Seigneurie de Maizières et Vicomté de Vignory

Résidence de Hersent
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 quand c'est trop [ce n'est pas que Tropico!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
hersent
Admin


Messages : 1975
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: quand c'est trop [ce n'est pas que Tropico!]   Jeu 22 Nov - 23:06

maltea a écrit:
La duchesse s'était quelque peu calmée depuis la lecture du petit résumé de sa soeur d'Armes. La prose de celle-ci? les missive de sa propre chevaucheuse demandant à ce qu'un autre héraut vérifie les recherches qu'elle avait entrepris, laissant croire que la duchesse héraut abusait de son statut pour empêcher le Jouarre à avoir le fief convoité. Furieuse elle l'avait été, et manque de pot, l'était encore. Hersent et sa grande gueule, Hersent avec ses airs de ne pas y toucher et qui vous entubait bien profondément par derrière, Hersent et son incapacité à comprendre des recherches, et pourtant les preuves, elle les avait sous le nez. Cette fois la décision de la duchesse était prise, ça allait aller très mal pour cette femme, ce n'était pas la première fois qu'elle trahissait, mais si on n'y mettait pas un frein.... C'est d'une voix de ténor et non de castrat, que la duchesse appela la chevaucheuse incriminée, ainsi que les autres et sa poursuivante, mais en criant un ptit peu moins fort.

Hersent !!!

Coxynel, Yunab, Aliènor....

Les point allait être mis sur les i, parce que la confiance ne régnait plus en ces lieux!


alienor_vastel a écrit:
Mais qu'est ce que j'ai foutu de ce document ? mais c'est pas vrai ça, je devrais pourtant le savoir, noter les sources et numéroter tout ça, on s'y perd à force !

Dans son bureau, Aliénor farfouillait au milieu de la masse de parchemins qui encombrait la table, en faisant voler quelques uns par la même occasion, telles les feuilles des arbres se détachant de leurs branches automnales -un peu de poésie dans ce monde de brutes n'a jamais fait de mal-

Et un sourire triomphant en brandissant le précieux feuillet qu'elle recherchait depuis plusieurs tours de sablier déjà.


Aaahhh !!!

Le sourire se figea lorsque la douce voix de Champagne brisa non seulement les oreilles de ceux qui se trouvaient à l'office, mais aussi peut-être des rares qui dormaient en chambre nobiliaire.
Oups, pas bon ça.

Reposant le parchemin, elle quitta donc son bureau non sans avoir jeté un regard au désordre qui y régnait, espérant que la petite réunion à laquelle elles étaient appelées ne se conclurait pas par un examen en règle desdits bureaux, parce qu'elle serait mal alors, et elle se dirigea vers celui de la blonde héraut.

Et d'y pénétrer, masquant son inquiétude sous un sourire figé.


J'te jure, c'est pas moi qui t'ai piqué tes pigments !

Pas tous en tout cas, juste un peu d'azur et de gueules. De l'or aussi et une pointe de sable, mais c'était tout !
Avant de se reprendre, se souvenant qu'elles étaient à l'office héraldique. Toussotement.


Ahem... le bonjour à vous, Champagne.


yunab a écrit:
la jeune femme piquait doucement du nez sur son bureau, inconvénient que de passer des heures a éplucher divers documents dans lesquels elle était plonger pour les verifications de fiefs.

tout était relativement calme ce matin, chacune étaient occuppées a leur tâche quand soudain la voix mélodieuse de 'champagne' résonna dans les couloirs ce qui la fit se redresser d'un bond sur sa chaise.

légère hésitation avant de se lever, se demandant ce qu'il pouvait bien se passer.

lèger sourire tout de même en franchissant les portes du bureau du hérault.


bonjour mesdames


et de se poser au cotés d'Alienor


coxynel a écrit:
La tête dans les nuages, occupée à rêver de son futur projet, Coxynel fut soudainement réveillée par les cris - appelons un chat, un chat - de Champagne. Un bâillement non retenu - malgré le repos du moment, elle ne récupérait pas la fatigue accumulée -, et elle se leva pour rejoindre la salle d'où provenaient les cris.

Bonjour, tout le monde !

Et de filer s'assoir près du foyer où flambait de grosses buches.


maltea a écrit:
C'est raide comme une arbalète prête à tirer, que la duchesse se tenait devant la fenêtre. Pour être tendue elle l'était et pas qu'un peu. La colère lui vrillait les reins, alors que d'habitude c'était la jouissance... ça ne l'aidait pas à retrouver son calme. Ses émeraudes pourtant glacées lançaient des éclairs, prémices de la colère blondesque.

Elle entendit une personne pénétrer les lieux mais ne se retourna pas pour autant, sauf lorsqu'elle comprit à qui elle avait à faire en reconnaissant la voix malicieuse de son bras droit. S'adoucissant quelque peu en voyant la mine d'Aliènor qui n'en menait pas large, elle répondit à son salut.


Il n'est nullement question des pigments ou autres parchemins, mais d'une mise au point musclée par rapport à ce que m'a rapporté une de mes soeurs d'Armes sur le comportement outrageant et intriguant d'une personne travaillant en mon office.

Abeline choisit son moment pour faire son apparition, n'ayant surement rien raté de ce qui venait de se dire, suivie de près par une Coxynel qui semblait tout juste d'émerger d'une sieste crapuleuse.
Etrangement la principale concernée n'avait pas rappliqué illico presto, mais cela n'étonnait guère la duchesse.... surement se doutait t'elle de ce qui allait l'attendre en ces murs... le son de la voix lors de l'appel ne laissant rien présager de bon lorsque l'on connaissait la duchesse. Preuve en était, la mine déconfite d'Aliènor qui devait se demander à quel sauce ils seraient mangé.


Quelqu'un aurait il croisé la Dame de Vignory pour qui cette entrevue exceptionnelle a été ouverte?

La patience n'était pas déjà le fort de la duchesse, mais là.... de nouveau elle cira le nom de la dame, rajoutant quelques mots de plus.

Hersent, ma patience a des limites, si vous ne montrez pas le bout de votre nez, incessamment sous peu, souffrez que je ne vienne moi même vous chercher par la peau de vos fesses!*

Peut-être était elle entrain de chercher protection... sauf que cette fois, cela ne la sauverait pas. La duchesse avait passé une fois, puis une seconde fois, mais s'il y avait bien une chose qu'elle detestait, c'était les faux semblant et la trahison!


* C'est pour le rp, pas la peine de répondre dans la seconde, mais pas dans 3 jours quand même hein^^


hersent a écrit:
Missive reçue et lue. Hersent prit la direction de la salle de réunion et entendit de très loin la douce voix de son chef. Elle n'en pressa pas le pas pour autant, se laissant guider par les bruits.
Elle entra dans la salle, salua tout le monde
:

Bonjour Vostre Grasce, bonjour mesdames.

Elle s'installa sur un des sièges libres.


maltea a écrit:
Enfin le chevaucheur manquant pointa le bout de son nez. C'est d'une voix plus que froide que le héraut s'adressa à elle.

Pas la peine de vous asseoir, vous n'allez plus rester longtemps en ces lieux. Je veux juste des explications concernant votre magnifique missive à une de mes soeurs d'Armes, Phylogène, héraut es Généalogie, lui demandant de vérifier mes recherches parce que ce n'est pas normal qu'un vicomté soit élevé en duché parce que le duc de Jouarre l'a demandé en vicomté de retraite, et que je l'ai oté du nobiliaire.... déjà c'est la fiche de Chelles que j'ai ôtée puisque présentant des irrégularités et non Sezanne qui n'y paraissait pas, mais passons. Demander de passer au dessus de mon autorité, alors que jusqu'à preuve du contraire, la marche champenoise est la mienne, les seules personnes le pouvant sont en dernier recours Montjoie étant le chef de la Hérauderie et Alençon, qui est mon maréchal. Demander aussi de vous tenir au courant de l'avancée à vous et non à moi, alors que vous n'êtes que chevaucheuse et loin d'être capable de mener une simple recherche et vous osez mettre en doute mes recherches ainsi que celles des autres personnes de cet office qui pourtant ont plus de sens pratique que vous. Pourtant vous êtes présente, rien ne vous est caché, pas compliqué de lire les documents présentés afin d'étayer que Sezanne est bien un duché et non une vicomté! Alors moi j'essaie de comprendre ce qui a bien pu vous passer par la tête pour tenter de me dénigrer d'une telle façon, me faisant passer pour une personne magouillant et abusant de son statut pour empêcher un noble en droit de recevoir un fief correct de justement le recevoir. Déjà que vos recherches en général ne tourne qu'autour des Jouarres et des membres de Bourmont, me taxer de faire des privilèges à demi mot, c'est fort. Ce n'est pas la première fois que vous vous permettez des débordements, je ne sais pourquoi vous me cherchez de la sorte, mais cette fois vous m'avez bel et bien trouvée. Sachez que contrairement à vous, mon travail je le fais correctement, je ne blablate pas pour ne rien dire, et je sais tenir ma langue. Sachez que jamais je ne me serais permisse d'aller écrire à un de vos confrère afin de faire vérifier vos dires. Et le pire dans tout cela, c'est que vous n'avez même jamais osé m'en toucher un mot, non mieux vaut tout faire dans le dos de son supérieur, c'est plus marrant... sauf qu'à force de jouer, on perd... car mon travail je le fais dans les règles de l'art, et si refus de fief il y a , c'est parce qu'il ne correspond pas et que je suis à la lettre les lois héraldiques. Si cela vous dépasse, qu'en puis-je? Si les fiefs comportent autant d'erreur, qu'en puis-je aussi? Que je sache, je n'étais pas le héraut de cette marche avant.
J'en suis tellement furieuse que j'ai demandé à mon maréchal de venir jeter un oeil sur les documents prouvant ma bonne foi, car je déteste que ma droiture soit remise en cause et surtout par une personne trahissant régulièrement ses supérieurs et sa province. Dire je n'ai pas fait exprès, cela va bien un temps mais il arrive que la coupe déborde. Vous ne pouvez même pas mentir en disant ne pas avoir écrit... malheureusement les paroles volent mais les écrits restent.

Alors maintenant vous allez vous expliquer, et ne venez point dire que vous n'avez point mis mon intégrité en doute, toutes les personnes ayant vu votre missive ont été outrées!
Preuve en est, et je ne vous le cache point, si je ne vous vire pas, c'est le Roy d'Armes en personne qui le fera, et je n'irais point à l'encontre de la décision de mon supérieur hierarchique, chose dont vous devriez prendre de la graine, surtout lorsque l'on a au final, aucune compétence pour juger le travail fourni. Sinon pensez bien que vous seriez héraut et non chevaucheur.... surtout lorsque l'on voit que sur un texte établissant clairement qu'un fief est une seigneurie, vous demandiez encore si c'est sur que ce n'est point un duché.
Malgré le passé, jamais je n'ai refusé de vous répondre ici, je n'ai jamais été incorrecte, car la hérauderie c'est la hérauderie, le personnel reste le personnel, je ne mélange point travail et vie privée.
Prouvez moi avoir fait passer les intérêts de certains nobles avant ceux des autres... et encore plus les miens... non parce que le seul noble lésé dans cette province et bien c'est moi, parce que je fais passer les autres et lorsqu'il y a une accalmie, alors seulement là, je demande mes anoblissements!

Je vous écoute maintenant, vous avez du avoir le temps de trouver une excuse, et surtout, je dis bien surtout, vos courbettes et les caresses dans le sens du poil, vous vous les gardez! Ne venez surtout pas me dire que ce n'était pas volontaire... vous me l'avez assez servie cette excuse vous faisant passer pour une pauvre naive quelque peu gauche....


tsampa a écrit:
Cheveux et râteaux en bataille, voilà telle que Champagne se présente.
Discrète, mais bel et bien présente, puisque ceci n'est que la suite de l'affaire pour laquelle elle a été invitée à fouler le sol champenois, Tsampa assiste, stoïque, à la colère de sa consœur. Ponctuant d'un hochement de tête les dires de Maltéa, elle reste silencieuse, toutefois. Témoin, spectatrice, à choix. Maréchal d'armes qui s'est déplacé pour constater que les dires d'un hérauts sont contestés à tord par quelqu'un " de la maison ", indéniablement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin


Messages : 1975
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: quand c'est trop [ce n'est pas que Tropico!]   Ven 23 Nov - 19:46

Elle écouta son supérieur hiérarchique énumérer ses manquements, tout en restant assise puis se leva pour répondre :

Vostre Grasce je ne nierai rien. En effet, j'ai écrit à un autre héraut pour avoir un éclaircissement et je ne comptais pas que vous ne soyez pas au courant puisque j'ai lui ai écrit de vous en référer ensuite.
Je tiens à préciser que j'ai passé du temps à compulser grimoires et autres parchemins sur le duché d'Andelot-Blancheville, sans rien trouver, mais cela doit être dû à mon incommensurable incompétence.
Cependant, je ne doute pas un seul instant que vous-même, avec votre grand savoir et votre grande sagesse, vous parviendrez à beaucoup mieux faire.


Se rasseoit pour attendre la suite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin


Messages : 1975
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: quand c'est trop [ce n'est pas que Tropico!]   Ven 23 Nov - 20:08

NB: Hersent n'a pu répondre car elle n'a plus accès à ce topic... étrange non??

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: quand c'est trop [ce n'est pas que Tropico!]   Aujourd'hui à 21:52

Revenir en haut Aller en bas
 
quand c'est trop [ce n'est pas que Tropico!]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» T'as trop joué à DOOM quand ...
» Siggy Alvardóttir Ϟ « Quand on parle trop de la louve, elle finit par l'apprendre. »
» Le trempage dans la lasure
» [EMP] Quand y'a trop de métal y'a trop de métal :o
» Tropico 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seigneurie de Maizières et Vicomté de Vignory  :: Le parc :: Les RP-
Sauter vers: