Seigneurie de Maizières et Vicomté de Vignory

Résidence de Hersent
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Joutes: participations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
hersent
Admin
avatar

Messages : 2120
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Les Joutes: participations   Lun 16 Avr - 14:11

Les Joutes de Vincennes
:




Citation :
Que s'avance sur la lice Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory et Ursus de Valbois, Duc de Chateaurenard Seigneur de Quiers sur Bezonde.



Première lance...
Les deux jouteurs se font face, Minerve donne le départ.
Ils s'élancent l'un vers l'autre, les lances s'abaissent et touchent! Mais aucune ne se brise, les deux jouteurs restent en selle.

Seconde lance...
Un demi-tour en bout de lice, ils reprennent le chemin de la lice. Cette fois-ci rien ne se passe.

Troisième lance...
Pour ce dernier "croisement" la foule les encourage, les lances s'abaissent, le duc manque sa cible, alors que la Dame, néophyte, fait mouche et brise sa lance. Le duc reste en selle.


Hersent d'Ar Sparfel est déclarée vainqueur.


Hersent s'était inscrite à des joutes pour la première fois de sa vie, elle en avait entendu parler par ses amis et diverses connaissances, aussi franchit-elle le pas lorsqu'elle lut, au Ban Champenois, l'annonce des joutes organisées par les écuries royales. Elle était venue avec son amie Coxynel, décidées toutes les deux à s'amuser et à être "baptisées", elles avaient besoin de changer d'air et d'oublier un peu leur quotidien. Hersent se demanda si Coxynel avait emporté des sucreries à grignoter entre les tournois sur la lice. Pour cette fois, Hersent n'avait pas d'écuyer ou écuyère, elles s'aideraient mutuellement, Coxy et elle, pour endosser leur armure avant de se mettre en selle pour combattre.

La route fut courte malgré tout: l'ivresse des galops sur les chemins, les cris poussés pour motiver les montures, la joie de vivre tout simplement en ce début de printemps.

Enfin arrivées à bon port, elles plantèrent leur tente décorée aux armes de Champagne et aux leurs, elles déposèrent leur barda qui brinquebalait sur la croupe de leur cheval, la charrette suivait plus loin, conduite par un paysan de Maizières.

Revue des équipements, ajustages divers, affûtage des lances et surtout choix des parures pour Korrigan: Hersent n'était pas peu fière de la belle et longue "jupe" cousue avec ardeur par Florine et Guillemette sous les yeux ébahis des enfants qui se demandaient pourquoi leur mère comptait habiller Korrigan. Elle leur avait expliqué le principe des joutes et le pourquoi de 'habillage des montures: la noblesse montrait à ces occasions, le flamboiement de ses couleurs.

Hersent lut le tableau des éliminatoires...son adversaire serait un duc qui semblait être aguerri dans ce divertissement guerrier. Elle sentit une petite boule au creux de son estomac puis se reprit bien vite: en quoi une Dame serait-elle moins adroite qu'un seigneur et duc?

Elle alla avec Jehan préparer son cheval, l'habiller, l'harnacher de ses plus beaux harnais, le brosser, le lustrer pour qu'il soit au sommet de sa prestance...oui!!! Korrigan, son hongre placide, la porterait avec Force et Honneur pour jouter, lui qui n'avait connu que les champs de bataille et les lices d'entraînement. Lorsque Korrigan fut prêt, Jehan aida Hersent à revêtir son armure, astiquée avec soin, mettant en valeur son blason. Il l'aida à monter sur son cheval, elle chuchota à l'oreille de ce dernier des mots connus d'eux seuls, ceux qu'elle lui disait avant chaque combat...avant de mettre son heaume, elle souffla dans la longue crinière tressée et respira l'âme de sa monture.

Minerve appela les deux jouteurs, Hersent s'avança, Jehan à ses côtés portant la lourde lance et le bouclier d'apparat, elle salua son adversaire:


Vostre Grasce, je vous salue respectueusement et vous souhaite un beau combat. La Champagne saura se montrer grande et belle!

Elle lui sourit puis abaissa son heaume....fichtre, ça chauffait là-dedans!!! Jehan lui tendit d'abord le bouclier qu'elle mis en position de protection puis ce fut au tour de la lance qu'elle saisit fermement et sans trembler ...un sourire, invisible pour le monde extérieur, étira ses lèvres sous son heaume....une lance qui en rappelle une autre lors de bien jolis moments ...

Elle se positionna correctement le long de la longue séparation en bois, son adversaire en face d'elle à l'opposé. Korrigan piaffe un peu, elle le calme en serrant légèrement les talons contre lui...première lance, premier affrontement...
War -raok * Korrigan Force et Honneur! s'écria-t-elle dans son heaume.

Elle fonce sur son adversaire, abaissant sa lance sans faiblir, prête à toucher le bouclier du duc, elle le touche, lui aussi la touche mais les deux lances restent entières et ô miracle, elle reste en selle. Soupir de soulagement, et ouverture rapide du heaume pour respirer de l'air frais et remercier son cheval.

C'est la seconde lance, ils se remettent en position pour combattre mais lors du croisement rien ne se passe, ce fut comme un effleurement subtil et aérien, presque un ballet guerrier d'une beauté à couper le souffle: deux chevaliers carapaçonnés, deux lances destructrices, deux destriers lancés à vive allure, un vacarme infernal s'achevant en arabesque virevoltante, un moment magique comme un duel silencieux au coeur d'une bataille sanglante. Une seconde d'éternité à savourer lentement.

C'est la dernière lance, la troisième, l'ultime assaut... la sueur perle abondamment sur l'échine de Hersent, elle ruisselle le long de ses joues et de son cou, ses longs cheveux noirs tressés sont humides et des mèches rebelles se collent sur ses lèvres et son cou. Concentration extrême, cri de guerre étouffé par le heaume
War-raok* Korrigan! Force et Honneur.

Elle s'élance vers le duc, la foule hurle, les encourage, Korrigan a ses oreilles en arrière prêt à galoper jusqu'en enfer. Elle abaisse sa lance, ne fléchit pas et là....en une fraction de seconde, la lance du duc se brise tandis que la sienne tient le choc. Elle regarde en arrière, le duc est resté en selle, n'a que légèrement vacillé mais c'est elle le vainqueur....la chance du débutant certainement mais elle ne boudera pas son plaisir, cette sensation indescriptible d'être seule face à un autre soi-même, l'adversaire que l'on a en chacun de soi, celui que l'on doit combattre sans cesse. Comme elle a aimé ces trois chevauchées, ces lances pointées vers l'Autre, ce ballet intense et gracile à la fois, la sueur des hommes mêlée à celle des chevaux, compagnons d'armes intimement liés par la confiance et le respect, l'homme et sa monture, duo ineffable d'une histoire sans fin scandant la vie et la mort.

Elle attendit Jehan pour lui remettre heaume, lance et bouclier puis elle s'avança vers le duc, le visage rougi par l'effort et l'intensité des duels, ses cheveux séchant au vent printanier, les deux tresses noires, jais, se touchant, celle de Hersent voletant autour de celle de Korrigan.


Vostre Grasce, je vous remercie pour ce baptême: c'était ma première joute, j'ai été chanceuse, la chance du débutant j'en conviens. J'ai aimé ces duels et cette osmose tant avec ma monture qu'avec vous, mon adversaire émérite. Elle rougit de son audace langagière du moins est-ce mon ressenti... sur un champ de bataille je me sens aussi en osmose avec mon adversaire, car nous jouons l'éternelle dramaturgie de la vie et de la mort. Elle se tut un instant avant de le saluer à nouveau Au plaisir de rejouter à nouveau contre vous.

Elle fit faire demi-tour à Korrigan, ayant soudain hâte de quitter sa boîte de conserve appelée armure. Elle mit au trot son cheval et lui glissa son rituel de remerciement à l'oreille.

(*en avant! en breton)


Dernière édition par hersent le Dim 29 Avr - 15:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2120
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Les Joutes: participations   Mer 18 Avr - 20:13

Ursus a écrit:
Citation :
Que s'avance sur la lice Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory et Ursus de Valbois, Duc de Chateaurenard Seigneur de Quiers sur Bezonde.



Première lance...
Les deux jouteurs se font face, Minerve donne le départ.
Ils s'élancent l'un vers l'autre, les lances s'abaissent et touchent! Mais aucune ne se brise, les deux jouteurs restent en selle.

Seconde lance...
Un demi-tour en bout de lice, ils reprennent le chemin de la lice. Cette fois-ci rien ne se passe.

Troisième lance...
Pour ce dernier "croisement" la foule les encourage, les lances s'abaissent, le duc manque sa cible, alors que la Dame, néophyte, fait mouche et brise sa lance. Le duc reste en selle.

Il y a des jours avec et des jours sans. En ce matin de printemps, le Duc de Chateaurenard ne devait point être en grande forme, car il manqua l’écu adverse trois passes de suite. Lance brisée pour la Dame. Il pouvait donc rentrer au Domaine.

Enfin, il n’allait pas pour cette raison manifester son mécontentement. Ce n’était pas dans son tempérament. Aussi, il s’approcha de Dame Hersent pour lui dire quelques mots.


Félicitations pour votre victoire. Voilà un début bien prometteur. Je vous souhaite bonne chance pour le suite du tournoi.



Deedlitt a écrit:
Oyez, Oyez, voici les noms des braves toujours en lice pour ces 8 ème de finale.

Citation :
Arnaut de Malemort, Comte de Turenne affrontera Sa Seigneurie Actarius d'Euphor, Vicomte du Tournel, Baron de Florac, Seigneur de Saint-Dionisy et d'Aubemare.


Citation :
Ereon D'Asceline, Ereon D'Asceline, Baron de Maligny, Seigneur de Biercy et de Rosoy sur Amance, Intendant des Finances pour la Champagne affrontera Célénya Océalys dicte Ptitmec13, Dame de Lasson, Poursuivante d'Armes de Minerve.


Citation :
Keridil d'Amahir-Euphor, Duc d'Orléans, Vicomte de Montpipeau, Baron de Seignelay, Seigneur de Bréméan & de Railly affrontera Valeryane de Llobregat de la Duranxie

dame d'Aussillon.


Citation :
Bourguignon de Sorel, Duc de Beaugency, Vicomte de Fronsac et Baron de Chécy affrontera Boudicca d'Arkan, Dame des Roches Saint Quentin.


Citation :
Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory affrontera Guillaume de Jeneffe, Grand Ecuyer de France, chevalier de l'Ordre royal de la Licorne, Vicomte de Marchiennes, Seigneur de Wavrin.


Citation :
Gamalinas Lanas, Seigneur de Saint-Gervais les Bains et de Versonnex affrontera Lexhor d'Amahir, dict Orléans, Duc d'Alluyes, Baron de Chateau-Landon et d'Auneau, Seigneur de Pléaux, Maréchal d'Armes de France et Pair de France.


Citation :
Sa Seigneurie Argael Devirieux, Marquis de Senlis, Comte de Menin, Vicomte de Monestier de Briançon, Baron de la Tour du Pin, Seigneur de Saint Giraud, de Gavre et de Vinderhoute affrontera Colombe Alix Amnell, Dame d'Ussy-sur-Marne.

[Blason en construction]


Citation :
Ellesya de la Louveterie Arduilet, Duchesse d'Amboise et de Luynes, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray affrontera Kantin Aymeric de Mialans, dict Auvergne, Seigneur de Banson.




[quote="Deedlitt"]En début d'après-midi, Minerve revint en bord de lice pour ouvrir les dernières hostilités de ces 8ème de finale.

Citation :
Que s'avance sur la lice, Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory et Guillaume de Jeneffe, Grand Ecuyer de France, chevalier de l'Ordre royal de la Licorne, Vicomte de Marchiennes, Seigneur de Wavrin.



Première lance....
Un jouteur très expérimenté, contre une nouvelle venue sur le sable de la lice, il fallait voir ça.
Les jouteurs s'avancent, et font signe que les festivités peuvent commencées. Minerve ne se fit pas prier et donner le signal de départ.
Aussitôt dit aussi tôt fait, déjà les lances s'abaissent et se croisent, mais seule celle du Chevalier touche et se brise, sans pitié aucune il envoie son adversaire sur le sable.


Guillaume de Jeneffe est déclaré vainqueur.


Guillaume_de_jeneffe a écrit:
Deedlitt a écrit:
Que s'avance sur la lice, Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory et Guillaume de Jeneffe, Grand Ecuyer de France, chevalier de l'Ordre royal de la Licorne, Vicomte de Marchiennes, Seigneur de Wavrin.



Première lance....
Un jouteur très expérimenté, contre une nouvelle venue sur le sable de la lice, il fallait voir ça.
Les jouteurs s'avancent, et font signe que les festivités peuvent commencées. Minerve ne se fit pas prier et donner le signal de départ.
Aussitôt dit aussi tôt fait, déjà les lances s'abaissent et se croisent, mais seule celle du Chevalier touche et se brise, sans pitié aucune il envoie son adversaire sur le sable.


Guillaume de Jeneffe est déclaré vainqueur.

Son adversaire du jour, le chevalier ne la connaissait que de nom. Une réputation honorable, à ce qui lui était parvenu. Et une courtoisie doublée d'efficacité dans son office dont il n'avait eu qu'à se louer. Cependant, même s'il se fut montré avec elle aussi chevaleresque que possible, désormais qu'ils portaient tous deux pourpoints de métal et bras de bois, la donne était changée, radicalement.

Et le résultat des passes le précédant n'ayant pas été pour entièrement lui déplaire, il put s'avancer en lice le sourire aux lèvres. Bon, ça ne se voyait guère, sous le heaume, mais le principal était là. Le Flamand était en forme. C'est presque sans effort qu'il envoya sa monture au grand galop, qu'il abaissa sa lance droit sur la Champenoise, qu'il ajusta sa visée et... qu'il débarrassa l'autre quadrupède du poids de sa cavalière.

Et aussitôt le jouteur de redevenir courtois et de se pencher, toujours à cheval, vers sa victime du jour, afin de prendre de ses nouvelles.


Citation :
Que s'avance sur la lice, Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory et Guillaume de Jeneffe, Grand Ecuyer de France, chevalier de l'Ordre royal de la Licorne, Vicomte de Marchiennes, Seigneur de Wavrin.



Première lance....
Un jouteur très expérimenté, contre une nouvelle venue sur le sable de la lice, il fallait voir ça.
Les jouteurs s'avancent, et font signe que les festivités peuvent commencées. Minerve ne se fit pas prier et donner le signal de départ.
Aussitôt dit aussi tôt fait, déjà les lances s'abaissent et se croisent, mais seule celle du Chevalier touche et se brise, sans pitié aucune il envoie son adversaire sur le sable.


Guillaume de Jeneffe est déclaré vainqueur.


Elle avait vu son amie Coxynel goûter au sable de la lice suite à son duel contre Sa Magnificence Argael, et cela lui avait remué les tripes...c'est que c'était ses premières joutes à la brune aux yeux en amande et elle ne connaissait pas tous les codes.

Lorsqu'elle apprit le nom de son adversaire, un sourire crispé figea ses lèvres, le Chevalier flamand avait une sacrée réputation et ne mâchait guère ses mots...du moins en avait-elle eu un aperçu au cours de ses séjours à la Curia.

Perchée sur son fidèle Korrigan, carapaçonnée dans sa boîte de conserve par le pauvre Jehan, elle salua le Chevalier, souriante malgré sa trouille...oui elle avait la trouille comme avant l'assaut sur un champ de bataille...comme lors de la bataille de Péronne en Artois. Elle se pencha vers l'oreille de son cheval pour lui murmurer un
War-arok Korrigan, avant d'abaisser son heaume. Il lui vint une idée saugrenue tandis qu'elle prenait fermement la lance tendue par Jehan: il faudra très vite commander une belle armure aux DO, où son amie Klouska officiait et excellait dans la création de boites de conserve griffée avec élangance!

Et c'est parti!!! Elle talonne Korrigan qui se lance dans un beau galop, mais perdue dans ses pensées frivoles, elle abaisse trop tard sa lance et se retrouve à voler dans les airs avant de se retrouver le nez ....dans le sable très fade de la lice. Diantre et crotte de bique, le Chevalier ne l'avait pas loupée, une lance et hop, plus de Hersent.

Elle se relève tant bien que mal, fait signe à Jehan de venir ôter son heaume et ses affreux gantelets. Une fois le visage à l'air libre, elle secoue la tête pour libérer sa longue tresse de jais puis s'assure que rien n'est cassé dans son corps frêle malgré sa robustesse. C'est certain qu'elle aura quelques bleus mais elle avait sa mallette de médecin herboriste toujours avec elle et des remèdes, elle en avait à la pelle.

C'est avec le sourire qu'elle accueillit le vainqueur du duel d'une part pour le saluer et le remercier de la belle joute, malgré sa brièveté, offerte, d'autre part pour le rassurer quant à son état de santé
:

Je suis ravie d'avoir jouté contre vous, Chevalier, votre réputation est loin d'être surfaite et j'ai beaucoup appris bien que la passe se soit déroulée en un temps très bref. Rassurez-vous, certes j'ai goûté au sable de la lice, qui est bien fade comparé à celui de la Manche ou de la Mer du Nord, mais je n'aurai que quelques bleus et courbatures qui me rappeleront qu'il ne faut surtout pas penser aux esquisses d'une future armure avant de se lancer dans un duel face à un jouteur émérite tel que vous.
Je vous souhaite une belle continuation pour la suite du tournoi. Je me ferai un plaisir, après m'être desharnachée et décrassée et avoir passé une tenue plus féminine, d'aller vous regarder jouter depuis la tribune
.

Elle le salua respectueusement et repartit, tenant Korrigan par la bride, vers son campement où Jehan avait dû remplir le baquet d'eau chaude.
Finalement...les joutes étaient un monde très intéressant où l'on côtoyait du beau monde et où on pouvait apprendre moult passes pour devenir meilleur.


hrp: désolée pour le temps de réponse...j'avais complètement oublié le rp de ces joutes


Dernière édition par hersent le Sam 26 Mai - 15:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2120
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Les Joutes: participations   Dim 29 Avr - 15:51

Les joutes de la Maison d'Amahir
:


Citation :
Que s'avancent sur la lice, Sa Seigneurie Argael Devirieux, Marquis de Senlis, Comte de Menin, Vicomte de Monestier de Briançon, Baron de la Tour du Pin, Seigneur de Saint Giraud, de Gavre et de Vinderhoute et Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory.



Première lance...
Les jouteurs font signe qu'ils sont parés, Minerve aussi. C'est parti!
Les chevaux partent ventre à terre... Les lances se croisent... Et ce sera tout pour cette lance ci, personne ne touche.

Seconde lance...
Une deuxième danse... Et c'est la première lance qui se rejoue, manque de précision, ou besoin de sonder son adversaire, nul ne le sait, le tout étant qu'aucun jouteur ne touche.

Troisième lance...
Les jouteurs repartent avec fougue l'un vers l'autre. Plus d'observation cette fois-ci, la dame manque sa cible, alors que le Marquis touche et sans autre forme de procès, il l'envoie au sol. La Dame se relève sans aucune blessure.


Argael Devirieux est déclaré vainqueur.


Diantre, lorsqu'elle avait lu contre qui elle joutait, Hersent avait dégluti difficilement...rien de moins que Sa Grandeur Argael, jouteur hors norme qui avait fait des prouesses aux joutes de Vincennes. Son amie Coxynel, Dame d'Ussy sur Marne, en avait fait les frais et lui avait relaté ses lances contre le jouteur.
Bon, Hersent, ne pas flancher, hein, tu débutes dans les tournois de joutes, et puis si jamais tu dois t'incliner face à la technique de Sa Grandeur...ce ne sera pas une honte. Surtout, tu restes aux aguets, tu observes bien ses gestes...tu as beaucoup à apprendre de lui.

Minerve avait sonné le buccin pour appeler les jouteurs, son écuyère Wendy avait soigneusement préparé Korrigan ainsi que son armure et sa lance. Elle était prête à affronter une légende et prête à engranger des connaissances techniques quitte à goûter un peu au sable de la lice.
Korrigan, n'étant pas encore vraiment habitué aux joutes et à leur atmosphère très spéciale, renâclait un peu, mordillait plus que de coutume son mors car il la sentait un tantinet nerveuse. Elle se pencha vers l'oreille gauche de son cheval et lui murmura des encouragements ainsi que des mots venus de très loin, venus d'un empire vers le soleil levant, puis elle termina par leur phrase à eux deux
Le vent nous emportera où qu'on aille vers la victoire ou la défaite, mais avec honneur, war-arok Korrigan!
Elle ferma son heaume, pris sereinement sa lance, fit signe à son adversaire comme à l'arbitre qu'elle était prête...puis ce fut la folle course pour tenter de toucher le jouteur adverse, Korrigan donne tout ce qu'il peut, au galop, ses oeillères le protégeant de la moindre distraction. Ils se croisent, les lances aussi...aucune touche...intérieurement, Hersent soupire de soulagement, elle vient de résister à un assaut.

Elle se repositionne au bout de la lice, chuchote un remerciement à sa monture, reprend bien en main, encouragée par son écuyère, la lance, la concentration devient intense, la sueur perle le long de son échine. Elle a put éviter le bris de sa lance au premier galop, elle observe son adversaire, visualise la prochaine course et le coup qu'elle compte assener...plus tard...là, elle va tester.
Nouvel élan, nouvelle soif de toucher l'écusson de son concurrent...cette lance est une lance d'observation, qui aura surpris le plus de subtils détails dans les postures de l'autre???

C'est la troisième lance, celle qui décidera de tout. A nouveau un face à face, derrière les heaumes, rien ne se voit, même les rigoles de sueur dues à la chaleur de ces boîtes de conserve. Hersent a décidé de foncer, de porter au plus vite un coup de lance dans l'écusson de son adversaire: elle talonne Korrigan, s'encourage intérieurement, crie la devise des Loups
"Force et Honneur" dans le silence de son heaume, elle abaisse sa lance au trois-quart du parcours...hélas, le Marquis a deviné sa passe et sans aucun état d'âme, l'envoie choir sur le sable de la lice.
Fichtre, quelle fureur dans le coup porté! Elle en a tremblé de l'épine dorsale au bout pieds...certes elle a chu mais se relève, sans aucun bobo, le heaume ayant valsé loin d'elle...tout cabossé, du coup, hop la tête dans le sable.
Bon, elle a quand même goûté à la saveur étrange du sable de la lice beaucoup moins savoureux que celui des plages des Côtes de la Manche, là-bas dans le duché honni, dans le duché félon qu'elle avait fuit il y a longtemps. Le sable iodé lui manquait, elle adorait son craquant sous la dent lorsqu'elle buvait la tasse lors des baignades auprès de ses parents...c'était il y a longtemps, un siècle, une éternité, autant dire hier.
Elle demanda d'un signe à son écuyère de lui ôter ses gantelets, puis essuya sa bouche, goûtant l'insipide sable de la lice...la prochaine fois, elle apporterait un petit paquet de sel pour ioder un peu tout cela...au cas où elle mordrait encore la poussière, sinon ça sert toujours en cuisine le sel ainsi que dans les conversations.
Elle salua respectueusement le Marquis et le remercia pour le beau duel:


Vostre Grandeur, j'ai été honorée de combattre contre vous. J'ai goûté au sable de la lice mais j'ai aussi beaucoup appris en observant vos postures. Je vous remercie grandement pour ces trois belles lances: je ne pensais pas résister autant de temps. Au plaisir de vous croiser une autre fois dans d'autres joutes.

Elle salua l'arbitre, Minerve, puis, suivie de son écuyère, elle se rendit au campement pour se changer avant de venir assister à la suite du tournoi dans la tribune. Ainsi, elle pourra noter toutes les subtilités tactiques des uns et des autres lors des prochains duels.


Argael a écrit:
Citation :
Que s'avancent sur la lice, Sa Seigneurie Argael Devirieux, Marquis de Senlis, Comte de Menin, Vicomte de Monestier de Briançon, Baron de la Tour du Pin, Seigneur de Saint Giraud, de Gavre et de Vinderhoute et Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory.



Première lance...
Les jouteurs font signe qu'ils sont parés, Minerve aussi. C'est parti!
Les chevaux partent ventre à terre... Les lances se croisent... Et ce sera tout pour cette lance ci, personne ne touche.

Seconde lance...
Une deuxième danse... Et c'est la première lance qui se rejoue, manque de précision, ou besoin de sonder son adversaire, nul ne le sait, le tout étant qu'aucun jouteur ne touche.

Troisième lance...
Les jouteurs repartent avec fougue l'un vers l'autre. Plus d'observation cette fois-ci, la dame manque sa cible, alors que le Marquis touche et sans autre forme de procès, il l'envoie au sol. La Dame se relève sans aucune blessure.


Argael Devirieux est déclaré vainqueur.
[Sous la tente Devirieux]

Votre Magnificence, il s’agira de la Dame de Maizières et de Vignory.


Humm, il ne me semble point l’avoir déjà rencontré, s’agit il la d’une jeune noble promise ou alors il sera possible de lui présenter quelques nobles du Lyonnais Dauphiné.

A la vérité je l’ignore Votre Magnificence.

Bien il faut que je tire cela au clair au plus vite bien trop de jeunes nobles pleins de promesses n’ont pas la chance de rencontrer notre noblesse célibataire.


[Tour préliminaire]

Les ans entrainés des habitudes, des rituels, en vieux briscards des joutes, le montagnard réalisés ses rituels, tandis que l’heure de l’affrontement approchait.

La confrontation une fois les drapeaux abaissaient se réalisa en trois lices. Chose surprenante étais ce ses réflexions sur le célibat ou non de son adversaire ? L’adresse de la jeunesse ?impossible à dire, mais la réalité s’imposa, le marquis ne toucha qu’une fois la troisième chose pour le moins assez rare.

Cela suffit cependant à son bonheur cette lance brisa envoyant fort heureusement sans mal la Dame au sol….


Vostre Grandeur, j'ai été honorée de combattre contre vous. J'ai goûté au sable de la lice mais j'ai aussi beaucoup appris en observant vos postures. Je vous remercie grandement pour ces trois belles lances: je ne pensais pas résister autant de temps. Au plaisir de vous croiser une autre fois dans d'autres joutes.

Dame, le plaisir est pour moi, assurément je ne peux que vous encourager à poursuivre en joute, je vous devine un bel avenir. J’appel de mes vœux la possibilité pour vous, si le Très haut le souhaite, de vous offrir votre revanche.

Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2120
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Les Joutes: participations   Lun 4 Juin - 10:58

Les joutes du Limousin pour les 100 jours de la disparition de feue la Reyne Nébisa



[Maizières en Champagne]

Elle avait demandé à Jehan son homme à tout faire ès joute de charger dans la charrette le matériel nécessaire pour les joutes du Limousin. La route serait un peu longue, il fallait prévoir aussi une intendance conséquente. Normalement, le convoi du duc d'Andelot-Blancheville devait rejoindre le sien sur le site des joutes.
Son écuyère et amie Wendoline, la suivait, le regard perdu vers un ailleurs dont elle avait du mal à l'extraire: partir respirer l'air du Limousin lui ferait du bien.
Tout était prêt, le voyage pouvait commencer
.

[Lieu des joutes, quelques jours plus tard]

Elle n'avait pu assister aux funérailles de feue la Reyne Nébisa, aussi lorsqu'elle avait entendu parler de joutes organisées en sa mémoire, elle s'y était inscrite de bon coeur. Elle rendrait hommage ainsi à la Couronne dont elle était vassale par Vignory.
Le campement était quasiment désert: trois petites tentes étaient montées, quelques personnes vaquaient à l'approvisionnement tandis que les jouteurs devaient être à l'entraînement.
Elle fit signe à Jehan d'installer la tente et de décharger le matériel. Pendant ce temps, avec son écuyère, elle desella sa monture, la bouchonna, le chouchouta, vérifia ses pieds et ses sabots car la route avait été longue et fatigante. Elles abreuvèrent leurs chevaux, leur donnèrent un picotin bien mérité et les pansèrent avec soin.
Une fois les chevaux installés, Hersent alla saluer les premiers arrivants
:

Bien le bonjour, Messires ,Dame. Je viens de Champagne pour participer à ces joutes en mémoire de feue la Reyne Nébisa. Je suis Hersent d'Ar Sparfel, j'aurais peut-être la joie de jouter contre l'un de vous.

Elle jeta un oeil vers l'un des messires, son visage lui disait quelque chose, elle l'avait croisé lors des deux derniers tournois auxquels elle avait participé...un sacré jouteur qu'elle espérait éviter histoire de passer le premier tour voire le deuxième sans encombre.
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2120
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Les Joutes: participations   Lun 11 Juin - 0:28

Ptitmec13 a écrit:
Elle avait pourtant juré qu'on ne l'y verrait pas et pourtant.. Pourquoi me direz vous? Tout simplement que tout ce qui touchait à Nebisa la débectait grave. Elle ne s'était donc pas inscrite, ni même s'était proposée pour arbitrer, Minerve ne lui avait même pas demandé de la remplacer malgré son absence. Et pourtant la voilà.. Ici.. Là où elle n'aurait voulu ne pas être. Encore un pourquoi? Parce que Minerve avait été rappelée ailleurs et qu'elle était sa poursuivante et que voilà, elle n'avait pas le choix.
Parchemin en main elle s'avance et annonce donc les duels pour le lendemain.

Oyez Oyez!!
Voici ouvertes les joutes pour les 100 ans de la mort de Nebisa.
Voici ceux qui entreront en lice pour des éliminatoires.


Citation :
Antonia de Rocheclaire-Tartasse, Comtesse de Chamberet, Baronne d'Auriac, Dame de Sannat, Saint Solve et Alleyrat affrontera Romuald MacCornell, Seigneur de Cornillon-en-Trièves.

Citation :
Thibantik, Dame de Cérilly affrontera Sa Seigneurie Argael Devirieux, Marquis de Senlis, Comte de Menin, Vicomte de Monestier de Briançon, Baron de la Tour du Pin, Seigneur de Saint Giraud, de Gavre et de Vinderhoute
Citation :
Guillaume de Jeneffe, Grand Ecuyer de France, chevalier de l'Ordre royal de la Licorne, Vicomte de Marchiennes, Seigneur de Wavrin affrontera Aldraien de Malemort-Carsenac, Baronne de Ussac, Dame de Chamaret, Cobrieux & Saint-Julien-le-Vendonais.
Citation :
Fabien de la Fléchère Marigny, maréchal des logis de France, vicomte d'Hérisson, vicomte d'Yssoire, seigneur de Challiers, seigneur de Fayet-le-château affrontera Charles Martial de Tartasse dict Carmody, Comte de Chambert, Baron d'Auriac, seigneur d'Alleyrat, Sannat et Saint-Solve.
Citation :
Neyco de la Franche Mariemont Casaviecchi, Baronne de Hautpoul affrontera Finubar d'Anar, Baron de Pérignan, Seigneur de Trilla, Garde du Corps du Roy et fidèle d'Aristote.

Citation :
Oyez Oyez!!
Voici ouvertes les joutes pour les 100 ans de la mort de Nebisa.
Voici ceux qui entreront en lice pour des éliminatoires.

Aahhh...l'arbitre annonçait les premiers duels et ô surprise, pour une fois elle échappait aux éliminatoires. Elle pourrait repérer les éventuelles failles de ses potentiels futurs adversaires depuis la tribune.
Déjà, elle espérait échapper à Sa Magnificence Argael et au Grand Ecuyer de France, certes chenu, délicieusement aimable mais diantrement alerte sur une lice...ces deux jouteurs émérites lui avaient fait goûter au sable de la lice, sans dommage mais bon, quand même, elle s'était retrouvée par terre, un tantinet mortifiée.
Elle repartit vers son campement afin de vérifier son matériel en compagnie de son écuyère et amie Wendoline. Korrigan serait brossé, bouchonné et tressé pour être parfait.
Son armure réalisée par Klouska brillait de mille feux et la cape était magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2120
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Les Joutes: participations   Lun 18 Juin - 10:24

Ptitmec13 a écrit:
Après avoir annoncé les huitièmes, Ptit vint clouer le parchemin sur le panneau d’affichage.

Citation :
** Huitièmes de finale **

Citation :
Bérénice de Jeneffe, Baronne de Calmont de Plantcage affrontera Erwelyn Corleone, Duchesse de St Fargeau, baronne d'Evron et d'Auxonnes, dame de St Antoine de Rochefort.
[Blason en construction]
Citation :
Ursus de Valbois, Duc de Chateaurenard Seigneur de Quiers sur Bezonde affrontera Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory

Citation :
Ereon D'Asceline, Intendant des Finances, Duc d'Andelot-Blancheville, Baron de Maligny, Seigneur de Rosoy-sur-Amance et de Biercy affrontera Jans van Hertjacht,

Citation :
Bourguignon de Sorel, Duc de Beaugency, Vicomte de Fronsac et Baron de Chécy affrontera Grégoire d'Ailhaud, dict Thegregterror, Duc de Brunelles, Comte de Lille & de Sainct-Omer, Baron d'Aire-sur-la-Lys, d'Arques & de Melun, Seigneur d'Isles-sous-Ramerupt

Citation :
Gueldnard de Saint Viance, Comte de Saint Junien et Seingneur de Saint Viance affrontera Della de la Mirandole d'Amahir-Euphor, Duchesse Consort d'Orléans, Vicomtesse de Montpipeau, Baronne de Seignelay, Dame de Railly et de Bréméan

Citation :
Romuald MacCornell, Seigneur de Cornillon-en-Trièves affrontera Sa Seigneurie Actarius d'Euphor, Vicomte du Tournel, Baron de Florac, Seigneur de Saint-Dionisy et d'Aubemare

Citation :
Guillaume de Jeneffe, Grand Ecuyer de France, chevalier de l'Ordre royal de la Licorne, Vicomte de Marchiennes, Seigneur de Wavrin affrontera Thibantik, Dame de Cérilly.

Citation :
Neyco de la Franche Mariemont Casaviecchi, Baronne de Hautpoul affrontera Charles Martial de Tartasse dict Carmody, Comte de Chambert, Baron d'Auriac, seigneur d'Alleyrat, Sannat et Saint-Solve.



Les éliminatoires étant terminés, l'arbitre vint afficher les duels des huitièmes de finale, Hersent se rendit donc au panneau d'affichage afin de découvrir le nom de son adversaire. Elle eut un mouvement de surprise puis un sourire: le duc Urus de Chateaurenard aurait l'occasion de prendre sa revanche des joutes de Vincennes...à moins qu'elle ne confirme l'avantage qu'elle avait pris sur lui.
Il n'empêche qu'elle s'en retourna vers son campement pour s'entraîner un peu en attendant l'appel en lice.
Elle demanda à son écuyère de vérifier le matériel de joute et surtout l'armure puis de préparer les rembourrages
.

Wendy!!! J'ai le nom de mon adversaire, Sa Grasce Ursus, nous l'avons croisé lors des épousailles du Duduc de Rosnay à Orléans. Nous nous sommes affrontés une fois, lors des joutes de Vincennes. Cet homme est un adversaire de valeur, je n'ai toujours pas compris comment j'avais fait pour gagner le duel d'alors.
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2120
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Les Joutes: participations   Jeu 21 Juin - 15:15

Ptitmec13 a écrit:
Le petit matin, Ptit préférait de loin le passer sous les peaux en bonne compagnie mais là elle devait arbitrer des joutes. Oh ce n’était pas l'envie de se faire porter pale qui lui manquait.. mais pourtant elle entra dans la lice et prit place sur l'estrade.


Citation :
Que s'avancent Ursus de Valbois, Duc de Chateaurenard Seigneur de Quiers sur Bezonde et Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory


Nous assistons là à un duel entre un homme plusieurs fois champions et une dame avec peu de joutes à son actif..
Les jouteurs font signent qu'ils sont prêts, l'arbitre donne donc le signal. Ils s’élancent l'un vers l'autre, les lances s'abaissent et c'est le choc. Ursus touche sans ménagement Hersent, brisant sa lance, envoyant son adversaire immédiatement au sol sans qu'elle puisse toucher à son tour. Chute rude pour la Dame qui se blesse légèrement au pied.


Ursus de Valbois est déclaré vainqueur par chute de son adversaire.



Nous assistons là à un duel entre un homme plusieurs fois champions et une dame avec peu de joutes à son actif..
Les jouteurs font signent qu'ils sont prêts, l'arbitre donne donc le signal. Ils s’élancent l'un vers l'autre, les lances s'abaissent et c'est le choc. Ursus touche sans ménagement Hersent, brisant sa lance, envoyant son adversaire immédiatement au sol sans qu'elle puisse toucher à son tour. Chute rude pour la Dame qui se blesse légèrement au pied.


Ursus de Valbois est déclaré vainqueur par chute de son adversaire.



L'arbitre appelle les deux jouteurs sur la lice, Hersent perchée sur Korrigan lui murmure à l'oreille, avant de fermer son heaume, leur phrase rituelle: Le vent nous emportera où qu'on aille vers la victoire ou la défaite, mais avec honneur, war-arok Korrigan!

Hersent salua son adversaire déjà croisé en lice puis dernièrement lors des épousailles du duc Kelso avec la baronne de Brou. Certes, elle n'avait guère d'expérience en tant que jouteuse mais chaque tournoi lui apportait de l'expérience, même si elle goûtait plus souvent qu'à son tour au sable de la lice.

Vostre Grasce, le destin fait que nos chemins de jouteurs se croisent à nouveau, la dernière fois j'ai eu la chance du débutant, j'espère me surpasser encore aujourd'hui. Que le meilleur gagne!

Son heaume baissé, elle prend la lance tendue par son écuyère, serre les genoux contre les flancs de Korrigan et puisque le duc et elle sont prêts, l'arbitre donne le signal...elle fait piquer des deux à Korrigan qui s'élance dans un galop effrené, elle abaisse très rapidement sa lance, la poigne ferme, déterminée à en découdre comme si sa vie en dépendait.

Et ce sera la seule et unique passe du duel: le choc est terrible, la lance du duc la fait chuter sans ménagement...l'envie de laver la défaite de Vincennes sans doute. Jamais Hersent n'avait eu à subir un tel choc, son corps en trembla jusqu'aux tréfonds de son âme, le souffle coupé. Coupé à un point tel, qu'elle ne peut répliquer en touchant son adversaire. Tout devient étrange autour d'elle, elle se sent soudainement légère, virevolte dans l'air avant de se retrouver lourdement au sol, son pied cognant contre le bois de la rampe de la lice, le métal de son armure s'enfonçant légèrement dans les chairs.
Elle réprima un gémissement de douleur tandis que son écuyère s'empressait de lui ôter heaume et gantelets.

Fichtre, le duc ne l'avait pas loupée. Elle ferma un instant les yeux pour visualiser l'endroit de la douleur, elle passa une main entre un morceau de fer et son pied...quelque chose de liquide, de chaud et de poisseaux...du sang...elle serait bonne pour s'ausculter elle-même lorsqu'elle serait de retour sous sa tente.

Elle se releva, aidée de Wendy et du duc de Châteaurenard, grimaça légèrement avant de se baisser à nouveau pour prendre une poignée de sable pour ôter le sang de sa main. Quelques catasplasmes et tout rentrerait dans l'ordre. Elle sourit à son amie pour la rassurer, elle n'avait rien de cassé.

Puis, clopin clopant, elle alla saluer son vainqueur
:

Vostre Grasce, la passe fut d'une efficacité redoutable. Sur un champ de bataille, je ne voudrais pas vous avoir en ennemi! Nous voici à une victoire partout. Le destin en a voulu ainsi. Au plaisir de jouter à nouveau lors de prochains tournois.
Ne vous inquiétez pas pour ma blessure, j'en ai vu d'autre et je suis médecin/herboriste, j'ai tout ce qu'il me faut dans ma tente: dans quelques jours mon pied aura oublié ce petit désagrément
.


Ursus a écrit:
Citation :
Que s'avancent Ursus de Valbois, Duc de Chateaurenard Seigneur de Quiers sur Bezonde et Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory


Nous assistons là à un duel entre un homme plusieurs fois champions et une dame avec peu de joutes à son actif..
Les jouteurs font signent qu'ils sont prêts, l'arbitre donne donc le signal. Ils s’élancent l'un vers l'autre, les lances s'abaissent et c'est le choc. Ursus touche sans ménagement Hersent, brisant sa lance, envoyant son adversaire immédiatement au sol sans qu'elle puisse toucher à son tour. Chute rude pour la Dame qui se blesse légèrement au pied.


Ursus de Valbois est déclaré vainqueur par chute de son adversaire.

Ursus était resté discret en arrivant sur les lieux des joutes. Il avait observé la liste des participants. Quelques connaissances. Puis le premier tour réunissait tous les jouteurs. Le Duc de Chateaurenard devait affronter Dame Hersent qui l’avait déjà battu. On ne devait pas en rester là.

Au signal, Pégase s’élança bien en jambes et fila droit vers l’écu adverse. Il s’ensuivit un choc terrible qui se termina par une lance brisée et une chute.

Ursus mit pied à terre et tendit la main en direction de Dame Hersent pour lui venir en aide.


Eh bien nous voilà à une manche partout ! J’espère que nous aurons le plaisir de faire la belle. En attendant, je vous félicite pour votre courage.

Ereon a écrit:
Citation :
Que s'avancent Ereon D'Asceline, Intendant des Finances, Duc d'Andelot-Blancheville, Baron de Maligny, Seigneur de Rosoy-sur-Amance et de Biercy et Jans van Hertjacht,


L'intendant des finances fait face au jouteur anonyme. Ils s'observent l'un et l'autre. Les drapeaux s'abaissent et les montures sont talonnées.
On assiste alors au même choc rude que précédemment. Ereon est seul à toucher et briser sa lance, alors que Jans est éjecté de sa selle sans ménagement. Il semble étourdi, a du mal à se relever, surement la blessure légère qu'il présente à la tête n'aide en rien.


Ereon d'Asceline est déclaré vainqueur sur chute de son adversaire.

Ereon venait de voir son amie Hersent jeté à terre et il n'avait qu'une envie, c'était de finir assez vite son duel pour aller l'aider. Ereon avait déjà la rage de vaincre alors que le duel n'avait pas encore commencer. Il monta sur sa monture et attrapa la lance pour se rendre en lice.

Il partie rapide en lice et au moment de passé à l'action, il descendit la visière du casque et partie comme un fou sur l'adversaire quand les drapeaux s'abaisse. La monture du jeune blondinet était lancé et Ereon descendit la lance au bon moment et rien ne pouvait l'arrêter ou presque. Il redouté la lance adverse, mais arrive en bout de course, il remarqua qu'il avait touché et l'adversaire au sol.

Ereon alla voir Jans van Hertjacht pour lui demande comment il allé et partie cherche son amie Hersent.

Je vous porte à la tente dame Hersent.


Ereon releva la visière et lui donna un sourire.


Oh, il est certain qu'un jour la belle aurait lieu entre le Duc de Chateaurenard et elle: elle avait pris goût aux joutes et essayait de participer à la plupart des tournois. Elle sourit au Duc Ursus et à sa coutoisie de preux chevalier:

Je pense, comme vous, Vostre Grasce, que nous aurons l'occasion d'avoir notre belle. J'espère engranger d'ici là suffisamment d'expérience pour vous donner plus de fil à retordre qu'aujourd'hui. Les joutes ne sont qu'un jeu, on perd, on gagne, on a des bleus ou quelques blsessures, mais au final, on s'amuse à se maintenir en forme pour de véritables combats face à l'ennemi.

Elle prit la main qu'il lui tendait et se releva, une moue fugace, due à la douleur, sur les lèvres avant de serrer des dents.
Entre-temps, un duel s'est engagé entre Ereon, le duc d'Andelot, et un mystérieux Flamand. Le Champenois ne laisse guère de chance à son adversaire qui goûte au sable de la lice...comme elle. Puis, elle a la surprise de voir Ereon débouler, inquiet, auprès de leur petit groupe, se proposant de la porter jusqu'à sa tente. Sa sollicitude lui fait plaisir et un sourire éclaire son visage
:

Ereon, vous êtes un adorable duc quand vous le voulez elle rit un peu. Je vous remercie beaucoup pour votre aide que j'accepte: Wendy n'aura pas la lourde charge de m'épauler seule jusqu'à la tente. Je ne voudrais pas que son cher et tendre me roupète parce qu'elle se sera fait un tour de rein par ma faute.

Et c'est encadrée par un duc et son écuyère qu'elle regagne en boitillant son campement afin d'effectuer au plus vite les premiers soins. Avant de partir, elle salue d'un signe de la tête son vainqueur qu'elle aura l'occasion de croiser lors de prochaines joutes.
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2120
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Les Joutes: participations   Dim 24 Juin - 20:27

Les Joutes du Val de Loire, chez Sa Grasce Zebracolor - Touraine - Juin 1460




Deedlitt a écrit:
Minerve avait tiré au sort les noms des participants aux éliminatoires. Et voilà ce que ca donnait.

Sonnez Bucines! Gentes Dames et Nobles seigneurs, voyez les noms des braves en lice pour les éliminatoires de ce tournoi.


Citation :
Pikattosai, Seigneur de Chouzé sur Loire affrontera Guillaume de Jeneffe, Grand Ecuyer de France, chevalier de l'Ordre royal de la Licorne, Vicomte de Marchiennes, Seigneur de Wavrin.



Citation :
Aliénor Vastel, Dame de Lesmont affrontera Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory



Citation :
Sa Seigneurie Argael Devirieux, Marquis de Senlis, Comte de Menin, Vicomte de Monestier de Briançon, Baron de la Tour du Pin, Seigneur de Saint Giraud, de Gavre et de Vinderhoute affrontera Pino van Westmalle, Vicomte de Gosselies, Seigneur de Premesques, Seigneur de Lendele et Seigneur de la Beuvrière.



Citation :
Kelso Declervaux duc de rosnay, baron de Brou, Seigneur de Souville sous Yèvre, de Raucourt et de Dammartin-Marpin affrontera Othilie, Dame d'Ingandes-de-Touraine



Citation :

Namaycush, Prince de Pontoise, Vicomte de l'Aubusson, baron du dorat, seigneur de l'agonac comme de ste anne affrontera Leinad, Seigneur de Feubrun.



Citation :
Ellesya de la Louveterie Arduilet Montfort, Duchesse d'Amboise et de Luynes, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray affrontera Neyco Mariemont Casaviecchi, Baronne de Hautpoul.



Citation :
Feänor, Seigneur de Montellière affrontera Grégoire d'Ailhaud, dict Thegregterror, Comte de Lille & de Sainct-Omer, Duc de Brunelles, Baron d'Aire-sur-la-Lys, d'Arques & de Melun, Seigneur d'Isles-sous-Ramerupt.



Citation :
Raoul de Montjoye dict Roi-lezard, Vicomte de Montjoie affrontera Manulechti de Ryssel, Seigneur de la Moutonnière.



Citation :
Erwelyn Corleone, Duchesse de St Fargeau, Baronne d'Evron et d'Auxonnes, Dame de Saint-Antoine-de-Rochefort affrontera Bourguignon de Sorel, Duc de Beaugency.



Citation :
Nefi Danezy, Dame de Mercatel affrontera Ereon D'Asceline, Intendant des Finances, Duc d'Andelot-Blancheville, Baron de Maligny, Seigneur de Rosoy-sur-Amance et de Biercy.



Citation :
Zebracolor du Val de Loire, Duc des Roches l'Évêque, Baron de Bourgueil affrontera Ellana de la Rémonière, dame de la Remonière.



Citation :
Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne, affrontera Pierre du Val de Loire, dict "p3r3v3rt", Duc de Montlouis et d’Azay le Ridel, Baron de Maurepas et de Saint-Cyr sur Loire, Seigneur de Sainte Cécile.





Elle avait encore droit aux éliminatoires ce qui ne lui portait pas souvent chance. M'enfin, les joutes étant un divertissement, il fallait le prendre comme tel et se préparer à son premier duel car sincèrement, elle espérait passer ce premier tour.

Alors qu'elle revenait vers son campement, elle entendit un homme d'église bénir la lice. Elle s'arrêta pour l'écouter et réciter tout bas le Credo, priant intérieurement Aristote de l'aider à gagner son duel
.

Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

AMEN


Après avoir récité cette apaisante prière, elle remarqua la présence d'une de ses anciennes comparses de Médecine à Belrupt. Elle portait sa fillette endormie contre elle, et cela la ramena à Maizières où étaient restés ses enfants. Elle s'approcha doucement de la jeune femme et la salua en murmurant:

Bonjour Dame Cooky, je ne sais pas si vous vous souvenez de moi mais nous avons suivi ensemble le cursus de Médecine à Belrupt ainsi que des cours de maintien. Je suis Hersent d'Ar Sparfel, de Champagne. Ravie de vous croiser icelieu. Votre fille est adorable.


Deedlitt a écrit:
Après la bénédiction du clerc des lieux, Minerve salua le noble organisateur et s'avanca pour lancer la suite des événements.

Citation :
Que s'avancent sur la lice, Aliénor Vastel, Dame de Lesmont et Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory.



Première lance...
Les deux femmes se font face, Minerve donne le signal de départ. Les deux jeunes femmes prennent le départ, les lances s'abaissent, se croisent, et touchent ! La Dame de Lesmont ne brise pas sa lance, alors que son adversaire vise juste et fait littéralement exploser la sienne. Déséquilibrées les deux jeunes femmes tombent de selle. Point de duel à l'épée puisqu'une lance a été brisé. Par contre les deux adversaires mettent un certains temps à se relever... Elles font signe Aliénor Vastel est blessée légèrement au séant, sa comparse de lice quand a elle est blessée légèrement au pied. Ca commençait fort!
Minerve fît signe que les écuyers et médicastres viennent à la rescousse.


Hersent d'Ar Sparfel est déclarée vainqueur.



La bénédiction de la lice étant achevée, Hersent retourna au campement pour se préparer à entrer en lice: Minerve venait de sonner les buccins appelant les jouteurs en lice. Il y avait un duel avant le sien, aussi prit-elle le temps, avec l'aide toujours aussi efficace de son écuyère Wendoline, même si cette dernière était un peu dissipée par une douce présence pour elle.
Elle l'aida à revêtir l'armure fabriquée avec soin et amitié par son amie Klouska, et Hersent décida de garder la cape joliment brodée et ouvragée pour son combat
.


La Champenoise étant une fervente cliente des DO, elle opta, au grand dam de Wendoline pour une coiffure originale et peu facile à discipliner sous le heaume...mais on était fashion addict ou pas et Hersent assumait son péché mignon, en plus du champagne et de ses bulles, les froufrous et les belles tenues.

Elle avait vérifié le bandage qu'elle portait au pied droit depuis les joutes du Limousin, la blessure s'était bien refermée et il n'y avait pas eu besoin de recoudre. Un baume appliqué, une bande de lin et hop, la jambière cacha le tout. Elle ne boîtait même pas et cela la soulagea.

Enfin carapaçonnée dans sa belle boîte de conserve, elle fut aidée par Wendy pour grimper sur Korrigan, toujours aussi placide malgré les cris qui fusaient de la lice: le duel se terminait et elle devait se hâter pour entrer à son tour en scène. Son adversaire du jour, une jeune femme qu'elle appréciait pour sa discrétion et son courage ainsi que pour ses fabuleuses connaissance en hérauderie...elle n'était pas poursuivante d'armes pour rien.
La dernière fois qu'elles s'étaient croisées, c'était dans un bureau où le GEC qu'elle était, venait présenter les excuses de son GES suite au malencontreux combat nocturne entre leurs deux groupes.
Montée sur Korrigan qui avait revêtu ses plus beaux atours et avait la crinière tressée, Hersent se présenta à Minerve, salua son adversaire, la jeune Dame de Lesmont, Alienor_Vastel
.

Bonjour, Dame Aliénor, j'espère que vous allez mieux et que vous appréciez votre voyage loin de la Champagne...duché que l'on aime détester comme on aime l'adorer.
Que la joute soit belle et que la meilleure gagne. Je vous dis à tout de suite après les passes
.

Les deux jouteuses firent signe à Minerve qu'elles étaient prêtes. Hersent, comme d'habitude, se pencha vers l'oreille de son Frison pour lui chuchoter leur phrase rituelle: Le vent nous emportera où qu'on aille vers la victoire ou la défaite, mais avec honneur, war-arok Korrigan!

Elle abaissa son heaume, prit la lance tendue par Wendoline et se concentra avant de partir à l'assaut...elle talonne Korrigan qui prend de la vitesse, sa cape volant au vent, elle commence à abaisser sa lance puis la relève pour tromper l'adversaire avant de l'abaisser à nouveau...elles se croisent, celle d'Aliénor ne se brise pas tandis que la sienne, qui a visé en plein l'écusson, vole en éclats. Le choc est tellement rude qu'elles sont toutes les deux déséquilibrées et chutent lourdement sur le maudit sable de la lice. Hersent fulmine dans son heaume, elle devient une habituée des vautrages dans le sable et ça l'agace au plus haut point. Korrigan achève sa course avant de revenir vers elle.

Heureusement, comme une lance est brisée, le duel ne se poursuivra pas à l'épée...mais cette perspective ne l'aide pas à se relever...loin de là! Son pied droit, lors de la chute, a encore cogné contre la balustrade en bois et la douleur ressentie lui indique que la plaie du Limousin s'est rouverte...Tudieu, elle sera bonne pour recoudre histoire que cela cicatrice correctement.
Dans le méli mélo qui s'ensuit, elle parvient à saisir qu'elle est déclarée vainqueur...une consolation qui aide à moins souffrir et cerise sur le gâteau, sa cape a tenu le choc...ce qui est certain, c'est qu'au prochain tour, ce sera sans cape.
Wendoline arrive en courant pour lui ôter heaume et gantelets
:

Wendyyy, peux-tu enlever ma jambière droite s'il te plaît...je crois que la blessure du Limousin s'est rouverte, et mon petit doigt de médecin me souffle que je suis bonne pour recoudre la plaie.

Elle a vu qu'Aliénor était blessée aussi:

Wen...relève-moi pour que j'aille prendre des nouvelles d'Aliénor, je crois qu'elle est blessée.

Appuyée contre son écuyère, serrant les dents pour ne pas grimacer de douleur, elle arrive aux côtés de la jeune Alienor:

Comment allez-vous Aliénor? Avez-vous besoin d'être examinée par un médecin? Je suis médecin et si cela vous agrée, je peux vous ausculter lorsque vos gens vous auront emmenée dans votre tente.

Un léger sourire pour redonner des forces à la jeune femme:

La joute fut courte mais intense et belle. Le seul reproche que je ferai: le sable de la lice manque de sel, vous ne trouvez pas? Je donnerai beaucoup pour jouter un jour sur une lice ensablée d'un sable iodé venant des côtes de la Manche...le goût salé des vagues me manque tant.
Si vous avez besoin de mes services de médecin-herboriste, n'hésitez pas à venir me faire quérir dans ma tente, je viendrai avec plaisir vous soigner
.

Comme le prochain duel se préparait, elle repartit, après avoir salué sa jeune adversaire, vers le campement Bourmont-Brou où elle pourrait au calme regarder de plus près sa blessure au pied.
Il fallait qu'elle soit d'attaque pour le prochain tour auquel elle avait eu l'heur d'accéder par cette étrange victoire.


wendoline a écrit:
Installer leur campement n'a pas été chose aisée mais heureusement l'arrivée de son aimé leur a ôté une sacrée épine du pied.

Il s'est bien moqué un peu, riant devant leurs mines déconfites, elle trônant au milieu du matériel et Hers maugréant devant l'absence de tout mode d'emploi.
Mais rapidement, aidé de Jehan il a accompli le miracle.

Puis profitant d'un court instant en tête à tête, ils décident d'assister ensemble à la bénédiction de la lice par un homme rencontré quelques années auparavant, au Manoir des Pélerins de la Paix alors qu'elle y occupait le poste d'Eveillé.

Mais très vite les deux amoureux doivent se séparer, c'est l'heure pour son amie de disputer sa première joute. Un rapide baiser un doux
je t'aime, murmuré à son oreille, avant de s'éloigner.

Armure reluisante, lances, heaume, couleurs piquées devant la tente. Tout y est et pas besoin de mode d'emploi là^^...

Elle aide son amie à se vêtir de la magnifique armure confectionnée par Klouska. Amusée lorsque Hers tant bien que mal, tente par tous les moyens de ne pas emmêler cette drôle de coiffure en ajustant le heaume. Licol de Korrigan passé à son coude gauche, elle aide son amie à se hisser sur la selle, ajuste ses étriers et lui tend sa première lance.

Dame Deedlitt sonne alors le début du duel. Attentive, les deux adversaires face à face, harponnent leurs montures et droit devant foncent. Si Dame Alienor râte sa cible, Hers sous le choc brise sa lance. Déséquilibrées les deux jeunes femmes se retrouvent au sol visiblement blessées mais Hersent déclarée vainqueur.

Sans plus attendre, elle se précipite et grimace constatant que son amie souffre à nouveau de sa blessure faite en Limousin. Elle l'aide à se relever après avoir ôté heaume et gantelets, à s'enquérir de son adversaire dont la blessure, à son grand soulagement, semble superficielle avant de rejoindre le campement se changer et se soigner.

C'est l'instant où est annoncé le duel de son aimé !! Un regard échangé avec Hers, un
vas, vas le voir, je m'en sortirai très bien toute seule, qu'elle est déjà hors de vue.

Le cœur battant, trouve que cavalier et monture ont fière allure face à leur adversaire. Elle assiste ainsi à la victoire de son aimé, lorsque sans hésitation, le coup porté fait mouche et que le Vicomte de Montjoie se retrouve au sol mais non blessé.

Immédiatement un sourire éclatant et une joie non contenue accueille le vainqueur !
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2120
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Les Joutes: participations   Lun 25 Juin - 11:52

[Au campement, le médecin et herboriste entre en scène]

Wendy l'avait racompagnée au campement, l'avait désharnachée de son attirail de jouteuse puis, comme elle n'avait pas le coeur à la garder près d'elle alors que son tendre combattait, elle était partie vers la lice pour encourager son amoureux.
Hersent demanda à Jehan de préparer le baquet d'eau pour le décrassage...heureusement il avait pensé à chauffer l'eau en avance, puis elle l'envoya chercher sa mallette de médecin-herboriste.

Elle ôta en grimaçant son bandage ensanglanté, regarda l'étendue des dégâts et fit la moue: diantre, quelques points seraient nécessaires...elle n'y couperait pas. Elle jeta un oeil sur le baquet parfumé à la lavande qui l'attendait, soupira puis se dit qu'au point où elle en était, elle pouvait bien faire trempette. L'essence de lavande apaiserait ses chairs et sa plaie au pied.
Elle ne voulait pas se soigner sans s'être lavée du sable de la lice et de la sueur: elle ordonna à Jehan de l'aider à se rendre près du baquet puis l'envoya voir ailleurs si elle y était. Elle ôta sa chemise trempée, releva ses cheveux en chignon puis entra, lentement, dans son bain...un délice se diffusa instantément en elle, elle ferma les yeux et laissa son âme vagabonder...Mmmmm détente totale dans le silence du campement puisque tous étaient au spectacle offert par les derniers jouteurs.

Elle revint à la réalité quand son pied la fit souffrir plus que de raison. Elle s'extirpa, maladroitement du baquet, manqua de s'étaler de tout son long en attrapant la toile de lin dans laquelle elle drapa sa nudité, elle se sécha longuement et soigneusement, revêtit une chaisne de lin blanc qui ne tombait que jusqu'au_dessous des genoux et s'installa sur un siège pour commencer les soins médicaux.


[De longues minutes plus tard]

Diantre, qu'elle pestait la brune aux yeux en amande, elle en disait des noms d'oiseaux, elle qui perdait rarement sa retenue.
Après avoir désinfecté la plaie à la teinture d'ail, elle prit son porte aiguille, enfila un fil de lin et commença à recoudre la petite plaie. Comme c'était elle qui officiait, pas question d'absorber une potion au pavot: elle devait garder toute sa lucidité pour faire les points de suture. Elle serra donc les dents, inspira profondément puis expira l'air lentement, se remémorant les exercices de méditation appris de sa mère puis de Maistre Matabei.

Par chance, la plaie n'était pas profonde et peu large: le supplice serait court, elle estimait à trois points son exercice de dentelle.
Son coeur battait plus lentement, la sérénité était là, la couture pouvait commencer: Elle enfile son fil de lin dans l'aiguille de bronze qu'elle insere dans le porte-aiguille; avec sa petite pince courbe, elle attrape, avec délicatesse, la première berge de la plaie et elle pique la peau à un centimètre de l'entaille. Elle ressort l'aiguille qu'elle saisit avec la petite pince pour tirer doucement sur le fil. Elle pique la seconde berge à un centimètre après l'avoir, toujours avec délicatesse, saisie avec la petite pince. Elle enroule le fil d’un seul tour sur sa pince pour faire une boucle et avec cette dernière , elle attrape le fil de lin de la première berge et le tire pour le passer dans cette boucle afin d'en faire un nœud. Ainsi, elle rapproche les deux berges, sans serrer le fil.

Elle se mordit la lèvre jusqu'au sang pour ne pas hurler de douleur.... elle recommença l'opération pour les deux autres points, les larmes coulant sur ses joues tandis qu'elle serrait les dents pour ne laisser passer aucun son.

Lorsque la couture fut achevée, elle prit, d'une main tremblante, une compresse sur laquelle elle appliqua la lotion au souci, essuyant ainsi les petites perles de sangs gouttant entre les points. Puis elle posa un onguent à base de souci, de lavande et plantain pour favoriser la cicatrisation et apaiser la douleur. Elle entoura le tout d'une fine bande de lin aux vertus désinfectante et cicatrisante.

Elle était à deux doigts de tourner de l'oeil quand son écuyère arriva, rayonnante...
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2120
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Les Joutes: participations   Mar 26 Juin - 23:00

wendoline a écrit:
Deux duels, deux victoires, les joutes débutaient sous de bons auspices. Manu d'un côté et Tornado de l'autre, ils s'en retournent au campement, quand une voix connue attire son attention du côté du poste avancé. Laissant son aimé rejoindre Hers au campement, elle va accueillir son ami ravie de le voir sortir un peu.

Spontanément elle lui propose de se joindre à eux et l'invite à venir prendre un verre de bienvenue au campement Bourmont/Brou, mi orléanais mi champenois^^


Regardez qui je vous amène ! Sa joie s'efface lorsqu'elle surprend la pâleur des traits de son amie proche de l'évanouissement et comprend vite en voyant les ustensiles médicaux près d'elle.


Hers !!!!!! elle a juste le temps de se précipiter pour la soutenir


Regardez qui je vous amène ! .... Hers !!!!!!

Elle vit le sourire de son amie Wendy s'effacer lorsqu'elle entra dans leur tente...misère, Hersent, tu dois avoir une tête à effrayer le pire des malandrins. Alors qu'elle est au bord de l'évanouissement, Wendy parvient à la retenir puis la soutenir, d'une voix encore un peu blanche, elle tente d'expliquer la situation:

La blessure au pied reçue lors des joutes du Limousin, s'est rouverte sous le choc lors de mon duel. Je..je..j'ai du faire des points pour la refermer correctement.

Elle voit des papillons devant ses yeux et porte une main à sa tête pour les faire fuir et reprendre ses esprits pour continuer:

Comme c'était moi le chirurgien j'ai du faire l'impasse sur la potion au pavot qui endort le patient lors de l'intervention chirurgicale... j'ai cru mourir de douleur mais j'ai tenu bon...trois petits points... une éternité à coudre en fait.
J'ai... j'ai soif...s'il te plaît pourrais-tu m'apporter de l'eau? Je ne me sens pas très bien d'un coup
.

Elle remarque alors que Wendy n'est pas revenue seule: il y a Messire Manu, qu'elle connait depuis les épousailles du duc de Rosnay avec la baronne de Brou, le charmant Manu, l'amoureux de son amie. Et un autre homme, de très noble allure. Elle reprend contenance et leur sourit, le plus bravement possible:

Aaahhhh Messire Manu, notre sauveur, vous qui nous avez permis d'avoir une tente montée dans les règles de l'art, j'ai cru entendre que vous aviez gagné votre duel une légère grimace les clameurs de la lice me parvenaient entre deux points de suture et quelques serrages de dents. Toutes mes félicitations!

Puis elle se tourna vers l'homme qui semblait bien connaître Wendy...Wendy qui connaissait presque tout ce qui comptait dans le Royaume de France:

Je suis Hersent d'Ar Sparfel, champenoise un peu éclopée et fort marri de vous recevoir ainsi, dans une posture peu gracieuse.
Messires, entrez, je vous prie, installez-vous, je pense que Jehan saura trouver de quoi vous rafraîchir
.

Elle fit signe à son affreux jojo de Jehan de s'occuper du bien-être des Messires et lui précisa, mi figue mi raisin:

Va quérir chez le duc kelso une bouteille de vin: il en a quelques unes au frais. S'il ronchonne, tu lui dis...euh ... rien du tout, le plus simple est de faire en sorte qu'il ne remarque rien. Et interdiction de lambiner pour compter fleurette aux servantes, nos invités ne doivent pas attendre des lustres pour se désaltérer!

Elle se permit de s'asseoir et tenta de ne pas poser son pied droit au sol. Elle parvint à sourire pour demander à Wendy:

Alors, quand comptes-tu me présenter ton ami? Ensuite tu me raconteras les duels que tu as pu voir et si certains jouteurs sont plus redoutables que d'autres.


Aurae a écrit:
Tout c'était enchainé, à peine avait-il eu le temps de se présenter au garde, que Wendy l'avait chopé et entrainer directement dans son campement enfin plutôt celui de sa mesnie. L'arrivée fut des plus surprenante, presque inquiétant. Et oui derrière cette façade, un cœur battait toujours même s'il ne fonctionne qu'avec des miettes... donc voir une personne blanche et tourner de l'œil, lui fit une montée immédiate d'adrénaline. En temps normal, il lui aurait sorti de sa besace fétiche une essence à lui faire respirer, mais il se dit qu'il valait mieux un électrochoc pour oublier la douleur.

Aurae écouta toutes les explications de la Dame et au lieu de laisser Wendy le présenter, il pris les devant. Il a beau être vieux, il savait encore prendre les devant et dire son nom.


Enchanté Hersent ! Je me présente à mon tour, je suis Aurae, vieux briscard orléanais, un peu casser aussi depuis la dernière guerre, mais bon la vie continue.

Je vois que vous n'y allez pas de main morte à vous soigner toute seule. Permettez que je vous offre une petite mirabelle pour oublier la douleur et repartir sur de bonne base.


Petit sourire du Duc...


Cela vous dit ?


Wendy n'eut pas le temps de présenter son ami, ce dernier s'en chargea lui-même:

Citation :
Enchanté Hersent ! Je me présente à mon tour, je suis Aurae, vieux briscard orléanais, un peu casser aussi depuis la dernière guerre, mais bon la vie continue.

Je vois que vous n'y allez pas de main morte à vous soigner toute seule. Permettez que je vous offre une petite mirabelle pour oublier la douleur et repartir sur de bonne base.

....Cela vous dit ?

Elle sourit, toujours un peu pâle:

Ravie de faire votre connaissance Messire Aurae .

Elle fait un Ohh muet quand il lui apprend qu'il a participé à la dernière guerre puis rougit légèrement lorsqu'il commente les soins dont elle s'est elle-même chargée et fait un oui de la tête à la proposition de partager une mirabelle:

Ce sera avec plaisir que je partagerai une mirabelle en votre compagnie. Petite pause pour cacher une crispation due à la douleur Je crois que j'ai besoin d'un remontant pour recouvrer quelques couleurs.

Un regard vers le matériel chirurgical qu'elle n'a pas eu le temps de ranger, un léger rosissement des joues...elle s'en veut d'offrir un spectacle si peu gracieux, puis elle demande doucement à Wendy d'apporter quatre verres.


-------------------------------------------------------------------------------------------

[au panneau d'affichage pour les 16è de finale]

Hersent, une fois son rafistolage du pied terminé, avait pris quelque repos bien mérité au calme dans sa tente. La douleur devenant moins lancinante au fil des heures, le baume faisant son effet, comme elle l'escomptait. Demain, après la série de soins que nécessitait la légère chirurgie de sa blessure, elle devait pouvoir être à peu près dispose pour son prochain duel...d'ailleurs qui était son prochain adversaire.
Elle avait envoyé son Jehan aux yeux baladeurs lire le panneau d'affichage. Certes, il n'était pas aussi fiable que Corbin, mais il savait lire et écrire ce qui n'était pas si mal. Aussi, revint-il, pas assez vite à son goût mais que voulez-vous, ce jeune homme était plein de vie et de sève et on ne pouvait se battre continuellement contre dame Nature, lui annoncer son prochain duel...


Dame Hersent, Dame Hersent, vous tombez contre un Vicomte, le pauvre Jehan se gratte la tête pour se souvenir du nom de l'adversaire en question. Ah oui, j'm'en rappelle, c'est le Chevalier de la Licorne, Guillaume de Jeneffe!

Hersent pâlit d'un coup....ohhhh nooonnn pas lui!!! La dernière fois il l'avait faite valser dans le sable de la lice...à Vincennes. Certes, il était charmant lorsqu'elle le croisait à la Curia, mais il devenait impitoyable en lice!!! Plus question de Demoiselle Hersent lors d'un duel!

Elle serra les dents, sourit malgré tout à ses invités et Wendoline:

J'ai intérêt à reprendre des forces cette nuit, si je veux avoir une chance de prendre ma revanche sur Le Grand Ecuyer de France. C'est qu'il joute bien le vicomte, tout chenu qu'il soit et rusé comme pas deux!

Elle fit une moue amusée: si je le prends par les sentiments en lui glissant que la gente Dame que je suis est blessée au pied...croyez-vous qu'il aura un peu de compassion voire un moment d'inattention dont je pourrai honteusement profiter???

Elle secoua la tête en riant: Non, ça ne se fait pas du tout. J'ai déjà pu observer sa manière de jouter et d'appréhender l'adversaire, je me souviens de quelques jolies passes...il me faudra juste la bonne occasion de les placer à mon tour pour le désarçonner.

Elle prit son verre et le leva pour trinquer avec ses hôtes.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------



kelso a écrit:
Il déboula comme un fou furieux. Décidé à trainer Hersent pour LE match de l'année. En même temps, il avait ramené cette chose immonde qui avait essayé de le voler, oui parfaitement, le voler. Il fila un coup de pied au cul des plus durs dans le séant de Jehan et le poussa devant Hersent, oubliant complétement la compagnie qu'elle pourrait avoir.

Quand nous rentrerons, je lui coupe la main de ma propre lame. Il a tenté de me dépouiller de bouteille. Tu devrais changer de personnel.

Et puis, il la regarda, un peu palote quand même. Hersent n'était pas non plus connu pour être bien noire mais quand même. Puis, il se tourna et tomba nez à nez avec un homme. Hum. Croisé quelque part c'est sur.

Couronne sur la tête, un Duc. Où tu l'as vu Kelsy, reffléchit bon sang.


Votre Grace, voyons, est ce bien une manière de regarder une dame dans une posture des plus génantes ? Tss.

On attends et on regarde si la gangrène lui bouffe le panard ?


Léger sourire puis il enchaina :

Hersent, relève toi, je te traine au match de l'année : Guillaume de Jeneffe affrontera Sa Seigneurie Argael Devirieux.

Ramènes toi !


Regard vers le duc, puis vers Hersent, oubliant Wendy dans le lot.

Je vous attends dehors ...

Ce qu'il fit desuite.



Le quatuor était en pleine dégustation de mirabelle apportée par Aurae lorsqu'une tornade, fort impolie, pénétra dans la tente, traînant derrière elle un pauvre Jehan tout penaud.
Une rougeur envahit les joues de Hersent, une rougeur suscitée par la colère qui montait en elle...son Duduc lui faisait honte devant ses invités
.

Bonjour Kelso, ravie de ta visite inattendue. Aurais-tu l'amabilité de lâcher Jehan, mon apprenti homme à tout faire. Si tu dois déverser ta colère sur quelqu'un ce doit être sur moi, et moi seule: c'est moi qui aie demandé à Jehan d'aller prendre une des bouteilles offertes, à la mesnie, et elle insiste bien sur ce mot.

Sourire gêné vers Aurae:

Aurae, je vous présente le duc Kelso de Rosnay, époux de la baronne Valeria de Brou. Kelso, je te présente Messire Aurae, un ami de Wendoline..

Elle reporte son attention sur Kelso, toujours aussi imprévisible et décidé à ignorer son écuyère et amie Wendoline, ce qui commence sérieusement à l'agacer:

Tu me convies, oh non tu m'ordonnes quasiment de t'accompagner pour voir LE duel de la journée, entre nos deux bêtes noires, en oubliant de saluer mon amie et écuyère Wendoline...cela aurait été avec plaisir si d'un je n'avais pas le pied blessé et tout frais recousu, si de deux je n'avais pas eu d'invités à honorer de ma présence et surtout si de trois tu me l'avais proposé de manière...comment dire... un peu plus galante.

Elle n'a même pas le temps d'ajouter une autre remarque acerbe qu'il est déjà dehors, intimant l'ordre de le rejoindre...il peut toujours attendre, elle n'est pas sa vassale et encore moins à sa botte.
Elle lève son verre de mirabelle, parfumée à souhait, vers Manu, Wendoline puis Aurae, en souriant
:

Je crois qu'avant d'envisager rejoindre les abords de la lice, même pour admirer une joute exceptionnelle, nous avons une excellente mirabelle à déguster au calme et dans la sérénité.

Un regard interrogateur vers les deux Messires:

A moins que vous ne souhaitiez, Messires, rejoindre la lice pour assister à un spectacle peu ordinaire offert par des jouteurs hors pair?


Aurae a écrit:
Tout se passait à merveille, les verres étaient posés sur la table de fortune, le délicieux nectar était en train d'être versé, quand un ouragan pénétra dans la tente. Sa volonté était effective et son seul but était d'aspirer tout ce beau monde pour les rejeter au bord de la lice, où devait se dérouler un combat titanesque...

Fort heureusement, l'ouragan ne pénétra pas complètement dans la tente comme freiner par un libre-arbitre divin. Aurae se trouva comme scotché, là immobile fixant cette chimère eoliesque, sa main tenant la bouteille de mirabelle qui laissait peu à peu couler le nectar dans les verres. Heureusement son bras avait la mémoire automatique pour tous les servir, parce que le visage du Duc ne broncha pas d'un iota.

Une fois que les vapeurs alcoolique avaient disparu de sa vision, il s'aperçut qu'en fait cette chimère n'était autre que Kelso qui venait manifester sa présence. Sans doute avait-il mangé ou bu une potion revigorante pour les joutes, ce qui expliquerais ce déchainement de poussières sous ses pieds.

Hersent, dans un joute justificative n'oublia pas de les présenter même si, les deux Ducs n'étaient pas des inconnus l'un l'autre. La Dame n'eut pas le temps de finir son exposé, ni Aurae de répondre à Kelso, qu'il mettait déjà la pression pour qu'on le rejoigne dehors.

Pas d'humeur nerveuse, Aurae commença déjà par donner les verres pleins à chacun des participants et pris le temps de répondre à Hersent.


Oh ben zut, il est déjà dehors... Bon... En fait nous nous connaissions déjà Kelso et moi, de la chambre des nobles orléanaise, mais de là à ne pas respecter la pause mirabelle, il y a un fossé... Et puis il faut que vous repreniez des couleurs, votre pied ne bougera pas plus, il m'a l'air bien soigné. Mais dites moi, vous n'allez pas continuez à concourir dans cette état ? Êtes vous en mesure de marcher sans rouvrir la blessure ?

Trêve de bavardage, à votre rétablissement, aux joutes et puis aux amis !


Lève son verre


C'est mi surprise, mi amusée qu'elle apprit que les deux hommes se connaissaient et qu'elle en déduisit que Messire Aurae était en réalité une Grasce...étonnant qu'un duc ne fasse pas étalage de ses titres lors des présentations et cela lui plut.
Elle rit lorsque Sa Grasce Aurae fit remarquer que Kelso était déjà dehors. Très calme et serein, il servit la mirabelle ce qui lui permit de recouvrer quelques couleurs
.

Je jouterai bientôt en Champagne, chez le duc d'Anadelot-Blancheville, Ereon d'Asceline. D'ici là les points auront été retirés et avec un bandage bien rembourré, je pourrai ferrailler sans trop de souci.

Elle leva son verre, en compagnie de Wendoline et Manu pour fêter son rétablissement et la joie des joutes entourées d'amis:

Oui, levons nos verres et célébrons cet instant précieux partagé en excellente compagnie. Petit signe de tête vers Aurae. Votre mirabelle est exquise et réchauffe aussi bien le corps que l'esprit, sans embrumer ce dernier.

[De longues minutes plus tard]

Je crois que nous devrions aller assister au duel de la journée: j'aimerais voir comment se battera mon tombeur, ce charmant Guillaume de Jeneffe. Laissez-moi le temps de passer une tenue plus présentable et je vous rejoins près de la lice.

Elle fit signe à Wendoline de l'aider à se lever, posa son pied à terre, en grimaçant légèrement...mais la douleur s'atténua doucement: une fois le pied dans son soulier, elle pourrait marcher presque normalement. Jehan, installa le paravent afin que les deux hommes puissent deviser tranquillement pendant qu'elle se changerait.
Elle avait apporté une de ses tenues préférées, celle qu'elle avait mise lors de l'octroi de son fief de Vignory, qu'elle inaugurerait en août en organisant des joutes. Comme il faisait doux, elle ne prit pas la cape afin de ne pas succomber sous les rayons chaleureux du soleil estival
.

Spoiler:
 

Voilà, Messire Manu, Vostre Grasce Aurae, je suis prête à vous suivre pour rejoindre Kelso près de la lice pour applaudir nos deux jouteurs émérites.

Aidée de Wendoline, elle sortit de la tente, escortées par deux charmants hommes attentionnés.


Dernière édition par hersent le Lun 9 Juil - 8:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2120
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Les Joutes: participations   Mer 27 Juin - 13:03

Les 16ème de finale:


Deedlitt a écrit:
Un petit tour en bout de lice pour faire sonner les bucines et Minerve prit place pour commencer les 16 ème de finale.

Citation :
Que s'avancent sur la lice, Guillaume de Jeneffe, Grand Ecuyer de France, chevalier de l'Ordre royal de la Licorne, Vicomte de Marchiennes, Seigneur de Wavrin et Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory.



Première lance...
Les deux jouteurs font signe qu'ils sont prêts. Minerve donne le signal de départ, ils s'élancent l'un vers l'autre... La Dame manque sa cible, le chevalier touche mais ne brise pas sa lance.
Déstabilisée la dame chute en bout de lice. Peut-être était-ce du à la blessure du tour passé. Cette fois-ci pas de blessure pour la dame.


Guillaume de Jeneffe est déclaré vainqueur.



Réveil au petit matin, après une nuit calme, le léger sirop de pavot ayant fait oublier la douleur , soins apportés à la blessure, bandage bien ajusté puis collation légère avant de revêtir l'armure de jouteuse: son duel ouvre la matinée, quelle chanceuse!

Wendyyyy??? Tu as entendu? Minerve appelle les premiers jouteurs! Vite, aide-moi à mettre mon armure, et Korrigan? il est prêt? Jehan!!! Vas le préparer et ensuite Wendy vérifiera le tout.

Elle avait l'art de tomber, une fois les éliminatoires passés parfois à grand peine, sur les jouteurs les plus talentueux. Une fois encore, elle affronterait le Chevalier de la Licorne, le vicomte Guillaume de Jeneffe. A Vincennes, il l'avait faire choir sur le sable, en Limousin elle avait eu l'heur de ne pas jouter contre lui, ce qui ne l'avait pas empêchée de se retrouver le nez dans le sable avec une blessure au pied.
Elle avait su que le vicomte avait fort bien jouté, malgré une lance brisée par son adversaire...
peut-être que la vigilance et la fluidité de mouvement n'étaient plus ce qu'elles étaient chez le vicomte?? Oui bon... on peut toujours rêver, hein, ça ne mange pas de pain dans ce bas monde. Elle l'avait entendu applaudir lorsqu'elle avait achevé son duel mais comme sa blessure demandait des soins rapides, elle n'avait pas eu le loisir de le saluer. Dans quelques minutes, l'oubli serait réparé.
L'armure fut revêtue, sans cape cette fois, mais elle conserva sa coiffure extravagante de la veille...au grand dam de Wendy qui pesta lorsqu'il fallut natter la lourde chevelure de jais.


Une dernière fois, Hersent vérifia l'ajustement de son bandage avant que Wendy ne le recouvre avec la jambière de l'armure, un petit sourire pour masquer la fugace douleur, tout en glissant un rembourrage entre le bandage et le métal.
Korrigan avait été apprêté lui aussi, Jehan et Wendy l'aidèrent à se mettre en selle et l'accompagnèrent jusqu'à la lice, Jehan se mettant en retrait, Wendy, vérifiant la lance
.

Spoiler:
 

Le vicomte était déjà sur place, en selle sur son frison, elle s'approcha de lui, heaume sous le bras et le salua:

Le Bonjour bien matinal, Chevalier, le hasard du tirage au sort nous fait à nouveau nous rencontrer sur la lice. Elle regarda le soleil estival qui lentement chauffait la lice puis dit au célèbre Licorneux Aristote me permettra-t-il de prendre en ce beau jour de juin ma revanche? C'est tout le mal que je me souhaite cher vicomte. Il faut que vous sachiez, tout de même, que c'est toujours un plaisir de jouter contre vous et de vous croiser sur les différentes lices.

Les salutations achevées, elle glissa sa phrase rituelle à l'oreille de son frison puis accentua sur le war-arok Korrigan, avant d'abaisser son heaume dans lequel elle avait eu un mal de chien à glisser ses tresses....tsss quelle idée avait-elle encore eue, vraiment pourquoi faire simple quand on pouvait faire compliqué, n'est-ce pas!
Elle fit signe à Minerve, tout comme le Chevalier, qu'elle était prête.

Regard concentré vers l'adversaire, elle prend la lance bien en main, ronchonne parce que quelques papillons noirs brouillent sa vue...effet secondaire du léger sirop de pavot ou élancement sournois de la douleur au pied?. Elle talonne Korrigan pour le mettre au galop, le fracas des sabots des deux frisons remplissent la lice, elle a décidé d'abaisser sa lance au dernier moment...las, mille et une fois las!!!...elle l'abaisse au bon moment mais rate sa cible tandis que le vicomte touche son écusson, plus mollement que d'habitude puisqu'il n'y brise pas lance...par contre, même léger, le choc, la fait vaciller de sa selle et elle ne peut s'y retenir et chute...une fois encore dans le sable. Cette fois, pas de bobo, le sable à cet endroit doit être bien épais et amortit le choc. Il n'empêche que la voilà à nouveau par terre, c'est la faute à Clothaire, le heaume roulant plus loin, c'est la faute à Gauvin et elle rouspète contre sa mollesse et le sirop de pavot qu'elle avait pourtant bien dosé.
Murmurant pour elle-même, tandis que Wendy vient l'aider à se relever et à ôter ses gantelets
: je l'aurais, un jour je l'aurais*!

Retrouvant son sourire, les joutes se devant être de joyeux moments à partager, elle accueille son vainqueur:

Vicomte, une fois de plus vous m'avez envoyée sur le sable. Je ne désespère pas, un jour, de vous le faire goûter à mon tour, avec tout le respect que je vous dois, bien entendu.
Je renouvelle mes propos d'avant duel, c'est toujours un plaisir de vous rencontrer sur une lice. Je pense que nous aurons d'autres occasions pour mesurer mes progrès de jouteuses. Je vous abandonne afin de me rafraîchir un peu et passer une tenue plus fémine afin d'assister aux autres duels. Gagez que je suivai les vôtres avec attention afin de noter vos passes voire vos minuscules faiblesses
.

Elle le salua respectueusement avant de regagner sa tente afin de se changer, se décrasser et revêtir une tenue plus féminine que son armure.

*air de la réclame d'une assurance bien connue avec Cerise en guest star^^


Guillaume_de_Jeneffe a écrit:
Deedlitt a écrit:
Que s'avancent sur la lice, Guillaume de Jeneffe, Grand Ecuyer de France, chevalier de l'Ordre royal de la Licorne, Vicomte de Marchiennes, Seigneur de Wavrin et Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory.



Première lance...
Les deux jouteurs font signe qu'ils sont prêts. Minerve donne le signal de départ, ils s'élancent l'un vers l'autre... La Dame manque sa cible, le chevalier touche mais ne brise pas sa lance.
Déstabilisée la dame chute en bout de lice. Peut-être était-ce du à la blessure du tour passé. Cette fois-ci pas de blessure pour la dame.


Guillaume de Jeneffe est déclaré vainqueur.

Ça allait donc être à lui d’ouvrir le bal. Pour une fois, donc, il n’aurait pas le loisir de profiter du spectacle offert par ses concurrents avant de pénétrer sur la lice. Tant pis, il faut bien varier les plaisirs. D’autant qu’en parlant de plaisir, le fait d’à nouveau retrouver la Champenoise en était un réel, la « damoiselle » offrant une courtoisie dans les propos au moins égale à la volonté d’offrir des combats à la hauteur des attentes. Et au moins, avec elle, espérait-il être à l’abri d’une lance truquée qui n’aurait eu pour but que de lui perforer l’estomac.

Accueillant les paroles de son adversaire du jour d’un gracieux hochement de tête, quoique celle-ci fut déjà protégée sous son heaume, il se fit fort d’y répondre. Ressembler à une boîte de conserve géante ne devait pas empêcher de se comporter en gentilhomme, que diable !


- Damoiselle, c’est toujours une joie de vous rencontrer, même si j’aime à croire que vous avez plus de chance de m’esbaudir en robe de brocart qu’en armure de métal.

Il avait à son tour gagné son emplacement et, après lui avoir adressé un salut de la main, n’attendait plus que le signe de la rousse Minerve pour tenter de mettre en pratique sa promesse. Car parler c’est bien, mais agir c’est mieux.

Aussi reporta-t-il toute son attention sur sa monture, ce frison porteur d’une robe jaune où les armes de Marchiennes se répétaient au niveau des quatre jambes de l’animal. Dans une tempête d’escarboucles et de tissu, celui-ci s’arrache au sable qu’il envoie voler par-delà la lice. En quelques foulées il galope déjà. Il sent l’impact, comme souvent, mais cela ne l’arrête pas. Parfois, il se sent plus léger après celui-ci, parfois pas. Cette fois… ce sera non. Déjà il sent le mors le rappeler à l’ordre, et il ralentit pour faire demi-tour. Et comme souvent, une masse brillante gît au sol. Hennissant de plaisir car comprenant qu’il n’aurait plus à charger immédiatement, il se laisse conduire jusqu’à ladite masse.


« Damoiselle, le plaisir est mien, je vous en assure. Car, si le destin m’est fatal, je me ferais fort de venir à vos côtés noter les faiblesses de celui qui m’aura jeté à bas ».

La saluant une nouvelle fois, il se retira en sa tente pour qu’on le débarrasse de son attirail. Cette fois, il ne regarderait pas les autres jouteurs mais en profiterait pour répondre à plusieurs courriers qui attendaient sur une petite table de bois qui l’accompagnait souvent sur les routes.

---------------------------------------------------------------------------------------------------

Les 8ème de finale: Guillaume de Jeneffe vs Argael Devirieux

Spoiler:
 


Kelso était venu rameuter ses troupes au campement avec la douceur légendaire qui caractérisait ses propos. Hersent, qui se remettait de sa blessure au pied grâce à un verre de mirabelle partagé avec ses invités, revêtit une tenue féminine pour venir assister au duel entre deux célèbres jouteurs aux qualités de combattants hors pair: son vainqueur au tour précédent, le Chevalier licorneux, Guillaume de Jeneffe, et le marquis Argael. Le duel était plus que prometteur, aussi, malgré une légère douleur au pied, elle se rendit, accompagnée de son écuyère et amie Wendoline et des deux Messires qui les escortaient, au spectacle sur la lice.

Spoiler:
 

Elle avait combattu ces deux jouteurs...jamais avec une victoire à le clef mais elle ne désespérait pas, un jour, de mettre fin à l'engrenage des chutes dans le sable, notamment contre le Chevalier de Jeneffe....d'ailleurs allait-il la reconnaître sans son armure??? A cette pensée, elle sourit, amusée.
Il y avait une foule autour de la lice, les uns encourageant le Chevalier, les autres le Marquis, deux expériences se rencontraient, deux styles différents de combat, efficaces tous les deux, deux volontés farouches d'en découdre et de gagner.
Les deux hommes s'avancent sur la lice sous les vivats des spectateurs: ils sont fiers et portent haut leurs couleurs et leur armure lustrée et brillante sous les feux de l'été. Elle reconnaît les gestes du Chevalier et espère que cet homme d'âge mûr réussira à passer ce tour sans être blessé.

Les cavaliers s'élancent dans le fracas des sabots de leur monture, les lances s'abaissent, le public se tait un instant tant l'intensité dramatique est à son comble...combien de passes y aura-t-il? Tout le monde espère les voir se mesurer longuement afin d'en avoir plein les yeux. Voilà, ils se rapprochent très vite, prêts à se croiser et là....catastrophe!!! Le Marquis comment une erreur inimaginable, il rate sa cible tandis que le Chevalier tient bon et touche l'écusson de son adversaire. L'impact est tellement fort que Sa Maginficence se retrouve désarçonnée, dans tous les sens du terme, et goûte à la douceur du sable de la lice...heureusement sans gravité et sans conséquence: le Pair se relève seul.

Elle ne put s'empêcher de rire doucement lorsqu'elle entendit le Chevalier dire au Marquis que l'épouse de ce dernier aurait été fort mécontente s'il l'avait navré! Elle chuchota à Wendy:

Le Chevalier de Jeneffe me fera toujours rire, même lorsqu'il m'enverra encore voler sur le sable de la lice, sa coutoisie et son humour sont de vrais délices.

Elle applaudit le vainqueur, ayant noté la passe et surtout l'implacable détermination du Chevalier. Finalement, le point d'impact de la lance se révélait très important: selon son angle et sa force, sur l'écusson, la déstabilisation de l'adversaire était plus ou moins bonne. Elle se tourna vers ses compagnons:

Alors, Wendy et Messires, qu'avez-vous pensé de ce duel?? Pour ma part, il a comme un goût d'inachevé: j'aurais aimé qu'il dure plus longtemps et admirer plusieurs passes avec autant de ruses différentes.

----------------------------------------------------------------

Finale du Tournoi de Val de Loire


Deedlitt a écrit:
Oyez Oyez voici l'affiche de la finale de ce tournoi.

Citation :
Neyco Mariemont Casaviecchi, Baronne de Hautpoul affrontera Actarius d'Euphor, Pair de France, Vicomte du Tournel, Baron de Florac, Seigneur de Saint-Dionisy et d'Aubemare.



Ursus de Valbois a écrit:
Le Duc de Chateaurenard savait combien les joutes étaient difficiles. Aussi, il décida de rester au bord de la Lice pour encourager les deux finalistes. Il déplorait en fait quelques peu que les jouteurs éliminés se désintéressent de la suite du tournoi. D’aucuns quittaient les lieux sans mot dire.

Il connaissait maintenant beaucoup mieux Actarius d’Euphor pour avoir croisé la lance par trois fois. Quant à Neyco Mariemont, il l’avait déjà rencontré aux joutes de Vieillesegure en Béarn. Nous avions donc là une belle finale avec deux jouteurs prometteurs.



Plus elle fréquentait les tournois de joutes plus elle découvrait les talents de la jeune femme, grande amatrice de biscuits, qu'elle croisait régulièrement sans avoir jamais eu l'honneur de jouter contre elle. D'un côté, elle était une redoutable adversaire qui ne s'en laissait aucunement compter par les plus talentueux jouteurs du royaume.
Elle salua le duc de Chateaurenard qu'elle avait rencontré deux fois en lice
:

Le bonjour Vostre Grasce, je constate que vous êtes tout aussi attentif que moi aux exploits de la baronne Neyco. Je la suis depuis plusieurs tournois et elle s'améliore à chaque passe. J'espère qu'elle remportera cette finale avec brio...nom d'un biscuit... comme elle aime dire souvent.

Elle se cala contre le bord de la rembarde, son pied droit la faisant encore un peu souffrir puis reprit:

Quant à Sa Seigneurie Actarius, elle est tout silmplement impressionnante de force et de majesté dans ses duels. La baronne aura fort à faire mais je gage qu'elle s'en sortira plus qu'honorablement voire... en vainqueur!

Elle regarde les alentours, les jouteurs ne sont pas encore arrivés, elle sait ô combien qu'il est long de revêtir une armure et ajuster tous les rembourrages. Le public est plus que clairsemé et une crainte l'envahit:

Vostre Grasce, j'espère que nous ne serons pas les seuls spectateurs pour cette finale qui risque d'être de très haute tenue!

Son amie Wendy lui dirait encore qu'elle était une incorrigible bavarde et qu'elle parlait de manière trop directe à la gente masculine mais à diriger une caserne où les hommes étaient nombreux, forcément cela laissait des traces:

Je vais vous paraître sans doute fort audacieuse mais sur qui miseriez-vous??? Moi, je miserais sur la baronne Neyco et pas seulement par solidarité féminine!! Pour faire honneur à cette gente Dame, je parie une boîte non de biscuits mais de macarons!


Ursus de Valbois a écrit:
Le Duc de Chateaurenard, agréablement surpris par l'arrivée d'un spectateur, sourit à Hersent. Cette Dame semblait pleine de vie et d’enthousiasme pour les joutes et cela faisait plaisir à voir.

Je suis désolé Dame Hersent, je n’ai point de biscuits à vous offrir. J’espère également que nous verrons d’autres personnes venir encourager ces deux magnifiques jouteurs.

Ursus réfléchit ensuite à la question du pronostic. Il n’avait pas de préférence pour l’une ou pour l’autre, et tous deux avaient chacun leur chance.


Ma foi je ne sais nullement qui va l’emporter et je ne saurais parier. Mais je peux vous affirmer que nous aurons un beau champion ou une belle championne.



Guillaume_de_Jeneffe a écrit:
Une fois que les joutes sont finies pour vous, vous n’avez guère de possibilités. Soit vous vous faites « réconforter » dans votre tente par une épouse slash maîtresse slash fiancée slash occasion unique, soit vous pliez bagages et retour maison, soit vous rentabilisez le déplacement en restant jusqu’au bout et vous prenez le risque de vous faire prendre dans les embouteillages de fin de journée. Le Jeneffe, en partie par manque d’« équipement » en partie par curiosité, avait donc choisi la troisième option.

Il avait revêtu l’un de ses nombreux pourpoints d’azur, le collier à la Licorne sur les épaules et le baudrier fleurdelysé au flanc et prit ainsi la direction des tribunes. Un duel entre une de ses officiers et le vicomte du Tournel, voila qui ne devait pas être manqué. Dire qu’il aurait aimé avoir l’occasion de jouter contre ce dernier était on ne pouvait plus vrai, mais il faisait contre mauvaise fortune bon cœur. Qui sait s’il n’en aurait pas prochainement l’occasion…

Et, comme de juste, il n’était pas seul. Il avait reconnu de loin le duc de Châteaurenard et d’encore plus loin la Champenoise. Les saluant, il s’en rapprocha.


- Messire, damoiselle, je suis heureux de vous rencontrer à nouveau. Je gage que nous allons avoir droit à un beau spectacle. Auquel je regretterais de ne pas participer si je n’avais pas l’occasion d’ainsi contempler une mise qui vous sied au plus haut point, acheva-t-il en souriant à l’Ar Sparfel


Tandis qu'elle devisait avec le duc de Châteaurenard, le Chevalier de Jeneffe vint rejoindre leur petit groupe. Elle eut du mal à le reconnaître au départ car sans son armure et paré d'un pourpoint, son allure changeait. Pourtant, elle le croisait à la Curia de temps en temps mais les couloirs étant sombres, elle n'avait jamais prêté attention à la mise du Vicomte.
Elle répondit à ses salutations et à son sourire, rosissant légèrement sous le compliment du Licorneux
:

Ravie aussi de vous rencontrer à nouveau et non sur la lice...au moins je ne me retrouverai pas à goûter au sable Elle rit doucement se promettant qu'un jour ce serait elle qui ferait goûter au Chevalier le sable de la lice. Je suis comme vous, je pense que le spectacle sera de haute tenue. Elle murmure, timidement merci pour votre compliment, j'imagine que me voir vêtue d'une robe change de ma boîte de conserve même si cette dernière est griffée des Doigts d'Or et vous êtes parvenu à me faire rougir, tsss. Elle reprend plus haut cette fois Je discutais avec Sa Grasce Ursus sur les chances des deux finalistes et je soulignais mon soutient sans faille pour la baronne Neyco qui me surprend à chaque tournoi. Petit sourire amusé Il me semble, Chevalier, que vous avez eu l'honneur de combattre contre elle et qu'elle s'est surpassée. J'ai regardé votre duel qui fut très prenant et agréable à observer. Aussi, suis-je devenue une fervente "supportrice" de la baronne et j'espère qu'elle remportera la joute, le tournoi ainsi que ce superbe alezan.

Elle changea de position, se cala autrement contre la rembarde, son pied droit lui rappelant que la blessure était encore fraîchement suturée.

Guillaume_de_Jeneffe a écrit:
Comme de juste, il commença à par répondre au murmure par un autre murmure. Le particulier avant d’arriver au général, en quelque sorte.

- Damoiselle, cela change et je n’oserais m’en plaindre. Je gage que la Champagne doit bruisser à chacune de vos apparitions non martiales…

La question qui suivait était, pour sa part, plus difficile qu’il n’y paraissait. Prendre parti en public était, pour bien des raisons, une des épreuves auxquelles le chevalier se soumettait le moins volontiers. Non qu’il refuse de donner son avis mais bien plutôt que le faire ad personam l’avait toujours mis mal à l’aise. Pensez donc lorsque cela est aussi mondain qu’une joute… Il se massa longuement le menton, rasé le matin même, porta son regard sur la lice comme si la réponse l’y attendait et répondit, enfin.

« Ma foi, j’ai bien du mal à vous répondre. La coutume veut que l’on encourage son vainqueur, mais j’ai souvent vu dans cet usage une volonté de justification de sa propre défaite. Il est toujours plus aisé d’accepter la défaite contre le vainqueur du tournoi que contre un combattant qui chute directement après vous avoir fait subir le même sort… Il me faut donc choisir entre une de mes officiers les plus actives aux chasses royales et un homme avec qui j’ai travaillé de concert à la Curia Regis et pour qui j’ai le plus grand respect. Et cela, j’en suis incapable, je le crains… Quoi qu’il en soit, je pense que le duel sera extrêmement intéressant à suivre et que le vainqueur comme son adversaire malheureux se seront attirés les plus grandes louanges. En somme, je fournis presque une réponse de Normand… dont je n’ai pas le calva, hélas… »


Le Chevalier licorneux était vraiment un homme du monde parfait et sa réponse murmurée en était une autre preuve qui la fit à nouveau rosir. Cependant, elle se tut tout en lui souriant pour le remercier de ces mots charmants.

Décidemment, les deux hommes à qui elle avait demandé quel était leur champion pour la finale, lui donnaient une réponse des plus évasives ce qui la fit sourire
:

Chevalier, comme vous le dites si bien, c'est une bien jolie réponse à la normande que vous me faites là même sans calva. Entre Sa Grasce Ursus de Châteaurenard et vous, je reste sur ma fin. Mais je peux comprendre votre circonspection au vu des relations que vous entretenez avec les deux derniers jouteurs en lice.
Ne les connaissant pas vraiment, je peux me permettre d'affirmer une préférence sans risquer d'offenser qui que ce soit...tout en respectant au plus haut point nos deux finalistes car diantre, leur parcours a été tout sauf facile.


Elle regarda vers l'entrée de la lice afin de voir si les finalistes montraient le bout de leur heaume:

Chevalier, ne vous affolez pas si jamais vous m'entendez commenter les passes d'armes, quand je suis derrière un jouteur, je vis chaque seconde de son duel. Sachant que vous êtes à mes côtés, je ferai attention à ne pas être trop virulente dans mes exclamations petit sourire il serait dommage que l'on prenne le Capitaine Royal champenois pour ce qu'il n'est pas...une personne sans retenue.

Spoiler:
 

Et Minerve donne le départ! Moment intense où le coeur s'arrête de battre avant d'accélerer au rythme du fracas du galop des chevaux.
Hersent a les mains crispées sur la barrière des tribunes, elle ne quitte pas du regard la baronne, celle qu'elle souhaite voir championne au fond de son coeur.
Les deux jouteurs abaissent leur lance, lancés à pleine vitesse, un instant, elle ferme les yeux pour ne pas voir le choc, puis les rouvre pour voir vaciller la baronne qui finalement reste en selle tandis que son adversaire chutait.
Un regard joyeux vers le Chevalier
:

Une seule passe mais quelle émotion dégagée par ces bris de lances! Vous pouvez être fier de votre officier des chasses royales!

Elle applaudit à tout rompre la jeune femme, vainqueur des joutes de Val de Loire:

Bravo, baronne, bravo!!!


Dernière édition par hersent le Lun 16 Juil - 16:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2120
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Les Joutes: participations   Lun 9 Juil - 8:25

Les Joutes d'Ereon, duc d'Andelot-Blancheville, Champagne, juin 1460


Les participants:

Deedlitt a écrit:
Minerve arriva avec un peu de retard et avec un nouveau juge diseur à former.
Elle surveillerai évidemment, mais l'heure était aux annonces, puis au montage du campement.


Citation :
Ursus de Valbois, Duc de Chateaurenard Seigneur de Quiers sur Bezonde


Citation :
Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory



Citation :
Neyco de la Franche Mariemont Casaviecchi, Baronne de Hautpoul


Citation :
Sa Seigneurie Actarius d'Euphor, Vicomte du Tournel, Baron de Florac, Seigneur de Saint-Dionisy et d'Aubemare.




Citation :
Sa Seigneurie Argael Devirieux, Marquis de Senlis, Comte de Menin, Vicomte de Monestier de Briançon, Baron de la Tour du Pin, Seigneur de Saint Giraud, de Gavre et de Vinderhoute



Citation :
Fred de Castelviray, vicomte de Rémalard & de Châteauneuf-en-Thimerais, baron d’Authon du Perche.




Citation :
Sepa Von Strass, Seigneur de la Croix-près-Bléré et Witternesse.

[blason en construction]


Citation :
Kelso Declervaux duc de rosnay, baron de Brou, Seigneur de Souville sous Yèvre, de Raucourt et de Dammartin-Marpin.


Citation :
Valéria Declervaux Gambiani de Valrose, (ig : Valeria053), Duchesse de Rosnay
Baronne de Brou, Dame de Souville sous Yèvre, de Raucourt et de Dammartin-Marpain.



Citation :
Ereon D'Asceline, Intendant des Finances, Duc d'Andelot-Blancheville, Baron de Maligny, Seigneur de Rosoy-sur-Amance et de Biercy.



Citation :
Grégoire d'Ailhaud, dict Thegregterror, Comte de Lille & de Sainct-Omer, Duc de Brunelles, Baron d'Aire-sur-la-Lys, d'Arques & de Melun, Seigneur d'Isles-sous-Ramerupt.



Citation :
Elhrik Vonlichtenchein d'Erementar dicte Vonlichtenchein, Seigneur de Saint Jean de Rive et Brassac.


Citation :
Romuald MacCornell, Seigneur de Cornillon-en-Trièves.


Citation :
Lilin de Cassel, Duc de Saint-Florentin, Comte d'Armentières, Vicomte de Cassel, Baron de Château-Thierry.


Citation :
Célénya Océalys dicte Ptitmec13, Dame de Lasson.



Citation :
Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne.



Citation :
Aliénor Vastel, Dame de Lesmont



Citation :
Suzette, Dame de Pars-lès-Chavanges


Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2120
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Les Joutes: participations   Lun 9 Juil - 8:39

vonlichtenchein a écrit:
Il était arrivé, un peu tendu en place.
Première Joute pour lui en tant que Juge, il venait tout juste d'avoir les quelques explications nécessaire pour ouvrir celui-ci.
Comme dit, rien ne vaut la pratique pour comprendre, une petite inspiration et on n'y va.


Oyez Oyez!!
Gentes Dames et Nobles seigneurs,
Voici ceux qui entreront en lice pour les éliminatoires qui ouvriront ce tournoi.


Citation :
Elhrik Vonlichtenchein d'Erementar dicte Vonlichtenchein, Seigneur de Saint Jean de Rive et Brassac affrontera Lilin de Cassel, Duc de Saint-Florentin, Comte d'Armentières, Vicomte de Cassel, Baron de Château-Thierry

Citation :
Suzette, Dame de Pars-lès-Chavanges affrontera Ereon D'Asceline, Intendant des Finances, Duc d'Andelot-Blancheville, Baron de Maligny, Seigneur de Rosoy-sur-Amance et de Biercy.


L'annonce faite, il laissa sa place à Minerve pour se préparer.
En plus d'ouvrir le tournoi en l'annonçant, il l'ouvrait en participant.


Finalement, c'est elle qui s'était dévouée pour aller lire le panneau d'affichage: beaucoup de beau monde, une fois de plus et, ô joie, après avoir lu et relu la liste des participants, pas de Chevalier Licorneux inscrit...elle éviterait sa bête noire, le Chevalier Guillaume de Jeneffe!
Petit froncement de sourcil...Sa Grasce Ursus était de la partie...en Limousin il l'avait expédiée sur le sable avec une blessure au pied en prime. Elle pria intérieurement Aristote pour que le tirage au sort ne les fasse pas s'affronter...quoique, la belle devrait bien avoir lieu un jour: ils étaient à 1 victoire chacun.


La Champagne était bien représentée et l'ironie du sort serait qu'elle joutât contre son Duduc ou l'épouse de son Duduc...ce que secrètement elle espérait impossible à arriver.

Puis elle entendit une annonce, celle des éliminatoires...ah...pour une fois, elle y échappait, mais pas Suzette ni Ereon qui s'affronteraient.



Citation :
Que s'avancent sur la lice, Suzette, Dame de Pars-lès-Chavanges et Ereon D'Asceline, Intendant des Finances, Duc d'Andelot-Blancheville, Baron de Maligny, Seigneur de Rosoy-sur-Amance et de Biercy.



Première lance...
Les jouteurs prennent le chemin de la lice, Minerve abaisse son drapeau. Les chevaux sont talonnés, les lances se croisent, et seul le duc touche et brise sa lance, faisant choir la dame. Celle-ci met quelques instants à se relever, Minerve fait signe au médicastre, elle souffre d'une blessure légère au dos.


Ereon D'Asceline est déclaré vainqueur.

kelso a écrit:
Au première loge, ne voulant pas spécialement le montrer, il espérait que ca vassale s'en sortirait pas mal. Les joutes étaient plaisante mais relativement violente certaine fois. C'est pourquoi, il prit la liberté de s'improviser écuyer pour Suzette. Essayant de lui donner des conseils, de lui expliquer les règles : qu'il fallait toucher avec la lance, l'adversaire.

Il s'occupa de préparer le cheval, une tape sur les fesses du cheval bien sur, et l'aida à monter dessus.


Bon tu te concentre bon sang. Pas de chichi, tu me fais tomber Ereon, sans pitié !

Peut être la première fois de sa vie qu'il la tutoyais. Il ne s'en rendit pas compte. Il regarda le debut, un peu stressé pour elle. Et puis voila, ce fut lancé.

Esquive, allez tend la lance ... et merde !! La voila dans la terre et en plus, Minerve qui appel les médicastres.


Poussez vous bande d'incapable !

Il passa les barrières et s'empressa de la rejoindre, l'aidant à se relever. Examinant lui même l'état des blessures. Rien de grave, sauvé. Il fallait faire bonne figure maintenant.

Trop lente, evidement que tu termines dans la terre !


Et flûte...Suzette se retrouve les quatre fers en l'air dans le sable de la lice. Mince, elle semble avoir une légère blessure au dos et le Duduc qui s'improvise médecin alors qu'il n'y connait rien.

Place, place, je suis le médecin de la Maison de Bourmont. Elle pousse délicatement Kelso plus loin et ausculte rapidement Suzette. Elle la retourne avec douceur sur le ventre après lui avoir enlevé son plastron...parce que le Suzerain de la pauvre Suzette n'avait pas pensé à le faire. Elle lui relève la chemise et pousse un soupir de soulagement: un peu de sang à nettoyer rapidement, hop hop hop, la lotion miracle spéciale joutes, celle au souci et à la lavande, un passage avec la compresse et diagnostique positif...un hématome dans le dos pour quelques jours. Suzette qui râlait parce que Le Griffon partait en mission et que Les ailes du Pentale le remplaçait...héhéhé elle sera contente d'avoir son Capitaine à demeure pour les soins post joutes!

Elle applique ensuite le baume à l'arnica et masse doucement mais fermement l'endroit meurtri puis appelle le Duduc
:

Kelsoooo!!! Viens m'aider à emmener Suzette au campement, dans ma tente. Il faut qu'elle prenne un peu de repos, elle est un peu sonnée. Je lui donnerai de la gentiane pour lui redonner des couleurs quand elle sera moins dans les vappes.

Et c'est ainsi, qu'encadrée par son Suze et son Capitaine, l'infortunée Suzette retourna sous la tente fraîchement montée.


Suzette de Florensac a écrit:
Quelque peu dépassée par les évènements, Suzette s'était laissée prendre en main par son suzerain. Elle n'était guère habituée à cet univers qui lui semblait encore bien inconnu.
Il s'agissait de ses secondes joutes mais des premières "officielles" elle où participait en tant que noble.
Tout cet environnement était pour elle une découverte. Elle ne se sentait guère à l'aise, gardait un mauvais souvenir de ses premières joutes et ne comprenait pas vraiment l'engouement des nobles autour de ce sport de brute.

Kelso, son suzerain, s'occupait d'elle et lui prodiguait de précieux conseils. Stupéfaite par cette marque d'attention, l'auvergnate se demanda ce qui l'attendait pour que le Duc deviennent aussi attentionné et sentit son inquiétude monter d'un cran.

Elle serait opposée à Eréon.

Une fois sur le terrain, elle tenta d'appliquer à la lettre les conseils de Kelso.
L'arbitre baissa son drapeau et sa monture s'élança.
Diantre, entre son plastron qui la gênait, sa lance qu'elle trouvait lourde, son cheval nerveux sur lequel elle avait du mal à tenir et son casque l'empêchant de bien voir elle ne pouvait se concentrer sur sa cible. Que fallait-il faire au fait? Ah oui, faire tomber le bailli. Facile à dire.

Elle n'eut pas le temps de tergiverser d'avantage qu'elle chuta lourdement sur le dos, vit des étoiles virevolter au dessus d'elle et sentit une douleur sourde envahir son dos.

Elle resta plantée là, immobile, entendit l'arbitre appeler les médicastres...Diantre, ça faisait peur. Son corps était endormi, sa tête tournait, était elle démembrée ou sur le point de rejoindre Aristote?

Kelso accouru le premier, à voir son visage défait, elle se dit qu’elle allait bientôt mourir. Mais très vite, la gravité se transforma en contrariété et quand elle pu entendre


Citation :
Trop lente, évidement que tu termines dans la terre !

Elle savait qu’elle était saine et qu’elle vivrait...
Son dos lui faisait mal et elle pouvait voir du sang imbiber sa chemise.
Mais quel sport idiot tout de même. C’était la dernière fois qu’elle participait, foie de Suzette !

La douleur laissa place à la contrariété. Se faire balancer ainsi n’était guère agréable, frustrant et sa dignité était atteinte. Certes Eréon était un adversaire redoutable mais quand même.

L’auvergnate recouvrait peu à peu ses esprits et la parole. Elle ne pu s’empêcher de pester après Kelso qui lui avait reproché sa lenteur.

- J’en ai marre ! Ça fait deux fois que je me fait envoyer à terre et en plus, je saigne. Mais quelle idée de m’embarquer là dedans ! C’est la dernière fois que je joute, je préfère encore la soule même si je n’y comprends rien. Vous voulez donc ma mort ! Non mais regardez moi ça, j’ai mal partout, je saigne, j’étouffe et je me suis ridiculisée.

Hersent la soignait avec attention et l’espace d’un instant, elle cru revoir une scène similaire, une année plus tôt quand, découpées par les artésiens, l’herboriste effectuait les mêmes gestes sur son corps meurtris.
Un léger frisson la parcouru et étrangement, elle se calma. Après tout, si elle ronchonnait c’est qu’elle était en vie et une année auparavant, cette petite vie n’avait tenue qu’à un fils.

Oui, finalement il y avait plus grave dans la vie.
Elle lança tout de même un regard sombre au Duc puis s’adressa à Hersent :

- Je suis ridicule, je n’y comprends rien, je ne l’ai même pas vu venir sur moi. Mais où est donc le plaisir de jouter ?

Aidée par Kelso et par sa marraine, elle regagna la tente.
- Cette leçon vaut bien une gentiane, sans doute !
L'auvergnate, honteuse et confuse jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus...*

* La Fontaine Wink


--------------------------------------------------------------------------------------------


vonlichtenchein a écrit:
Après les éliminatoires, le temps de se réajuster et se nettoyer, il salua Minerve à son retour, qui lui laissa reprendre place, afin d’annoncer les 8ème de final.
Il reprit une inspiration.


Nous allons continuer ce tournoi par l’annonce des 8ème de finale.

Citation :
Romuald MacCornell, Seigneur de Cornillon-en-Trièves affrontera Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory.




Le nouvel arbitre es joutes venait d'afficher les duels des huitièmes de finale. Comme d'hab', c'était elle qui se chargeait d'aller regarder contre qui tomberaient les membres de la mesnie.

Elle avait laissé Suzette au repos et au calme, intimant l'odre à Kelso d'aller s'occuper de ses affaires histoire que sa vassale soit libérée de ses remontrances et autres discours criards.
Elle lut les annonces et nota que Ereon allait combattre la duchesse de Rosnay ce qui augurait d'une humeur digne des grands jours de froids polaires chez le Duduc. Il faudra vraiment trouver un truc pour le faire taire...des macarons? Un tonneau de bière? Ou un baillon?

Quelques noms plus loin...elle lit le sien: elle joutera contre un inconnu qu'elle avait croisé en Limousin. Bon, restait plus qu'à espérer de passer ce tour, cette fois-ci. Tsss, bien la peine d'éviter les éliminatoires si c'est pour toujours coincer aux huitiémes. Sa blessure au pied se remettait au mieux et les fils avaient été enlevés ce qui lui ôtait un souci et non des moindres.

Quant à son Duduc...il jouterait contre sa Grasce Ursus, un valeureux jouteur...un sourire étira ses lèvres: si Aristote l'écoutait et l'entendait, elle aurait peut-être l'occasion de faire la belle avec le duc de Châteaurenard.

Elle nota tout avec soin et repartit au campement afin d'annoncer le programme qui attendait chacun des jouteurs de la mesnie.


vonlichtenchein a écrit:
Citation :
Que s'avancent sur la lice, Romuald MacCornell, Seigneur de Cornillon-en-Trièves et Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory.



Première lance…
Encore un duel entre Dame et Seigneur, il fit signe attendant réponse que tout le monde soit prêt et donna le départ. Un claquement de talon, des trainées de poussière, pour finir dans un fracas de bois et de métal. La Dame rate sa cible alors que le Seigneur touche, la lance se brisa tout en la déstabilisant, elle ne réussit à se reprendre et se laissa tomber un peu plus loin, sans mal.


Romuald MacCornell est déclaré vainqueur !

Spoiler:
 

Elle avait échappé aux éliminatoires et avait accédé aux huitièmes, sa bête noire, le Chevalier de Jeneffe était absent de ces joutes, le duc de Chateaurenard ne combattait pas contre elle...tous les ingrédients d'un passage en seizième de finale étaient présents. Oui...sauf que...fallait croire qu'elle était abonnée à ce niveau et que Messire Romuald, croisé en Limousin, avait de la ressource!
Son écuyère Wendoline avait préparé minutieusement Korrigan, harnaché aux couleurs de Maizières et de Vignory, elle l'avait aidée à mettre son armure, sans cape cette fois car elle craignait que la brise estivale emberlificote le travail minutieux de Klouska.


Spoiler:
 

Fin prête, elle murmura les mots rituels à l'oreille de son frison, fit signe à l'arbitre, comme à son adversaire, qu'elle était prête.
Avant de rabattre la visière de son heaume, elle salua son adversaire du jour
:

Messire Romuald, nous joutons pour la première fois l'un contre l'autre. J'ai eu l'occasion de voir vos combats lors des joutes du Limousin, j'espère faire honneur à votre talent.

Elle rabaissa sa visière, serra les flancs de Korrigan avant de lui intimer l'ordre de prendre son élan pour un galop d'enfer. La lance se baissa à mesure de l'approche de l'adversaire, elle la maintenait fermement, visant l'écusson du seigneur, malgré la poussière de la lice soulevée par les sabots en furie des chevaux.

Elle maintient le cap mais hélas rate sa cible, déconcentrée au dernier moment par une goutte de sueur roulant entre ses yeux. Par contre, Messire Romuald, lui, ne la rate pas et la voilà à nouveau, après avoir tenté de rétablir son assiette, qui se retrouve les fesses dans le sable de la lice...sans mal hormis l'orgueil un peu malmené.

Elle parvient à se relever avec l'aide de Wendoline qui lui ôte gantelets et heaume, car pour une fois, ce maudit couvre-chef n'est pas aller rouler loin d'elle. Korrigan, tout penaud vient lui souffler dans le cou, comme pour lui dire que vraiment, manger du sable, n'était pas la fin du monde....Mouais...seulement, la Hersent en avait un peu marre de passer son temps vautrée dans ledit sable. Elle caressa le chanfrein de sa monture, frotta son nez contre ce dernier puis lui flatta l'encolure
.

Merci mon Korrigan...un jour, tu verras, nous passerons ces maudits huitièmes de finale.

Elle regarda s'avancer vers elle son vainqueur, lui sourit, cachant sa déception:

Toutes mes félicitations, Messire Romuald... je vais devenir un véritable guide es qualité des sables des lices du Royaume. Comme nous sommes en Champagne, ce sable était un peu crayeux à mon goût mais changeait de celui des bords de Loire plus grossier et plus foncé.
Je vous souhaite bonne chance pour vos prochains duels
.

Elle se dirigea vers le campement Bourmont afin de se décrasser, délasser et revêtir une tenue plus confortable. Mmmmm....un bain à l'huile essentielle de lavande...un vrai moment de bonheur l'attendait.

kelso a écrit:
[Valéria Declervaux Gambiani de Valrose est déclarée vainqueur.]

Ca allait beaucoup trop vote tout ca. A peine eut il le temps de partir duu chevet de sa vassale, qu'il faillit manquer la joute de son épouse contre le terrible Ereon qui n'avait pas ménagé Suzette.

Il regarda avec un pincement au corps, espérant que son épouse fasse tomber son ami. Etrangement, les amitiés, pendant le duel n'a presque plus aucune importance, laissant place à la compétition.

Le bruit des deux lances se fient entendre et ... surprise, agréable même, il voit son pauvre Patapon au sol alors que Val parade.


Houhou !!! T'es la plus forte !

[Romuald MacCornell est déclaré vainqueur ! ]

Et ca s'enchaine, c'est au tour d'Hersent de passer. Un peu perturbé, il loupe légérement le combat, reprenant conscience en apercevant Hersent se laisser choir au sol plus loin, comme une vieille chaussette.

Le premier reflexe et d'attendre qu'elle se relève sans casse suivit ensuite d'un petit rire, amical bien entendu pour se moquer !


[Ursus de Valbois est déclaré vainqueur.]

En ce moment, il devait etre aveugle ou bien loucher. Sur toutes les dernières joutes qu'il avait faite, il avait quasiment loupé toutes les touches. Alors, sur le coup, il crut que c'était de sa faute, un manque de concentration, mais rapidement il comprit ce qui n'allait pas du tout.

C'était la faute de son cheval.

Il se releva, pestant, il détestait perdre et ces temps ci, il perdait beaucoup. Sa lance avait certes touché, au second tour, mais en revanche, sans comprendre comment, il se retrouva éjecté de son cheval. Il remercia rapidement son adversaire, laissant son cheval gambader plus loin, loin de lui, très loin.

S'il se perdait, ca ne serait que mieux.

Coxynel a écrit:
Alors oui, elle était en retard.

Elle n'avait déjà pas pu s'inscrire à ces joutes pour cause de retard...
Ereon lui avait rappelé quelques jours auparavant que les joutes en l'honneur d'Elsa débutaient et qu'il y aurait du vin ! Héhé... Et deux blondes de partir vers Maligny... Mais c'est où Maligny au fait ?
Ah v'oui !!!! Première à gauche après le pissenlit et quatrième à droite après le rocher en forme d'ours. Quand tu vois l'arbre qui ressemble à un nez crochu, tu fais 100 pas sud-sud-ouest puis 15 vers le sud et tu arrives à bon port !
Et c'est comme cela qu'une mère et sa fille, main dans la main - ou plutôt l'une dans les bras de l'autre - arrivèrent en retard à Maligny.

Une fois installée dans les gradins, elles encouragèrent les champenois - enfin surtout la mère parce que Manon dormait et autant dire pas pour longtemps au vu du bruit - à coup de cris et de sifflements. Ben quoi ? On est patriote ou on l'est pas !


Allez les Champenois !!!!!

Alors oui, elle avait loupé la moitié des joutes... mais elle était arrivée juste à temps pour voir les champenois gagner en mauvaise posture. Ils se prenaient tous ou presque des déculottées doublées de fessées monumentales.

Du coup son patriotisme diminua d'un coup d'un seul! Elle se tassa un peu plus dans les tribunes, tête dans le cou. La vache... Pitoyable! C'te honte...
Ereon, nez dans le sable.
Hersent, nez dans le sable.
Kelso, nez dans le sable.
Ali, nez dans le sable aussi.
Heureusement qu'Aime remontait le niveau.

Grand sourire sur les lèvres, les Champenois n'étaient pas en vaine. Mais l'important c'était de participer, non ?
Oui...



Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
hersent
Admin
avatar

Messages : 2120
Date d'inscription : 04/07/2011

MessageSujet: Re: Les Joutes: participations   Lun 9 Juil - 8:43

Le campement bourmont:

kelso a écrit:
Spoiler:
 

De nouveau à arpenter les routes pour se rendre à des joutes. Toujours sur son même cheval, son préféré et le plus apte pour jouter. Il trottait tranquillement sur les chemins, sans se presser, suivit de près par Suzette, Hersent, Val, Léana et surement Wendoline.

C'était peut être la première fois qu'il mettait les pieds sur les Terres d'Ereon. Organisant des joutes pour la naissance de leur fille, c'était pour une bonne occasion. En pensant à cette petite fille, il tourna la tête pour regarder toutes ces femmes qui le suivait.


Allez mesdames, nous arrivons presque.

Il était entouré de femme ... puis il se retourna à temps pour éviter un arbre et apercevoir les grilles. Il mit pied à terre pour tendre le cheval à Léana pendant qu'il allait annoncer leur arriver et revena vers eux un peu après.

On peut s'installer, c'est bon.

Il s'avança pour aider son épouse à descendre et garda sa main dans la sienne, dans l'autre, il prit le cheval de Val pour l'amener vers le lieu du campement.

C'est pas si mal ici. Allez on monte les tentes !


Ereon d'Asceline a écrit:
Ereon arriva tranquillement quand il remarqua un premier groupe arriver. c'était un noble champenois et son visage était bien connu d'Ereon.

C'est les bras occuper par sa fille que Ereon arriva donc au campement de Kelso et son épouse.

Bonjour à vous tous et bienvenu dans les terres de Maligny, j'espère que vous avez fait bonne route et que les joutes se passeront bien pour vous.

En remerciement de votre participation au joute du domaine, je vous apporte également un peu de vin du domaine.


Ereon demanda gentiment aux deux personnes qui le suivait de présenter le vin aux nobles présent.

Si vous avez le moindre soucis, il ne faut venir me voir, mon épouse fait mettre une tente juste à coté.

Ereon tenant bien sa fille qui était un peu turbulente quand elle sortait du château.


La mesnie bourmontesque avait pris la route, tranquillement et presque sans papotage, ce qui était assez rare pour être souligné.

Le Maître de cette dernière était en tête du convoi, l'air toujours aussi rêveur, observant malgré tout le paysage qui défilait devant eux, paysage qu'elle connaissait pour être déjà venue sur les terres du couple d'Andelot-Blancheville à l'occasion d'une campagne électorale, lorsque la liste TOC TOC fit son apparition dans le microcosme politique champenois.
Elle se retint de rire lorsque son Duduc manqua recevoir une branche sur la figure alors qu'il regardait derrière lui, sans doute pour s'assurer que les dames de Bourmont suivaient sagement leur guide suprême.

Elle fit un clin d'oeil à Suzette, dont c'était les premières joutes et chuchota
: Pour un peu il arrivait balafré aux joutes en criant comme un putois...on l'a échappé belle! Au fait, ne t'inquiète pas pour les préparatifs lors des duels, Wendy t'aidera à revêtir ton armure et t'assistera lorsque tu entreras en lice.

Les grilles du château s'ouvrirent sur leur groupe, les gardes avaient reconnus les couleurs champenoises, le chemin vers le campement était indiqué par des pancartes joliment ornées...le travail de la duchesse Yunab certainement.

Le moins rigolo les attendait: le montage des tentes... la dernière fois, sans le secours de Manu, Wendy et elle étaient bonnes pour dormir à la belle étoile.

Jehan était resté à Maizières avec Corbin et Florine, il y avait trop à faire dans le domaine pour laisser seul Corbin. Les servants de Bourmont avaient été réquisitionnés et elle espérait qu'ils sauraient mieux que Jehan gérer le montage d'une tente.

Ereon, sa fille, en l'honneur de laquelle étaient organisées ces joutes, dans les bras, les accueillis avec grâce: du vin de Maligny, évidemment, et la possibilité d'aller querir de l'aide au moindre souci.
Elle le salua d'un chaleureux sourire et d'un signe de tête, perchée sur son Frison Korrigan
:

Bonjour Vostre Grasce, votre fille est adorable et jolie comme un coeur. Elle s'adressa à l'enfant qui semblait préférer trottiner que rester dans les bras paternels: Le Bonjour, gente Damoiselle, vous êtes ravissante dans vos atours de fête, et votre domaine est d'une grande beauté.

Elle se tut, attendant que la petite troupe choisisse un emplacement pour commencer à installer le campement. Petit regard vers son amie et écuyère Wendoline et chuchotis: Tu crois que nous réussirons à monter notre tente? Je crois qu'il vaut mieux que je harponne un servant de Bourmont pour cette tâche! Suzette partagera notre logis, nous allons bien nous amuser, je le sens!

Ahhh, le Duduc avait repéré un endroit et sautant à bas de son cheval, indiqua au reste de la troupe le lieu du campement. Les servants de la mesnie se mirent aussitôt à l'ouvrage, tandis que Kelso aidait son épouse à descendre de sa monture pour la guider vers le campement.

Les filles!!! Il n'y a plus qu'à suivre Kelso et Val et commencer à nous installer! Au fait, qui se dévoue pour aller voir le panneau d'affichage en lice? Je prie pour que le Chevalier Guillaume de Jeneffe ne soit pas là...marre qu'il me fasse goûter au sable de la lice à chaque rencontre. Elle éclata de rire, ravie de retrouver l'ambiance particulière des joutes.


Ereon d'Asceline a écrit:
Ereon sourit à hersent.

Je vais vous laissez finir de vous installer et n'oublier pas que pour le moindre soucis, je ne suis pas loin.

Ereon sortie en direction des autres tentes.


wendoline a écrit:
Des joutes à peine terminées que d'autres s'annonçaient. Elle commençait à y prendre goût même si elle n'y participait pas totalement. Néanmoins elle aimait l'ambiance qui s'en dégageait.

Bientôt ils arrivèrent en vue du Domaine d'Ereon et Yunab, elle était heureuse à l'idée de les revoir et surtout de faire connaissance avec la petite Elsa.

Chevauchant près de ses amies, elle écoutait vaguement leurs babillages ; il était question de tente, d'écuyère aussi.....

[Sous la tente enfin montée]

Le tournoi avait commencé très rapidement, à peine le temps de monter les tentes que le nouvel arbitre appelait les jouteurs pour les éliminatoires.
Suzette ouvrait le bal contre Ereon, le maître des lieux. Kelso s'était improvisé écuyer...c'était d'un comique car au lieu de rassurer sa vassale il ne faisait que l'angoisser un peu plus. Il devenait intenable.
Résultat, Suzette valsa dans les airs et atterrit sur le dos, se blessant légèrement. Après un rapide examen, Hersent et le Duduc rappatrièrent la jouteuse un peu sonnée sous la tente où elle put reprendre tranquillement ses esprits, allongée sur le ventre afin que son hématome puisse être soigné.
Hersent appliqua le baume à l'arnica puis le temps que la crème imprégna la peau, elle servit un verre de gentiane à son sergent préféré.


Tiens, Suzette, bois ça, tu verras, ça ira tout de suite mieux.

Regard vers le Duduc:

Euh...Kelso, c'est bon, tu peux laisser respirer Suzette et aller occuper ton esprit à d'autres choses.... comme nous chercher de quoi manger ce soir et surtout trinquer aux premières joutes de Suzette!!

[Le lendemain...tableau d'affichage 2ème]

Elle avait entendu l'arbitre faire l'annonce des huitièmes de finale et comme personne au campement ne paraissait daigner se déplacer, elle se rendit au panneau d'affichage pour lire les prochains duels...mazette...il y aurait de l'ambiance surtout pour le premier concernant la mesnie.
Elle revint au galop en rameutant les membres bourmontesques
:

Allez...tous en réunion de stratégie!! Elle sort les verres et les macarons, demande à un serviteur de déboucher deux bouteilles de vin blanc.

Bon, mon Duduc, arme-toi de courage: ton épouse joutera contre Ereon...décidemment après Suzette... Valéria... regard vers la duchesse et sourire A toi de laver l'honneur de la Maison en montrant à Ereon ce que le nom Valrose-Rosnay signifie!
Kelsounet, tu jouteras après moi, contre le duc de Châteaurenard, Ursus, un sacré jouteur. Nous nous sommes rencontrés deux fois...un partout. Il m'a fait mordre le sable de la lice en Limousin.
Montre son pied tout juste remis. Quant à moi, je rencontre un inconnu qui en a dans le ventre, Messire Romuald MacCornell. Je l'ai croisé aux joutes du Limousin et ma foi, il me semble un adversaire redoutable. Je prie Aristote de pouvoir passer enfin le stade des huitièmes!

Elle s'empara d'une bouteille, remplit les verres et les distribue avant de trinquer:

Santééé et à Bourmont!!!! War-arok!

valeria053 a écrit:
Val revint au campement tout fière.

SUZETTTTTEEEEEE SUZETTTTTTEEEEEEE tu es vengée ma belle il a mordu la poussière et en une seule lance.
Non méhoh, çà va bien on va pas se laisser marcher sur les pieds.

Bon sinon je l'ai invité à boire une chopine c'est la moindre des choses, on s'amuse avant tout.


Le sourire aux lèvres Val pensa qu'il fallait surtout se reconcentrer pour la suite


Pffff, elle qui pensait pouvoir passer enfin les huitièmes de finale, voilà-t-il pas que Messire Romuald l'avait envoyée sur le sable! Et le pire de tout ce fut d'entendre ricaner ce maudit Duduc lorsqu'elle se retrouva par terre...non mais, je vous jure, aucune tenue cet homme. N'empêche qu'elle se marra bien lorsqu'elle apprit, alors qu'elle barbotait dans son baquet d'eau parfumée à la lavande, qu'il avait été envoyé la tête dans le sable par le duc Ursus de Chateaurenard...bien fait pour lui, na!
C'est en sifflotant une complainte de son pays paternel, qu'elle s'habilla pour la suite des joutes: remisée l'armure pimpante, sortie la tenue plus féminine. Elle avait choisi une tenue décontractée, couleur champagne justement
.

Spoiler:
 

Elle achevait de se coiffer lorsqu'elle entendit Valeria crier qu'elle avait vengé Suzette: elle sortit de sa tente en applaudissant et en ajoutant:

Je file chercher une bouteille de champagne pour fêter ça! deux secondes plus tard, elle rejoignait la mesnie pour trinquer à la victoire de la duchesse qui elle, au moins, sauvait les meubles de Bourmont car s'il avait fallu compter sur le Duduc...heum.... elle n'aurait pas été prête à sabrer le champagne.

A nous, à Bourmont, à Valrose et à la prochaine victoire de Valéria! Au fait....quelqu'un connait-il le prochain adversaire de Val?
Revenir en haut Aller en bas
http://domainedemaizieres.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Joutes: participations   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Joutes: participations
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Saint-Michel] Joutes nautiques
» Inscriptions JOUTES DE CHEVALERIE
» Baptême de joutes pour un écuyer
» [Event Horde] Les Joutes d'Hiver
» [Missive] Joutes amicales d'entraînement.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seigneurie de Maizières et Vicomté de Vignory  :: Le parc :: Les RP :: les Joutes :: archives joutes 1460-
Sauter vers: