la repousse du poil.

Et comme en Europe la mode du front agrandi et dégagé s’installe, les femmes s’épilent – ou se rasent – aussi bien les sourcils que les cheveux sur le devant du crâne.

L'acomoclitisme, fétichisme sexuel des pubis glabres.


Les premières traces de l'acomoclitisme se trouvent chez les Égyptiens (même si les premières pinces a épiler se trouvent dans des tombes préhistoriques). Le pharaon Ramsès II imposait l'épilation intégrale à son harem. Les prêtres et prêtresses étaient également fréquemment épilés en signe de pureté.

Il est très difficile de déterminer laquelle, de l'attirance sexuelle ou de la pratique, est née en premier.

Dans le monde gréco-romain, l'épilation était d'usage et considérée comme allant de soi. Dans la religion judaïque, l'épilation intime est parfois pratiquée dans certaines régions. Dans l'islam, le rasage du pubis est recommandé et fait partie de la fitra.

Le Moyen âge réactualise l’âge d’or du bain de l’Antiquité : aux thermes succèdent les étuves qui seront très fréquentées à Paris. Ces dernières, et les pratiques de l’eau plus généralement, sont rapportées d’Orient par les croisés. C’est dans ce renouveau hygiénique que des manuels de toilette commencent à paraître, destinés souvent à l’hygiène intime des femmes. Dans les étuves, les barbiers-étuvistes proposent de faire « le poil proprement » (Beaupré et Guerrand, 1997 : 50), ils pratiquent l’épilation du pubis,
héritée elle encore de Palestine via les croisades. Déjà, se dessine l’ambiguïté des poils pubiens dont le but est pour les Occidentaux de « cacher les parties honteuses », alors que « les femmes d’Italie et du Levant l’arrachent comme une chose malpropre et messéante » (manuel de 1699, cité par Beaupré et Guerrand, 1997 : 50). La pratique de l’épilation intime avait cours au Moyen âge et jusque dans la seconde moitié du 16e siècle, en témoignent les écrits d’un aventurier de cette époque, Verville (cité par Beaupré et Guerrand, 1997 : 51). Il raconte que la femme d’un avocat parisien, partie aux étuves avec trop peu d’écus, en revient avec seulement la moitié du pubis épilée. Notons les termes que l’auteur emploie (c’est nous qui soulignons certains d’entre eux) :


« Et advint que comme elle fut retournée et couchée avec son mari, ainsi qu’il la mignotait et prenait son jouet, il n’y trouvait du poil que d’un seul côté. ‘’Ho, ma mie, comment ? On ne t’a pas bien servi. Ton cas est entre deux âges, il n’y a de la barbe que d’un côté’’. ‘’Mon amie, dit-elle, on ne m’a fait de la besogne que pour mon argent.’’ Cette remontrance fut occasion qu’elle eut le lendemain un demi-écu pour se faire rajeunir l’autre côté » (Verville, Moyen de parvenir, non daté).

En Europe, l’épilation, courante à certaines époques du Moyen Âge, est devenue plus rare à la suite principalement de deux événements :

 Catherine de Médicis aurait exigé, dans les derniers jours de sa vie, que les femmes de sa cour cessent de s'épiler.

 À la découverte des Indiens d'Amérique, les colons découvrirent ces individus presque imberbes, qu'ils considéraient comme des sauvages. Les colons se devaient de différencier leur civilisation et auraient alors choisi d'être plus poilus que les Indiens.

L’épilation masculine et les choix possibles


Depuis des siècles et des millénaires, l’homme a toujours mené un combat contre une de ses natures : la pilosité. En effet, à l’époque de Jules César déjà, certains hommes de la haute classe romaine s’amusaient à prendre soin de leurs jambes en s’épilant à l’aide de résine, de coquille de noix incandescente ou de sang de chauve-souris. Au Moyen-âge, malgré que l’épilation fût mal vue et que l’homme viril était représenté par une image bien fournie en poils, l’histoire de l’épilation continuait son petit bonhomme de chemin grâce à la découverte de la cire traditionnelle en Afrique du Nord, qui est actuellement encore une des matières les plus utilisées pour lutter contre les poils.
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2158
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Cours de séduction pour les femmes de Bourmont pas douées   Dim 30 Oct - 19:47

hersent a écrit:
Bon, ben voilà...le duc de Jouarre avait décidé de prendre en main deux femmes de Bourmont afin qu'elles apprennent à trouver l'homme de leur vie. Il lui avait mandé de venir dans la salle de cours ouverte à Brainville.
Elle poussa la porte discrètement et entra. Personne pour le moment, seulement des gravures et des parchemins affichés sur les murs. Elle s'installa près du bureau, sortit son matériel de prise de note et observa les esquisses et dessins...certaines gravures lui rappelaient ses cours de médecine. Elle griffonna quelques petites choses en attendant que le professeur fasse son entrée. Elle se demandait qui pouvait être l'autre élève.
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2158
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Cours de séduction pour les femmes de Bourmont pas douées   Dim 30 Oct - 19:48

oksana a écrit:
La vicomtesse arriva à la réception d'une courte missive envoyée de la part de celui qui persistait à se sentir comme son vassal. Après moult hésitations, elle s'était décidé à s'instruire des choses de la vie qui semblaient tant lui faire défaut pour obtenir et conserver un mâle digne de ce nom.

A sa grande surprise, une de ses vassales était présente et semblait très studieuse.



Dame Hersent, que faites-vous là ? Ne me dites pas que vous avez également besoin de vous instruire de l'intimité ? Il me semblait être la seule sur cette terre à être réfractaire aux approches trop insistantes.


Puis, regardant, autour d'elle, elle s'approcha des gravures et les regarda avant de s'exclamer :


Tenez ! Regardez ! Je savais bien qu'il avait tort ! Lisez cela !
Et de commencer à lire à haute voix : Catherine de Médicis aurait exigé, dans les derniers jours de sa vie, que les femmes de sa cour cessent de s'épiler*.
Je savais bien que mes poils étaient précieux. Surtout l'hiver. Il refuse de comprendre qu'ils sont ma plus fidèle compagnie et que je leur suis très attachée.

Bon, d'accord. Je reconnais que maintenant que j'ai mon manteau d'hermine fournit par la Royauté, je pourrais faire un effort. Mais seulement à condition que l'opération ne fasse pas mal.


Vous avez déjà essayé vous ?






[*pas de bol, elle est pas encore née mais c'est bien fait pour toi, fallait faire du tri]
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2158
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Cours de séduction pour les femmes de Bourmont pas douées   Dim 30 Oct - 19:48

hersent a écrit:
Tandis qu'elle prenait ses notes, son attention fut distraite par des bruits de pas suivi du grincement, certes discret, de la porte de la salle, aussi leva-t-elle la tête et resta bouche bée devant la nouvelle arrivée....sa Suzeraine! Elle lui sourit, un peu gênée et s'aperçut que la vicomtesse était tout autant surprise qu'elle.

Ma Suzeraine, je comprends votre étonnement. J'ai été mariée, donc j'ai su à un moment garder un homme. Mais depuis qu'Aristote l'a rappelé à lui...disons que j'éprouve quelques difficultés à tomber sur l'homme qui me conviendrait. J'ai eu une longue liaison avec un homme qui...est parti une fois pour revenir puis me quitter à nouveau. Donc, le duc de Jouarre a décidé, à juste titre, que je méritais mieux que cet énergumène qui ne sait pas ce qu'il veut, et de me donner des cours afin que je sache faire des choix un peu plus judicieux.
Sinon, je ne suis pas réfractaire aux approches insistantes...je dois apprendre à les gérer et surtout à faire le tri
.

Elle relit les affichages et sourit lorsque sa Suzeraine l'apostrophe au sujet d'une certaine Catherine de Médicis:

Ah??? Vous êtes attachée à vos poils?? la regarde étonnée, jamais elle n'aurait cru que la vicomtesse cachait une pilosité jalousement gardée je sais que ça peut tenir chaud l'hiver mais... euh... comment dire...c'est quand même assez disgrâcieux. Et puis, ce ne sont pas quelques onces de poils en moins qui vous feront grelotter de froid en hiver! elle laisse traîner un court silence Je peux vous assurer que l'épilation ne fait absolument pas souffrir...même pas quand elle concerne... elle pique un fard, c'est qu'elle n'a pas l'habitude de discuter à bâtons rompus de ce genre de choses intimes avec sa Suzeraine... les parties intimes. Elle egrenne un léger rire. Vous savez, je me rends régulièrement aux étuves pour justement me faire épiler certains endroits...le reste je le fais moi-même. Si vous le souhaitez, je vous indiquerai le nom de mon barbier-étuvier, un maître dans son art. Elle devance une éventuelle remarque en apportant une précision essentielle au sujet du barbier. Mon barbier-étuvier est certes un homme...mais il ne représente aucun danger pour une femme, d'ailleurs c'est pour cette raison qu'il a eu ma préférence elle baisse d'un ton au cas où des oreilles indiscrètes traineraient dans le couloir il aime séduire mais pas les femmes...c'est un inverti mais chuuuuut je ne tiens pas à ce qu'il termine sur le bûcher.

Elle se rendit compte qu'une fois de plus elle s'était laissée aller au bavardage, elle rougit: je suis en train de raconter ma vie, et de vous soûler avec mes histoires. Pensez-vous que le duc ne tardera pas à faire son apparition? J'ai hâte d'entendre ses commentaires sur les divers affichages qu'il a disposés pour notre édification...je suis certaine que nous ne nous ennuierons pas dans ce cours!
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2158
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Cours de séduction pour les femmes de Bourmont pas douées   Dim 30 Oct - 19:49

oksana a écrit:
Elle écouta attentivement les conseils de sa vassale sur ce qu'ils appelaient l'épilation.


Si vous le dites, je vous fais confiance, je veux bien essayer votre barbier-étuvier alors puisque vous me le conseillez. Par contre, mes parties intimes... je ne suis vraiment pas certaine d'être prête à les montrer à qui que ce soit, et ce, quelle que soit ses attirances. Mais déjà, cela me rassure sur un point. Ce n'est pas à cause de ma pilosité, contrairement à ce qu'insinue le... notre... bref, celui qui nous a convoquées ici que je suis toujours célibataire.
Quand à son heure d'arrivée, j'avoue que je l'ignore.



Elle continuait à regarder les instruments, leur trouvant déjà moyen de les détourner de leur usage initial. Certains auraient une utilité non négligeable dans sa salle...


Non, non, vous ne me dérangez pas du tout, bien au contraire. Il est vrai que nous n'avons guère l'occasion de bavarder et puisque j'ai réussi à sortir de mes appartements, autant en profiter.
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2158
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Cours de séduction pour les femmes de Bourmont pas douées   Dim 30 Oct - 19:50

Amory a écrit:
Il était d'un humeur affreuse. Deux raisons à cela, il s'était fait retiré son attelle ce matin et boitait toujours, sans compter la souffrance qu'il endurait. A croire que cette maudite jambe n'était pas totalement réparée. Mais le pire c'est qu'il était passé au QG de campagne de Kelso et en était sortie furax. Il arriva donc appuyé sur sa canne boitant encore plus que d'ordinaire, s'attendant a ne trouver personne. Qu'elle ne fut pas sa suprise d'y trouver les deux jeunes femmes, enfin jeune pour l'une. Il ne put que sourire toutes dents dehors.

"Bonjour Mesdames, je suis ravis de vous voir en ce lieu. Prenez place je vous prie on va nous servir un bon vin d'un grand cru et nous allons commencer par le sujet épilation car la Vicomtesse est assez réfractaire a cette idée."

Verre servit, bouteilles débouchées la leçon allait pouvoir commencer.

"Vous avez j'espères pu lire ce merveilleux article sur l'épilation. Une merveille car une femme qui se respecte et respecte son conjoint fait attention a elle. Ce n'est pas avec des mèches rebelles qui vont pendouiller entre vos cuisses ou vos aisselles c'est comme une grosse meule de foin qui déborde de vos culottes et c'est pas ça qui va attirer votre galant. Au contraire il va surement prendre ses jambes a son cou. Ca fait négligé sale, et il lui faudra un grand courage pour affronter ça. Comme tous les hommes ne sont pas de grands aventuriers voulant défricher la forêt vierge, vous prenez le risque de perdre un prétendant. Donc vicomtesse ayez conscience de cela. Ne me dite pas que ça vous tien chaud, c'est plutot une culture de microbes que vous gardez et malheureusement les microbes font peur."



Le ton était donné, il espérait au moins obtenir de la vicomtesse qu'elle fasse un effort de se coté la. pour Hersent il lui faudrait apprendre a ne pas dire oui, de ne pas s'abaiser à des pratiques que certains lui imposaient et qu'elle trop naive ou gentille ne voyais pas comme de l'abus.
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2158
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Cours de séduction pour les femmes de Bourmont pas douées   Jeu 3 Nov - 21:41

oksana a écrit:
Gnagnagna, gnagnagna, gnagnagna. Voilà que d'entrée de jeu, il la provoquait. Il n'avait toujours pas compris qu'il n'y avait pas meilleure façon de la prendre à rebrousse poils, c'était le cas de le dire. Elle venait de se décider à tenter l'expérience douloureuse de l'épilation et avec ses grands sabots, il la dégoutait.

Elle se retourna, vit Hersent, se mordit les lèvres et décida d'ignorer la provocation. Elle en avait assez d'être seule, d'être la risée d'ignares et de gens volages. Elle déprimait. Sa vie était fade, pâle, sombre. Surtout depuis la disparition de Napo et MasterJ. Ils ne quittaient pas ses pensées. Ils étaient près d'elle. Et elle ne rêvait plus que d'une chose : les rejoindre.

Microbes, microbes. Si réellement elle en avait, elle lui jetterait à la figure. Mais elle se retint et s'assit à coté de sa vassale sans rien dire, le cœur gros de cette missive qu'elle espérait malgré tout et qui ne venait pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2158
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Cours de séduction pour les femmes de Bourmont pas douées   Jeu 3 Nov - 21:42

Amory a écrit:
Il pensait qu'elles avaient compris. Il avait assez insisté sur l'épilation. Elles feraient surement le nécessaire ce qui est sur c'est qu'il n'irait pas verrifier.

"Mesdames passons à un autre sujet. La contraception. Si si parait que ça marche même si j'en doute fortement."



La contraception au Moyen âge


Les connaissances relatives à la contraception sont-elles répandues ? Un passage célèbre des registres de Jacques Fournier montre comment procède la châtelaine de Montaillou Béatrice de Planissoles au début de ses relations avec Pierre Clergues. Son amant lui déclare qu’il possède une herbe spéciale dotée de propriétés contraceptives. Lorsqu’il désire avoir avec elle, il passe à son cou un long fil au bout duquel se trouve cette herbe enveloppée dans un morceau d’étoffe. C’est le prêtre qui connaît un procédé contraceptif – dont on voit mal d’ailleurs l’efficacité – et non Béatrice, pourtant femme d’expérience avec deux maris, plusieurs amants et une condition sociale qui lui permet de posséder une certaine culture.

Parallèlement aux interdictions de l'église se développe tout un tas de croyances farfelues ; voici quelques recettes contraceptives utilisées entre le XIe et le XVe siècle :


  • Enflammer un trognon de chou et l’éteindre dans le sang des règles.
  • Pour ne pas être enceinte pendant une année, il suffit aux femmes de cracher trois fois dans la bouche d’une grenouille.
  • Attacher un œil de cerf qui louche avec une racine de marjolaine et l’arroser le soir de l’urine d’un taureau roux ;
  • Faire une ceinture avec les poils des oreilles de mulet, animal stérile, ou boire son urine, des talismans avec ses oreilles ou ses testicules.
  • Fiente d’éléphant mélangée au lait de jument portée en talisman, se place sur la vulve.
  • Se laver dans la fontaine de Saint Martial ou boire l’eau de la fontaine de Saint Estelle.
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2158
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Cours de séduction pour les femmes de Bourmont pas douées   Jeu 3 Nov - 21:43

hersent a écrit:
Ahhh voilà le professeur faisait enfin son entrée....ronchonne pour ne pas changer vu que le professeur en question était Sa Grasce Amory. Non mais, jamais il ne cessait de râler lui? Son regard se porta sur la bouteille qu'il apportait et posait sur la table...un sourire connaisseur étira ses lèvres... un grand crû comme elle les aimait. Bien, ça aurait au moins le mérite de faire passer la raison de sa présence dans ce cours: faire un choix judicieux dans ses aventures masculines et tenter de trouver l'époux idéal.
Très vite son regard s'assombrit: il venait de mettre l'accent sur l'épilation que refusait sa Suzeraine, et bien, il l'avait habituée à plus de rondeurs et de diplomatie au Guet, et vlan il partait bille en tête à faire regimber la Vicomtesse...non mais les hommes.. elle se demandait parfois où ils avaient la tête!Elle perçut une raideur dans l'attitude de sa Suzeraine et pria pour qu'elle ne parte pas, la laissant toute seule suivre le cours, finalement, Oksana choisit de rester et vint s'asseoir à ses côtés, ce qui la soulagea grandement.

Professeur??? A propos de la documentation très fournie que vous nous avez donnée, je dois souligner que l'utilisation de la cire est une vraie merveille pour toutes les parties du corps à épiler...sauf les sourcils bien entendu. Sinon, j'ai lu que l'épilation avait des adeptes masculins...qu'en pensez-vous, à titre personnel? Y avez-vous eu recours, il va s'en dire dans la limite du raisonnable, ...pour ne pas effaroucher vos conquêtes??Après tout, c'était de bonne guerre que de lui chercher gentiment noise...il s'en fichait, lui, il était un époux et un père de famille comblé...pas comme elles deux.

Elle resta comme deux ronds de flan quand elle découvrit le deuxième sujet abordé: la contraception!!! Déjà que l'épilation était un sujet intime, que dire alors de la contraception! Elle piqua un fard intense, gênée puis se détendit un peu lorsqu'elle se pencha plus attentivement sur la documentation dénichée, elle se demandait bien où avait bien pu dénicher cela l'émérite professeur Amory. Elle eut du mal à retenir le rire qui menaçait d'éclater. En tant qu'herboriste, elle connaissait les plantes utiles pour éviter de porter un enfant en son sein et ce qu'elle lisait était tout simplement....digne d'une farce comique!

Citation :
Fiente d’éléphant mélangée au lait de jument portée en talisman, se place sur la vulve.
Non mais, Vostre Grasce, dans quel grimoire de charlatan êtes-vous allé chercher cette recette??? Les éléphants ne se trouvent pas sous le sabot d'un cheval, si je puis m'exprimer ainsi, encore moins d'une jument!

Citation :
Faire une ceinture avec les poils des oreilles de mulet, animal stérile, ou boire son urine, des talismans avec ses oreilles ou ses testicules.
Vostre Grasce, il y a comme une contradiction avec le sujet précédent, l'épilation: une ceinture faite de poils alors que vous venez de nous démontrer que justement la chasse aux poils disgrâcieux est un gage pour trouver l'âme soeur. En plus, vu ce qu'on préconise de mettre dessus, ce ne sera pas avec cela que nous pourrons être désirables. Enfin, heureusement, ce n'est qu'une proposition parmi tant d'autres. Elle était au bord de la plus grande hilarité et devait se concentrer pour garder contenance.

Elle lança un regard désespéré à sa Suzeraine: les recettes données avec tant de grâce par le duc risquaient fort de dégoûter cette dernière. Elle lui chuchota discrètement je tiens à vous rassurer il y a des moyens plus agréables, et autres que la chasteté ou le retrait du conjoint au moment...euh...ultime, que ce tissu de farces: des tisanes efficace pour éviter d'être mère.

Comme elle avait envie de chahuter un peu, elle ne put s'empêcher de poser une question au professeur:

Professeur Amory! Vous nous parlez de la contraception féminine mais qu'en est-il donc de la contraception masculine? Il m'a semblé avoir entendu parler de sorte de...elle cherche ses mots ah voilà de gaine étroite faite avec de la vessie de porc ou peut-être des boyaux d'animaux? Cette gaine serait mise sur le...enfin vous savez quoi...de l'homme afin que sa semence ne se répande pas.Sont-ce des fables, fariboles et autres faridondaines, au même titre que vos recettes, ou est-ce vrai?
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2158
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Cours de séduction pour les femmes de Bourmont pas douées   Dim 6 Nov - 12:08

Amory a écrit:
Et voila que le moulin à parole s'était mis en marche. Il n'avait pas prévu de baillon mais y penserait pour la prochaine fois. Il lui lança son regard bleu acier celui qui signifie "tait toi il vaut mieux sinon ma canne va volé".

Citation :
Professeur??? A propos de la documentation très fournie que vous nous avez donnée, je dois souligner que l'utilisation de la cire est une vraie merveille pour toutes les parties du corps à épiler...sauf les sourcils bien entendu. Sinon, j'ai lu que l'épilation avait des adeptes masculins...qu'en pensez-vous, à titre personnel? Y avez-vous eu recours, il va s'en dire dans la limite du raisonnable, ...pour ne pas effaroucher vos conquêtes??


"Hersent, jamais on vous a appris à vous taire. Z'êtes bien une femme a toujours tenir le crachoir. J'aimerais pas vous rencontrez hors de vos fonctions vous êtes pire que ces vieille biques qui vous coince et vous racontre leur jeunesse du genre "de mon temps mon brave petit les choses étaient.....". Bon pour vous répondre la nature a été gentille avec moi. Je n'ai que quelques poils sur le visage sinon étant blond je ne suis pas un de ces cochons sauvage au système pilleux développé."

Il va lui expliquer maintenant que Dieu a crée l'homme pour procrée pas pour utilisé une contraception quelconque.



Citation :
Professeur Amory! Vous nous parlez de la contraception féminine mais qu'en est-il donc de la contraception masculine? Il m'a semblé avoir entendu parler de sorte de...elle cherche ses mots ah voilà de gaine étroite faite avec de la vessie de porc ou peut-être des boyaux d'animaux? Cette gaine serait mise sur le...enfin vous savez quoi...de l'homme afin que sa semence ne se répande pas.Sont-ce des fables, fariboles et autres faridondaines, au même titre que vos recettes, ou est-ce vrai?


"Les hommes n'ont pas a se protéger, nous sommes la pour prendre du bon temps et procréer. les femmes sont la pour engendrer une descendance. Je vous ai parlé de contraception car, comment dire ça sans vous vexé. Entre une qui n'a pas de cervelle des que ça parle de sentiment regard appyué sur Hersent, et l'autre qui se montre sous son plus mauvais jour des qu'un homme l'approche tout ça par peur, petit regard sur la vicomtesse, c'est pas gagné et il va falloir vous entrainer un peu, sans pour autant tomber enceinte du premier venu ça ferait tâche."

Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2158
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Cours de séduction pour les femmes de Bourmont pas douées   Dim 6 Nov - 12:09

oksana a écrit:
Quoi ? Les hommes n'ont pas à se protéger ? C'est quoi cette histoire ? Attendez-moi un instant, que j'aille vous chercher quelque chose.


Elle sortit en courant afin d'aller chercher sa nouvelle acquisition, qui, à n'en pas douter, allait lui faire un plaisir terrible.


Voilà, voilà. Me revoilà.

Que pensez-vous de ceci comme moyen de contraception ?


Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2158
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Cours de séduction pour les femmes de Bourmont pas douées   Dim 6 Nov - 12:09

hersent a écrit:
Rhooo làlàlàlà, ce qu'il pouvait être irascible quand il s'y mettait!!! Et le voilà qui lui lançait des regards mortels de la mort qui tue à coups de canne, à défaut de lui balancer sa canne sur la tête. Pfff, il n'avait aucun humour comme si parler de l'épilation ou de la contraception masculine était un tabou!Elle ronchonna quand elle sentit son regard appuyé lorsqu'il parla d'une femme de Bourmont qui devenait idiote dès que les sentiments étaient en jeu...ben quoi...pas de sa faute si quand elle aimait ce n'était pas à moitié.

Ohh làlàlàlà, Vostre Grasce, ce que vous pouvez être grincheux!! petit sourire amusé Faut pas croire qu'il n'y ait que les bruns à être pourvus d'une soi-disant pilosité monstrueuse...certains blonds en ont mais comme c'est plus clair ça se voit moins. Elle rougit...heum, j'ai pu voir cela lors des opérations que j'ai pu faire sur les blessés de guerre.

Sa seconde remarque la fit bondir: certes, le Très Haut avait échu à l'homme le droit de régner sur la vie sexuelle de la femme mais ce n'était pas une raison pour croire que les femmes étaient en accord avec ce principe. Mais elle n'eut pas le temps de répondre que sa suzeraine réagit au quart de tour puis courut chercher un objet. Quand cette dernière revint, brandissant triomphalement le fameux objet, elle fut partagée entre le comique de la scène et l'horreur de la cage à hampe de chair... oups là, celui qui se verrait affublé d'un tel harnachement ne pourrait pas faire grand bien à sa dame. C'était plus ou moins radical comme mode de contraception masculine...ceinture! en quelque sorte. Finalement elle éclata de rire:

Ma Suzeraine, vous n'y allez pas par quatre chemins! Diantre, cet ustensile semble être une extême efficacité, pour le coup l'oiseau est bien encagé. J'imagine que l'on peut le régler selon la morphologie dudit oiseau? Les espaces entre les barreaux permettent le toucher ce qui est loin d'être négligeable comme atout. Euh, cependant, ce mode de contraception masculine me paraît être bien radical...du coup, pour les éventuels essais ce ne doit pas être très pratique à utiliser, si?Elle frissonna, imaginant l'engin pénétrer une antre accueillante... brrr du ravage en perspective.
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2158
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Cours de séduction pour les femmes de Bourmont pas douées   Dim 6 Nov - 12:10

Amory a écrit:
Il avait titillé les deux femmes il savait qu'elles allaient lui faire payer et leur réponse ne se fit pas attendre. La Boumonesque se leva et revint avec une chose ridicule. Il explosa de rire.

"Vicomtesse mais qu'elle affront vous faite à ma virilité, je connais je genre d'objet , malheureusement le concepteur les a construit pour la moyenne et je suis au regret de vous dire que je ne pourrais rentrer que la moitié de mon zozio dedans, l'affaire est donc entendu cet objet n'est pas fait ni pour moi ni pour ma famille. On ne peux rien contre des "force de la nature".

Il rit à pleines dents, bien trop heureux que la Vicomtesse soit prise a son propre piège. Elle pensait lui clouer le bec, elle l'avait plutot mis en valeur. Sur ce point la la nature avait été plus que généreuse avec lui. Il avait la matériel et le savoir pour le faire marcher pour le plus grand bonheur d'Ysa.^^

"Par contre je commence effectivement à mieux cerné votre problème. Si vous montrez cela a tous vos potentiels amants je comprend qu'ils se mettent a vous fuire. Vicomtesse un peu de sérieux de douceur de romantisme et de volupté. Vous voyez les hommes comme des monstres la bébête a la main qui n'en veulent qu'a votre virginité. Vous avez tout faux, essayer de les voir autrement et mettez un peu plus de douceur dans votre approche ça sera un grand début. Evitez de leur parler de torture ou de vos objets de sadique."

Il menaça Hersent de sa canne si elle continuait dans son impertinence, nan mais rhooo.Il posa un nouveau parchemin devant les deux femmes.

"Avançons le cours voulez vous bien?"



Le baiser au Moyen Age


La bouche est un élément très important du corps dans la perception médiévale. C'est par elle que passe l'âme lors de la naissance et de la mort. C'est elle qui profère les mensonges, avec la gorge : "Tu as menti par ta sanglante gorge" est une insulte, un défi qui entraîne la vengeance dans toutes les couches sociales. Le baiser sur la bouche, surtout dans les milieux nobles, est inversement un signe indiscutable d'amitié entre deux hommes. Deux amis s'embrassent, boivent à la même coupe, partagent la même couche, - et le même tombeau, dans la mort, puisqu'au Jugement dernier ils pourront se lever ensemble. "Quand il entre dans les gestes constitutifs de l'hommage qui unit le seigneur à son vassal, ce baiser contribue à rétablir l'égalité entre les deux hommes et, surtout, à approfondir leur réciproque fidélité" note Claude Gauvard, dans un article de l'Histoire (n°172, décembre 1993). L'auteur insiste sur la paix que le baiser est censé fonder, tout comme le partage du pain et du vin à la même table entre deux anciens ennemis. Le baiser sur la bouche entre fidèles, pendant la messe, remplace la communion pendant une grande partie du Moyen Age. Il accompagne le pardon dans les cérémonies. "Par exemple, jusqu'à la fin du Moyen Age, un juge indélicat peut être condamné par les tribunaux laïcs à dépendre celui qu'il a injustement condamné à mort et à embrasser sur la bouche le cadavre, ou un mannequin le représentant, avant de procéder à une messe de funérailles et à son enterrement en terre chrétienne. Cette cérémonie fait partie de l'amende honorable ; elle doit être gravée sous la forme d'un tableau commémoratif, placé en un lieu public", note ainsi Claude Gauvard. A la fin du Moyen Age, changement des mentalités : le baiser sur la bouche devient de plus en plus l'apanage des couples hétérosexuels
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2158
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Cours de séduction pour les femmes de Bourmont pas douées   Dim 13 Nov - 18:36

oksana a écrit:
Elle sourit à la remarque de sa vassale, mais très vite, l'autre renchérit. Elle haussa les épaules. Tant de suffisance était marque d'un irrespect total.


Mais voyons. Un affront à votre virilité. Et à votre modestie également sans doute non ? Je ne demande pas à voir, je prendrais peur. Mais franchement, permettez-moi de douter. Que vous soyez viril, je n'en doute point, mais de là à comparer la taille de votre vit à celui d'un quadrupède de bonne taille, il y a une bonne marge. Bref, il me semble également que ce n'est pas l'objet de l'enseignement que vous êtes censé nous donner.

Et pour votre gouverne, sachez que jamais encore je n'avais montré cet instrument à un des mes futurs potentiel.



Elle se tut et écouta le sujet suivant qui ne servait à rien. Chacun connaissait le baiser vassalique. Quel lien cela pouvait-il avoir avec un éventuel prétendant ?
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2158
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Cours de séduction pour les femmes de Bourmont pas douées   Dim 13 Nov - 18:37

hersent a écrit:
Après le bon usage de l'épilation et de la contraception, voilà un nouveau chapitre: le baiser. Elle connaissait le fameux baiser vassalique, cet échange de souffles entre suzerain et vassal, scellant une union morale dont la foy, le conseil et la fidélité étaient les principaux piliers. Elle écarquilla les yeux quand elle lut que le baiser sur la bouche devenait une marque de tendresse et de doux sentiments entre un homme et une femme...c'était l'évidence même. D'ailleurs elle sentit ses joues s'empourprer au souvenir de certains échanges de souffles des plus sensuels.
Elle manqua s'étrangler de rire lorsqu'elle entendit sa suzeraine répondre aux vantardises du duc.


Heum...Vostre Grasce, je ne pense pas que vous ayez suffisamment bien observé l'objet insolite apporté par la Vicomtesse: il est adaptable à toutes les tailles de ...rougissement...hampe. Il est réglable en fonction du comment la Nature a daigné pourvoir le possesseur de l'oiseau en question.
Comme la Vicomtesse, je ne mets absolument pas en doute votre parole quand à la taille du vôtre
.

Elle sourit en coin avant de reprendre:

Votre texte sur le baiser est bien joli à lire mais il ne dit pas grand chose sur les détails importants qui pourraient parfaire notre culture féminine et faire de nous des amantes inoubliables. Pourriez-vous nous expliquer plus clairement la fonction érotique d'un tel baiser...et n'allez pas resservir le coup du baiser vassalique qui n'est qu'un effleurement symbolique. J'ai une autre question elle hésita un peu mais savourait déjà l'effet de son impertinence Comptez-vous mettre en place des travaux pratiques afin que nous puissions expérimenter les différentes techniques et parfaire notre art? Parce que si vous souhaitez que nous devenions un peu plus dégourdies, nous aurons besoin de pratique expérimentale.

Elle regarda bien où se trouvait la canne au cas où il y aurait retour de bâton.
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2158
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Cours de séduction pour les femmes de Bourmont pas douées   Sam 19 Nov - 15:39

Amory a écrit:
Mais elles ne les croyais pas monté comme un cheval. Ces femmes étaient impossibles, des qu'un homme en avait dans les brais il passait forcément pour un vantar. Il n'allait pas leur offir le plaisir de voir pareil engin qu'apparement elles ne connaissaient pas bien. Pas de cours sur l'anatomie elles avaient qu'a faire des recherches toutes seules.

"Mesdames un peu de calme s'il vous plait. La c'est la théorie la pratique viendra après quand mon cobaye sera arrivé. Le baiser est une suptilité que vous allez apprendre a maitriser. Qu'est ce qui rentre en ligne de compte dans un baiser? Les lèvres biensur mais surtout la langue et l'utilisation qu'on en fait. Il y a le baiser tendre, doux, le langoureux, le rapide, le sensuel, le fougueux, le sauvage. Vous avez une préférence pour lequel?"

Il attendait la réponse de la vicomtesse avec impatience.
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2158
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Cours de séduction pour les femmes de Bourmont pas douées   Sam 19 Nov - 15:39

oksana a écrit:
Elle retint une mine de dégoût. La langue ? Mais que venait-elle donc bien faire là dedans ? Elle avait bien assez à déguster les mets que lui préparaient ses cuisinières.


A ce propos, hum... Comment dire.... J'ai voulu jouer ce que vous appelez la féminimité... Non, la fémi... la féminité, là ! C'est cela non ?
Et bien voilà, pffff... J'ai voulu donc, en plus de la perte de mes poils sacrés - quel carnage, surtout avec le froid qui arrive - me laisser pousser les ongles des mains. Il parait que c'est aussi très bien chez les femmes nobles. Et, en allant faire mon marché, j'ai voulu soupeser une coucourde, et crac ! Voici pas qu'elle m'a glissée des mains et, au passage, cassé un de mes beaux ongles !
Entre temps, ma vassale me fait parvenir missive me demandant de contacter le capitaine royal pour mon futur emploi, et voilà que j'ai du refuser à cause de ce malheureux ongle. N'est-il point dommage de devoir sacrifier une vie sociale pour une pseudo-vie sentimentale puisque malgré mes efforts, personne ne s'est présenté à la grille ?
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2158
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Cours de séduction pour les femmes de Bourmont pas douées   Sam 19 Nov - 16:45

Citation :
Ainsi donc, le duc avait prévu un cobaye pour leurs exercices pratiques!!! Elle eut un mal fou à dissimuler le sourire ravi qui aurait aimé illuminer son visage. Hummmm un cobaye...agréable à regarder, c'était à espérer, afin que le passage aux TP se déroule dans la joie et la bonne humeur. Elle eut un instant de peur intense qui noua son estomac Et si le duc de Jouarre avait la mauvaise idée de faire venir le Gros Serge à Bourmont!!! Elle frissonna...Le Gros Serge était certes adorablement amusant mais aussi désespéremment dégoûtant, un vrai tue l'amour. Elle éloigna bien vite cette idée burlesque pour se concentrer sur les propos de sa suzeraine.Tiens, mais c'est vrai qu'elle avait laissé pousser ses ongles...cela lui faisait de très jolies mains. Elle regarda les siennes, fit une moue désappointée...ses ongles coupés très courts ne pouvaient rivaliser avec ceux des belles et nobles dames qui oeuvraient aux travaux d'aiguille ou dans leurs salons où elles recevaient la fine fleur culturelle et sociale du duché. Enfin, ses ongles étaient sans doute très courts mais joliment polis à la pierre ponce et entretenus aux huiles essentielles.

En effet, Vicomtesse, quel malheureux concours de circonstance que cet ongle cassé en tâtant une coucourde. Elle dut se mordre les lèvres pour ne pas rire: elle venait de faire une association d'idée entre la coucourde du marché et...l'anatomie masculine...Mince, Hersent, arrête un peu...on dirait que tu es en manque de tendresse masculine justement...on dirait...pffff...ma pauvre, c'est plus que certain, c'est l'évidence même. Heureusement qu'il existe dans la nature des coucourdes plus tendres que celles qui poussent dans les potagers...et sur lesquelles les ongles ne risquent pas de casser. Enfin, il est bien dommage que cela vous ait empêchée de répondre favorablement à l'honnête proposition de mon Capitaine...comme quoi, la vie sociale et professionnelle tient à peu de chose parfois. Mais comme les ongles repoussent vite, je gage que vous ne resterez pas longtemps inactive...quand même, vous ne laisseriez pas passer l'occasion unique de balafrer atrocement les prochains artésiens qui tomberont sous vos ongles...vous les marqueriez pour longtemps de votre ineffable empreinte!

Mais où en était le cours déjà? Ah oui, le baiser! elle relut les notes qu'elle venait de prendre lorsque le duc leur avait expliqué les subtilités du baiser:

"Le baiser est une suptilité que vous allez apprendre a maitriser. Qu'est ce qui rentre en ligne de compte dans un baiser? Les lèvres biensur mais surtout la langue et l'utilisation qu'on en fait. Il y a le baiser tendre, doux, le langoureux, le rapide, le sensuel, le fougueux, le sauvage. Vous avez une préférence pour lequel?"

Euh??? Faut vraiment vous donner une réponse sur nos préférences? Je dis cela parce que, d'après mon expérience elle devança les éventuelles remarques en précisant Oui, oui, j'ai eu quelques expériences avec des hommes, faut pas croire. Bon, il est vrai que j'ai l'art de tomber amoureuse de l'homme qui n'est pas fait pour moi, mais quand même, je ne pense pas lui avoir laissé de si mauvais souvenirs que cela...enfin j'espère.. Donc, d'après mon expérience, le choix du baiser, dans lequel la langue tient une place primordiale, dépend beaucoup du moment, de l'inspiration et du désir de provoquer des sensations chez son partenaire. Pour être sincère...moi, je les aime tous elle offrit son plus charmant sourire au professeur qui avait ouvert la boîte de Pandore avec le sujet brûlant du baiser. Elle soupira et se prit à rêvasser... c'est que l'art du baiser se vivait dans l'action, dans le moment intense du premier contact ou lors d'un corps à corps qui laisse exangue les amants...c'est qu'avec le baiser on a envie de savourer, déguster, aimer chaque parcelle du corps de l'être aimé...une suave, sensuelle et douce dévoration sans cesse renouvelée.Elle sortit de ses pensées osées pour tenter de connaître les préférences du duc:

Et vous, quel est le baiser qui vous fait le plus frémir de plaisir et de désir?? C'est sûr, elle allait avoir droit à un regard bleu acier assassin mais bon, le jeu en valait la chandelle et puis il fallait bien rire un peu.

Elle détourna ses iris du visage du professeur pour les poser sur la bouteille et les verres qui attendaient toujours une pause récréative pour être débouchée et remplis. le message subliminal serait-il perçu par le duc...qui, après tout, n'était qu'un homme.
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2158
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Cours de séduction pour les femmes de Bourmont pas douées   Mer 23 Nov - 15:50

Amory a écrit:
Mais ou avait il mis les pieds? Qu'est ce qui lui avait pris de vouloir s'occuper de la formation de ces deux cas désespérés. Il devait vraiment être fada et aimé la difficulté. Il était servit. Comment il allait pouvoir caser ses deux ignardes. Il irait prier ce soir il ne voyait que ça. Hersent en plus dévoilait un cotés assez vicieux et pervers dont il ne l'aurait pas cru capable. Ne lui restait plus qu'à répondre à leur bêtise.

Citation :
A ce propos, hum... Comment dire.... J'ai voulu jouer ce que vous appelez la féminimité... Non, la fémi... la féminité, là ! C'est cela non ?
Et bien voilà, pffff... J'ai voulu donc, en plus de la perte de mes poils sacrés - quel carnage, surtout avec le froid qui arrive - me laisser pousser les ongles des mains. Il parait que c'est aussi très bien chez les femmes nobles. Et, en allant faire mon marché, j'ai voulu soupeser une coucourde, et crac ! Voici pas qu'elle m'a glissée des mains et, au passage, cassé un de mes beaux ongles !
Entre temps, ma vassale me fait parvenir missive me demandant de contacter le capitaine royal pour mon futur emploi, et voilà que j'ai du refuser à cause de ce malheureux ongle. N'est-il point dommage de devoir sacrifier une vie sociale pour une pseudo-vie sentimentale puisque malgré mes efforts, personne ne s'est présenté à la grille ?

"Vicomtesse, bel effort, mais vous verez que les oncles ça sert à bien autre chose. Comment vous expliquer ça sans vous choquer une nouvelle fois. Heu... disons que vos ongles les hommes vont en rafoler. Avec vous allez pouvoir leur labourer le dos quand ils monteront à l'assaut de votre corps.... enfin si je trouve un pauvre fou qui veut bien se dévouer murmura t'il pour lui même.Sinon être féminine attirera le regard des hommes sur vous et donc pourra peut être vous permettre d'en faire craquer un. Votre vie sociale va vite s'enrichir mais que diable il va vous falloir sortir de chez vous. Tien la prochaine leçon pratique on va aller se promener tous les trois à Paris, je veux voir comment vous vous comporter en société."

Il se retourna vers Hersnet qu'il fusilla du regard, elle voulait tout savoir mais elle oubliait une chose: c'était lui le prof et elle l'élève.
"Hersent, c'est moi qui pose les questions pas vous nan mais. Vous les aimez tous. Ca confirme ce que je pense vous ne savez pas faire des choix et n'avez pas assez de force pour mettre vos préférences en avant. Votre souci c'est que vous dite oui a tout de peur de vous faire juger ou de blesser les autres. Il va falloir que vous vous secouyez le fondement non de non et que vous appreniez a différencié les choses. Vous avez forcément un baiser favoris."


Bon il allait rentré dans le vif du sujet. Il était grand temps. "Mesdames c'est quoi l'amour pour vous? Qu'attendez vous l'amour? "
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2158
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Cours de séduction pour les femmes de Bourmont pas douées   Lun 5 Déc - 13:41

hersent a écrit:
Pfff, et voilà, tu as tout gagné Hersent avec ta question...mais ça valait le coup. Ahhhh, il veut savoir ce que j'aime vraiment parmi tous les baisers cités??? Hé bien, il va être servi le duc!

Vous les aimez tous. Ca confirme ce que je pense vous ne savez pas faire des choix et n'avez pas assez de force pour mettre vos préférences en avant. Votre souci c'est que vous dite oui a tout de peur de vous faire juger ou de blesser les autres. Il va falloir que vous vous secouyez le fondement non de non et que vous appreniez a différencié les choses. Vous avez forcément un baiser favoris."

Oui je les aime tous, ne vous en déplaise...mais oui, vous avez raison, j'ai un préféré parmi les baisers...celui qui me fait fondre dans les bras d'un homme est le baiser qui allie la tendresse à la sensualité. J'ai rencontré peu d'hommes capables de me faire fondre de cette manière, sans doute parce que je ne suis pas tombée sur les bons numéros ou peut-être parce que je ne les inspirais pas plus que cela...allez savoir.
Elle planta son regard dans le sien:
Vous voyez, je suis capable de m'affirmer quand je m'en donne la peine! D'ailleurs, j'ai décidé de me reprendre en main et de cesser de vouloir déplaire. Vous savez, j'ai dit non, une fois, à un homme...c'est amusant, après quelques jours de silence, il est revenu! Comme quoi, le oui fatigue tandis que le non stimule l'envie de conquête masculine.
Elle sourit à l'évocation de cette fameuse scène qui, à sa grande surprise ne l'avait pas émue plus que cela. Mais il y avait un détail d'importance, loin d'être anodin...elle n'éprouvait aucun doux sentiments pour l'homme en question. Elle prit sa plume et nota, amusée, dans son carnet suis un homme et il te fuit, fuis un homme et il te suit.
Après avoir noté sa pensée du jour, elle releva la tête et prit conscience de la dernière question posée par le duc: il leur demandait ce qu'était l'amour pour elles et ce qu'elles en attendaient. Il en avait de bonne lui! Elle réfléchit longuement, retournant dans sa tête mille et un sentiments qu'elle avait pu éprouver pour les hommes qu'elle avait aimés. Elle toussota pour éclaircir sa voix et se lança:

Qu'est-ce l'amour pour moi? Et qu'en attendai-je?? Heum, bon, alors...l'amour pour moi est d'abord un sentiment fulgurant, presque violent, notamment au début de la relation avec mon compagnon. Sans cette fulgurante, l'amour ne naît pas. Mais s'il reste sur cette note de feu, de braises incandescentes, il consumme et est destructeur...du moins est-ce mon avis.
On ne construit rien sur la passion dévorante si elle ne se transforme pas en douce sonate dont les notes permettent l'épanouissement serein du sentiment qui devient attachement profond, sincère et durable. L'amour est d'abord une passion amoureuse puis devient un fleuve paisible parsemé de rapides qui épicent la navigation des deux amants.
Dans ce fleuve, sur ce fleuve, le couple se crée, le désir de s'unir pour se prolonger en enfantant naît, le désir ineffable de retrouver la douceur des caresses, des gestes tendres, au creux d'une couche qui accueille les ébats les plus fougueux comme les ébats les plus tendres.
L'amour c'est se regarder dans les yeux mais pas tout le temps, c'est regarder dans la même direction sans pour autant être toujours au même rythme que l'autre. C'est être comblé par la sérénité de la relation, être rassuré par la constance des sentiments, être stimulé par le besoin de séduire à nouveau son compagnon, ou sa compagne. C'est autoriser l'autre à ne pas être toujours en osmose...l'osmose étouffe et emprisonne, c'est accepter l'absence pour mieux se retrouver...c'est pouvoir retrouver sa tendre moitié sans avoir besoin de grands discours, savoir respecter ses silences et ses envies d'évasion.
L'amour c'est aussi aimer différemment si la vie vous a privé de l'être cher...on aime d'une autre manière une autre personne sans pour autant oublier celle qui l'a précédée dans son coeur.


Elle se tut brusquement, se rendant compte qu'elle s'était complètement laisser aller au risque d'être d'un ridicule consommé. Elle rougit et s'en voulut de ne pas pouvoir contrôler son émotion.

Désolée, je me suis laissée emporter par mes pensées. Je ne sais pas si j'ai répondu à votre question, cher Professeur, mais j'ai exprimé ce que je ressentais vraiment, au fond de moi...quitte à en être ridicule.

Elle se demanda quelle réponse donnerait sa suzeraine à cette question intime et épineuse. Décidemment, le duc de Jouarre ne reculait devant aucun difficulté et affrontait les obstacles sans plier.
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cours de séduction pour les femmes de Bourmont pas douées   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cours de séduction pour les femmes de Bourmont pas douées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le tube de Noël : Tetris, ce n'est que pour les femmes !
» Pour la justice des femmes au Maroc
» [En cours] Avatar et bannière pour un artésien.
» [En Cours] Commande de bannière pour Kaena (NK)
» Liste à 3000pts en cours de réflexion pour affronter du ska

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seigneurie de Maizières et Vicomté de Vignory  :: Le parc :: Les RP-
Sauter vers: